-36%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
69.99 € 109.99 €
Voir le deal

Aller en bas
avatar
Invité
Invité

En Mer Noire... Empty En Mer Noire...

Lun 19 Jan 2009, 20:09
Ont pensait vraiment qu'on pouvait battre les russes en Mer Noire.
Nous avions coulés une quarentaine de navire de toute sortes dans cette Mer. On est vraiment les meilleurs dans cette Mer... Mais on ne le pensais vraiment plus trop lors de la reprise de Sébastopol par les Soviétiques. Nous avions échoués... Notre port le plus proche de ce port est maintenant Odéssa. Mais nous savons, nous savons que nous ne pourrions pas reprendre la ville. Nous savons que la 6e Armée à Stalingrad n'allait pas tenir...
Bon sang ! Nous avions coulés notre Xe navires dans cette Mer, le dernier était un sous marins, notre troisième submersible, et notre premier sub' soviétique en immersion...

ALLAAAARMMMM !!! Cria un homme
TORPILLE !!! Cria un autre.

Je courre sur le pont. Heureseument, mon second a l'oeil et est le meilleur homme que j'ai jamais vu a l'oeuvre sur un navire de guerre. Il manoeuvra très bien le navire pour l'évité.

TORPILLE !!!
" Oh non encore ! "

La torpilles nous heurta, je fus projetais en arrière.
...
Je me réveilla 30 minutes plus tard a l'infirmerie. Je regarda ma montre, elle c'était arrêter pile a l'heure ou la torpille nous heurta... Ou c'était les piles ?

Je monta vite dans la cabine de commandement.
Fritz ?
Commandant ?
Azimut, humm, 280, on file de la.

-----------------------------------
Tous les capitaines présents en Mer Noire peuvent participé a ce RP !
avatar
Invité
Invité

En Mer Noire... Empty Re: En Mer Noire...

Jeu 22 Jan 2009, 16:21
Mon RP parle de mes actions pendant l'opération Zmeï Gorynytch.Alors c'est un petit bilan....

U-13 et U-14 pendant l'opération Zmeï Gorynytch
En Mer Noire... 181k
U-13 pendant sa voyage

Un jour, U-13 dit Schwartze Katze était en périscopique près de la ville de Novorossyisk. L’ordre était claire: observer la situation autour de ce port. Une agression russe a été prévue. Alors U-13 attendait les ennemis,elle a pas vu aucun Russe depuis son départ de Sébastopole. Les hommes attendaient les ordres impatiemment. Mais un jour,le combat est arrivé!

L’hydrophoniste m’a annoncé,qu’il entend un bateau à 161° . J’ai donné l’alarme à mon équipage. Les hommes couraient rapidement à ces postes de bataille, j’ai couru dans le sale du périscope. J’observait la situation par mon périscope. J’ai vu un garde-côtes Uragan,il avait des ASM. J’ai jugé mes possibilité. Dois-je rester calme ? Ou dois-je attaquer ce bateau,elle peut-être dangereux ? D’après les reports d’Abwehr,ce bateau était à un jeune capitaine. J’ai compté la vitesse,j’obtenu,que ce navire est en ¾. C’était la bonne chance pour pouvoir s’exercer dans la tirage des torpilles. Alors j’ai tiré un torpille type T-III ,mais ce torpille a raté. Mais j’avait encore deux torpilles dans mes tubes. J’ai tiré ces deux T-III. Je pensais à mes cigaretes de la Havane....Rateront-t-ils ? Après deux minutes,j’ai vu le résultat. Tous les deux anguilles ont touché ce navire ! Quelle bonheur ! Nous avons exulté et crié de joie. Notre première bateau se plongait dans la mer en brûlant... D’après nos évaluations,ce navire avait 450 tons. Nous avons fêté notre victoire pendent toute la nuit. Mais le matin,tout à coup,j’ai obtenu le raport de la garde sur la passerelle. Un autre garde-côtes était dans notre viseur ! Nous avons pris la périscopique rapidement et on atendait avec nos trois T-I dans les tubes.....Cet ennemi était plus facile à couler,pourtant qu’il était en Flank. Deux cigaretes de la Havana et il était au fond. Dans ce deux jours,nous avons perdu 5 torpilles et nous avons coulé deux garde-côtes Uragan. Mais madame infortune s’approchait.....

Un beau jour,j'ai obtenu une jolie messege radio. Il y avait écrit,que les Russes vient de partir de son port. Mais devant moi,il n'y avait aucune convoi avec les soldats. J'ai vu qu'une submersible et deux veddettes. Les Russes devaient sortir d'un autre port. Alors, j'ai essayé prendre d'iniciative ici. Je me suis approché près de la submersible,c'était un côtier-lèger. Je m'ai prépar- un cigarete de la Havane,type T-I,le détonateur magnetique. J'ai tiré et j'ai regardé l'ennemi par mon périscope....Tou à coup, mon torpille a explosé avant touché notre cher ennemi. La submersible s'est mis en plongée... Après ce-jour,j'ai repéré un autre garde-côtes Uragan. Alors, j'ai essayé de couler ce mon cible d'amour. J'ai tiré mes deux torpiller en éspèrant,qu'ils ne rateront pas. Il me restait un seule torpille ! Mais après deux minutes,j'ai vu les résultat- tous les deux cigaretes de la Havane ont raté ! Malheuresement,le garde-côte a commencé à me chasser ! J'ai essayé d'aller dans le cave le plus rapidement possible...Mais le garde-côte était plus rapide et il m'a coulé par une seul salve de ces pommes de terres. Mais je me suis sauvé et suis arrivé à Sébastopol pour pouvoir continuer à combater contre les Bolchéviques.

J'ai pris un nouveau U-Boot, U-14 "Schneemann" et je suis parti en direction du Sud. Mes frères en armée y ont réperé le convoi avec un croisseur Krasnyi Kavkaz. J'ai rencontré nos navires et j'ai obtenu la message,qui m'a dit que notre croisseur classe Nürnberg viedra le plus rapidement possible. Mais le convoi s'approchait et il a changé la direction. À cause de ça,j'avait des problèmes avec la possibilité de suivre Krasnyi Kavkaz. Mais après quelques jours, j'ai pris une bonne position pour mon attaque et puis,il y avait notre croisseur. Cette bataille contre ces cargos violent était dure. Mais le convoi s’est arreté et j’ai pris la chance pour un ennemi. J’ai participé au fin du croisseur avec un torpille,qui a été suivi par Octavian Duboïshev avec son garde-côte classe Yestrab endomagée, il est allé au fonde par un topille . J’ai aussi endomagé un cargo,puis ce cargo a été coulé par mon ami. Pourtout,les Russes se sont débarqués et ils ont pris le Sébastopol…………
En Mer Noire... 346k
U-14 à Odessa
Alors,j'ai pris la direction à Odesse pour prendre un torpilleur...
avatar
Invité
Invité

En Mer Noire... Empty Re: En Mer Noire...

Mar 10 Fév 2009, 12:16
Alors que la nuit venait de tomber sur la mer noire, pour qui y prétait attention, une trainée blanche d'écume venait de faire son apparition. Quelques mètres sous les flots, dans la carcasse métallique du submersible, tout le monde était au repos hormis le matelot de quart qui scrutait les alentours par le périscope.

Soudain, sans quitter l'oculaire des yeux, il se mit à tapoter frénétiquement l'épaule du second qui passait à coté de lui.


- Lieutenant... Je crois qu'on a un contact au nord-ouest. Oui... ya bien quelque chose...

Le second s'approcha alors pour jeter un coup d'oeil lorsque que l'homme de quart se mit a gesticuler encore plus rapidement.

- Un deuxième.... ya une deuxième silhouette qui se détache.

Cette fois, mut par une certaine crainte et excitation, le second remplaça l'homme au périscope. Après quelques secondes, il décolla les yeux et regarda les hommes d'équipage.

- Tout le monde au poste de combat!
Cap au 317
Venez en avant lente!

Immédiatement une lumière rouge apparut dans le bâtiment suivit par une sonnette grave. Le second regarda alors le matelot.

- Bon travail mon gars. Va me chercher le capitaine. Il doit être à la salle des machines.

Quelques minutes plus tard, Nikolaï arriva presque en courant dans la salle de commandement, les mains couvertes de cambouilli.

- Alors Youri, on a quoi cette fois?

- 2 torpilleurs 1939. Le premier j'arrive pas à l'identifier, mais le deuxième semble être une nouvelle version du Kraken.

- Encore lui? Et bien, le camarade Shutz doit nous aimer pour venir vers nous aussi rapidement. On a une possibilité de tir?

- Pas sur le premier. Il a fait un quart de cercle à une mile de nous, puis est en train de mettre le cap au sud Est, sans doute vers Odessa. Par contre le deuxième est plus intéressant. Il semble avoir pris quelques coups et on dirait qu'il répare.


Nikolaï se rua alors à la place de son second pour vérifier.

- Parfait... On a quoi en tube?

L'officier d'armement s'approcha alors de lui par derrière, l'air tout aussi excité.

- 2 tubes pleins, les autres en cours de chargement

Le capitaine se recula et mit une petite tape sur l'épaule du tireur

Ok, tu me fais 2 tirs sur lui avant qu'il ne parte. Et ne te plante pas de virgule cette fois comme avec le Z-18 de Meissner.

Après quelques échanges entre la tranche torpille et la salle de commandement, deux bruits sourds successifs firent vibrer la structure du sous-marin, en même temps de le tireur lançait son chronomètre.
Le pacha se rua alors sur le périscope en même temps que les secondes s'égrainaient lentement. Cette phase de l'attaque est toujours interminable. Compter jusqu'à 20, jusqu'à 30, une minutes... en espérant que ses poissons vont toucher. On a l'impression que ça dure une éternité.
Mais cette fois, l'explosion surprit le capitaine. Elle était arrivée 5 secondes trop top et vu l'intensité de l'explosion, la première torpille avait du toucher les chaudières ou quelque chose comme ça.

Trois secondes plus tard, une deuxième explosion plus douce fit s'élever une grande gerbe d'eau à l'avant du batiment.

Dans le sous-marin, malgré la distance, les deux explosions avaient été entendu très distinctement et tous les hommes se souriaient déjà.
La première explosion semblaient avoir ouvert une brèche béante dans le bateau ce qu'il fait qu'il était déjà à moitié sous l'eau, coulant par l'avant.
Au milieu des flammes, deux petites embarcations commençaient à s'éloigner.

Nikolaï relacha le périscope avec un petit sourire en coin. Il félicita Sacha pour la précision du tir, puis le matelot de quart.


Bon, on va s'éloigner maintenant. La sixième flotte va sans doute pas aimer d'avoir une nouvelle fois perdu son commandant. Cap au 180
avatar
Invité
Invité

En Mer Noire... Empty Re: En Mer Noire...

Lun 23 Fév 2009, 14:50
- KAPITAAAAAAANNNN!!!!! Flottenbegleiter en approche rapide! Il arrive par le cap 85, les deux moteurs à pleine puissance!!

Cette nouvelle jeta un froid dans la salle de commande du submersible. Le second se retourna alors vers le capitaine.

- Mais il était pas parti ce matin celui là??

Nikolaï resta quelques secondes à regarder dans le vide, puis regarda de nouveau son second.

- Si... il était parti. Mais entre temps, on a coupé en deux un sous-marin au milieu de 3 surfaciers et Shutz a évité une torpille. Je pense que dans les minutes qui ont suivi ça a du chauffer dur dans les salles radio.
Bon cap actuel du bateau?

- 270° camarade capitaine. Il est à 3 miles en approche rapide.

- Bon.....bon... venez sur bâbord au 85°, moteur bâbord stop et moteur tribord en avant lente.
On a de la chance, le temps est lourd et il y a un peu de houle. Abaissez le périscope de 20cm, qu'il dépasse à peine. On va avoir plus de mal à le repérer, mais lui aussi.

L'officier en armement s'approcha de lui et lui posa discrètement une question.

- Vous comptez l'attaquer?

Nikolaï quitta l'objectif des yeux en faisant un petit sourire.

- Il vient pour nous; autant ne pas le décevoir.
Combien de torpilles?

- Deux prètes en tube 3 et 4 et 1 un soute!

- OK, ouvrez les portes des tubes 3 et 4, trouvez moi une solution de tir sur lui, chargez le tube 1 avec le dernier poisson.

Une minute plus tard, le bruit sourd d'une torpille fit vibrer la structure du submersible.

- Pourquoi il n'y a eu qu'une seule torpille merde???

- Fuite de pression sur le tube 4.... on s'en occupe camarade capitaine.

Nikolaï laissa le périscope à son second. Il n'aimait pas cette période... les quelques dernières secondes... surtout que celles ci pouvaient couter très cher.
Depuis la lentille, Youri laissa échapper une insulte.


- Merde... il l'a repérée et tente de virer de bord.

- Trop tard?

Pour toute réponse, un bruit sourd d'explosion suivit de longs craquements métalliques vrilla la mer. Après quelques rires discrets, le second enchaina.

- Il est salement touché, mais semble continuer sa route vers nous. C'est un fou ou quoi?
Rentrez le mat et immersion 25m. Continuez notre virage jusqu'au cap 120.
Et maintenant SILENCE DANS LE BORD.

Nikolaï se contenta d'acciesser devant les ordres de son second. A partir de ce moment là, un silence de plomb se mit à régner dans le bord, permettant d'entendre les deux hélices du bâtiment se rapprochant.
Alors qu'il approchait lentement, le sonar sorti de sa cabine la mine blême:


- Grenadage!!!

Comme pour souligner ses dires, de lointaines explosions se mirent à retentir dans l'eau, elles aussi se rapprochant.
Tout le monde se préparait comme il pouvait et une certaine anxiété avait envahi le bord.
Le second se rapprocha alors des pilotes et leur chuchota.


- Remettez bâbord en route, avant lente.

Puis l'écho des explosions reprit, plus proche. Les premières vibrations commençaient à se faire ressentir maintenant.
Et alors que tout le monde se préparait au pire, les explosions cessèrent.
Tout l'équipage, tel un seul homme, resta en alerte, s'attendant à être secoué d'une seconde à l'autre. Mais au bout d'une demi minutes... toujours rien.

Nikolaï s'approcha alors de son second.


- Bien joué pour le moteur. En plus, ils ont visés un peu court. On va voir ou ils sont.
Hissez le périscope juste à la limite de la surface et stoppez les moteurs
Tube 4 ça donne quoi?

Toujours en chuchotant l'officier d'armement vint lui dire qu'il était réparé.
Le mat était à peine levé que le capitaine avait déjà les yeux rivés dessus. Toujours discrètement il sorti une insulte bien senti.

En surface, l'escorteur semblait être passé derrière eux et était en train de faire un cercle pour revenir dans le secteur. Malheureusement pour lui, ce cercle le faisait repasser devant le submersible.
Nikolaï se cramponna aux commandes du périscope et se mit à marmonner:


- Non mais... je vais t'apprendre à me grenader moi!

Quelques secondes plus tard, la torpille du tube 4 filait pleins gaz vers sa cible
hans weimar
hans weimar
Violente tempête
Autre pseudo : "aucun"
Nation au Front Atlantique : allemagne
Flottille au Front Atlantique : X. Unterseebootsflotte Die Gespensterlegion
Nation au Front Pacifique : "aucune"
Nombre de messages : 1103
Age : 62
Date d'inscription : 03/06/2008

Infos
Nationalité: Allemand

En Mer Noire... Empty Re: En Mer Noire...

Ven 27 Fév 2009, 17:54
Mer noire, le 23 février.

Le capitaine Hans Weimar était de quart. Cela faisait 3h00 qu’ il scrutait l’horizon.
La nuit enveloppait la zone,
son sub type « VII a » avançait en ¾ et en plongée périscopique.

Au loin, il pouvait voir scintiller les lumières du port de Sebastopol.

Le caporal Werner était à l’écoute sonar et le lieutenant Paulus à la navigation.
Le sergent Klauss était en salle des machines et le lieutenant Bhernart était lui en poste en salle des torpilles.

La majorité de l’équipage était aux couchettes et se reposait.


Hans Weimar observait la mer. Elle était calme, il y avait pleine lune. La visibilité était excellente.

Soudain, une lueur, puis une lumière, puis un échos radar.-


-Capitaine, contact en 10894.

- Confirmez Werner.

- Oui capitaine, c’est un destroyer de classe OPYTNYI et il est en vitesse rapide. il vient sur nous.

- Passez moi la salle des torpilles.

- Vous avez la salle des torpilles Capitaine.

- lieutenant Bhernart, combien de torpilles en tubes ?

- 4 mon Capitaine.

- ok, cible en 10894, cherchez moi une solution de tirs.

- Tubes actifs Capitaine solution de tirs verrouillée.

- attendez qu'il se rapproche.

le destroyer avancait inexorablement vers son destin. son prédateur n'attendait que le bon moment pour attaquer sa proie.

- tubes 1 et 2, feu !

- tubes 1 et 2 partis mon capitaine.

Hans Weimar le regard fixe dans le périscope regardait les lignes blanchâtres se diriger vers la cible.

3 minutes d’attente et « bang », la torpille 1 toucha le destroyer de plein fouet.
« bang », la torpille 2 toucha le destroyer.


- tube 3, feu !

la torpille fendit les flots et vint percuter à nouveau de plein fouet le flanc du destroyer.

Après l’explosion et la gerbe de feu qui s’en suivit, le destroyer russe sombra dans les eaux de la mer noire et la nuit repris son sombre dessein.


capitaine, selon notre classeur il s'agit du "Perestroika".

Prenant le micro de bord, le capitaine Hans Weimar dit :

Information de votre capitaine.

Messieurs, la marine russe vient de perdre le destroyer "Perestroika".
Dormez en paix, nous sommes sans soucis jusque demain.

Lieutenant Bhernart, rechargez les tubes.

Demain nous aurons à livrer d’autres combats.
Stanimir Kovalevski
Stanimir Kovalevski
Tornade
Autre pseudo : -
Nation au Front Atlantique : Union Soviétique
Flottille au Front Atlantique : Gascogne
Nation au Front Pacifique : Commonwealth
Nombre de messages : 4173
Age : 37
Date d'inscription : 27/11/2008

Infos
Nationalité: Soviétique/Commonwealth

En Mer Noire... Empty Re: En Mer Noire...

Ven 27 Fév 2009, 18:32
[HRP] Bon, je me lance aussi dans la mêlée RP en Mer Noire En Mer Noire... 876949

Friedrich Fischer dormait paisiblement. Il combattait sans relâche depuis plusieurs jours et avait besoin d'un peu de repos.
Soudain, l'officier en second frappa à la porte de la cabine.


- Herr Fischer ! Herr Fischer ! Vous devriez venir au poste de commandement, je voudrais vous montrer quelque chose.

Fischer ouvrit instantanément les yeux et sauta sur ses pieds. A peine avait-il reprit ses esprits, il enfila son pantalon et ouvrit la porte.

- Was ist das ? J'avais demandé qu'on me laisse dormir.
- Une urgence, Herr Kapitan. On pense avoir repéré un submersible Russe en surface.
- Comment ? C'est absurde voyons, jamais ils ne commettraient une telle erreur en sachant que nous sommes là.
- On pense que l'Uragan coulé ce matin n'a pas eu le temps d'envoyer de sos.


Tout en parlant, les deux hommes avaient rejoins le poste de commande. Fischer s'enquit de la situation :

- Navigateur, position ? Salle des torpilles, situation ?
- Nous sommes en immersion périscopique aux portes de Sebastopol, Herr Kapitan. 3 tubes chargés.


Il saisit le périscope, colla ses yeux à l'œilleton et décrivit un lent mouvement circulaire. Ayant repéré ce qu'il cherchait, il s'immobilisa et s'adressa au second :

- C'est ma foi vrai, on dirait bien un submersible. Un Côtier Léger apparemment, mais je ne reconnais pas le type. Qu'à cela ne tienne, ce démon est une menace pour nos camarades en surface, et nous avons une splendide occasion de lui faire payer le prix fort.

Sans quitter le périscope, Fischer tendit la main et saisit la radio.

- Salle torpille, tenez vous prêt, nous allons attaquer. Cible à environ 1200 mètres, 1 torpille.

Puis, au second :

- Avons nous une solution de tir ?
- L'officier en armement effectue les derniers réglages, Herr Kapitan, il devrait bientôt...


Une voix plus lointaine interrompit le second.

- Herr Kapitan ! Solution de tir enregistrée, paré à faire feu.
- Perfekt.


Fischer attendit quelques secondes, et lorsqu'il estima que le moment idéal était venu, il prononça le mot fatidique :

- Feuer !
- Torpedo raus, Herr Kapitan !


Et le bruit sourd caractéristique du tir se fit entendre pour ponctuer cette phrase. Fischer gardait les yeux rivés au périscope, et comptait lentement. Au moment précis où il murmura "zéro" , il vit l'explosion, en plein centre de la cible. Une gigantesque gerbe d'eau s'éleva vers le ciel, au moment même où le son de l'explosion résonnait dans le sous-marin, déclenchant les cris de joies de l'équipage.
Avec un sourire, Fischer remonta le périscope et félicita son équipage.


- Sehr gut ! Les russes vont mal encaisser la perte de ce bâtiment, j'en suis persuadé.

Ensuite, Fischer se dirigea vers le poste du navigateur, afin de lui donner ses consignes pour la suite des opérations...
Contenu sponsorisé

En Mer Noire... Empty Re: En Mer Noire...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum