-21%
Le deal à ne pas rater :
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, Collection Botanique
39.59 € 49.99 €
Voir le deal

Aller en bas
Friedrich von Schoenvorts
Friedrich von Schoenvorts
Petite brise
Autre pseudo : Daisuke Nishimura
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Geschwader Deutsch Hollandischen
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : SSB
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 31/10/2020

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Empty POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR

Mar 20 Avr 2021, 21:36
POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Schnel10


UN NOUVEAU DEPART


Brest, en ce mois de novembre. Me voici embarquant sur un S-boot, une unité petite par la taille mais grande par son pouvoir de destruction. En tout cas le meilleur choix pour se rappeler au bon souvenir de nos chers "amis" anglais. Ma convalescence avait duré bien longtemps et si ma motivation était intacte, il me fallait tout reprendre depuis le début, me refaire la main. 
Aujourd'hui donc, je repars. Où tout cela me mènera-t-il ? 

LA GDH


Après quelques escarmouches avec des unités côtières britanniques, je fus contacté par le commandant d'une flottille bénéficiant d'une solide réputation au sein de notre marine, la "Geschwader Deutsche Hollandischer" qui était désireuse d'étoffer ses effectifs. Connaissant déjà leurs exploits passés, c'est sans hésitation que j'acceptai leur offre. J'étais impatient de reprendre le combat contre des flottilles dignes de ce nom et non me cantonner à traquer de simples patrouilleurs côtiers défendant des ports, comme en Manche, voire des navires marchands...A n'en pas douter, cette flottille était le bon choix.

A cette époque, la GDH opérait en Méditerranée orientale, je pris donc un vol pour Athènes où un autre S-boot me fut confié. Après quelques jours de navigation, je rejoignis l'escadre.
Les événements qui allaient suivre, les semaines et mois suivants, furent d'une telle intensité qu'ils méritent incontestablement d'être consignés pour la postérité. Bien modestement, je tâcherai de les relater au mieux de ce que ma mémoire et les documents en ma possession me permettront.
Trop de capitaines s'illustrèrent, en donnant le meilleur d'eux-mêmes, que ce ne serait pas leur rendre justice que de taire leurs exploits.

Les premiers accrochages avec les forces anglaises n'allaient pas tarder, en cette fin d'année...
Friedrich von Schoenvorts
Friedrich von Schoenvorts
Petite brise
Autre pseudo : Daisuke Nishimura
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Geschwader Deutsch Hollandischen
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : SSB
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 31/10/2020

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Empty Re: POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR

Mer 21 Avr 2021, 00:55
POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Prinz-10


PREMIER CONTACT


Notre flottille, alors en Méditerranée orientale, était accompagnée d'unités italiennes de la FVG. Notre objectif premier restait bien sûr d'assainir ces eaux de toute présence ennemie, ayant précédemment nettoyé une bonne partie du secteur de toute présence sous-marine alliée. Alors que, transitoirement, nous nous occupions d'éliminer tous navires marchands alliés ravitaillant Alexandrie, le contact fut établi avec des unités soviétiques et anglaises. Le premier engagement eu lieu à la mi-décembre où un croiseur Gorky coula un destroyer italien. Ce même jour, un destroyer Tribal de la FORCE B fut coulé par la GDH. Ce fut pour moi la première occasion de placer une torpille dans un navire de guerre ennemi opérant en flottille, précisément ce Tribal.

LA MER NOIRE


A l'issue de ces actions, un nouveau commandement me fut confié et j'embarquai sur un destroyer de type H, le ZH1. Un navire très équilibré, qui même s'il n'égalait pas les destroyers lourds allemands, disposait en revanche d'un bon armement de torpilles, armes anti-sous-marines et d'une artillerie qui bien que d'un calibre modeste -du 120mm- disposait en revanche d'une bonne cadence de tir.

La décision fut prise de rejoindre la Mer Noire et de traquer le mal à sa source. Nous ne pouvions en effet tolérer davantage ces incursions russes en Méditerranée. L'entreprise pouvait cependant paraitre risquée. La puissante flottille de l'Arctique y séjournait, confiante dans les défenses de son repaire, le port de Sebastopol. En outre, il s'avéra également qu'une flottille britannique, la FORCE B s'était réfugiée dans la zone et longeait les côtes du nord de la Turquie.

Nous allions donc briser la routine des Soviétiques qui, pour l'heure, se bornaient à harceler les côtes roumaines. Accompagnés de nos alliés italiens de la FVG, nous nous dirigeâmes donc vers le dispositif ennemi. Le premier engagement décisif eut lieu le 29 décembre, date à laquelle un croiseur lourd de type Gorky fut envoyé par le fond par une attaque combinée à la torpille de navires de la GDH. Action à laquelle notre navire contribua avec succès. Le même jour, le croiseur de classe Prinz Eugen de la GDH scella le sort du navire-atelier de l'escadre ennemie.
Le lendemain, un sous-marin russe coula perfidement notre ravitailleur, resté à l'écart. En revanche, nos forces infligèrent deux pertes significatives aux Britanniques : Un croiseur de type Dido et un destroyer Tribal. Le 31, un destroyer fut perdu par chaque camp et le jour de l'an, en guise de cadeau, ce fut un croiseur lourd de type Yorck qui fut détruit.
Nos forces de surface avaient manifesté une supériorité écrasante sur celles de l'ennemi. Cependant, celui-ci allait prendre, dans une certaine mesure, sa revanche contre des sous-marins roumains dont trois unités furent coulées les jours suivants. D'autres suivraient.
Mais nous n'avions pas dit notre dernier mot.
Dans l'ensemble l'opération était un succès et il nous fallait bientôt songer à quitter cette Mer trop isolée, pour relever ailleurs d'autres défis. 
Le 9 janvier nous détruisions un submersible américain non loin des côtes roumaines mais le lendemain deux de ceux-ci, accompagnés d'un Russe nous coulaient trois destroyers. De toute évidence, les forces sous-marines alliées montraient davantage d'efficacité que leurs camarades surfaciers. 
Quoi qu'il en soit, le moment était venu pour nous de nous en retourner, le rapport de forces tournant trop en notre défaveur. Ce ne serait que partie remise pour nous occuper plus tard de ces Américains...
Sur le chemin du retour, un de nos capitaines naufragés, transitant en Vorpostenboot fut par deux fois impitoyablement coulé par des sous-marins ennemis. La guerre était sans merci... 

La suite des opérations aurait amplement l'occasion de le confirmer.
Friedrich von Schoenvorts
Friedrich von Schoenvorts
Petite brise
Autre pseudo : Daisuke Nishimura
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Geschwader Deutsch Hollandischen
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : SSB
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 31/10/2020

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Empty Re: POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR

Mer 21 Avr 2021, 12:22
POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Mqgffh10


NOUVEAU NAVIRE


Le retour de Mer Noire s'effectua sans encombre et nous pûmes redescendre en Méditerranée. S'ensuivi une période d'accalmie où nous reprîmes nos activités contre le trafic marchand allié. Ces opérations nous occupèrent jusqu'à la fin du mois de février. Nous étions alors indécis sur le fait de retourner en Mer Noire y terminer un travail bien entamé ou attendre que l'ennemi ne sorte de sa souricière. J'eus alors l'heureuse surprise d'apprendre qu'un destroyer lourd de type 1936A MOB, le Z39, attendait un commandement et qu'il me serait confié. Il s'agit du meilleur type de destroyers de notre marine, particulièrement robustes et armés de canons de 150 mm, les mêmes que ceux d'un croiseur. Je rejoignis donc Athènes pour prendre possession de ce nouveau navire.
Les préparatifs terminés, il quitta rapidement le port afin de rejoindre l'escadre qui était déjà en Mer Egée.

MER EGEE


Nous partîmes alors en reconnaissance au nord-est, faisant un crochet rapide en vue de l'entrée des Dardanelles. C'est ainsi que la vigie du Z39 identifia une grosse formation ennemie en approche constituée d'unités britanniques et soviétiques. L'alerte fut donnée immédiatement et notre escadre, comprenant la GDH et la flottille italienne FVG se plaça en ordre de bataille en vue de recevoir ces visiteurs selon les formes voulues. Nous étions en outre accompagnés de U-boote.

Le 6 mars, le choc eut lieu. Le spähkreuzer de la GDH détruisit un sous-marin russe mais il fut mis plus tard en perdition et fut coulé à son tour, un destroyer anglais de la FORCE B l'achevant. Par ailleurs, un croiseur lourd Gorky fut envoyé par le fond de même qu'un destroyer anglais suite à l'action de nos navires de surface et les U-boote de la flottille 34. scellèrent le sort de deux autres destroyers de Sa Majesté.

Le lendemain, une vedette lance-torpilles et un destroyer italiens furent perdus mais nous détruisîmes, non loin d'Heraklion, un croiseur lourd Colony qui tentait, seul, de rejoindre les flottilles ennemies, venant du sud. Ce fut encore le Prinz Eugen de la GDH qui lui porta le coup fatal.

A nouveau, la victoire était clairement nôtre. Les Anglais n'eurent d'autre alternative que de prendre la fuite en direction d'Alexandrie pour sauver ce qui pouvait encore l'être.
Cette année démarrait sous les meilleurs auspices.


Dernière édition par Friedrich von Schoenvorts le Mer 21 Avr 2021, 23:21, édité 1 fois
Friedrich von Schoenvorts
Friedrich von Schoenvorts
Petite brise
Autre pseudo : Daisuke Nishimura
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Geschwader Deutsch Hollandischen
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : SSB
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 31/10/2020

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Empty Re: POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR

Mer 21 Avr 2021, 21:01
POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR 80023b10


RENFORCEMENT


Le capitaine du spähkreuzer de la GDH, coulé le 6 mars et rapatrié à Athènes, prit un vol avec ses officiers en destination de Toulon. Là, eu égard à ses états de service et au courage déployé au combat, il se vit confier le commandement de la plus puissante unité de notre flotte : Le cuirassé Tirpitz, de la classe Bismarck. Jusque là, la GDH n'avait pas mis l'accent sur les unités lourdes, se voulant une flottille très polyvalente maintenant d'importantes capacités anti-sous-marines. Précédemment, les submersibles ennemis constituaient en effet les unités les plus présentes et les plus combatives mais les choses étaient en train de changer. D'autre part, nous trouvions de plus en plus de croiseurs face à nous au sein des flottilles nous affrontant. 
Le Tirpitz chemina donc le long des côtes italiennes et nous rejoignit sans difficulté, juste à temps pour les futurs engagements qui se profilaient à l'horizon.

NAUFRAGE


L'ennemi se regroupait en effet dans une zone comprise entre les ports de Tobrouk, Heraklion et Alexandrie. Ce triangle serait le siège de combats acharnés et de nombreux naufrages dans les semaines qui allaient suivre. Et de fait, notre navire fut la première victime d'une attaque soudaine des escadres ennemies comportant tant des unités anglaises que soviétiques. Et cette fois, comme nous le verrons, les Américains et les Français étaient de la partie. Ils avaient en effet regroupé d'énormes forces pour nous affronter mais de notre côté, une autre flottille italienne, la Borghese, était en route en vue de renforcer l'escadre GDH/FVG qui opéraient ensemble depuis plusieurs mois.
Surpris par l'attaque, nous n'eûmes pas l'opportunité de nous replier et le Z39 fut envoyé par le fond, victime de l'action conjuguée de plusieurs unités de surface et d'un sous-marin russe.
Les secours furent prompts à intervenir, ce qui permit de sauver la plus grande partie de l'équipage, dont les officiers. Nous fûmes donc envoyés sur Heraklion afin d'y armer au plus vite un autre navire. Il s'avéra, très opportunément, qu'un autre destroyer du type 1936A MOB, le Z37 venait d'être remis en état et attendait un complément d'équipage. Je pus donc en prendre le commandement et retournai dès que possible dans la zone des combats.

L'AFFRONTEMENT


Les combats qui s'ensuivirent furent particulièrement sanglants. Le lendemain de mon naufrage, un autre destroyer de la GDH fut coulé, encore par un sous-marin russe. Les jours suivants, ce fut au tour de nos U-boote, de la flottille 34, d'apporter leur contribution. Ils coulèrent ainsi, le 18 mars, 3 unités légères russes. Bien qu'armées par de jeunes capitaines, ces unités ne pratiquaient plus d'écolage mais bien une traque active contre nos sous-marins. Ils furent donc promptement éliminés.
Le lendemain, un croiseur de classe Gorky coula un de nos U-boote mais deux de ceux-ci le vengèrent : Le Gorky fut coulé ainsi qu'un destroyer de type Leningrad.
Le 24 mars, un destroyer de la GDH vint à bout d'un imposant sous-marin FNFL de type Surcouf et trois destroyers italiens amenèrent autant de sous-marins ennemis à des profondeurs d'où ils ne remonteraient jamais.
En un ultime effort, le 27 mars, un destroyer russe coula un U-boot de la 34 mais un destroyer italien envoya par le fond un submersible FNFL. Le lendemain, un autre FNFL sombrait à son tour.
Puis, ce furent aux Américains d'entrer en lice. Le 29, leurs unités de surface, de la TF81, coulaient un destroyer et un torpilleur alors qu'un Mogador coulait un sous-marin côtier de la GDH.

Les combats ne faisaient cependant que commencer et ceux qui resteraient pour les raconter en garderaient un souvenir inoubliable...
Pour le moment, en tous cas, l'avantage était clairement de notre côté. La suite allait le confirmer.
Friedrich von Schoenvorts
Friedrich von Schoenvorts
Petite brise
Autre pseudo : Daisuke Nishimura
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Geschwader Deutsch Hollandischen
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : SSB
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 31/10/2020

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Empty Re: POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR

Jeu 22 Avr 2021, 01:44
POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR 61f93f10


LA BATAILLE FAIT RAGE


Le premier avril fut une mauvaise blague pour plusieurs capitaines, principalement ennemis. Le cuirassé FNFL de classe Dunkerque coula un destroyer italien mais un destroyer russe fut pulvérisé par les canons d'un croiseur de type Abruzzi.  Ce même jour, deux destroyers italiens eurent raison d'un croiseur FNFL de type Dugay-Trouin et d'un sous-marin britannique respectivement.
Le lendemain un Abruzzi était perdu mais, à nouveau, deux destroyers italiens s'illustrèrent en coulant un destroyer Leningrad et surtout un croiseur lourd de classe Edinburgh.
Mais le meilleur restait à venir. La journée du 3 avril fut une véritable hécatombe pour les Alliés et sera à marquer d'une pierre noire dans les annales de leurs marines.
En effet, si deux destroyers italiens furent effectivement perdus ce jour, en revanche ce sont pas moins de sept unités ennemies qui furent envoyées par le fond : 2 croiseurs, 2 destroyers et 3 sous-marins russes. Un exploit rarement vu, toutes nations confondues et qui marqua le point de rupture pour l'escadre alliée dont la retraite devenait la seule issue.

LA FIN D'UN GEANT


Le 6 avril, un destroyer de type Leningrad fut encore détruit ainsi qu'un navire-atelier de type Medusa. Mais cette journée marqua surtout, événement hors du commun, la destruction d'un cuirassé : Le fleuron de la flottille FNFL Raid, une unité de type Dunkerque succomba sous les coups d'une attaque combinée. Les derniers tirs qui l'emportèrent étant effectués par, à tout seigneur tout honneur, le chef de flottille de la GDH. Cette magnifique victoire constituait bien la cerise sur le gâteau et couronnait un engagement victorieux d'une intensité à couper le souffle.
Ne resteraient plus que quelques combats d'arrière-garde : Un submersible côtier de la GDH fut perdu le 8 et le 9 avril un destroyer italien furent perdus, ainsi qu'une vedette lance-torpilles MAS, cette dernière sous les tirs du cuirassé russe !

SPAHKREUZER


Lors de cette bataille, notre navire, le destroyer Z37 fut parmi les premiers navires attaqués. Sévèrement endommagé, il fut amené à se replier et pu en réchapper d'extrême justesse. Il demeura cependant fidèle au poste, maintenant sa position dans l'escadre et put même torpiller un croiseur américain de classe Atlanta, malheureusement sans succès.
L'engagement terminé, nous retournâmes à Tobrouk afin d'y réparer. Nous apprîmes alors que des croiseurs de reconnaissance fraichement sortis des chantiers navals étaient disponibles et attendaient d'êtres pris en charge par des équipages expérimentés. Ayant l'opportunité de nous rendre à Athènes par un vol régulier, il nous fut possible de convaincre l'Amirauté de nous en attribuer un et quelques jours plus tard c'est de la passerelle du SP1 Solingen que je dirigeai la manoeuvre en direction de notre escadre pour de nouvelles aventures.

Nous étions loin d'en avoir fini avec les Alliés.
Friedrich von Schoenvorts
Friedrich von Schoenvorts
Petite brise
Autre pseudo : Daisuke Nishimura
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Geschwader Deutsch Hollandischen
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : SSB
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 31/10/2020

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Empty Re: POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR

Jeu 22 Avr 2021, 23:44
POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR 51qo7510


NOUVELLES MENACES ?


Les escadres ennemies restaient désormais dans les parages d'Alexandrie et comptaient sur les unités de défense de ce port pour contenir nos futurs assauts. En outre, ils pouvaient y réparer voire y disposer de nouveaux navires qui s'y trouvaient en cale sèche. L'ennemi était maintenant sur la défensive mais non définitivement vaincu. Il nous fallait de toute façon nous assurer que celui-ci ne bénéficierait pas de renforts provenant de Méditerranée. Nous n'avions alors pas d'informations précises sur la localisation de la flottille américaine "Tenth" mais nous pouvions présumer qu'elle devait se trouver aux alentours de la Valette, la plus proche base alliée à l'ouest de nos forces. 
Cette force d'élite était connue pour sa combativité et serait susceptible de nous causer des pertes importantes. En tout état de cause, il nous fallait impérativement éviter d'être pris en étau entre ces Américains et les escadres que nous venions d'affronter même si c'était peut-être surestimer la coordination stratégique des flottilles ennemies. Quoi qu'il en soit et afin de parer à toute éventualité, il convenait de ne pas s'attarder outre mesure aux approches d'Alexandrie.

MER IONIENNE


Une recherche active de la Tenth se mit donc en place en Mer Ionienne. Nos U-boote en constituaient l'avant-garde, suivis de quelques unités de surface. Ce fut la première mission de notre Spähkreuzer qui, comme son nom l'indique, remplit le rôle d'éclaireur. Entre-temps, un destroyer FNFL de type Mogador fut repéré au sud-ouest d'Athènes, cherchant visiblement à rentrer en Mer Egée en vue d'y rejoindre ses camarades stationnés près d'Alexandrie. Attaqué par un U-boot, il fit rapidement demi-tour et disparut. Nous ne pûmes le retrouver malgré que des signaux radio inconnus continuaient à provenir de ce secteur. Peut-être y avait-il également un sous-marin ennemi à proximité.

Notre navire se trouvait alors plus au sud et filait plein ouest en direction de la Valette. Nous en étions encore cependant bien loin, étant au nord de Benghazi. Nous commençâmes alors à lancer une série de reconnaissances aériennes à l'aide de notre hydravion embarqué Heinkel He-60. De larges zones furent couvertes mais rien ne fut détecté.

GRENADAGES


Le destroyer italien Soldati qui opérait non loin de nous entreprit alors d'effectuer des recherches à l'asdic dans le secteur où nous suspections un sous-marin et en fin de compte le détecta. Il s'agissait d'un transocéanique anglais de type R qui semblait stationner là depuis un moment. Aussitôt, il tira pas moins de quatre torpilles sur le destroyer italien et le coula. Ce faisant, il se condamnait à rester sur place pour quelques heures encore. Notre navire, appelé en renfort, commença donc le grenadage. Il nous fallut une bonne partie de la nuit pour en venir à bout mais finalement il sombra. Ce fut notre première victoire et elle fut célébrée comme il se doit. 
La destruction de ce submersible permettrait en outre à nos escadres de manoeuvrer à pleine vitesse sans crainte d'être localisées voire torpillées.

CONTACT

Pendant ce temps, un important regroupement de forces ennemies fut repéré par nos U-boote au sud de Messine. Une identification des navires présents permit de confirmer la présence de la Tenth, accompagnée d'une puissante flottille anglaise, la Force K. En outre, ce 13 avril, un croiseur lourd de type Prinz Eugen appartenant à une petite flottille allemande, la 6., fut simultanément torpillé par quatre sous-marins FNFL alors qu'il naviguait seul, non loin du port de Messine et envoyé par le fond. Cet événement bien regrettable signait la présence d'une nouvelle flottille FNFL, composée uniquement de sous-mariniers triés sur le volet.

Le rapport de forces devenait très différent de ce que nous avions prévu. Des décisions rapides et potentiellement lourdes de conséquences allaient s'imposer.
Friedrich von Schoenvorts
Friedrich von Schoenvorts
Petite brise
Autre pseudo : Daisuke Nishimura
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Geschwader Deutsch Hollandischen
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : SSB
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 31/10/2020

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Empty Re: POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR

Ven 23 Avr 2021, 22:36
POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR C-2910


TARENTE


L'escadre ennemie repérée au sud de Messine semblait vouloir se diriger vers l'Est. Deux choix se présentaient donc pour nos forces : Remonter en mer Egée et se préparer au combat à proximité d'Athènes ou foncer vers Tarente, port majeur italien comme l'on sait. Ce fut cette seconde option qui fut retenue. La route était plus longue et nous prendrions le risque que nos unités les plus lentes ne se fassent accrocher par l'ennemi mais offrait l'avantage stratégique de nous éloigner considérablement des forces ennemies stationnant près d'Alexandrie et tactiquement en laissant Tarente dans notre dos nous pourrions y disposer de ses unités de défense locales ainsi que de ses arsenaux.

La flotte germano-italienne poussa les feux au maximum et c'est à près de 30 noeuds de moyenne que nous pûmes rejoindre les positions prévues, exactement entre Tarente et l'escadre anglo-américaine. Cette dernière continuait à se déplacer lentement vers l'est. Les pièces étaient en place, le grand jeu allait commencer.

RAPPORT DE FORCES


L'Axe alignait trois flottilles de surface : Deux italiennes, la FVG et la Borghese, et une allemande, la GDH. Plus tard, deux unités de la 6. nous rejoindraient. Du côté des Alliés, nous trouvions la flottille américaine Tenth et les Britanniques de la Force K. Il y avait aussi deux unités de surface FNFL. Chacun des adversaires pouvait en outre compter sur un nombre non négligeable de sous-marins qui s'étaient regroupés dans le secteur.
De notre côté, nous disposions d'une certaine supériorité numérique mais une très grande proportion de nos navires étaient des destroyers alors que l'ennemi disposait de davantage de cuirassés (Trois contre deux chez nous) et comptaient dans leurs rangs une majorité de croiseurs. En outre ils disposaient de deux navires-ateliers, alors que nous n'en avions pas. Par ailleurs, la plupart des capitaines américains étaient très expérimentés et connus pour la précision de leurs attaques.
A ce stade, toutes les options restaient donc ouvertes quant à l'issue du combat.

L'EMBRASEMENT


Le 15 avril, un sous-marin italien fut perdu. Les forces en présence s'étaient placées en ordre de bataille et se faisaient face. De très longues heures s'écoulèrent avant que les premiers tirs ne résonnent. Les Alliés avaient placés les deux Mogador FNFL en avant de leurs positions. Nous lançâmes une attaque avec une poignée d'unités et, aidés par les submersibles se trouvant à proximité, coulèrent ces deux Mogador. Les Alliés répliquèrent en coulant un des sous-marins se trouvant dans le secteur. Les Américains lancèrent également une attaque assez massive avec leurs croiseurs pour ne finalement couler, curieusement, qu'un destroyer. Par contre, un croiseur Baltimore qui s'était imprudemment attardé trop près de nos positions fut pris sous un déluge de feu et pulvérisé en deux minutes ! Un destroyer supplémentaire fut, en outre, perdu de chaque côté.

Nous envoyâmes alors deux destroyers italiens sonder la zone se trouvant en avant de l'ennemi en vue d'y détecter d'éventuels sous-marins pouvant s'y être embusqués. Ils furent immédiatement coulés par ces derniers. Nous lançâmes après cela une contre-attaque, qui permit la destruction de deux destroyers américains supplémentaires de type Farragut diminuant d'autant les capacités anti-sous-marines de l'ennemi. Nos submersibles n'auraient bientôt plus grand chose à craindre.

Nous étions le 17 avril et l'engagement restait très indécis, les pertes étant assez équivalentes de part et d'autre. Ce ne devait plus rester longtemps le cas.
Friedrich von Schoenvorts
Friedrich von Schoenvorts
Petite brise
Autre pseudo : Daisuke Nishimura
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Geschwader Deutsch Hollandischen
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : SSB
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 31/10/2020

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Empty Re: POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR

Sam 24 Avr 2021, 23:34
POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR A6f6d211


QUATRE - ZERO



L'ennemi commençait à se replier. Nos forces continuaient, cependant, à maintenir la pression. La décision fut alors prise d'entamer une action anti-sous-marine en avant de l'ennemi, à savoir sur une des positions qu'il occupait jusqu'il y a peu. Nous suspections en effet les submersibles FNFL de vouloir nous tendre un piège du même type de celui qu'ils nous avaient tendu précédemment, afin de couvrir le retrait des surfaciers. Une manoeuvre très coordonnée fut mise en place : Un destroyer irait asdiquer et dès qu'une cible serait repérée, les navires ASM entreraient en action et commenceraient les grenadages. C'est ainsi qu'un sous-marin FNFL fut repéré et peu de temps après, envoyé par le fond, au prix il est vrai d'un nombre considérable de tirs.

Ce même jour, le 18 avril, l'ennemi eut à déplorer trois autres pertes : Un croiseur de type Dido et un destroyer Tribal succombèrent au terme d'actions coordonnées où nos sous-marins portèrent les touches finales. Par ailleurs, le navire-atelier anglais fut emporté sous les tirs du Prinz Eugen de la GDH.

A la suite de ces attaques, le repli ennemi se transforma rapidement en retraite désordonnée en direction de Malte.

MARE NOSTRUM



Le 19 avril, une perte non négligeable au sein de la Tenth marqua la fin de cette bataille. Le croiseur de classe Zara du commandant de la flottille Borghese (photo ci-dessus) détruisit un croiseur du type Cleveland.
L'ennemi commençant à se disperser fortement et forçant sa vitesse pour s'écarter de nous, nous cessâmes alors la poursuite d'autant que nous commencions à être très proches du port ennemi de La Valette. 
La victoire était incontestable et résultait des avantages d'un commandement centralisé, de communications performantes et d'une coordination disciplinée. Nul doute que chaque camp aurait des leçons à en tirer mais pour l'heure, l'Axe règne en maître en Méditerranée.

A bord de notre navire, le SP1 Solingen, nous pouvions aussi être satisfaits de notre prestation, très honorable : Nous avions contribué à la destruction du Baltimore en le touchant de nos torpilles et à celle du sous-marin FNFL par un grenadage.

Aurons-nous droit maintenant à une pause bien méritée ou faudra-t-il s'attendre à de nouveaux engagements à court terme ? L'avenir nous le dira mais il conviendra de ne pas baisser la garde. Jamais.
Friedrich von Schoenvorts
Friedrich von Schoenvorts
Petite brise
Autre pseudo : Daisuke Nishimura
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Geschwader Deutsch Hollandischen
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : SSB
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 31/10/2020

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Empty Re: POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR

Jeu 27 Mai 2021, 09:56
POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Unname10



HEMORRAGIE EN MER NOIRE


Les opérations en Mer Ionienne s'étant clôturées par une fuite de l'escadre ennemie vers l'ouest, la GDH reprit la direction de la Méditerranée orientale afin d'y sécuriser le secteur. Nous restâmes ainsi quelques temps en patrouille entre Heraklion et Alexandrie. La situation en Mer Noire continuait alors à se dégrader : Les Roumains continuaient à se faire malmener par des forces ennemies disposant d'une supériorité écrasante. Des sous-marins italiens leur vinrent en renfort mais ne purent inverser la tendance. Il faut en effet savoir que pour la période comprise entre le 30 avril et le 17 mai, ce ne sont pas moins de 10 sous-marins de l'Axe qui furent coulés en Mer Noire (4 Roumains et 6 italiens). Ils parvinrent néanmoins, pendant cette période à couler 3 destroyers russes mais c'était bien loin de rétablir l'équilibre. Cette hécatombe nous confirmait, une fois de plus, combien cette zone est périlleuse pour des sous-marins ne disposant d'aucune couverture de surface face à un ennemi bien organisé et déployant tous les moyens nécessaires à une traque systématique, comme nous en aurions bientôt la confirmation. Dans ce cas de figure, la moindre erreur se paie cash.

OBJECTIF SEBASTOPOL

Nous ne pouvions, bien sûr, laisser ces choses en l'état ; décision fut donc prise d'intervenir en force afin de rétablir cette situation critique. La GDH, accompagnée de la flottille italienne Borghese mit donc le cap sur Sebastopol. Nous aurions face à nous deux flottilles également : La flottille soviétique de l'Arctique et la Force H britannique. Sachant que les Russes ne manqueraient pas de se réfugier au plus vite dans leur base s'ils se sentaient en danger un plan fut mis au point : Nos forces furent scindées en deux groupes. Les unités les plus lourdes et les plus lentes se positionneraient au nord-est d'Istanbul pendant qu'une force plus légère et rapide constituée de croiseurs et destroyers se porteraient au plus vite entre l'escadre ennemie et Sebastopol. Cette tactique audacieuse nécessitait une très bonne coordination car nous aurions peu de temps pour agir avant la sortie inévitable d'importants renforts en provenance de Sebastopol.

TRIANGULATION SOVIETIQUE

Alors que notre groupe rapide, longeant les côtes turques se trouvait au sud de Sebastopol et s'apprêtait à remonter plein nord, il se retrouva, si l'on peut dire, nez à nez avec un navire-atelier russe de classe Médusa. Que faisait-il là ? De toute évidence, il procédait à des mesures radiogoniométriques...
Il s'échappa juste au moment où nous nous préparions à l'attaquer. Notre groupe poursuivit alors vers le Nord, comme prévu, et repéra alors un croiseur de type Krasny Kavkaz qui, revenant de l'Est, s'empressa de rentrer au port de Sebastopol. Il devait certainement remplir le même type de mission que le Médusa...

ATTAQUE DE NUIT


Nos forces ayant été repérées, l'ennemi, qui se trouvait alors à plusieurs nautiques à l'Ouest de son port, entama rapidement son déplacement vers celui-ci. Il nous restait très peu de temps pour agir. Dès la tombée de la nuit, le 16 mai, nous lançâmes nos attaques. Elles furent toutes couronnées de succès. C'est ainsi qu'un croiseur Gorkiy, un croiseur Hawkins et un destroyer de type Leningrad furent coulés à la torpille, sans aucune perte dans nos rangs.
Notre navire, le Spähkreuzer Solingen ayant l'honneur de porter le coup fatal au Leningrad (illustré ci-dessus). L'ennemi s'étant ensuite réfugié au port, il ne nous fut plus possible d'engranger d'autres victoires et, comme attendu, nous dûmes nous positionner en formation défensive à l'ouest de Sebastopol pour y réceptionner le choc de nombreuses unités de défense portuaires.

JEUNES CAPITAINES


Les Soviétiques, ayant apparemment fait des efforts de recrutement, alignaient plusieurs jeunes capitaines. Alors que notre navire, endommagé, se dirigeait vers le port d'Odessa pour y réparer, il identifia l'un de ceux-ci : Un dragueur de mines de classe Polukhin. Ne pouvant le laisser surveiller nos mouvements ni lui permettre de menacer un sous-marin roumain se trouvant en surface à quelques nautiques , notre navire lui envoya le message optique suivant : ""Capitaine, Nous vous garantissons, en tant que nouveau capitaine, de ne pas vous attaquer si vous rentrez sans délai à votre port de Sebastopol. Si vous ne le faites pas, vous serez coulé prochainement pour le motif d'espionnage. A bon entendeur, Salutations."  Dans les heures qui suivirent, il fit mouvement et se dirigea vers son port. Nous étions le 20 mai.
Le lendemain, un navire-atelier également manoeuvré par un jeune capitaine et qui stationnait là depuis un temps indéterminé, fut coulé par un de nos navires. Déjà réduit à l'état d'épave flottante, il n'avait donné aucune suite à un message optique et semblait avoir été abandonné par son équipage depuis un bon moment.

En fin de compte, nous restions sur notre faim, eu égards aux moyens engagés mais au moins nous permettions ainsi aux Roumains de se ressaisir. Deux submersibles furent encore perdus cependant entre le 19 et le 21 mai...
Il y a encore du pain sur la planche mais les Soviétiques savent maintenant que même en restant près de leurs bases ils ne sont plus en sécurité.
Friedrich von Schoenvorts
Friedrich von Schoenvorts
Petite brise
Autre pseudo : Daisuke Nishimura
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Geschwader Deutsch Hollandischen
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : SSB
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 31/10/2020

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Empty Re: POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR

Sam 03 Juil 2021, 17:58
POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR 1956-u10

CHANGEMENT DE SECTEUR


Les opérations en Mer Noire se terminant, notre flottille rejoignit à la fin du mois de mai le secteur de Messine. Aucune présence ennemie ne fut détectée en chemin et nous pûmes relâcher au port afin d'y refaire le plein de munitions. D'après nos informations, la flottille américaine Tenth opérait au sud de Toulon et y livrait bataille avec nos U-boote.
La situation nécessitait d'y envoyer des forces de surface afin de faire pencher la balance définitivement de notre côté. L'escadre germano-italienne passa donc entre la Corse et la Sardaigne en vue d'y engager la Tenth.
Celle-ci ne demanda pas son reste et entreprit un repli précipité mais nous pûmes néanmoins couler, le 12 juin, un croiseur lourd Baltimore resté en arrière (Illustration ci-dessus).

UN TRIMESTRE DE VICTOIRES


Ces actions clôturèrent, sur le front Atlantique, un trimestre d'opérations où l'Axe cumula la victoires. Sur le Pacifique, nos Alliés Japonais firent montre de la même suprématie en détruisant, notamment, plusieurs cuirassés ennemis.
Les chiffres parlent d'eux-mêmes : l'Axe ayant coulé plus de 150000 tonnes de navires de plus que les Alliés. Un score jamais atteint en 4 années de guerre. Bien sûr des erreurs furent commises par les deux camps. De notre côté, par exemple, certains capitaines opérant isolément ont perdu parfois des capital-ship ou des navires convoités en dépit du bon sens, même si l'on ne doute pas de leur volonté d'en découdre avec l'ennemi.
La leçon à en tirer reste, qu'une fois de plus, c'est en collaborant et s'intégrant dans une stratégie globale que la victoire peut être obtenue. Ce qui nécessite parfois de sacrifier son intérêt personnel en faveur de l'intérêt collectif.

L'avenir nous dira si les Alliés sauront se reprendre en main où s'ils perpétueront la même désorganisation mais, quoi qu'il en soit, ils trouveront en nous des adversaires prêts à relever tous les défis.
Contenu sponsorisé

POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR Empty Re: POUR LE MEILLEUR ET POUR L'AVENIR

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum