Le Deal du moment :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

Aller en bas
avatar
Lanzo Klopp
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Auncune
Nombre de messages : 741
Date d'inscription : 28/04/2015

Infos
Nationalité: ???

... et le Phönix renaitrat toujours...  Empty ... et le Phönix renaitrat toujours...

Jeu 14 Fév 2019, 14:53
klopp a écrit:
... et le Phönix renaitrat toujours...  Bundesarchiv_Bild_146-1998-012-36A%2C_Potsdamer_Platz
Potsdamer Plazt (Berlin Centre)
source Bundesarchiv_Bild_146-1998-012-36A,_Potsdamer_Platz


Larguez les amarres !!! 

C’est par ces quelques mots que tout commence, plus rien ne compte après cette injonction, plus rien n’est pareil, plus aucune règle n’est valable que celle de la survie, d’autres codes entrent en vigueur, « se sera eux, ou nous ! »,

Dès lors, d’autres hommes apparaissent au grand large, s’en est fini du petit cadet des Swärtz, ou du petit neveu des Köller, Hans le boulanger qui vous offre un large sourire avec votre pain chaud tout juste sortis de ses fourneaux, ou de Jens, vitrier, qui crie dans vos petites ruelles, il dit bien volontiers bonjour aux vieilles dames assises au bas de la porte de ces chaleureuses et paisibles demeures qui sentent bon la lavande dans ces matins claires, quand le rossignol chante le printemps, ou que la cigale pleure l’été…

Larguez les amarres !!! Tout cela n’est plus ! Les loups gris sortent de leur tanière…  

Les voilà tous sous les drapeaux, futures héros de la nation, et leurs noms seront bientôt gravés dans la pierre, ils ne seront plus là pour la plupart, mais ils auront quelques décorations entre temps... pour l'instant, ils ne sont que matelots, mécanos où opérateurs radio, et ils embarquent pour la grande inconnue, mers et océans qu'ils ne connaissent que des récits du vielle homme et la mer, seul sur sa barque il a survécu, eh bien, pourquoi pas eux ?! ne sont-ils pas l'élite de la Kriegsmarine ?! en tout cas c'est se qu’on affirme en hauts lieux,

La fanfare est au rendez vous... Larguez les amarres !!!
... et le Phönix renaitrat toujours...  185ef34d2dccc8c92bb172e9674f1f84--german-submarines-u-boot-submarines
U-boot à quai
source: forum Mille-sabords

On est en Septembre, non en Novembre, tel qu’écrit sur le livre de bord du U-73 (Klopp), il repart en patrouille – après une longue permission – cette fois se sera dans la baignoire aux crevettes anglaise, mais, elles n’y sont plus depuis le renouveau de la Regia, le temps est à l’ourse russe qui veux profiter du soleil, « une réaction est de mise » murmurent-on dans les couloirs de la BdU,

La 34. y est déployée !


Feuille de route, ordres de patrouilles, objectifs, rien de spéciale jusque-là, mais à vrais dire, il y avait du changement, pas mal de changement car la 1. RV n’est plus en soutien, Lanzo (Klopp) le devine très vite, peut-être des tensions à la BdU ? Mais surement que des conflits d’intérêts ont changé la donne, sans doute ceux de Berlin en veulent à ceux de Hambourg qui n’aiment pas les gens de Cologne… un truc du genre quoi !

En tout cas, quelques choses qui vas à l’encontre des valeurs de l’Ubootswaffe… il n’en saura jamais plus, à vrais dire ça ne l’intéresse pas trop, il sait bien que : quand la corde casse, ce n’est plus la même musique, 

Bref, en quelques semaines les résultats sont plutôt bons malgré les pertes subies à Malte, l’ennemi est repoussé, et l’effectif de la flottille sera même renforcé, Lanzo (Klopp) et deux nouveaux capitaines arrivent à la fin de la mission pour constater le bilan plus que honorable, 
Et c’est ainsi que le rythme des diesels donnent le tempo du quotidien des équipages, le cœur du submersible ne bat plus désormais que pour la chasse aux convois sous ce beau soleil de Méditerrané. 

... à suivre


Bilan OP Malte a écrit:
"Charité" - Malte, le 28 novembre 1940-16 

... et le Phönix renaitrat toujours...  RUS_CA_Gorkyi_1
 Alexandre Boubnov, Capitaine en service, Croiseur lourd Classe Gorkyi 
... et le Phönix renaitrat toujours...  Ecu_gascogne 
 

"Novorossija" - Malte, le 28 novembre 1940-16 

... et le Phönix renaitrat toujours...  RUS_DD_Leningrad_1
  Karatchai Zakhar, Elite de Flotte, Destroyer lourd classe Leningrad 
... et le Phönix renaitrat toujours...  Ecu_arctic 
 

"Grypsie" - Cap Bon, le 3 décembre 1940-16 

... et le Phönix renaitrat toujours...  COM_Caboteur_1
 Aleksiano Djouleswoski, Elite de Flotte, Caboteur Allié 
... et le Phönix renaitrat toujours...  Ecu_arctic

"Thetys" - Cap Bon, le 6 décembre 1940-16 

... et le Phönix renaitrat toujours...  US_SO_CargoArme_1
 Earl Providence, Elite de Flotte, Cargo armé USSR, 
... et le Phönix renaitrat toujours...  Ecu_gascogne 
 

"Hippalectryon" - Malte, le 16 décembre 1940-16 

... et le Phönix renaitrat toujours...  FFL_DD_Mogador_1 
Jedediah Cornelitz, Elite de flotte, Destroyer classe Mogador 
... et le Phönix renaitrat toujours...  Raid210



[HRP]chronique des hauts et des bas à la 34. en souvenir des jours passés et des Kammeraden perdus, 
récits du quotidien des Uboot

le but et de reprendre un peu la tradition RP, qui est un part essentiel du jeu, laisser un trace des bons et mauvais moments vécus sur le jeu[/HRP]


Dernière édition par Lanzo Klopp le Sam 23 Fév 2019, 14:45, édité 4 fois (Raison : mise en page)
avatar
Lanzo Klopp
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Auncune
Nombre de messages : 741
Date d'inscription : 28/04/2015

Infos
Nationalité: ???

... et le Phönix renaitrat toujours...  Empty Re: ... et le Phönix renaitrat toujours...

Mer 20 Fév 2019, 16:00
Klopp a écrit:
... et le Phönix renaitrat toujours...  The_German_U-boat_U-35_cruising_in_the_Mediterranean%2C_April_1917
U-35 en Méditerrané 
Source : Wikipédia

La rupture


La Chasse n’est malheureusement pas très fructueuse, et la pression devient terrible sur la flottille, plus de résultats, plus de résultat ! Plus de tonnages doivent être coulé, surtout pour les jeunes officiers qui font leur baptême du feu… ce n’est pas si évident ! 

Et comme en Uboot la moindre erreur peut entrainer toute la flottille au fond… Très vites les tensions se font vives, priorité de tirs, mouvements divergents pour fuir les ASM, on frôle déjà la première perte face aux patrouilleurs côtiers anglais, un clivage ancienne école / nouvelle école s’installe progressivement, jusqu’à rupture, personne ne le sait, mais le compte à rebours est déjà lancé, 

De nouveaux ordres tombent bientôt, « jonction avec la GDH en Atlantique », 

« Scheiße! (Merde) Faudra passer Gibraltar et les foutus champs de mines », la 34. est envoyée en renfort pour soutenir la GDH au prise avec des forces US, quatre valeureux commandants qui étaient en atlantiques sud pour harceler l’ennemi, ils sont vite submergé par le nombre, malgrès le renfort de deux Corsaires du Kampfgruppe 42, et il y a entre autres la TF-81 qui les prend en chasse, ils sont pas vraiment en position enviable à vrai dire, 

C’est l’impact !!! « Mission Spéciale ! », Progressivement les plus anciens sont détachés de la Meute, et les nouveaux, n’ont pas longtemps résisté à l’épreuve de la Mer, coup dur sur coup dur, plus que cinq Uboote pour passer Gibraltar ! Sur la dizaine initialement affectés à la mission, et dans la perspective du combat avenir, ça s’annonce déjà très mal ! 

Mais au-delà, c’est la rupture…

Car, entretemps, les évènements s’enchaines très vite, Klopp succède à Hernst à la tête de la flottille, qui avait succédé à Müller -lui-même successeur de Krüger il y a un certain temps- des changements, qui, il y a quelques mois n’étaient pas imaginables vu l’apparence solide du projet 34. d’ailleurs toujours en cours de réalisation. 

En vérité, tout ceci, n’était qu’un détail, car il y a un plus grand enjeu, celui de la survie de la flottille, voire plus, l’avenir même des Uboote dans la Kriegsmarine, la « Wolfsrudle Tactic » (ou meute) ne sera peut-être plus ? KzS Klopp le savais bien, tout comme les fraichement nommés seconds de flottilles, KL Goldenhoren et KL Bruckmann, les échanges sont permanents, ils obtiennent de la BdU le maintien du projet avec un effectif réduit, mais avec un changement de stratégie, la 34. sera une force d’appuis, et la mission avec la GDH en sera l’examen d’approbation, 

... et le Phönix renaitrat toujours...  Bundesarchiv_Bild_101II-MS-0986-10%2C_Nordafrika%2C_Offiziere_beim_Kartenstudium
Officiers de la Kriegsmarine
source : Bundesarchiv_Bild_101II-MS-0986-10

Trois projets ne font pas l’unanimité chez le haut commandement de la kriegsmarine,

Le projet 34. Est un éternel recommencement, avec des déchirements interne que nul ne comprend vraiment, nul ne connait les tenants et les aboutissants ?! Les Uboote ne pèsent plus sur les combats, les effectifs ne sont pas stables, et les pertes parfois importantes, la BdU cherche des solutions en vain, la lutte anti-sou marine est féroce, les avancées tactiques ont fait pencher la balance du côté ennemi, ce sont peut-être là les vrais raisons ? Cette crainte du pire ? Cette impuissance frustrante face aux ASM ? Surgissant de nulle part, on ne sait par quel miracle, détectent nos positions pourtant acquise avec grande précaution, et nous balancent… enfin, ni la nuit, ni les profondeurs ne nous protègent plus dans leurs sombres écrins, quel échappatoire alors !? Quel avenir ?! L’horizon est lourd d’incertitude, assombris par la noirceur du doute, mais le temps n’est pas encore à la résignation… 

La relance de la GDH quant à elle fait craindre à la vielle garde de la Kriegsmarine de perdre quelques petits privilèges en effectif et en matériels auquel ils sont habitués ces dernières années,

Enfin le projet « Corsaire » du Kampfgruppe 42, quand à lui donne un coup de pieds dans la tradition tactique allemande, des électrons libres qui effectuent des raids solitaires en haute Mer, un précieux outil de reconnaissance tactique, l’ennemi est sous nos yeux, où qu’il soit, 

Il faut avouer qu’ils passeront le teste du feu ! Et beaucoup attendent leurs déroutes à une certaine échelle de commandement, 

Ils ont leurs chance ils la saisiront, on peut en être sure ! 
avatar
Lanzo Klopp
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Auncune
Nombre de messages : 741
Date d'inscription : 28/04/2015

Infos
Nationalité: ???

... et le Phönix renaitrat toujours...  Empty Re: ... et le Phönix renaitrat toujours...

Lun 25 Fév 2019, 12:27
klopp a écrit:
... et le Phönix renaitrat toujours...  Bundesarchiv_Bild_101I-074-2852-36A%2C_Bordeaux%2C_Platzkonzert_der_Wehrmacht
Whermarcht à Bordeaux
Source : Bundesarchiv_Bild_101I-074-2852-36

Erwin

Tient voilà Erwin ! Shütze de son nom, Comme à son habitude avec cette posture a la Humphrey Bogart, tombant l’épaule droite toujours plus bas, comme il s’en souvient dans les quelques images encore en tête, quelques scènes rescapés de l’effondrement de sa mémoire d’avant-guerre, où tout lui semble meilleur, il aime à penser que les filles étaient bien plus jolies et bien plus aimantes, les enfants plus joyeux et leurs jouets d’une couleur plus éclatante, mais surtout, les gens étaient beaucoup plus heureux,

Et entre ces mains encore une enveloppe de plus, il se dit que ce serait peut-être la dernière ? Il ne sait plus d’ailleurs, si, il l’espère, où le craint ? Il y a  juste un sentiment confus, indescriptible, intouchable, comme le sont ces nuages qui se défont au loin, sur cet horizon flamboyant au couchant qu’aucun marin n’atteindra jamais, il se dit ça, car son amour pour le grand large lui vient de là, tout petit sur les plages de Heiligendamm, en vacance chez ses grands-parents, lui qui vient du sud, il rêvait à atteindre l’horizon pour s’asseoir au bord de ce monde qu’il dévorait alors de ses yeux d’enfant,

Il se décide enfin à l’ouvrir, et c’est là qu’il se demande s’il n’aurait pas dû le faire avant ? Dès qu’il l’avait reçue, car il fera bientôt nuit, cette fois il ne se couchera pas avec des interrogations,

Mais si ça en est une mauvaise ? Il gagnerait à partager son oreiller avec le doute, qu’à veiller un mort… tant pis !!! Partir à la retraite, démobilisé ou affecté à la propagande de recrutement, serait une triste fin pour lui, l’inlassable guerrier, mais Tant pis !!! N’a-t-il pas déjà tout connu ?!

 Il en sort un petit télégramme…

Amirauté… a écrit:«Convocation : amirauté de Bordeaux
Jeudi 20 Septembre 194x, à 10:00
Terminé»

Missives bien peu conventionnelle ? Il s’imagine déjà les moqueries de Giuseppe lui lançant sur un ton ironique et moqueur « Erwin !!! Alors ? Tu à une nouvelle affectation »
Il faut avouer qu’il a le bagage léger, et le gout assez prononcé pour l’aventure, 


... et le Phönix renaitrat toujours...  290px-Humphrey_Bogart_1940
Humphrey Bogard (acteur US - 1940)
Source : Wikipedia


Les lieux sont bien connus du commandant, il y échange salutations et politesses... mais son regard scrute tout mouvement, il cherche son amis Fermin, qui doit connaître les tenants et les aboutissants du curieux télégramme,

 « Ammico ! Comme ça vas vieux loups... » S’en suite une chaleureuse accolade, «Viens ! Viens mon cher, on va prendre… un café ! »
« Désolé ! Pas tout de suite… Regarde !  Je suis convoqué à 10:00 ?» il lui tend le télégramme,
« Je sais, je sais... viens je te dis… il n’y a plus personne, eux-mêmes ont reçu un télégramme,
Une grande réunion… ils devront s’expliquer… shuuuuut» poursuit Giuseppe à l’oreille de son ami,

Il le prend par le bras et le conduit au secrétariat,

« Gisèle, ma chère, je serai absent pour une heure, peut-être même deux ?! Voilà le dossier… vous ferez bien le nécessaire ? Pour Erwin ! Un ami ! Allez, Je compte sur vous… comme toujours Gisèle, comme toujours… ah, que dieux vous garde » dépitée, la secrétaire s’atèle immédiatement à la tâche, elle connait bien les colères du capitano di fergatta, elle a tout intérêt à vite expédier le dossier, 

... et le Phönix renaitrat toujours...  Betasom_ammPolacchini%20saluta%20il%20BARBARIGO%20a%20Bordeaux
Amiral Polacchini saluant le « Barbarigo » (classe Marcello) à son arrivée à Bordeaux
Source : digilander.libero.it


Les deux amis s’installent sur la terrasse d'un café au centre-ville où Giuseppe a ses habitudes, ils y échangent quelques souvenirs et confidences, et les dernières nouvelles bien sûr... certaines sont bonnes et beaucoup d'autres sont mauvaises, quoi de plus normal en temps de guerre,

Ils en arrivent au chapitre ragots et bruits de couloirs,

« Justement, tu es concerné Erwin... c'est moi qui ait reçu la correspondance de la Kreigsmarine,
Une démobilisation de la Regia Marina » dit Fermin à voix basse, il ne veut pas voir Erwin partir,
« Je m’en doutais un peu… » Répond Erwin sans lever les yeux qui fixent sa tasse de café prenant grand soin de la dose de sucre, 
« ... mais attend la suite ! Tu quittes donc les Sommergibili pour une réintégration à l'Ubootswaffe, » s’étonne quand même Giuseppe,
« Eh bien dit donc !!! Je rentre au pays ?» Erwin sursaute, c’est peut être là une bonne nouvelle à venir ?
 « J'ai fait ma petite enquête… tu n’iras pas loin, » nuance son compagnon,
« Comment ça pas loin ? » dépité, il met ses coudes sur la table, se penche en avant pour ne pas perdre un mot,
« Oui, pas loin ! Tu restes en France quoi ! Veinard !!! … mais c’est… pour service actif» content de pouvoir revoir son amis plus souvent,


Erwin s’affale sur le dossier de son étroite chaise en bois, allume une cigarette, regard au plafond, il en tire une grande bouffée, puis sourire au coin, il lance dans un air pensif,
  «Ça tombe bien j'ai rien de mieux à faire en ce moment»  


Dernière édition par Lanzo Klopp le Lun 25 Fév 2019, 12:38, édité 3 fois (Raison : mise en page)
avatar
Lanzo Klopp
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Auncune
Nombre de messages : 741
Date d'inscription : 28/04/2015

Infos
Nationalité: ???

... et le Phönix renaitrat toujours...  Empty Re: ... et le Phönix renaitrat toujours...

Ven 01 Mar 2019, 21:02
Lanzo Klopp a écrit:
... et le Phönix renaitrat toujours...  U5nordostseekanal 
U-5 - Type IIa type côtier (Einbaume = pirogue)
source : mille-sabords.com


alea jacta est !!!
 


Quelques jours de permission au pays, et il est déjà à Lorient, faut bien avouer qu’un mois ce n’est vraiment rien quand on passe quatre-vingt-dix jours en Mer, le plus fort du temps en plongée, dans ce huis-clos insoutenable, l’ennui vous ronge l’âme, et les odeurs vous oppressent, le pire est de supporter tout le monde ! Ah ! le doux parfum des champs de blé de pleines du sud ! Le doux parfum de son enfance ! Il ferme les yeux et s’y évade !
 
En même temps, le premier repas de famille passé, où l’en retrouves les regards et les sourires qui nous ont tant manqué, la première nuit dans « son » lit, la première balade en ville pour les course, d’ailleurs on en oublie de passer à la caisse, tellement habituer aux largesses de la kriegsmarine, la sieste réparatrice après tant de nuit de quart, tout cela est un rêve éveillé, 
 
Tout cela passé le stresse du retour vous dévore les quelques jours de permission chèrement payés, chaleureusement entouré on se sent seul, seul dans le désespoir, seul à porter sa valise lourde dans ces gares ou l’on transite vers notre destin, l’enfer en haute mer ! 
 
Et curieusement, on ressent ce besoin d’action, les kameraden nous manquent tout aussi, ce puissant opium fait son effet, l’addiction à l’impression d’être indispensable balaye toute raison et bon sens, car après mûre réflexion ne pourrait-on pas aisément s’en passer, et profiter de l’essentiel, n’être qu’altruiste et servir les siens, juste être présent pour faire face au monotone et linéaire quotidien plutôt qu’écouter nôtre ego de héro en perspective, le choix est à conjuguer au passé, conjugué au temps de signer pour l’inconnue au détriment des tristes certitudes,
 
 
... et le Phönix renaitrat toujours...  20110s 
Enfant allemands dans les champs 1939
Source https://www.histclo.com
 
 
Royalement reçu à la villa Kerlilon, le Korvettekaptain Schütze y retrouve d’anciens Kameraden de la classe 30 (1930), promus depuis, certains opèrent à la BdU, base de Keroman, il y passera quelques semaines pour les exercices et les vérifications de routine pour la remise en mer de sa nouvelle affectation, l’U-96, il y succède à Heinrich Lehmann-Willenbrock,
 
Pour l’instant il profite de son dessert, moment idéal pour en savoir plus sur cet appel soudain de l’Ubootswaffe, Jurgen lui doit bien ça?! Il l’avait beaucoup aidé à l’académie pour les cours théoriques, ce bon vieux Jurgen avait un cruel manque d’imagination, il ne comprenait que ce qu’il voyait, comme la plus grosse part de tarte que lui sert Erwin au buffet , les 130 Kg, ne mentait pas sur la gourmandise du Korvettenkaptän,
 
« Je n’irai pas par trente-six chemin Jurgy… c’est quoi cette histoire ? Je m’attendais à un retour à l’académie comme instructeur, aux essais des nouveaux modèles comme Hartz, voir une place avec vous ici pour piloter des Wolfsruddel (Meutes) en opération… mais pas le service actif !? » Demande Erwin fermement, feintant un fort mécontentement,

« On te connaît bien Erwin, tu n’es pas fait pour les bureaux, ni pour les classes… un instant s’il te plait, et je t’explique » le KK Leindemann ponctue sa phrase d’une expression appelant Erwin de ne pas jouer la comédie avec lui, tout amis qu’ils sont il reste son supérieur,

Il prend alors le plus grand couvert et découpe le plus gros morceau possible de son dessert, il courbe son énorme carcasse de mammouth vers le dessert et c’est les yeux fermé qu’il le mange délicatement, appréciant chaque sensation dans son palet, avant de poursuivre, « Erwin, mein leiber (mon cher), le but est de te mettre sur le projet de relance du « Wolfsruddel 34 », projet dont je suis responsable, responsable des effectifs tout au moins, et c’est loin d’être facile »

Erwin, dissipe le futile malentendu d’un sympathique « Jawohl Herr Kaleun !!! »

... et le Phönix renaitrat toujours...  IIA
U-1 (Type IIa) à l'essai 1935
Source : dubm.de
 
 
L’imposant officier invite Erwin à faire quelque pas dans le jardin, pour poursuivre la conversation, sans doute pour se donner l’impression d’une hygiène de vie irréprochable, il délivre alors les détails concernant l’affectation,
« Au début de l’année, on reçoit une directive - Dissocier définitivement la 34. de la RV -, et au mois de Mai, je réintègre Klopp, puis Bruckmann, tous deux inactifs depuis quelques Mois, pour appuyer Volks et Grossenfallen en Mer de Gascogne,


Ensuite, j’affecte les deux Oberfâhrnich (PSeM), Kessler et Winkel, deux prometteurs jeunes commandant, avec déjà des victoires en première sortie en mer, à bord d’Einbaum (pirogue, Type IIa côtier –Mule-), un très beau bilan à la clé de leur première patrouille, deux Croiseurs York coup sur coup » la fierté se lit sur le visage bouffi de l'officier.
 
Premère patrouille en service actif a écrit:
"Luxous" - Manche, le 8 juin 1940-18
... et le Phönix renaitrat toujours...  UK_CA_York_1
Claudius Knocker, Capitaine en service, Croiseur lourd classe York

"HMS York" - Manche, le 19 juin 1940-18
... et le Phönix renaitrat toujours...  UK_CA_York_1
Davis Flynt, Elite de flotte, Croiseur lourd classe York
... et le Phönix renaitrat toujours...  Ecu_force_k


L'expression s’éteint bien vite, le visage crispé, Jurgen poursuit son récit après avoir redressé son col de chemise, un curieux tic nerveux dont Erwin se souvient alors,
« Mais ensuite ça a été la catastrophe, je l’avoue, j’ai été trop optimiste, trop impatient, j’ai intégré trop de jeunes commandants inexpérimentés, et ça n’a pas raté, une hécatombe ! Imagine, alors qu’une armada alliés croise au large de Dunkerque, et que les ordres sont de quitter la zone -en immersion car en plein jour-, on ne pouvait pas engager la meute, on ne connaissait pas le comportement des commandants au combat, à juste titre ! Y’en a un qui, que Dieu lui en fasse miséricorde, prend son Uboot pour un voilier, carrément en croisière ! Trois Uboot au fond, dont le U-109 un Type IXb,» 

Pertes à l’ennemi - Dunkerque a écrit:ATL | ... et le Phönix renaitrat toujours...  FNFL Henri du Monnet de Plessis – Force Raid de l’Atlantique (Destroyer classe Mogador) a coulé  ... et le Phönix renaitrat toujours...  Kriegsmarine Lanzo Klopp (Type IXb)
ATL | ... et le Phönix renaitrat toujours...  FNFL Jérome Girard – Force Raid de l’Atlantique (Destroyer classe Mogador) a coulé  ... et le Phönix renaitrat toujours...  Kriegsmarine Eugen Winkel (Type IId)
ATL | ... et le Phönix renaitrat toujours...  FNFL Jérome Girard – Force Raid de l’Atlantique (Destroyer classe Mogador) a coulé  ... et le Phönix renaitrat toujours...  Kriegsmarine Giuseppe Di Marzo
(Type IId)


Jurgen relève son couvre-chef et passe ça main sur se qui lui reste comme chevelure, et poursuit après un long soupir,  
« Depuis, je ne compte plus les pertes en effectif, rien que cette année, Lundström, Di Marzo, Shnieder, Korb, tu le sais, l’instruction est longue et fastidieuse, le résultat est trop souvent décevant, beaucoup buttent sur la difficulté, ils doutent très rapidement, l’épreuve de l’insupportable lenteur de la pirogue est un vrai test de motivation, que trop rarement passé avec succès... Unique consolation, c’est la réaffectation dans la force de surface, la plupart sont en mer à la GDH, la fer de lance de notre flotte, »
 
 
... et le Phönix renaitrat toujours...  Training11
Cours tactique sur l’attaque de convoi à l’Ubootschulle
Source : Uboat.net
 
 
Maintenant essoufflé, Jurgen, fait asseoir son ami sur un banc de jardin bien que celui-ci soit humide, reprend son souffle et continue
« Contrairement à l’ancienne doctrine de l’Ubootswaffe, on intègre les Oberfährnich zur see (PSeM) directement en service actif, sans grande formation, et c’est du quitte ou double, enfin, c’est une façon de parler, car c’est plutôt du 1/6… »
 
« Mais cela entraîne de gros risques… » Interromps Erwin exceptionnellement
 
L'officier etat major ne cède rien, il reprend la main immédiatement,
« On voudrait bien les faire progresser à l’ancienne, mais, le temps de formation, de maîtrise du palier côtier, tu as une flottille paralysée pour quelques mois pour un résultat incertain, que faire ? hein ! dit le moi ! On ne peut pas attendre, c’est clair ! Donc ils partent au combats… alea jacta est !!! (les dés sont jetés),»
 
« Si je comprends bien, les jeunes commandants suivent avec discipline et sérieux, tout se passe bien, sinon… c’est le grand bain pour tous ! » souligne Erwin,
 
« Mein Lieber Erwin (mon cher)… Il nous faut compter sur nos jeunes, ne surtout pas les blâmer pour leur naïveté ou pour leur manque d’expérience, ne faut-il pas une première fois ? On a tous débuté, souvent péniblement, doutant de notre valeur, cependant, on a tous appris, de nos erreurs surtout, pas à pas… il le fixe dans les yeux, ...C’est notre avenir la jeunesse ! Ce n’est là que mon humble avis herr kaleun ! Tu me le concéderas bien volontiers, car je te parle d’un autre renfort, surement deux, l’Oberfährnich Gunther Von Liebe (PSeM) et un autre dossier que je traite sous peu, un dossier un peu spécial,

...Pour moi, seul un critère compte : le sérieux mis à la tache ! »                                       

Le KK Leindemann, se tourne vers son ancien kamerad de promotion, et inconsciemment, prend le ton sérieux, mais surfait, tel qu’à l’ultime assaut de l’ultime bataille, de l’instructeur Jaenicke, vétéran de la grande guerre, « En conclusion… Il nous faut de vieux loups comme toi, enfin quand on a le choix, car beaucoup refusent la boite à sardine… » Jurgen lève l’index, tout comme l’instructeur, pour stopper une impossible réplique d’Erwin, « Non ! Ne vas pas te plaindre, nous avons déjà renforcé avec Von Freudenkreuzer et Mann, que tu connais bien d’ailleurs… »
 

« Enfin, ce n’est pas la joie l’Ubootswaffe… Aller, je t’ai assez embêté avec mes petits soucis d’officier d’état-major bien caché, à l’abri dans son bunker… et, je ne vais pas tout te dire non plus ? » Jurgen conclu de peur d’entendre les amères vérités de la bouche d’Erwin, il clôt ainsi la conversation ou plutôt son long exposé,
 
L’arme sous-marine fait son chemin de croix depuis bien des années, et la pente sera longue à remonter, la nouvelle vague des Fitzherberg, Winkel, Von Liebe aidé des vieux de la vielle seront-ils à la hauteur du challenge ? Il n’y a qu’une vérité celle des chiffres, plaidera-t-elle en leur faveur ? Comme le dit si bien Jurgy… alea jacta est !
 


... et le Phönix renaitrat toujours...  1450540205-1
Paire de dés – de : Cric72
Source : cours-de-dessin.net
avatar
Lanzo Klopp
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Auncune
Nombre de messages : 741
Date d'inscription : 28/04/2015

Infos
Nationalité: ???

... et le Phönix renaitrat toujours...  Empty Re: ... et le Phönix renaitrat toujours...

Dim 03 Mar 2019, 10:03
Lanzo Klopp a écrit:
... et le Phönix renaitrat toujours...  Athene-6h73vfsfnr41d3qk54l_layout
La Rochelle, jardin du PK Marine-Ouest
Source : bundesarchiv.de

fénix


Revoilà encore notre ami Erwin dans cette même posture particulière, mais cette fois il n’est pas seul, il discute dans le jardin d’un château à La Rochelle, le PK-Marine West, réquisitionné et spécialement réaménagés pour l’élite, l’Ubootswaffe, car se sont bien là ses nouveaux compagnons, les loups gris de la 34.
Une fête y est donnée en leur honneur, à l’occasion de leur nouvelle affectation, l'amiral Schneewind est heureux d'obtenir les renforts maintes fois demandés, mais il ne faut pas se mentir, c'est une pure opération de communication, plus qu'autres choses, différents organes de presse sont conviés, il est en tête d'affiche,   
Maintenant à l’écart, pendant que le gratin de la Kriegsmarine et les notables profitent des éphémères privilèges, bien installés sur ses immenses fauteuils en cuirs, dans un espace restreint, discret et chaleureux, un salon particulier de l'ancien propriétaire, le temps est à l’insouciance, ils auront bien tout le temps de s’inquiéter de leurs sorts quand seront lancées les friandises : charges moyennes, mortiers, hérisson et autres mousetrape il y en aura pour tous les goûts, ils en rigolent d’ailleurs, mais ont-ils vraiment le choix ?

... et le Phönix renaitrat toujours...  Athene-6h73v8v48gor899554l_layout
Soirée dansante PK-Marine Ouest - La Rochelle
Source bundesarchiv.de


Lanzo, prend la parole, il raconte leur première opération en mer, après le plan Leindmann et le lancement du « Wolfsruddel 34 projekt »,  
« Tu vois ! On était quatre, mais bientôt trois quoi ! » lance Lanzo (Klopp) dans éclat de rire bien particulier, 

« Les trois mousquetaires étaient quatre non ? Sauf que nous c’était l’inverse alors !? » enchaîne Harald (Grossenfallen), seul sous-marinier vétéran de l’engagement de la Kriegsmarin en Espagne, dans son cœur à jamais un amour Catalan, 

« Oui, c’est ça, y’avait Rudi, Harald et Whilem, moi j’étais tout juste remobilisé, que Whilem (v Dramstadt) est affecté à la GDH, les seuls membres encore en service actifs à la 34. » se remémore Lanzo,

... et le Phönix renaitrat toujours...  1389047015_066499_1389047232_noticia_normal
Marina Ginestà – journaliste française antifasciste – Barcelone 1936
Source elpais.com

Il se lève et dans sa gestuelle habituelle, il narre la fameuse bataille,
« On arrivait sur un bel engagement, la GDH et 6. au prise avec la force B et les FNFL, Rudi en embuscade attaque, je suis, quelque heures plus tard, et alors que je me dis que ça a était trop facile, voilà que deux Destroyers nous détectent, on s’en prend plein la gueule, ça tremble de partout, et quand le calme revient, je ne suis pas encore au fond, mais j’en suis tout de même pas loin, mon Uboot est en perdition, par miracle je disparais alors dans une manœuvre d’évasion, à la dernière minute ! et heureusement qu’on avait des navires à nous dans la zone, parce que Rudi n’a pas eu la même chance, ils ont abandonnés le navires en urgence… ça n’est pas passé loin, j’ai juste eut de la chance, et la GDH - 6. m'ont bien aidé, il faut bien le reconnaître !

Et pire quand je consulte les comptes rendu à Brest, on avait perdu d’autre Uboot avant, c’était la der de Whilem »
JdB Lanzo Klopp:


« Le chat noir est passé par là ! » soupire Rudi (Volks)

« Oui ! fénix ! » Ironise Lanzo (Klopp)

« Tu veux dire PHONIX ? » Eugen étant le plus jeune a toujours peur de ne pas trop comprendre

« félix le chat… noir, comme un corbeau ! Il est anglais en plus » répond Otto (Mann) avec un grand sourire, tout en lui jetant le paquet de cigarette qu’il vient de terminer, qui était le suivant, mais sera bien assez tôt le précèdent, un vrai Schnorkel quoi ! Toujours en immersion périscopique, il ne distingue plus ces jours de ces nuits, la limite entre les deux porte une très large définition personnelle, que ni le crépuscule ni l’aube ne pourrait cerner,  on ne sait sur quel astre il ajuste son cycle biologique !

... et le Phönix renaitrat toujours...
Felix the cat - Pat Sullivan, Otto Messmer
Source : youtube.com


« Non, je ne le connais pas celui-là » interroge Kessler (Fitz.) à moitié endormis, fêtard qu’il est, il se repose, non pas qu’il soit fatigué, à trop veiller, mais c’est plus qu’il devra tenir des engagements ce soir, et il n’a qu’une parole comme il aime à souligner, comptez sur lui… pour faire la fête, il ne vous décevra pas ! C’est moi qui vous le dis,

Crayon à la main, Erwin dessine le dit chat, flanqué d’un large sourire, on ne sait, s’il est plutôt crédule et candide ou narquois… c’est l’artiste, le fin et raffiné pinceau du village, toujours disposée à préparer les affiches à la mairie, les crèches de Noël pour l’église, ou les décors pour le spectacle à l’école, et même les pancartes au dispensaire,

« Il a l’air chanceux, ce bourricot… » Se moque Taylor (Bruckmann) qui arrive tout juste un verre à la main, insaisissable, il choisit toujours son moment pour apparaître,

« N’importe quoi ! C’est un chat… et un chat noir c’est tout sauf chanceux… » Grogne Manfred (v Freud.) le superstitieux qui montre d’anciennes photos de voyages au désintéressé Von Liebe, ce dernier à la vue de la montagne rêve d’irrésistibles échappées, d’inlassables poursuites, de cols infranchissables et de lacées vertigineux, de poussière, de larme et de sang, « l’aventure à bicyclette ! », Selon les termes du docteur,


... et le Phönix renaitrat toujours...  Histo-tour-de-france-1936
Le Belge Sylvère Maes dans l'ascension du Col d'Izoard sur le Tour 1936 – AFP
Source : ici.radio-canada.ca

« Et comme ça ? » Eugen ayant repris le dessin des mains d’Erwin, deux coups de crayon plu tard, il le montre aux présents, il pointe du doigt Manfred toujours plongé dans ses souvenirs, il adjoint les explications nécessaires, « Avec de petits portes bonheurs ça pourrait marcher ?! »
Voilà fénix qui port un une paire de dés à lancer au cou, et un beau nœud papillon,

Otto lui fait signe d’approcher, il prend le relais, « ça ne suffiras pas… faut lui mettre un grand trèfle pour espérer quelques choses, et oubliez le fer à cheval, ça coule très vite! »

Erwin Schütze a écrit:
... et le Phönix renaitrat toujours...  Fenix_traf9version_final6
Nouvel emblème de la 34. Unterseebootsflotte (DB) – Erwin Schütze

Taylor Bruchmann, toujours critique, ne peut s'empêcher de taquiner ces kameraden,
« Bravo harren, (chers) plus qu’à le mettre sur vos Uboote, on verra bien, ce que ça donne, ça ne vous empêchera de couler pour autant, mais vous sombrerez avec style » commente le « docteur », en envoyant cul-sec ce qui fut un verre de tisane brûlant, il faut dire que le Kapitanleutnant suit religieusement les prescriptions de son médecin de bord, avant de poursuivre péniblement, s’étant brulé la gorge « ohhh, ohhh, en plus… je préfère se chat sympathique, au précédant… il apportait le malheur »

Un nouvel emblème ornera bientôt les kiosques des Uboote de la 34. Unterseebootsflotte Phönix, pour tourner une nouvelle page dans l'histoire de la flottille,  


... et le Phönix renaitrat toujours...  Athene-6h73vpkcd5st5pcj54l_layout
Orchestre de musique - Soirée dansante PK-Marine Ouest - La Rochelle
Source : bundesarchiv.de



[HRP] demande de changement d'emblème de la 34. Unterseebootsflotte Phönix [/HRP]
avatar
Lanzo Klopp
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Auncune
Nombre de messages : 741
Date d'inscription : 28/04/2015

Infos
Nationalité: ???

... et le Phönix renaitrat toujours...  Empty Re: ... et le Phönix renaitrat toujours...

Sam 09 Mar 2019, 19:45
Lanzo Klopp a écrit:
... et le Phönix renaitrat toujours...  08a6dbca57da06c25264b0c165c444a0
panzer IV devant le théâtre royal de Copenhague
source : vikinglifeblog.wordpress.com


Opération Soyouz!!!

Voilà deux mots lourds de sens pour le haut commandement de la Kriegsmarine, l’onde de choc de la a perte du Bismarck raisonne encore au palais du Reich à Berlin, un coup dur pour la campagne en cours(note*), les Russes venaient de couler le Bismarck du commandant Hans Shulmaster,  ils sont mis en haut de la liste de priorités,
(note*):
Les rapports s’enchaînent, les consignes et recommandations des différents organes de la nation allemande s’empilent et se compilent sur les bureaux de locataires d’importances diverses, jusqu’à se traduire par un message que reçoit l’opérateur radio du U-710,

« Herr Kaleun ! Patate chaude ! » Une voix tonne du fond du Uboot
« L’Enigma SVP, au carré des officiers » le commandant, répond du haut de kiosque, en se penchant vers l’écoutille, il donne les consignes et se laisse glisser le long de l’échelle,

Les premières lettres déchiffrées… « Hautement confidentiel !!!»
Le sachant que rien ne se cache dans un Uboot, käpitanleutnant Klopp résume le contenu aux présents curieux et anxieux, ce genre de message est très lourd de conséquences pour l’équipage, il se doit de les rassurer rapidement, il lance tout haut : « Bonne nouvelle !!! On rentre enfin en Allemagne !!! »

Les cris de joies traversent le navire jusqu’à en faire frémir les parois. Voilà la 34. est en route pour Kiel,


... et le Phönix renaitrat toujours...  Img_2017

Dernière photo du Bismarck du Cdt Hans Shulmsater au large de Brest avant de prendre le cap sur la Norvège
Source : capture écran du Jeu DB (lanzo Klopp)

L’aube émet ses derniers souffles de fraîcheurs, et ces derniers instants de calme et de confort, bien que cette notion soit plutôt relative, le changement de quart et pour bientôt, le cuistot vas bientôt allumer ces fourneaux et composer sa symphonie d’odeurs, et le mécanicien prépare déjà les moteurs électriques, pour passer en plongée, le rituel et le même sur tous les U-Boot de la Kriegsmarine,

L’opérateur radar prend son dernier café avant de quitter son poste quand il reçoit un fort signal… le commandant et aussi tôt réveillé, et le contact rapporté à la BdU, après échange de données et triangulation, une course d’interception est tracée, l’ordre tombe immédiatement, « Hostile confirmé… Ordre de Patrouille secteur AN36 »
La 34. ne rentre plus à la maison, du moins plus à Kiel comme prévu, elle est mobilisée pour intercepter l’ennemi,

48h passent à un rythme fou, les machines sont poussées à leurs limites et les équipages tout autant. Le U-710 ouvre la marche au NE, le U-406 prend le SE, et la meute suit de près. Les vigies guettent l’horizon claire, le contact avec l’hostile est pile selon les prévisions


« Fumée au 270 !!! »
« Alarme !!! Plongée d’urgence… en avant tout !!! cap au 270 »

Les hommes sur le kiosque se jettent à l’intérieur du Uboot, et tant pis pour une éventuelle fracture ! L’alarme raisonne, les lampes d’alertes clignotent, équipage aux postes de combat, les hommes traversent les portes étanches pour rejoindre les compartiments respectifs, tel des acrobates, ils sautent, fond des pirouettes à travers différents obstacles, mobilier, outillage, nourriture et même d’autre kameraden couchés au sol pour dégager le passage, chaque seconde compte, être vu en surface peut leur être fatal !

Une fois en plongée, l’approche est lente mais sure, sur son périscope le KL Klopp entame l’identification du navire… Croiseur léger classe Chervona Ukraina   
Le rapport de contact est envoyé ! Quand le second, en veille périscope, signal deux autres cheminées après un tour de 360, « Cuirassé et escorte ASM !!! »

Les équipages sont aux postes de combats depuis de longues heures déjà, les courses d’interceptions sont en court d’exécution, le contacte avec le centre nerveux de l’Ubootswaffe, la BdU, et continue, à la surprise générale, ce dernier demande confirmation de l’identification des navires,

« Qu’es qu’ils ont herr Kaleun !!! On ne tire plus à vue !!! » S’étonne l’opérateur radio en transmettant l’ordre au commandant, 


Le rapport fait état alors d’un Croiseur de bataille classe Kronshtadt et d’un Gorkiy de l’Azovskaya Voennaya Flotiliya. L’interdiction de tir est formelle, l’ordre de rompre le contact s’en suit immédiatement… Cap sur Copenhague !

C’est le tollé !!! Le mécontentement est général, comment laisser passer l’ennemi pourtant à portée de torpilles, l’attaque était pourtant imminente, les solutions de tir déjà calculées ! La tension retombe, et certains se demandent même si la guerre est terminée, ils ont fort espoir en tout cas…


... et le Phönix renaitrat toujours...  756px-BalticShipyard26June1941
Coque du Sovietskiy Soyouz au chantier naval de Leningrad 26 juin 1941
Source wikipedia.com

Copenhague, quelle belle ville !!! Les 300 hommes équipages des différents U-boot de la 34. sont consignés à bord, et s’attélent à finir les opérations de ravitaillement, ils ne chargent que torpilles, et quelques denrées fraiches, les commandants quant à eux, sont conviés, un grand dîner donné en leur honneur sur le magnifique paquebot à quai, repas des grands événements, le nouvel an en plein été !!!

Certaines grosses têtes de la Kriegsmarine sont sur le bâtiment, à l’abri des regards, se tient une réunion ou plutôt un briefing pour les Commandants de la 34., le protocole est au minimum, et les uniformes sont resté au placard, difficile de reconnaître les amiraux présents, sans détours, les voilà dans le vif du sujet :
« Kemeraden, vous vous doutez bien de la particularité de la situation, tout ceci est bien peu conventionnelle, j’en conviens,
Néanmoins, la situation est simple, vous partez en patrouille en Mer Baltique, et dès demain… voici votre cible ! » L’officier anonyme déplie alors une large photo aérienne,     

La 34. Unteseebootsflotte Phönix devra intercepter le monstre russe « Sovietskiy Soyouz » quelques jours après sa mise à l’eau aux chantiers de Leningrad, il ne doit absolument pas rejoindre la Mer du Nord…c’est le plus grand navire en Mer jamais construit !!!
avatar
Lanzo Klopp
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Auncune
Nombre de messages : 741
Date d'inscription : 28/04/2015

Infos
Nationalité: ???

... et le Phönix renaitrat toujours...  Empty Re: ... et le Phönix renaitrat toujours...

Jeu 28 Nov 2019, 10:47
Eugen Winkle a écrit:

... et le Phönix renaitrat toujours...  Sans_t10
Fiche du Naufrage du Salva capture du jeu (Kessler Fitzherberg) 

Les loups de Gotland 

La nuit vient de tomber en mer baltique, glaciale et humide par cette belle pleine lune qui éclaire un ciel inhabituellement dégagé par cette saison, et voilà que près des côtes de l’ile de Gotland, où les falaises abruptes apparaissent au loin dessinant  un relief qui rompt avec cette mer calme et plate, cinq tubes de métal sortent de l’eau tour à tour, leurs fins sillages les trahissent à peine.

Deux imposantes silhouettes se détachent à l’horizon, difficilement identifiables dans la pénombre, car toute lumières éteintes. Mais les rapports obtenus ne laissent aucun doute, c’est bien là la cible désignée par la BdU, le monstre Russe, qui vient juste de quitter Leningrad pour rejoindre la Mer du Nord, le Cuirassé « Salva » de classe Sovietskiy Soyouz, 59000 to, 2500 hommes, fleuron des forces navales alliées,

La meute se sépare en deux groupes. Un duo se dirige vers ce qui semble être un croiseur lourd. Tandis que les trois autres unités restantes mettent le cap vers un cuirassé. Les navires russes ne se rendent pas compte de la présence du danger qui approche furtivement a la tombé de la nuit où le duo se lance à l’attaque. Les deux capitaines sont placés, et savent exactement ce qu’ils doivent faire. L’U-292 lance les hostilités avec 3 torpilles, quasiment invisible dans la nuit. Les vigies russe somnolente ne réussissent pas à les détecté et 2 explosion résonne contre la coque du Novorssija. Le navire et l’équipage est sonné, la panique et la confusion gagne les entrailles de métal. Des lumières s’allument sur le navire et des projecteurs balayent la surface. Avant même que ce croiseur de classe Gorkiy ne se reprend l’U-406 l’attaque à son tour. Alors en plein virage l’embarcation soviétique voit 2 gerbes d’eau s’élève contre sa coque. Un long tremblement le parcours. Des tonnes d’eau déferlent à l’intérieur ce qui fait que la gite augmente rapidement. Vaincu, il finit par chavirer au milieu des hommes qui sautent à la mer. Le long grincement que dégagé le navire dans son chavirement continue jusqu’à ce qu’il est quasiment disparut sous les flots. L’équipe envoie alors un court message radio qui a du mal à rester pragmatique tant l’euphorie règne à bord. Leur récente victoire est signalée au reste de la meute. Puis les chasseurs partent en direction reste de la meute.

La nuit avance et tous les sous-marins se sont réunis, une petite collation est vite avalée avant que le branle-bas de combat soit sonné. Le chef étudie au périscope la cible, un Soyouz du nom de Slava qui se déplace à une vitesse ridicule. Du vrai pain bénis pour les loups gris, chaque sous-marin trouve parfaite sa place. Une demi-douzaine de torpille explose contre le flanc de la proie. Des lumières clignotent dans tous les sens. Les hommes qui viennent d’être réveillé, courir dans les coursives pour rejoindre leurs. L’eau déferle à l’intérieur du navire mais le Slava tient bon. Certes le navire a embarqué une grande quantité d’eau mais il reste encore opérationnel. Le monstre d’acier s’élance pour briser l’encerclement. Et une deuxième vague de torpille est lancé pour contrer sa fuit. Alors que les marins russes voient une torpille longé leur navire. Le cuirassé accuse plusieurs coups au but à tribord. Chose incroyable même touché a de nombreuse reprise, l’ennemie quasiment infatigable continue sa course. Le 1er groupe arrivât en renfort et ouvre le feu. Touché de nouveau par 2 torpilles, les russes voit leurs navire accusé un gite critique. Le navire agonisant s’entourait d’une fumée de plus en plus sombre. On croyait voir les feux de l’enfer des chaudières à travers les cheminés.

... et le Phönix renaitrat toujours...  Sans_t11

JdB du U-710 (Lanzo Klopp)


La lumière se fait de plus en plus rare en même temps que le navire chavire. Au moment où il dépasse l’U-406, le Salva est secoué d’une explosion. Une fumée plus noire que cette nuit s’échappe de ces entrailles à vifs. La proie couper en deux disparait sous l’eau Le commandant d’un sous-marin aperçoit une barque éclairé par une nappe de pétrole enflammait. Sur l’embarcation ce tien un homme debout au milieu de ces camarade replié sur eux même. Il salue une dernière fois le navire  sur lequel il a servi lorsqu’il disparut. 

A l’aube la meute est rejointe par le U-26 Seeschlang retardés par diverses avaries, il apporté de quoi fêter cette nuit couronné de succès. La rumeur dit même que les hommes auront le droit à une permission une fois rentré.
avatar
Lanzo Klopp
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Auncune
Nombre de messages : 741
Date d'inscription : 28/04/2015

Infos
Nationalité: ???

... et le Phönix renaitrat toujours...  Empty Re: ... et le Phönix renaitrat toujours...

Ven 17 Jan 2020, 12:02
Lanzo Klopp a écrit:
... et le Phönix renaitrat toujours...  Gibral10
vu aérienne du port de Gibraltar


Gibraltar!!!

Voilà ! Nous somme à Gibraltar !!! Le passage se fera dans quelques heures, à la faveur de la nuit, le Destroyer 1936A mod  GDH (K. Shäfer) accompagné du Spähkreuzer (O. Mann), un corsaire du Kampfgruppe 42, ouvriront un passage dans les champs de mines pour la force submersible composées des cinq uboote 34. plus cinq autres éléments de la XIII en route vers Bordeaux, 

22h00, tout le monde est au rendez-vous, le déminage partiel est réussi au prix d’importants dégâts sur les deux navires de surfaces, les premiers submersibles passent, quand soudain, de grandes déflagrations retentissent, des flashs illuminent le détroit, le U-212 (X. Schäffer) est mis en perdition par la réaction en chaine, une mauvaise manœuvre, ou l’effet du courant, qui entraine une mine contre le frêle submersible et déclenche un feu de diable, c’est l’enfer !!! Gibraltar est en alerte !!!

Un rapide état des lieux montre qu’il reste quand même la moitié de la flotte à faire passer, tout le monde s’active, « On doit passer avant qu’on ne soit découvert »… et boom !!! Une explosion !!! Un Destroyer Tribal (O’Driscoll) vient de lancer un rush depuis le port… le U-73 (Klopp) fait immédiatement surface pour éviter les mines sous-marines, et fais route sur le destroyer ennemis, les hommes aux postes de combat préparent le torpillage risqué en surface… trop tard ! Plus rien en vue ! Selon les trompeuses apparences, Spähkreuzer entamé par les mines est indemne, l’attaque a été repoussée ! Le calme revenu… Mais ! Le U-212 a disparu !  il fut envoyé par le font en quelques instants par le Tribal !
16/3/194x-17 a écrit:Sean O Driscoll (Destroyer classe Tribal) a coulé   Xaver Schäfer (Type VIIc/41)
Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, voilà encore plus de mines à l’entrée du détroit ?! Les alliés ont réussi une périlleuse opération de minage nocturne peut être au moment même de l’attaque du tribal ! Réduisant à néant tout les efforts fournis durant des semaines en quelques instants seulement !

Le fastidieux passage du maudit détroit se poursuit tant bien que mal, ils sortent de l’enfer miné, mais la flotte est en bien mauvaise posture, tout le monde en est conscient, un décompte fait apparaitre trois (3) destroyers, un (1) Croiseur Spähkreuzer, et cinq (5) submersible,
Car le bilan est lourd, et les conséquences sont à craindre sérieusement, un Uboot de perdu, deux navires de surface fortement endommagés par les mines, deux submersibles de la XIII se retrouvent dans l’impossibilité de passer… et l’inconnue est au-delà du détroit, maintenant, ils devront affronter leur destins…
avatar
Lanzo Klopp
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Auncune
Nombre de messages : 741
Date d'inscription : 28/04/2015

Infos
Nationalité: ???

... et le Phönix renaitrat toujours...  Empty Re: ... et le Phönix renaitrat toujours...

Lun 22 Mar 2021, 19:21
LK a écrit:


extrait du film Bas Boot W. Petersen 1981
Los!!!


Dans un mouillage sur la côte neutre espagnole, dans la baie de Cadix, les réparations sont en cours sur le Spähkreuzer (O. Mann) et le Destroyer 1936A mod (K. Shäfer), il n’y a pas de temps à perdre l’aube est pour bientôt, se pourrait être le linceul de lumière claire qui emporte la flotte dans les abimes de la triste mémoire, car l’ennemi est proche, mais le pire, c’est qu’il est en alerte, cela se vérifie bien assez tôt, des patrouilleurs côtiers, traquent les deux allemands, dans l’incapacité de réagir, la force submersible, repousse les quelques navires alliées (PNJ), le moral remonte et la lueur d’espoir nait de la solide cohésion qui soude la flotte,


Dans le poste radio du U-73
« herr Kaleun, contact établi avec la BdU, rapport de situation transmit… voilà la réponse »
Kpt Klopp prend le message et le déchiffre laborieusement avec l’Enigma, de bonnes nouvelles enfin !!!
Le vieux loup de mer Volks en route vers l’Atlantique sud est dépêché en renfort, et la Regia mobilise le reste de la XIII, dont les éléments ont déjà quitté Bordeaux, mais comme on n’est pas dans un rêve, la fin est plus de l’ordre du cauchemar, une importante force alliées converge vers la flotte, contact établi par le U-864 à hauteur de… Vigo,



« Un plan, vite il nous faut un plan ! » c’est le ventre noué que le Kpt Klopp fait passer le message, les retours ne sont pas très bon, les deux navires sont hors d’état, hors de combat, il devient évident de « tenter » de les protéger et faire barrage à l’ennemi, le temps qu’ils puissent prendre le large à pleine puissance dans un mouvement d’évasion nocturne, deux autres destroyers resté en vigie pendant le passage de Gib’ (Bahlow) et (Carl) ouvrent maintenant la marche sur deux axes divergents, NO et SO,

« herr kaleun, c’est infernal, la radio… j’arrive plus à compiler les messages !!!
Force C, Force K, Privateers, USNFE, FRA… de Vigo à La Corogne, y’en a partout…
Herr kaleun !!! Deux nouvelles défaites, un Sub italien à Gibraltar et notre avant-garde ! Le Destroyer Type 1936A (Bahlow) !!! »

21/03/2017 a écrit:
 Bob Smith (Croiseur léger classe Duguay Trouin) a coulé   Wolfram Bahlow (Destroyer Type 1936A)
 Sean O Driscoll (Destroyer classe Tribal) a coulé   Ottavio Renatore (Classe Archimede)
 
La tension est à son comble, les équipages sont à crans, ils attendent l’heure de vérité, l’heure décisive, et l’issue est plus qu’incertaines,
Une autre dépêche arrive,  pour une fois, bien bonne, Aquilani resté en embuscade dans le détroit coule le mouilleur de mines alliés responsable de leurs malheurs, celui qui avait coupé la flotte en deux,

Mais ils ne sont pas au bout de leur surprise, le Spa d’Otto Mann vient de sombrer sous leurs yeux, c’est incrédule qu’ils virent deux croiseurs, venus de nulle part, fondre sur le Spä,
Misère ! Il ne restait que les derniers préparatifs d’extraction ! Ils ne sont pas terminés, qu’un croiseur britannique, est en vue, un Croiseur Lourd County, « HMS Sussex » (RIP Lordland), suivi d’un Croiseur léger classe Duguay Trouin FRA… les messages d’alertes, n’ont pas été reçus à temps !

22/03/2017 a écrit:
Bob Smith (Croiseur léger classe Duguay Trouin) a coulé   Otto Mann (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer)
Lorenzo Aquilani (Classe Fieramosca) a coulé   Addrian Oliver (Mouilleur de mine classe Monadnock)

Une lourde défaite se profile à leur sombre horizon, c’est désormais le va-tout qui est de mise ! Les sous-marins se mobilisent pour une riposte, c’est le County maintenant à porter de torpille des éléments de la 34. appuyés par un Italien (Tito),

C’est l’assaut !, profitant de l’obscurité le U-26 (Grossenfallen) fait surface et fonce sur le monstre d’acier, qui à la vue du Uboot crache des salves de 208mm les gerbes d’eau encadrent le submersible sans le toucher, cela ne baisse en rien de la détermination du Kvt Grossenfallen, qui hurlent du haut de son kiosque « réduisez en ¾… tube 1… los !!! » un grand choc traverse le navire, suivi de plusieurs autres ondes de choc qui le mettent en perdition, et en quelque minutes l’étrave se soulève une dernière fois avant de sombrer… il fut achevé par le U-88 (Bruckmann) !!!

Les cris de joies se font entendre, une première victoire qui hisse un moral atteint par tous les coups durs subis depuis deux mois à un niveau inespéré, tout le monde a répondu présent quand il le fallait, les blagues fusent sur le comportement de Grossenfallen qui a chargé le County en surface, tel un cavalier sur sa monture sabre au claire, un fait d’arme mémorable,
Mais, les alliés répliquent encore à Gib’ toujours par l’inlassable O’Driscoll, un submersible roumain sombre !

23/03/2017 a écrit:
 Sean O Driscoll (Destroyer classe Tribal) a coulé   Vlad petrov (Classe Marsuinul)
 Taylor Bruckmann (Type Ia) a coulé  -RIP- William Lordland (Croiseur lourd classe County)


Il faut galvaniser les troupes, insuffler un esprit conquérant, dépasser la pénible situation et aller de l’avant, le Kpt Goldenhoren prend l’interphone et s’adresse à l’équipage de son Uboot,

« Vaincre ou mourir ! Voilà la situation kameraden ! Nul échappatoire, et nulle alternative à la victoire… les heures avenirs seront dures, les sacrifices seront grands, la juste récompense sera la victoire ! Avec détermination et à force de volonté nous y arriverons »
avatar
Lanzo Klopp
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Auncune
Nombre de messages : 741
Date d'inscription : 28/04/2015

Infos
Nationalité: ???

... et le Phönix renaitrat toujours...  Empty Re: ... et le Phönix renaitrat toujours...

Lun 24 Mai 2021, 21:30
Lanzo Klopp a écrit:
... et le Phönix renaitrat toujours...  Kapitz10

Hundert!!!

Nous y voilà... 99 victoires et plus qu'une, pour se voir au programme de la propagande du service presse Kreigsmarine!

La 100ème de la 34. et de sa nouvelle vague! Une 100ème que ne verra pas ceux de de septembre 194x-16, une 100ème sans Stfen, Bruckmann, Goldenhoren, Müller, Werner, Xäver ou autres Hernst

Elle ne verra pas non plus Shütze ou Mann, ni Grossenfallen, Junker, von Leibe... tous ces Kammeraden qui ont participé à écrire le chiffre 34. en or, 

Elle sera l'œuvre de la nouvelle vague qui perpétue fidèlement la tradition des loups de la 34. Winkel, Epp, Migliorini, Fitzherberg ou Von Freudenkreuzer accompagné des anciens Klopp et Volks

Elle se  fait attendre sur les ondes radio, cette fameuse annonce a trois chiffres qui tarde à venir,

Et pour cause une mauvaise série qui persiste et qui devra prendre fin tôt ou tard, des cibles qui par miracle ne seront pas inscrit au tableau de chasse, tirs ratés, mouvement de dernière minute, manque de coordination ou erreur tactique...

Une série qui résistera jusqu'au bout, mais finira par tomber sous les tiges du U-416 du KL Fritzherberg

... et le Phönix renaitrat toujours...  IMG_20210423_102352

Le 22/04 le U-416 (Fritzherberg) lance un appel radio, "Hostile en vue" classe de navire, cordonnées et course y sont transcris, le U-77 (klopp) tout proche rejoint la traque, dans une approche prudente,

Le 23/04, c'est l'heure de vérité, le U-77 lance la première torpille qui rate la cible puis la seconde qui la frappe lourdement, c'est au tour du U-416 de faire feu; tube 1, tube 2... dans le mille !le Destroyer classe Mogador sombre corps et biens,

... et le Phönix renaitrat toujours...  Mogado10

La 100ème est ainsi validée !!! Une 100ème pour la 34ème Unterseeboostflotte, flottille qui a le mérite de perpétuer la pure tradition du Wolfpack dans une parfaite indépendance des forces de surface 


Contenu sponsorisé

... et le Phönix renaitrat toujours...  Empty Re: ... et le Phönix renaitrat toujours...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum