Aller en bas
Emilio Baptista
Emilio Baptista
Modérateur
Autre pseudo : Jessica Bird
Nation au Front Atlantique : Brésil
Flottille au Front Atlantique : FNB
Nation au Front Pacifique : Australie
Nombre de messages : 1107
Date d'inscription : 25/02/2009

Infos
Nationalité: Brésilien/Commonwealth

Des flammes de Darwin... Empty Des flammes de Darwin...

le Dim 07 Fév 2010, 00:08
HRP :Avertissement, mon personnage a des opinions extrèment tranché qui n'appartiennent qu'à lui, l'auteur se dissocie des pensés de ses personnages. Par exemple en tant que joueur j'ai apprécié l'intervention de la TF5, et je la remercie de sa participation à la bataille de Darwin.

RP:
30 miles au large de Darwin
17 octobre 194...


Ader - Attention, ils vont tirer une nouvelle salve!!

Deux gerbes d’eau s’élevèrent immense de part et d’autre du petit destroyer. Puis un bruit sourd et une terrible vibration.. Tout le monde sur la passerelle trembla, manquant de tomber à terre. Tous sauf le Commodore Sir John Algernoon de Vere Capell, 9ème conte d’Essex, 57ème sur la ligne de succession royale, officier de la Royal Navy détaché à la Royal Australian Navy, commandant des forces du Commonwealth pour la bataille de Darwin, qui ,on ne sait comment, se tenait droit, sa tasse de thé à la main.

Essex - Rapport d’avaries

Après quelques instants après.

Ader - La proue à été touché, au dessus de la ligne de flottaison mais un incendie s’est déclaré.
Essex - J’espère que vous appréciez l’ironie Commander, l’HMS Ardent en flamme.
Ader - Heu oui Capitaine.
Essex - Envoyez une équipe de pompier et colmatez la brèche.
Ader - Yes Sir.


Le combat évolua, un navire japonais était gravement endommagé, mais la flotte adverse s’était positionnée pour le protéger. Qu’importe le risque, l'HMS Ardent s’avança et fit feux de toutes ses batteries. Dans le mille, le contre-torpilleur adverse explosa et sombra rapidement dans les mers chaudes du sud.. L’équipage poussa un cri de victoire, mais rapidement un vrombissement et une gerbe d’eau près du navire calma les ardeurs.

Essex - Que font ces bloody matelots avec leurs AA, qu’ils m’abattent ces Damn hydravions!!
Ader - Message de la TF5, devant le trop gros nombres de japonais ils se replient sur le 4-3-5, ils nous conseillent de faire de même.
Essex - Les rats quittent le navire!


Une nouvelle salve japonaise frappa tout près du destroyer.

Essex - Ader, prévenez le groupe sud, qu’ils se replient directement sur Darwin. Le groupe nord doit mettre le cap sur le 4-5-2.

Le navire entama sa manœuvre lorsque la flotte japonaise repris son bombardement. Étant le navire le plus avancé, le feu se concentra sur lui. De nombreux tirent furent raté, mais de plus en plus touchèrent. L’HMS Ardent était déjà gravement endommagé lorsque la passerelle fut touché de plein fouet…
Emilio Baptista
Emilio Baptista
Modérateur
Autre pseudo : Jessica Bird
Nation au Front Atlantique : Brésil
Flottille au Front Atlantique : FNB
Nation au Front Pacifique : Australie
Nombre de messages : 1107
Date d'inscription : 25/02/2009

Infos
Nationalité: Brésilien/Commonwealth

Des flammes de Darwin... Empty Re: Des flammes de Darwin...

le Lun 08 Fév 2010, 23:05
Il se réveilla, dans le noir le plus complet, pas la moindre lueur éclairant ce qu’il y avait autour de lui. Il réalisa soudain avec horreur : non il ne faisait pas noir, c’était ses paupières qui refusait de s’ouvrir. Il voulut le faire avec ses mains, mais tout les muscles de son corps se réveillèrent dans une douleur atroce, accompagné de courbatures et d’une certaine faiblesse comme s’il ne s’était pas servis de ces bras depuis longtemps. « Je ne peux qu’être vivant pour souffrir autant » pensa-t-il. Il parvint tout de même à toucher son visage, malgré les tiraillements, pour se rendre compte que des pansements maintenait ses yeux clos. Il se rendit ensuite compte qu’il devait être allongé dans un lit, à la sensation du matelas, des couvertures, et de l’oreiller.

Il tenta d’appeler à l’aide mais de sa bouche sèche ne sortit qu’un grognement. Aucun son ne permettait de savoir si son appel avait été entendu. Il recommença, encore et encore, essayant également de faire le maximum de bruit avec ses bras malgré la douleur. Au bout d’un temps, dont dans sa détresse il n’était pas capable de mesurer, il entendit le bruit d’une course. Le pas de plusieurs personnes raisonnant sur du carrelages, dans un lieu qui semblait haut de plafond. Les pas se rapprochèrent et une porte grinça tout près de lui. Les pas se rapprochèrent à nouveau et des mains le touchèrent. Elles étaient fines et douces. Il bougea et grogna pour essayer de communiquer avec les gens autour de lui.

- Calmez-vous! Calmez vous!

Une voix de femme! Et bien qu’il est difficile de donner un âge à une voix, il estimait qu’elle devait avoir une vingtaine d’année. Elle possédait un accent étranger, mais pas suffisamment pour que ce soit quelqu’un qui ait appris l’anglais, cela devait être sa langue maternelle avec un accent des colonies.

- Calmez vous, le docteur a été prévenus. Elle va arriver.

Il se calma, se rallongea et attendit… Des pas plus lent, une seule personnes ,marchant, pénétra dans la pièce et referma la porte. Il voulut parler mais grogna à nouveau.

- Asseyez le et faites le boire.

Cette voix ci était plus âgée, avec le même accent. Et il se dégageait de sa voix le ton ferme de quelqu’un habitué au commandement. Il sentit aussitôt deux paires de mains le mettre en position assise dans son lit, puis on lui tient la tête et il sentit un verre sur ses lèvres. Il but, l’eau hydratant sa bouche, il la sentit descendre dans sa gorge, et enfin son estomac. C’était comme un fluide divin redonnant vie à son système digestif. Cela lui fit un tel bien qu’il en aurait remercié le Seigneur. Il se contenta d’un merci d’une voix encore un peu rauque.

- Je suis le Commander Elisabeth Sinclair, de la Royal Canadian Navy, vous êtes à l’hôpital militaire de Port Moresby. Vous pouvez me dire comment vous vous appelez??
- Sir John Algernon de Vere Capell of Essex, Commodore de la Royal Navy, Comman…
- Ça ira comme ça, vous pouvez serrez votre main fort??


Il sentit des mains dans les siennes et il les serra du plus fort qu’il put. Elle eu un murmure de d’approbation.

- Bougez vos jambes maintenant.

Il essaya de toutes ses forces également, mais il ne sut pas si ces efforts furent suivis d’effet.

- Est-ce que vous sentez si je touche là.

Elle toucha son pied gauche, et il sentit une énorme douleur. Il devient tout rouge et dit en gardant les dents serrées.

- Oui oui!!
- Bon reposez vous, je repasse dans quelques heures pour tout vous expliquer.


Il essaya de protester mais le lord s’effondra vite d’épuisement
Emilio Baptista
Emilio Baptista
Modérateur
Autre pseudo : Jessica Bird
Nation au Front Atlantique : Brésil
Flottille au Front Atlantique : FNB
Nation au Front Pacifique : Australie
Nombre de messages : 1107
Date d'inscription : 25/02/2009

Infos
Nationalité: Brésilien/Commonwealth

Des flammes de Darwin... Empty Re: Des flammes de Darwin...

le Mer 10 Fév 2010, 20:47
La porte s’ouvrit et il se réveilla Par réflexes il voulut ouvrir les yeux avant de se rappeler qui ne le pouvait pas.

- Qui est là ? Lâcha-t-il.
- Le Docteur Sinclair.
Sa voix confirmait sa réponse.
- Alors comment vais-je ??
- Bien, puisque vous vous êtes réveillé Vous étiez dans le coma depuis deux mois. Mais les test de cet après-midi se sont révélés encourageant. Pas de dommages cérébrales manifeste, vous avez contrôle sur vos membres supérieur et sensibilité sur les inférieurs. Vous devriez à terme remarcher.
- Et mes yeux?
- A votre arrivé, votre rétine était assez brûlée, nous avons donc fermé et traité vos yeux en conséquence. L’ophtalmologiste va passer d’ici quelques jours enlever les pansements et inspecter vos yeux. Normalement vous ne devriez pas perdre votre vue, par contre elle aura certainement été endommagé et vous devrez porter des lunettes.
- J’ai été deux mois dans le coma? Mais la bataille de Darwin?
- Perdu, le port a été durement bombardé, et la flotte à subit de nombreuses pertes. Vous avez été évacué ici avec une partie des blessés.

- Et…. Elle le coupa
- Je suis désolée, mais je n’en sais pas plus. Par contre vous avez du courrier, cela pourra peut-être vous aidez à y voir plus claire (HRP: avec un mauvais jeu de mot Very Happy ). Le dîner va être servie d’ici quelques minutes, je repasserai après avec votre courrier.
Emilio Baptista
Emilio Baptista
Modérateur
Autre pseudo : Jessica Bird
Nation au Front Atlantique : Brésil
Flottille au Front Atlantique : FNB
Nation au Front Pacifique : Australie
Nombre de messages : 1107
Date d'inscription : 25/02/2009

Infos
Nationalité: Brésilien/Commonwealth

Des flammes de Darwin... Empty Re: Des flammes de Darwin...

le Sam 13 Fév 2010, 15:20
Une infirmière arriva avec un chariot sur lequel se trouvait le dîner du Lord d'Essex. Il voulu pour commencer par essayer de manger seul. Mais il n'était guère encore habitué à sa cécité. Il se renversa sa soupe dessus. Il finit par se laisser aider par l’infirmière, cela fut très humiliant de se faire nourrir tel un nourrisson. Le repas achevé, le Docteur Sinclair revint avec un carton remplit du courrier de l’officier.

- Je vais essayer de respecter l’ordre d’arriver. Dit-elle. Alors, tout d’abord, nous avons une lettre de votre épouse. D’ailleurs, elle est plus adressé à nous, le personnel hospitalier, qu’a vous. Docteurs, je vous prie de…
- Faites moi en un résumé, voulez vous.
- Si vous le souhaitez.
- Merci.
-Alors, en gros, votre femme nous informe que vous êtes contre l’acharnement thérapeutique, que vous souhaitez mourir dans la dignité. Et qu’il faut qu’on envoie votre dépouille le plus rapidement possible pour procéder à votre succession. C’est… charmant.
- Typique d’elle surtout. Ensuite?
- Il y a une lettre du gouvernement australien, qui vous informe que votre détachement au sein de la Royal Australian Navy prend fin immédiatement, vous réintégrer la Royal Navy.
- De mieux en mieux…
- Il y a une lettre de … George VI … Je vous la lis. « Cher cousin, nous vous souhaitons le plus prompt rétablissement. » Je ne vous savais pas si proche du Roi.
- Je ne le suis pas, cousin au 10ème degré.
- Il y a maintenant une autre lettre du gouvernement australien. « Nous sommes au regret de vous faire part du décès d’Ivy Salipatarni. » Je suis désolée.
- Veuillez me laissez docteur, je vous remercie.


Elle quitta la pièce, en se disant qu’elle devait le garder sous son observation. Lui avait un tiraillement au cœur, et une tristesse… Il voulait être seul, simplement seul.
Emilio Baptista
Emilio Baptista
Modérateur
Autre pseudo : Jessica Bird
Nation au Front Atlantique : Brésil
Flottille au Front Atlantique : FNB
Nation au Front Pacifique : Australie
Nombre de messages : 1107
Date d'inscription : 25/02/2009

Infos
Nationalité: Brésilien/Commonwealth

Des flammes de Darwin... Empty Re: Des flammes de Darwin...

le Dim 14 Fév 2010, 20:20
A l’hôpital militaire de Port Moresby, une infirmière frappa à la porte d’un bureau.

- Entrer. Dit le Docteur Sinclair.
- Docteur, je viens à propos du patient 35.
- Ah! Encore lui.
- Oui docteur, il refuse de faire sa rééducation, ne met pas ses lunettes et il est très désagréable, il passe son temps à râler, à critiquer. La plupart des filles ont peur d’entrer dans sa chambre. Il arrive même à déranger les autres patients. J’ai même un de ces anciens subalterne qui dit que quand il allait bien c’était déjà insupportable mais là c’est pire!
- Je pensais que ça lui passerait, que c’était juste à cause du deuil mais ce n’est plus possible. Je vais lui parler. S’il ne réagit pas, ça sera direction l’Angleterre.


Elle se leva de sa chaise, et mis sa blouse blanche, sortis du bureau, monta les escaliers jusqu’au 1ère étage. Elle frappa à la porte de la chambre du Commodore Sir John de Vere Capell of Essex.

- Partez je ne veux voir personne!!

Elle entra quand même.

- Sortez Commander, c’est un ordre.
- Tant que vous êtes mon patient, je n’ai pas d’ordre à recevoir de vous, et je suis venus vous dire que ça suffit. Rien de ce que vous avez subit ne vous permet d’avoir un tel comportement! Votre femme vous déteste et bien divorcer! Le gouvernement vous impute la défaite de Darwin, et bien montrez leur de quoi vous êtes capables! Vous avez perdus quelqu’un qui vous est proche, alors vengez vous! Vous êtes le moins à plaindre de cet hôpital et pourtant vous êtes le plus insupportable! Vous êtes obligés de marcher avec une canne et portez des lunettes et alors?! Certains ici ont perdu leurs jambes et la vue!! Je pensais que vous étiez un officier et un gentleman mais si c’est ça la noblesse, on ferait mieux de faire, au Canada, la révolution comme les Yankees! Alors arrêtez de vous plaindre et mettez vous pleinement à votre rééducation sinon c’est retour en Angleterre chez votre femme! C’est clair?!


Elle ne lui laissa même pas le temps de répondre, elle sorti de la chambre en claquant la porte.
Emilio Baptista
Emilio Baptista
Modérateur
Autre pseudo : Jessica Bird
Nation au Front Atlantique : Brésil
Flottille au Front Atlantique : FNB
Nation au Front Pacifique : Australie
Nombre de messages : 1107
Date d'inscription : 25/02/2009

Infos
Nationalité: Brésilien/Commonwealth

Des flammes de Darwin... Empty Re: Des flammes de Darwin...

le Dim 21 Fév 2010, 00:13
Le docteur Sinclair travaillait dans son bureau lorsqu’elle entendit frapper à sa porte. Encore! Pensa-t-elle, pas moyen de faire sa paperasse tranquille!

- Entrer, dit-elle d’une voix lasse.

La porte s’ouvrit et en surgit l’ancien commandant en second de la 1st A.V.F., une béquille dans la main gauche et boitant dans la pièce. Il s’approcha un peu avant de s’arrêter.

- Je peux vous aider. Commença-t-elle.
- Non, merci, je voulais juste vous dire,[temps d’hésitation] que vous aviez raison. Je ne vous causerais plus désormais de problèmes, et je tiens à m’excuser auprès du personnel de l’hôpital.
- [un peu surprise] D’accord, j’en prend bonne note, je compte sur vous pour vous donner au maximum pour votre rééducation.


Durant les semaines qui suivirent, le membre de la chambre des lords montra tout son entêtement, cette fois ci, d’une façon positive. Il récupéra rapidement toutes ses capacités. Il était à nouveau capable de reprendre du service. Il se rendit donc au quartier général de la Royal Navy à Port Moresby. Il pénétra au sein du bâtiment, toujours s’aidant d’une béquille. Il alla directement dans le salon où il avait rendez-vous avec l’Amiral Vian.
Georges Blaison
Georges Blaison
Violente tempête
Autre pseudo : Philip Vian
Nation au Front Atlantique : FNFL
Flottille au Front Atlantique : F.A.N.A.
Nation au Front Pacifique : Commonwealth
Flottille au Front Pacifique : Force A
Nombre de messages : 1370
Age : 28
Date d'inscription : 30/03/2008

Infos
Nationalité: FFL/Commonwealth

Des flammes de Darwin... Empty Re: Des flammes de Darwin...

le Dim 21 Fév 2010, 21:09
Vian attendait dans le salon des officiers de l'Amirauté de Port Moresby, buvant un café pas trop mauvais auquel il aurait largement préféré un thé, comme tout Anglais qui se respecte, mais les Australiens avaient pris pas mal d'habitudes à leurs cousins d'Amérique, où le café était la boisson chaude de rigueur. Vian attendait, et tout en attendant, il repensait aux raisons de sa présence ici, si loin de l'Inde qu'il défendait ardemment au nom de la Couronne.
Tout avait commencé peu après le retour à Madras des commandants de la Force A. Là-bas, ils avaient été attendus par une escadre entière apparemment très bien renseignée de leur point de chute et qui leur avait tendu un piège à quelques encablures de Madras. Alors qu'il allait affronter avec ses hommes l'ennemi, un message d'importance avait été envoyé au HMS Cossack: ordre lui était donné de rejoindre coûte que coûte Port Moresby où des choses importantes requéraient sa présence car elles concernaient le futur de sa flottille. L'engagement étant proche et les moyens aériens coupés par la DCA des navires ennemis, Vian avait dû lâchement abandonner ses hommes en rompant le combat à travers la formation ennemie, aidé par le capitaine DCool qu'il avait pris pour appui-feu.
Une fois l'encerclement ennemi rompu, les deux destroyers avaient mis le cap vers l'Australie puis Port Moresby. Une fois arrivés, après trois semaines de voyage, les deux destroyers étaient passés en cale sèche pour remise en état. Vian avait, quant à lui appris sur place que sa flottille voyait ses effectifs renforcés par trois nouveaux navires de surfaces, commandés par deux jeunes capitaines et un vétéran qui se trouvait être le comte d'Essex. Il n'est pas vraiment utile de mentionner que Vian était heureux de voir que ses succès étaient récompensés par un renforcement des moyens mis à sa disposition tout comme il l'était beaucoup moins d'avoir de tels capitaines sous ses ordres. Les jeunes passent encore, tout le monde en est passé par là, mais avoir De Vere Capell sous ses ordres, c'était une toute autre histoire. Il allait devoir gérer un homme influent, d'expérience, qui aimait guère se faire dicter sa conduite car ayant une haute opinion de lui-même. En bref, un électron qui avait des tendances à la liberté dont les conséquences n'étaient pas forcément bénéfique pour les autres. Il avait appris que son transfert se faisait à cause d'un changement plus ou moins profond au niveau de la flottille australienne 1st AVF et que le comte avait été grièvement blessé au cours d'un naufrage.
Vian s'attendait donc à ne pas le voir en bon état mais attendait de voir. Après tout, il était là pour ça.
Emilio Baptista
Emilio Baptista
Modérateur
Autre pseudo : Jessica Bird
Nation au Front Atlantique : Brésil
Flottille au Front Atlantique : FNB
Nation au Front Pacifique : Australie
Nombre de messages : 1107
Date d'inscription : 25/02/2009

Infos
Nationalité: Brésilien/Commonwealth

Des flammes de Darwin... Empty Re: Des flammes de Darwin...

le Lun 22 Fév 2010, 02:10
Le Commodore trouva Vian assis à une table à boire quelque chose qui ressemblait à un café. A la vue de la boisson, il fronça un sourcille puis se ravisa, il n'était pas nécessaire d'entamer la conversation par commentaire sur l'étrange boisson de l'Amiral. Il s'avança devant l'officier en s'appuyant avec sa béquille. Ça n'était pas très distingués pensa-t-il mais peut importe. Il salua Vian qui s'était levé à son arrivé. Ils s'assirent. De Vere Capell enleva sa casquette qu'il posa sur la table et fit signe au serveur qui s'approcha.

- un thé s'il vous plait.
- Désolé Sir, nous n'en avons plus, par contre nous avons un excellent café... Le Lord d'Essex leva les yeux exaspéré, et Vian haussa les épaules.
- Un bourbon alors.


Le serveur s'en alla, laissant les officiers seuls.

- Bonjour Philip, comment allez vous ??
Georges Blaison
Georges Blaison
Violente tempête
Autre pseudo : Philip Vian
Nation au Front Atlantique : FNFL
Flottille au Front Atlantique : F.A.N.A.
Nation au Front Pacifique : Commonwealth
Flottille au Front Pacifique : Force A
Nombre de messages : 1370
Age : 28
Date d'inscription : 30/03/2008

Infos
Nationalité: FFL/Commonwealth

Des flammes de Darwin... Empty Re: Des flammes de Darwin...

le Lun 22 Fév 2010, 21:36
Lorsque Vian vit De Vere Capell, il fut assez inquiet de son état mais aussi très surpris par la rapidité de récupération du Commodore. Quand ce dernier le salua, il se leva aussitôt, aussi bien par courtoisie que dans la peur qu'il ne tombe par terre, malgré sa béquille. Le fait qu'il se soit retenu de lancer une pique d'un colonialisme cinglant au serveur surpris agréablement Philip, le Lord étant connu pour ne pas manquer une occasion de faire savoir son point de vue à l'auditoire. Mais compter sur cet oubli pour espérer un changement profond chez De Vere Capell relevait de la naïveté, Vian était certain qu'il reprendrait ses vielles habitudes une fois complètement remis.

- Enchanté John et vous? Content de voir que vous vous remettez. Comment je vais? Eh bien, cela dépend de comment la question est prise. Sur le plan physique, aucun problème, pas de maladies ni autres problèmes de santé. Je ne peux toutefois en dire autant sur le mental. Vous aviez raison, en tout cas pour les navires, les avions ne nous ont pas encore croisés mais les Japonais, après votre départ, avaient ralenti nettement le rythme. Notre arrivée a eu l'effet d'un coup de pied dans une fourmilière. Pendant plus d'un mois, on n'a presque plus vu un navire dans le Golfe de Bengale, mais depuis il y a eu la mission en Méditerranée, assez éprouvante pour les nerfs pour revenir à Madras, tomber dans un piège et devoir abandonner les autres à leur sort pour venir ici. Les nouvelles ne sont pas spécialement bonnes là-bas d'ailleurs.Enfin, vous pourrez également constater cela par vous même.Voyant l'air surpris du comte, Vian ajouta, oui, par vous même. Si nous sommes là, c'est parce que vous revenez en Inde, avec moi, en tant que capitaine de la Force A sous mes ordres. L'Australie n'a plus besoin de vous, mais moi, j'ai besoin de navires et d'hommes. Les moyens ne sont plus très grands pour la marine dans ce secteur. Les Revenge sont à Mombasa et nous seuls devons protéger les eaux frontalières contre les sous-marins japonais. Vous connaissez le terrain, leurs tactiques, j'ai besoin de vous. J'ai réussi à vous obtenir le commandement d'une frégate River, puisque nous combattons des submersibles, cela devrait vous satisfaire en attendant que de nouveaux destroyers nous soient confiés. Ne vous inquiétez pas pour les navires de surface nippons, la flottille compte quelques submersibles, et parmi les meilleurs disponibles. J'ai oublié de vous dire, ceci est plus une requête qu'une information de changement d'affectation. L'Amirauté vous met sous mon commandement uniquement si vous l'accepter. Dans le cas contraire, il y a fort à parier pour qu'elle vous rappelle à Londres. Alors, acceptez-vous de m'aider?


Dernière édition par Georges Blaison le Lun 01 Mar 2010, 15:37, édité 1 fois
Emilio Baptista
Emilio Baptista
Modérateur
Autre pseudo : Jessica Bird
Nation au Front Atlantique : Brésil
Flottille au Front Atlantique : FNB
Nation au Front Pacifique : Australie
Nombre de messages : 1107
Date d'inscription : 25/02/2009

Infos
Nationalité: Brésilien/Commonwealth

Des flammes de Darwin... Empty Re: Des flammes de Darwin...

le Lun 22 Fév 2010, 23:59
D'Essex avait écouté avec intérêt l'Amiral Vian. Quand celui-ci eut finit de parler, il ne peut s'empêcher de lâcher un :

- C'est bloody diables jaunes, quand le chat n'est pas là, les souris dansent...

Le serveur vint lui apporter sa boisson, qu'il bu d'une traite.

- Bon ça au moins c'est correct.

Le serveur s'en alla. Un silence s'installa entre les deux hommes, au bout de quelques minutes, de Vere Capell prit la parole.

- J'accepte Philip, vous savez que j'ai toujours aimé l'Inde.

Ce disant, il tendit sa main.
Georges Blaison
Georges Blaison
Violente tempête
Autre pseudo : Philip Vian
Nation au Front Atlantique : FNFL
Flottille au Front Atlantique : F.A.N.A.
Nation au Front Pacifique : Commonwealth
Flottille au Front Pacifique : Force A
Nombre de messages : 1370
Age : 28
Date d'inscription : 30/03/2008

Infos
Nationalité: FFL/Commonwealth

Des flammes de Darwin... Empty Re: Des flammes de Darwin...

le Lun 01 Mar 2010, 15:36
Philip la serra, le sourire aux lèvres. Sourire qui n'avait rien d'une formule de courtoisie. Durant le peu de temps de parole du comte, Philip avait été très étonné du changement, encore une fois, remarquable dans la psychologie de De Vere Capell. Il avait bien une idée sur la cause mais rien de sûr. Si ce changement s'appliquait également à d'autres facettes de la personnalité du Lord, Philip avait de réelles raisons de sourire.
- Je me doutais que vous accepteriez. Merci Commodore, votre expérience nous sera fort utile. Je vous laisse aller voir de vous même votre nouveau bâtiment et nous nous reverrons bientôt pour fixer l'itinéraire de retour en Inde. Je dois de mon côté finir quelques tâches administratives avant de pouvoir m'occuper davantage de la guerre. Je vous donne rendez-vous à la cantine des officiers pour le repas, les autres officiers nouvellement sous mes ordres seront là, nous pourrons ainsi faire plus ample connaissance avec eux.
Philip serra encore une fois la main de De Vere Capell et pris congé de lui. Mais avant de franchir la porte du salon, le Rear-Admiral devint grave et sombre. Se tournant vers le Commodore en béquille, il dit:
- J'ai appris ce qu'il est arrivé à Ivy. Toutes mes condoléances, elle était une personne exceptionnelle.
Et Vian quitta le comte d'Essex, ne cherchant pas à voir si ce dernier trahissait la moindre émotion. Il aurait bien d'autres occasions pour vérifier ses hypothèses sans commettre d'impair.
Contenu sponsorisé

Des flammes de Darwin... Empty Re: Des flammes de Darwin...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum