Aller en bas
Dyvim Slorm
Dyvim Slorm
Admin à la retraite
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 5512
Age : 53
Date d'inscription : 03/09/2008

Infos
Nationalité: AC

Vent Divin sur Darwin Empty Vent Divin sur Darwin

le Lun 26 Oct 2009, 16:44
Six pauvres abeilles
D'un essaim plus consistant
Se mouvant sous le vent plombé...
D’un assaut cruel, la Daiichï Kantai
Les écrasent sans pitié

Essais d'un Tanka




Un RP suivra


Dernière édition par Dyvim Slorm le Ven 30 Oct 2009, 21:10, édité 1 fois
Dyvim Slorm
Dyvim Slorm
Admin à la retraite
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 5512
Age : 53
Date d'inscription : 03/09/2008

Infos
Nationalité: AC

Vent Divin sur Darwin Empty Re: Vent Divin sur Darwin

le Lun 26 Oct 2009, 23:13
VENT DIVIN SUR DARWIN 1 ER PARTIE

Kusunnoki Masashigue s’inclina légèrement plusieurs fois en avant comme le code de l’Ojigi le mentionnait tout en tendant un"O-mamori" déplié sur ses mains et sur lesquels étaient déposés sept petits « fuku no kami » ainsi qu’un petit bol de riz planté de deux baguettes sculptées dans un fin bambou. La tête basse, il continua :

« Il n’y a plus de survivants Commandant ! Nous avons décapité leur flottille combinée, c’est une grande victoire pour nos Dieux et l’Empereur. Gloire Éternelle à la Marine Impériale. Comment ont-ils pus faire une pareille erreur tactique sont-ils devenus fous ? »

Morihei Ueshiba se retourna lentement perdu dans ses pensées.

Il s’inclina une fois et pris le tissu que lui tendait son second.

Aussitôt, un chant lancinant remontant aux âges ancestraux soutenu par une flûte et un tambourin flotta dans les airs.

Morihei Ueshiba descendit encore de la passerelle de quelques mètres pour arriver sur le côté de la margelle bâbord du nerveux et racé Fubuki qui semblait trépigner d’impatience. Soudain l’air de musique qui rappelait les "Bon Odori" de la Terre éternelle s’échappa.

Il ne restait plus que le frôlement et le souffle chanté du vent !

Une voix derrière ordonna et Morihei entendit le claquement des talons et des cliquetis des armes, que l’on présentait. Derrière lui se trouvaient les officiers supérieurs du bord, le Katana étincelant sur l’épaule.

Il avança encore un pas et face au soleil il s’inclina un long instant. Puis il tendit encore "O-mamori" au soleil. Ensuite il noua les quatre brins du tissu richement décoré sur les statuettes et le riz et d’un nœud précis, il y accrocha les baguettes, puis lança le tout à la mer… Une aide mystique et miséricordieuse aux âmes des défunts marins alliés perdus face à Darwin.

Puis, il resta quelques instants immobile.

Kusunnoki Masashigue se plaça derrière Morihei Ueshiba.

« Devons nous rejoindre la flotte ? »

« Tu vois Kusunnoki-kun, tu me demandais s’ils étaient tous devenus fous, je ne pense pas. Ils sont jeunes et sans expériences, pourtant ils sont braves. Tu as vu comment leurs vedettes se sont lancées sur nous et leurs flottes combinées, sachant qu’ils n’avaient aucunes chances d’en ressortir vivant ?

Sache Kusunnoki-kun , que si un jour ils ont des officiers compétents, ils vont devenir de redoutables guerriers et nous aurons alors du soucis à nous faire !

Mais nous n’en sommes pas encore là ! »
dit Morihei en souriant.

Kusunnoki Masashigue s’inclina !

« Tu peux nous faire rejoindre la flotte ! La cérémonie est terminée, rapport pour tous les officiers supérieurs dans une heure ! »

« Haï !»

Morihei regarda un instant l’équipage rejoindre rapidement leur poste respectif et remonta d’un pas lourd la passerelle-escalier qui menait au poste de commandement. Il resta contre le garde corps en regardant la mer les bras en tension sur la main courante, d’une traite son esprit fit rapidement défiler le fil cousu d’or et de gloire de ces derniers jours…

...C’était le 21ème jour du Shunbun-no-hi, jour d’Equinoxe Vernal, cela faisait maintenant des jours et des jours, sous un soleil de plomb, que le Hagakuré fendait l’eau accompagné de toute la Daiichi Kentai, pour laisser libre l’océan de présence ennemie, ceci avant les grands projets d’invasion de l’Australie. Et la place nette la Daiichi Kentai savait la faire.

Morihei voyait un éclair suivi d’une puissante de gerbe d’écume à la poupe de son Fubuki.

A son poste de commandement, il engageait depuis se matin un Classe H. Il entendait les roulements des chaînes qui retenaient les lourdes grenades anti-sub.
Les explosions sous-marines s’enchainaient. Puis un bruit sourd suivit d’une sorte de craquements sinistre.

« Touchés » hurla l’officier en armement !
Puis encore une forte explosion et une énorme gerbe d’eau qui fit trembler le Fubuki...
« Touchés » hurla encore l’officier !

Peu de temps après la dernière détonation, une large trace de carburant montait à la surface formant une sorte gouille d'huile poisseuse et nauséabonde, prenant en otage les quelques objets de bord du Sous-marin qui flottaient.

« Coulé ! » Pensa Morihei.
« Halte au feu » dit-il encore.
« Halte au feu » hurla l’officier en armement !
Se tournant en direction de l’officier de pont, il lui lança :
« Identification des restes et message à la flotte : Banzaï ! mission terminée, sub coulé, nous réintégrons la flotte ! »

« Haï ! »

Puis ce furent les longs jours de guerre, traque et grenadage, son Hagakuré en était à ses troisièmes sous-marins détruit-en cinq jours.
Il fit même grâce, au grand désespoir de ses officiers à bord, à un sm anglais, un quatrième sous-marin qui avait visiblement un problème technique, Morihei Ueshiba ne tirait pas sur des ennemis incapables de se battre, mais il fut coulé par la suite par un autre bâtiment de la flotte.

Tension nerveuse et sens en alerte de jour comme de nuit face à ces redoutables vedettes lance-torpilles qui tels des moustiques qui donnaient assaut sur assaut contre la Daiichi Kentai. Ce qui fit dire à Kuroda Kiyotaka, l’officier AA du bord, « qu’au moins avec ces moustiques là ont avait un bon insecticide », qui avec ces 14 canons de 20 mm lançait bordée sur bordée en éventrant son 3ème M.T.B, ce qui fit sourire Morihei.

Il aura aussi dans les yeux la dernière image vu aux jumelles, d’une magnifique femme occidentale, sûrement le Capitaine du M.T.B qui explosa avec son bâtiment en tentant de torpiller un croiseur lourd de type Mogami. Son visage lui rappelait bizarrement une très belle soviétique avec qui il avait eu une liaison lors d’un voyage diplomatique à Moscou avant la guerre. Comment s’appelait-elle ? Ha oui Elena, la très belle et inestimable Elena.^^

Puis un engagement plus sérieux avec Sumitada Makita, son frère d’arme ou ils coulèrent ensemble un DD classe Tribal, là aussi, le DD et ses hommes d’équipages coulèrent corps et biens, le destroyer fut fendu comme un roseau par un coup de sabre, ils ne virent rien venir.

De nombreux hydravions passaient au dessus du Hagakuré, ils allaient au contact de l'ennemi qui, jouant avec la nuit, essayait de filer discrètement la flotte nippone. Une sorte de jeu du Lynx et de la Gerboise se dessinait au loin dans les ténèbres sans fins. Mais Morihei savait qui était le félin... et bientôt… très bientôt, il allait bondir !


La suite demain... Vent Divin sur Darwin 876949


Dernière édition par Dyvim Slorm le Ven 30 Oct 2009, 21:12, édité 2 fois
Manuels Rodrigues
Manuels Rodrigues
Tempête
Autre pseudo : Jack MacDaniels
Nation au Front Atlantique : Brésil
Flottille au Front Atlantique : Força Naval Brasileira
Nation au Front Pacifique : Commonwealth
Flottille au Front Pacifique : AVF
Nombre de messages : 503
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2008

Infos
Nationalité: Brésilien/Commonwealth

Vent Divin sur Darwin Empty Re: Vent Divin sur Darwin

le Mar 27 Oct 2009, 10:19
La nuit, près de Darwin, à bord du HMAS H-24, l'équipage s'inquiétait. Leur capitaine, un vieil écossais du nom de Jack MacDaniels les insultait :

"God Heaven, Dépêchez vous, bandes de larves. On va les crever cette fois. Je sais que vous avez perdu des amis, de la famille. Ce soir, notre vengeance résonnera. Mister Turtel, où en sont les torpilles ?

- Torpilles chargées, prêtes à être lancé.

- Alors, feu ! Qu'ils aillent nourrir les poissons, qu'ils finissent en sushi ! "

Les torpilles partirent et touchèrent toutes l'un des croiseurs japonais.


" Mister Calghan, vous entendez quoi ?

- Les torpilles ont toutes touchés, mais le croiseur est encore en bon état. Mais, ...
Non ! Un destroyer, le Hagakuré, vient de nous repérer, il va nous avoir !

- Abandonnez le navire, bandes de larves et essayez de fuir sans être vu. La plupart s'en sont sortis la dernière fois, on va encore survivre, et la prochaine fois, ils connaitront la vraie peur."
Karl Schaffer
Karl Schaffer
Tornade
Autre pseudo : Tameichi Hara
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Die lachende Schwertfische
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Kidô Butaï
Nombre de messages : 3661
Date d'inscription : 02/01/2008

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

Vent Divin sur Darwin Empty Re: Vent Divin sur Darwin

le Mar 27 Oct 2009, 22:40
Cette nuit était étrangement calme, il régnait un silence religieux sur le pont du croiseur et malgré la présence d'un grand nombre de bâtiments de l'IJN on pouvait entendre les vagues se briser sur l'étrave des navires. Du haut de la salle de commandement du croiseur lourd Mogami le capitaine Hara se remémorait la semaine qui avait précédé cette nuit : l'arrivée sur Darwin, les escarmouches avec les australiens, l'attaque éclaire des américains, qui profitant de la nuit et de la mauvaise visibilité avaient attaqué l'arrière-garde du Kidô Butaï. Cette engagement audacieux, avait conduit à la destruction d'un destroyer lourd et un escorteur nippon. On avait alors ordonné de doubler le nombre d'homme présent pour effectuer les quarts de nuit.

Brusquement l'officier en charge des télécommunications vint tirer Tameichi de ses songes :

Capitaine Hara ! Un groupe de Yankee a été repéré à l'Est de notre position !
S'approchant de la carte il désigna 2 zones

Par le grand Mikado nous tenons notre revanche après une profonde inspiration il continua: faites prévenir le reste de la flotte et prévenez l'officier artilleur. Qu'il soit prêt à intervenir dès que possible ! Lui répondit le capitaine, un sourire s'était échappé de son visage de marbre trahissant son envie d'en découdre avec le diable capitaliste si terriblement décrit dans son pays.

Bien capitaine, tout de suite. L'officier radio s'effaça après avoir salué Tameichi.

Déjà au loin résonnait le fracas des canons, le deuxième engagement entre le Kidô Butaï et l'Asiatic Fleet venait tout juste de commencer...
Dyvim Slorm
Dyvim Slorm
Admin à la retraite
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 5512
Age : 53
Date d'inscription : 03/09/2008

Infos
Nationalité: AC

Vent Divin sur Darwin Empty Re: Vent Divin sur Darwin

le Ven 30 Oct 2009, 20:59
Suite de VENT DIVIN SUR DARWIN

Les messages optiques - plus sûr que les émissions radios - zébraient la nuit d'encre. Il fallait être rudement attentif et précis pour déchiffrer les dizaines de messages journaliers que lançaient les bâtiments de guerre.

A chaque message la flotte changeait de cap ou envoyait une reco. Parfois, certains bâtiments changeaient de cap au grès d'une mission particulière, d'autres en revenaient.

C'était usant pour le psychisme, le moral et les nerfs de tous.

Au loin les lourdes silhouettes de tankers et autres bâtiments convoyant le matériel, le fuel et les indispensables munitions faisaient le pied de grue en attentant les bâtiments assoiffés.

Quel mérite d'être à bord d'un pareil rafiot ! Avec plusieurs milliers de litres de carburants et des munitions plein la gueule, à la merci de la première torpille, ils ravitaillaient la flotte au mépris du danger constant. Il faut dire que les bâtiments ravitailleurs n'étaient jamais livrés à eux-mêmes. Ils étaient toujours sous bonne escorte de navires ASM, hyper agressifs et constamment aux aguets.

La flotte manœuvrait au cordeau, comme un seul navire, grâce à une discipline de fer. C'était un spectacle impressionnant de voir une telle masse en mouvement coordonné.

Un sous-officier télégraphiste apporta un pli.
"Commandant une missive du navire amiral."
"Donnez et vous pouvez disposer"
dit simplement Morihei.
"Haï !"

Toutes les cinq minutes environ Moriehi Ueshiba recevait de tels messages de la flotte pour une action à effectuer. Cette fois la flotte ennemie était bel et bien repérée et selon nos sources. Nous l'étions aussi depuis plusieurs heures. Car quelques vagues de M.T.B vinrent s'échouer lamentablement à proximité du périmètre de défense, sans pour autant réussir à placer leurs torpilles au but.

Parfois les vigies sonnaient l'alarme car quelques bâtiments ennemis recherchaient le contacte et s'éloignaient aussitôt sans que l'on puisse les surprendre.
Au petit matin un sérieux accrochage entre la flotte combinée de l'Asiatic Fleet, issu de plusieurs escarmouches de nuit, nous fit perdre deux bâtiments dont un Destroyer qui formaient l'arrière garde.

L'Hagakuré a bien tenté de revenir porter secours aux deux bâtiments engagés, mais il était trop tard, les australiens, US et british avaient eus raison de nos camarades.

Pour passer la nuit toute la Kidô Butai s’était rassemblé en deux blocs car on n’avait annoncé l’arrivée probable d’un groupe de Yankees et British, cherchant probablement à nous surprendre au tout début de l’aube.

Impressionnant groupes de bâtiments de guerre, les gueules pointées vers l’ennemi.

Kusunnoki Masashigue arriva essoufflé sur la passerelle, blanc comme un linge, un marin derrière lui.

Morihei était assit sur une sorte de futon court en compagnie de deux officiers du bord. L'un, Koyuko Imamura, l'officier intendant, préparait le "Cha-no-yu" (cérémonie du thé), l'autre, Shunshô Utamaro, le médecin du bord, préparait sur une table basse ornée d'une nappe brodée de fleurs de cerisier, le "Satôzuke", qui ne sont pas à proprement parler des gâteaux, mais des fruits ou des légumes confits.

Quand le service le permettait, Morihei organisait de telle cérémonie. Il faisait de ce moment particulier, une sorte de rituel qui incitait au calme et à la méditation.
Morihei perçu tout de suite le désarroi de Kusunnoki Masashigue et demanda ce qui n'allait pas.

"C'est horrible Commandant, il est arrivé quelque chose de terrible au marin Hokusai, le malheur est sur nous, cela ne présage rien de bon pour notre futur engag… !"

Morihei leva la main et le flot de paroles s'interrompit.
"Sache Kusunnoki-kun, que les oreilles ne servent pas qu'au maintien de l'équilibre, exprime toi moins fort et
plus limpidement !"
"Hai !"
"Alors ?!"


Kusunnoki se retourna vivement et plaça le marin Hokusai devant les officiers.
"Allez-y première classe Hokusai dites au Commandant ce qui vous est arrivé !"
Hokusai aussi blanc que Kusunnoki prit une profonde inspiration et s'exprima péniblement:
"Commandant, marin de première classe Iro Hokusai, regardez mes "geta" !" L'infortuné exposa à la vue de tous ses vieilles "geta", (sorte de Tongue) dont la ficelle pendait.

Il enchaina: "vous savez bien Honorable Commandant que lorsque la ficelle de vos "geta" vient à rompre c'est le signe que la malchance arrive.
"Quel horreur !" s'écria Shunshô Utamaro, le médecin.
Morihei se tourna en direction du médecin avec des yeux étonnés.
"Crois-tu as ce genre de superstition Shunshô-kun, toi médecin ?

Shunshô Utamaro se redressa gêné : "non Commandant, pas la croyance mais l'odeur de ses "geta", ce n'est pas que cela pue, mais reconnaissons humblement que ça pique les yeux !"

Tous s'éclaffèrent.

"Il est vrai marin Hokusai que l'odeur de vos "geta" me fait penser à un pélican qui aurait bouffé une hyène".
"Bien nous ne pouvons pas laisser la malchance à bord n'est-ce pas!?
Les deux hommes acquiescèrent.

"Alors, Marin Hokusai vous irez à la fin du service avec l'officier Masashigue réciter à la proue plusieurs kuwabara kawabara, ce sont les mots que vous devez prononcez pour éviter que la foudre s'abatte sur vous et qui sait sur l'Hagakuré aussi, ainsi j'ai dit !"
Masashigue fit des grands yeux ne s'attendant pas à ça.

"Haï !" firent les deux hommes en cœur et ils s’éclipsèrent.

La porte blindée refermée les trois officiers se regardèrent et partirent d'un fou rire homérique… (ndlr...heu non, pardon… Laotseurique !)

"Bien !" dit Morihei encore secoué par des spasmes de rires. "Passons au thé à présent, l'aube va bientôt poindre et peut-être que nous combattrons aujourd'hui… Tiens Koyuko sert nous le Th…"

PWouuuuuuuuuuu…

La suite et fin lundi… Vent Divin sur Darwin 876949
Dyvim Slorm
Dyvim Slorm
Admin à la retraite
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 5512
Age : 53
Date d'inscription : 03/09/2008

Infos
Nationalité: AC

Vent Divin sur Darwin Empty Re: Vent Divin sur Darwin

le Mar 03 Nov 2009, 16:11
Suite et fin de VENT DIVIN SUR DARWIN


Soudainement, comme au spectacle où la rampe s'éclaire pour le premier lever de rideau, la mer se trouva illuminées comme en plein jour: descendus du ciel comme des météores fous, des feux de 60'000 candelas venaient flotter sur la mer ou descendaient lentement comme des soleils miniatures et floconneux en l'éclairant à giorno.

Les froides lumières de phosphore blanc combinées au magnésium perçaient les rétines les plus résistantes et enfonçaient ses terribles rayons blancs de lumière artificielle dans les cerveaux des vigies et hommes de la mer en faction. Il fallait un certain temps à ces hommes pour récupérer une partie de leur vision de nuit.

Pour les autres moins exposés, c'était féerique.

En même temps, d'énormes projecteurs issus des bâtiments ennemis balayaient leur cibles potentielles à l'aide de leurs puissants rayons lumineux.

Une poignée de secondes après, à peine s'étaient-ont ébahis devant ce feu d'artifice artificiel, que des sifflements aigus suivis de coups d'explosions rageur répondant en écho aux sourds coups de départs firent instinctivement rentrer la tête dans les épaules de chacun.

Puis ce fut un véritable déluge d'obus en tous genres qui pleuvait mortellement sur la Kidô Butaï, soudain déclenché et frappant d'emblée quelques cibles.

Surpris par cette attaque alliée, inopinée de nuit, très visiblement dans d'excessives mauvaises conditions d'attaques, certainement dues à des officiers supérieurs inexpérimentés et avides de gloires rapides, l'IJN sans doute trompés par les incessantes fuites de l'ennemis Yankee durant ces derniers jours, accusa le coup.

Il résulta un court moment, un certain flottement dans la tenue des bâtiments de guerre de la flotte japonaise.

Morihei et ses officiers bondirent en direction du glacis blindé du poste de commandement pour évaluer la situation. Le thé et la nourriture renversé montrait la précipitation.

Trois grosses gerbes d'écume encadrèrent littéralement le Hagakuré.

"Barre à bâbord toute, tout l'équipage aux postes de combat ! " Commanda Morihei.

Tout de suite, l'ordre fut répercuté aux échelons inférieurs.

Plusieurs "woup-woup" caractéristiques de l'alarme d'engagement résonnaient gravement dans les coursives du Fubuki relayées par de pléthoriques cornes de brume . A bord, une horde de marins filaient dans tous les sens dans une cacophonie organisée et maîtrisée. Chacun à bord savait ce qu'il avait à faire et rien n'aurait pu changer cela. "La sueur et la peine épargne le sang" avait coutume de dire Morihei lors des nombreux et fatigants exercices de combats qu'il ordonnait à tout l'équipage.

Et force est d'admettre que l'on voyait le résultat à l'engagement.

"Télémétrie au rapport" demanda-t-il encore par la radio du bord.

Les Yankee étaient si proche que l'on entendait quasiment en même temps les coups de départ des pièces d'artilleries de bord que les impacts explosifs des obus rougeoyants. Des bruits sourds d'impacts qui mordaient les blindages et aussi quelques uns aigus des éclats qui ricochaient sur les coursives faisaient penser à une porte subitement ouverte sur un énorme nid de frelons.

Des masses sombres s'illuminaient promptement et un fil de feu cométaire suivait instantanément jusqu'à l'impact. Les alliés ne ménageaient pas leurs artilleries respectives.

La Daiichi Kantai riposta soudainement. Certains déclenchèrent la Flak des navires et les balles traceuses, en essaim furieux, s'élevèrent en courbe majestueuse vers un ennemi très mobile mais pas suffisamment prompt à dégager.

Un M.T.B. touché et en flamme frôla le Fubuki et l'illumina. Puis explosa soudainement lançant un champignon multicolore et d'objets divers et variés à cents mètres à la ronde.

A la faveur des flammes qui léchaient encore certains des bâtiments de la flotte impériale, Morihei pouvait percevoir les silhouettes des bâtiments japonais qui se remettaient en ordre de combat. "Tout va bien !" Pensa-t-il.

Les messages fusaient à la radio à la vitesse de l'éclair. Les premiers rapports des dégâts stipulaient aucune perte parmi la flotte. Toutefois, quelques bâtiments furent légèrement touchés. Une sacrée chance.

Certainement par précipitation et par manque d'expérience, les bâtiments alliés avaient plutôt tirés au jugé dans le noir, plutôt que d'attendre sereinement le levé du jour et d'identifier clairement chaque cible potentielle .

L'officier en charge des télémètres rappela.

"Quelles sont les solutions de tirs !?" demanda Morihei.

"Aucune pour l'instant Commandant, ils semblent tous avoir dégagé subitement !"
"Comment ! Ou sont-ils ? Bien…entendu… restez à l'écoute, nous allons bientôt engager !"
"Haï"
"Barre à tribord au 080 !" Lance Morihei, on va leur coller aux fesses aux petits Yankee". Kusunnoki Masashigue apparu !
"Commandant, ces Yankees sont fous, nous allons tous les anéantir sans pitié, se sera un jeu de massacre !" Puis il rigola d'un trémolo impie.

"Barre à tribord deux degrés, machine avant toute !" ordonna Morihei. Voyant la grosse carcasse métallique de l'Agano de Sumitada Makita qui fonçait comme un Yak à la poursuite de l'ennemi laissant un sillon énorme dans l'océan.

La radio crépita: "Message du Chef de flotte Hiro Tanaka !"
"Transmettez !" dit Morihei.

"A toute la flotte, nous passons à l'offensive à ces coordonnées, massacrez-moi ces maudits Yankee jusqu'au derniers d'entre eux, feu libre.. Banzaï !"[/color[color=orange]]"Vous entendez le commandant, on y va, pas de quartiers !" Lâcha Morihei soudain hyper-excité.

Le nerveux et racé Fubuki, bondi en avant et traça sa route suivit d'autres bâtiments de la flotte, c'était l'hallali et malheurs aux Yankee.

Enfin, l'Incroyable Host de l'Empire du Soleil Levant passa à l'attaque.

Tentant de remettre de l'ordre après leur offensive manquée, les alliés s'étaient regroupés à un nautique du lieu d'engagement. Sachant que faire.

La flotte alliée vit avec horreur la fantastique masse en mouvement fondre sur eux.
Rapidement néanmoins, des flots de fumée acre et noire s'élevèrent des cheminées des cinq Destroyers alliés pour former un rideau opaque et défensif. Mais c'était trop tard, le félin avait bondi toutes griffes dehors, la gueule béante prête à mordre dans la chair blanche et molle des occidentaux perdus.

De plus, malheureusement pour eux, l'aube clair et pur pointaient rapidement et toutes les silhouettes des Destroyers se dégageaient de la surface de l'eau, comme des morceaux de charbon posé sur la neige éternelle du Mont Fuji-Yama.
A bord. du Hagakuré, tous les hommes étaient prêt au sacrifice ultime. Chacun attendait les ordres d'engagement derrière leurs pièces.

Une explosion soudaine et violente fit sursauter Morihei, les six canons de 152 mm de l'Agano du Capitaine Sumitada avait ouvert le feu suivit de près par les 6 canons de 100 d'un Akitsuki. Plus loin, Morihei vit un Shimakaze et un autre Agano faire de même.

Les impacts furent redoutables.

Morihei pris le combiné radio et demanda une solution de tir.

"Artillerie de 120, cible au 110, Destroyer classe Allen Sumner…"
Une voix répondit: "cible acquise !"

"Feu !" Hurla Morihei.

Le Fubuki cracha six volutes de fumées mortelles en direction de l'Allen Sumner.
Celui-ci tenta de zigzaguer, mais avant que la manœuvre s'amorça, la plupart des œuvres vives du navire étaient déjà atteintes.

"Touché !" dit la voix.
"Même cible… artillerie de 120… Feu !" Martela Morihei.

Le Fubuki trembla à nouveau et six flèches d'acier brûlants vinrent percuter le bâtiment américain dans des explosions grandioses.
"Touché !" dit la voix.
"Coulez moi ce tas de métal tordu… feu libre !" Commanda Morihei.

En même temps des dizaines de tubes japonais de tous calibres aboyaient rageusement contre la flotte interalliée. Très vite, les bâtiments alliés tentèrent de chercher refuge dans la fuite. Mais les obus implacables ne leur laissèrent aucune chance.

Le Kidô Butai dominait l'adversaire.

Des geysers soulevaient la mer, des bateaux prenaient feu ou explosaient, comme ce classe Sims, atteint en plein centre, coupé en deux, dont les deux brèches semblèrent se dresser avant de plonger tandis que l'avant et l'arrière du bâtiment britannique, tendaient à se rejoindre comme un livre que l'on ferme; puis il sombra d'un seul coup.

Dans l'illumination qui avait suivi l'explosion, on avait nettement vu depuis le Fubuki, ses marins courant sur le pont et sautant à l'eau. Des corps, avec des débris de toutes sortes, étaient projetés vers le ciel. Outre les projectiles de la D.C.A. ou de l'artillerie moyenne qui explosaient, il y avait des ricochets de morceaux de ferraille, voire d'obus entier qui ricochaient partout, de la fumée et des flammes.

C'était grandiose, sinistre, écœurant aussi et, en même temps, cela faisait jubiler les fiers et puissants guerriers nippons qui, sentant la victoire proche, décuplaient leur rage d'en finir.

Les canons du Fubuki crachaient coup sur coup son venin mortel sur le DD ennemi. Un grand incendie et de multiples explosions faisaient trembler le lourd Destroyer américain, il était en perdition et cela ce voyait par la gite importante qu'il prenait de bâbord.

"Une dernière salve et il est cuit !" Pensa Morihei. Il pris rapidement le combiné et annonça un autre ordre de tir:

"Feu !"
Mais rien ne se passa.

La voix de l'officier de tir raisonna: "Impossible Commandant, la cible à disparu !"
"Hein… Quoi ?!"
^^

A côté de l'Hagakuré, l'Agano de Tanaka, les canons de 152 encore fumants, venaient de mettre un terme à la vie du puissant destroyer.

"Artillerie de 120, cible au 114, Destroyer classe Sims… obus explosifs…Feu !"
"Touché !" dit la voix.
Le dernier des Destroyers coula rapidement par un autre tir au but du bâtiment du Capitaine Tsutomu.

Puis ce fut le silence total faute de combattants. Des monceaux de débris fumants et de corps aux membres arrachés et corrompus par le feu et le métal, flottaient un peu partout.

A part quelques menus bâtiments alliés qui s'enfuyaient lâchement au loin; de la flotte combinée allié, il ne restait absolument rien !

Le Kidô Butai-Daiichi Kentai avait décapité le fleuron de la flotte alliés au large de Darwin… la dure loi de l'évolution des espèces en quelque sorte… Wink

"Le combat est terminé… rejoignons le reste de la flotte !" Ordonna Morihei satisfait.
Dyvim Slorm
Dyvim Slorm
Admin à la retraite
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 5512
Age : 53
Date d'inscription : 03/09/2008

Infos
Nationalité: AC

Vent Divin sur Darwin Empty Re: Vent Divin sur Darwin

le Ven 06 Nov 2009, 14:52
Le 23/10 à 22h43 : Kami (Destroyer classe Asashio) a fait feu sur HMAS Hope (Destroyer classe C et D) au Canon de 127mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h43 : Kami (Destroyer classe Asashio) a fait feu sur HMAS Hope (Destroyer classe C et D) au Canon de 127mm mais l'a raté.
Le 23/10 à 22h42 : Halmahera (Destroyer classe Akitsuki) a fait feu sur HMAS Hope (Destroyer classe C et D) au Canon de 100mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h42 : Takatsuki (Destroyer classe Asashio) a torpillé HMAS Hope (Destroyer classe C et D) mais l'a raté.
Le 23/10 à 22h42 : Yahagi (Croiseur léger classe Agano) a fait feu sur HMAS Hope (Destroyer classe C et D) au Canon de 100mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h41 : Senkou (Escorteur classe Mikura) a fait feu sur HMAS Hope (Destroyer classe C et D) au Canon de 120mm mais l'a raté.
Le 23/10 à 22h41 : Takatsuki (Destroyer classe Asashio) a coulé H.M.A.S. Crusader (Destroyer classe C et D)
Le 23/10 à 22h41 : Takatsuki (Destroyer classe Asashio) a fait feu sur H.M.A.S. Crusader (Destroyer classe C et D) au Canon de 127mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h41 : Senkou (Escorteur classe Mikura) a fait feu sur HMAS Hope (Destroyer classe C et D) au Canon de 120mm mais l'a raté.
Le 23/10 à 22h41 : Takatsuki (Destroyer classe Asashio) a fait feu sur H.M.A.S. Crusader (Destroyer classe C et D) au Canon de 127mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h41 : Senkou (Escorteur classe Mikura) a fait feu sur HMAS Hope (Destroyer classe C et D) au Canon de 120mm mais l'a raté.
Le 23/10 à 22h41 : Takatsuki (Destroyer classe Asashio) a fait feu sur H.M.A.S. Crusader (Destroyer classe C et D) au Canon de 127mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h40 : Yahagi (Croiseur léger classe Agano) a fait feu sur H.M.A.S. Crusader (Destroyer classe C et D) au Canon de 100mm mais l'a raté.
Le 23/10 à 22h40 : Hagakuré (Destroyer classe Fubuki) a fait feu sur H.M.A.S. Crusader (Destroyer classe C et D) au Canon de 120mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h40 : Yahagi (Croiseur léger classe Agano) a fait feu sur H.M.A.S. Crusader (Destroyer classe C et D) au Canon de 100mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h39 : Yahagi (Croiseur léger classe Agano) a coulé USS Cook (Destroyer classe Allen M Sumner)
Le 23/10 à 22h39 : Yahagi (Croiseur léger classe Agano) a fait feu sur USS Cook (Destroyer classe Allen M Sumner) au Canon de 152mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h39 : Halmahera (Destroyer classe Akitsuki) a fait feu sur USS Cook (Destroyer classe Allen M Sumner) au Canon de 100mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h38 : Halmahera (Destroyer classe Akitsuki) a fait feu sur USS Cook (Destroyer classe Allen M Sumner) au Canon de 100mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h38 : Halmahera (Destroyer classe Akitsuki) a fait feu sur USS Cook (Destroyer classe Allen M Sumner) au Canon de 100mm mais l'a raté.
Le 23/10 à 22h37 : Halmahera (Destroyer classe Akitsuki) a fait feu sur USS Cook (Destroyer classe Allen M Sumner) au Canon de 100mm mais l'a raté.
Le 23/10 à 22h37 : Hagakuré (Destroyer classe Fubuki) a fait feu sur USS Cook (Destroyer classe Allen M Sumner) au Canon de 120mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h37 : Hagakuré (Destroyer classe Fubuki) a fait feu sur USS Cook (Destroyer classe Allen M Sumner) au Canon de 120mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h36 : Hagakuré (Destroyer classe Fubuki) a fait feu sur USS Cook (Destroyer classe Allen M Sumner) au Canon de 120mm et l'a touché !
Le 23/10 à 22h36 : Nous avons coulé Uss Mad Rabbit (Destroyer classe Sims)
Le 23/10 à 22h36 : Nous avons fait feu sur Uss Mad Rabbit (Destroyer classe Sims) au Canon de 100mm et l'avons touché !
Le 23/10 à 22h35 : Nous avons fait feu sur Uss Mad Rabbit (Destroyer classe Sims) au Canon de 152mm et l'avons touché !
Le 23/10 à 22h35 : Nous avons fait feu sur Uss Mad Rabbit (Destroyer classe Sims) au Canon de 152mm et l'avons touché !
Le 23/10 à 22h34 : Nous avons fait feu sur Uss Mad Rabbit (Destroyer classe Sims) au Canon de 152mm et l'avons touché !
Le 23/10 à 22h34 : Akitsuki (Destroyer classe Akitsuki) a coulé USS Russel (DD-414) (Destroyer classe Sims)
Le 23/10 à 22h34 : Nous avons fait feu sur USS Russel (DD-414) (Destroyer classe Sims) au Canon de 152mm mais nous l'avons raté.
Le 23/10 à 22h34 : Akitsuki (Destroyer classe Akitsuki) a torpillé USS Russel (DD-414) (Destroyer classe Sims) et l'a touché !
Le 23/10 à 22h34 : Akitsuki (Destroyer classe Akitsuki) a fait feu sur USS Russel (DD-414) (Destroyer classe Sims) au Canon de 100mm et l'a touché !

Impressionnant non !?

Un groupe de marins et d'officiers à bord du Hagakuré entouraient un officier supérieur d'observation yankee que l'on avait repéché. Il pleurait en disant qu'il n'avait fallu que 9 minutes pour exterminer la flotte alliée jusqu'au dernier homme, ce à quoi il lui fut répondu: "9 minutes ? Par tous les Dieux, çà n'aurait jamais dû prendre aussi longtemps ! " Wink


Ce week je posterai divers screens de la bataille pour illustrer un peu
Contenu sponsorisé

Vent Divin sur Darwin Empty Re: Vent Divin sur Darwin

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum