Le Deal du moment : -55%
Coffret d’outils – STANLEY – ...
Voir le deal
21.99 €

Aller en bas
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Ven 09 Oct 2009, 22:03
- MISSION 1 -

Prague, le 26 Aout 1943,
Comme chaque mercredi, le Doyen de l’Université de Prague de sciences appliquées, Marek Sedlacek déjeunait avec le plus prestigieux de ses enseignants dans un petit restaurant proche du pont Charles, les deux hommes étaient amis de longue date et profitaient de l’occasion pour bavarder en toute quiétude, tout en dégustant une goulasch « améliorée » par quelques morceaux de viande supplémentaires strictement interdits par les décrets du Gauleiter de Bohême-Moravie réglementant la distribution quotidienne de viande et de calories par habitant .
Bohuslav Jelinek était professeur en mécanique des fluides, prix Nobel pour ses recherches dans ce domaine, il était aussi maigre, grand et d’un aspect austère que le recteur était petit, rondouillard et toujours souriant.
Pourtant, le Doyen était fébrile, aussitôt attablés devant des assiettes fumantes , une bouteille de Frankovka débouchée, il se lança….. Bohuslav, tu connais la situation, les allemands sont en train de contraindre, de gré ou de force, les meilleurs spécialistes européens à travailler pour leur recherche dans le cadre du développement des armes secrètes, plus de trois cents d’entre eux ont été réquisitionné, dans tous les domaines …. Et leurs familles prises en otage ..
Bohuslav, j’ai été informé par mes amis de l’ombre qu’ils arrivent en pays Tchèque et que tu es le premier dans la liste … tu dois t’enfuir ….

Le professeur, d’un ton froid, répliqua.. Marek, je n’abandonnerais jamais ma famille, ma femme, ma fille, son mari et leur bébé, ma petite-fille ..


Dernière édition par un homme de l'ombre le Sam 24 Oct 2009, 17:39, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Sam 10 Oct 2009, 21:28
- TUTORIAL -

A des centaines de kms de Prague ... outre-Manche !

Le Professeur Ian Folley, Président du Royal Institute of Science mais , également, très discret patron de la cellule scientifique des forces spéciales, concluait, ainsi, son exposé :



Les allemands sont parvenus, de gré ou de force, à faire collaborer à leur effort de guerre, dans le domaine de la recherche scientifique, plusieurs centaines de chercheurs et spécialistes européens de premier plan, en les prenant en otage avec leurs familles ...
Si certains, refusant le diktat, sont parvenus à quitter le continent, d'autres y sont encore, terrés dans leur cachette ou mis à l'abri par la Résistance locale, avec leur famille...
Selon les rapports de nos amis, une dizaine d'entre eux sont ainsi protégés par nos alliés de l'ombre mais mettant en danger l'existence de ces mouvements.
Ils sont en Pologne, en Belgique, en Pays Tchèque, en Autriche, en France, au Danemark , en Norvège, aux Pays-Bas ou en Allemagne.... des chercheurs de premier plan, spécialistes tant dans la ballistique, que l'énergie des fluides, l'atome, la physique ou la chimie..
Un projet a été mis au point, pouvoir les récupérer et les faire venir en Grande-Bretagne pour utiliser leur compétences au profit des Alliés, ce qu'ils ne refuseront pas ...
Ce serait l'opération "Brain Escape" ( fuite des cerveaux)


Lord M., Directeur des Opérations Spéciales écoutait attentivement l'exposé tout en parcourant le dossier préparé à son attention, une dizaine de feuillets, chacun comportant un nom, une photographie et quelques lignes ..
Frédéric et Irène Joly-Curot, atomistes, Prix Nobel de Chimie, cachés en Région Parisienne avec leur deux enfants par le réseau "Musée de l'Homme" ; Louis Scheppens, physicien, caché avec les 7 membres de sa famille près de Namur ( groupe G), Bohuslav Jelinek, sous la protection du réseau Montagne Blanche, en Moravie, avec sa femme, son gendre, sa fille et leur bébé de quelques mois, le Professeur Julius Meinl, avec sa femme et ses 8 enfants, réfugié au Tyrol ( réseau O5) ou encore Tadeusz Kotarbiński, et 4 membres de sa famille, caché par l'Armia Krajowa ( Armée de l'Intérieure) dans la région de Cracovie...

Comme vous l'avez noté, la plupart d'entre eux sont loin, très loin, des côtes et surtout beaucoup trop nombreux pour pouvoir utiliser des moyens aériens..
L'unique possibilité serait d'utiliser les filières d'évasion traditionnelles et de leur faire rejoindre la côte la plus proche pour les faire quitter le continent par voie maritime, vedette lance-torpilles, chalutier....


Dernière édition par Edmond Sainte Croix le Sam 24 Oct 2009, 17:39, édité 1 fois
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Mer 21 Oct 2009, 21:22
- TUTORIAL -

Notoirement hostile à la politique de Berlin, le Pr. Meinl resta à la chaire de sciences appliquées de l'université de Vienne après l'annexion de l'Autriche, ceci en raison de sa renommée internationale.
De nombreux amis d'outre-mer lui proposèrent de continuer ses travaux tant aux Etats-Unis qu'en Grande-Bretagne, ce qu'il refusa toujours, ne voulant quitter son Autriche natale.
Néanmoins, avec l'annonce des rafles allemandes sur les scientifiques européens, Meinl se décida très vite et quitta Vienne avec toute sa famille, sous la protection du principal mouvement de résistance autichien, l'O5, pour se réfugier dans son village natal tyrolien où il avait hérité du grand chalet familial, Zell am See.
Pouvant compter sur l'affection et la discrétion de la totalité du village, il savait que c'était la meilleure cachette pour lui et les siens, les tyroliens détestants tout autant les prussiens venus envahir le pays de François-Joseph, de Sissi et de la valse que les italiens, ayant volé la moitié du Tyrol à la fin de la première Guerre.
Une fois en place, un message parvint à Meinl, il devait rester de 18 à 19h00, chaque soir, du lundi au vendredi, à l'auberge du "Lustige Eichkatze" ( l'écureuil farceur) , à l'une des tables face à la porte d'entrée,pour y attendre un contact.
Les jours passèrent, chaque soir de la semaine, le professeur allait déguster une chope de bière "Kaiser" , lire le journal et bavarder avec ses voisins selon la consigne reçue.
Un soir, un étranger entra, bien habillé, de toute évidence venant de la capitale et saluant les consommateurs d'un "Gruss Gott" sonore puis se tournant vers la première table venue, celle de Meinl ... Bonsoir, Mein Herr, pardonnez moi, je suis perdu, j'arrive de Vienne et fais route vers Gratz car je dois être à Udine demain ... Meinl s'apprétait à lui répondre lorsqu'il réalisa ce qu'il venait d'entendre ... les mots de passe, le message avait été clair, il serait contacté par un messager qui prononcera, dans la même phrase, les noms de Vienne, Gratz et Udine et lui devait répondre ... la route de Gratz, mais vous n'y êts pas du tout, mon ami, vous êtes sur celle de Laybach, la Slovènie, vous avez manqué l'embranchement de Sankt Paulus et pris à gauche et non à droite...
Un amical battement des paupières fut la plus discrète des réponses.. c'était le messager!
Laybach, diable, ce n'est pas du tout ma destination mais permettez de me présenter, je suis Julius Von Hargitay, je travaille pour une société de récupération de métaux non-ferreux de Vienne et sillonne l'Autriche et les pays voisins pour cela; Me permettez vous de m'asseoir à votre table , le temps de me raffraichir le gosier ?
Les deux hommes commencèrent à bavarder de la situation à Vienne et dans les pays voisins, très vite d'autres consommateurs, avides d'informations, se joignirent à eux car le Tyrol, épargné par la guerre car sans intéret industriel ou stratégique, ne connaissait de la situation que ce que la Propaganda-Staffel laissait filtrer.
Les questions fusaient Vienne a été bombardée, il y a t il eu beaucoup de pertes, comme est le ravitaillement, est ce vrai que la viande est rationnée, est ce vrai que les soviets ont lancé une contre-offensive et que Stalingrad est perdu etc..
Le temps passa, un gamin aussi blond qu'essoufflé fit irruption dans l'auberge, s'adressant à Meinl Vati, Muti est folle de rage, tu a vu l'heure qu'il est, elle crie que le rümpeltopf sera trop cuit et les knödeln en bouilli quand aux strudeln aux pommes, même le chien n'en voudra pas...
Meinl,se tournant, souriant, vers le messager mon fils, Franz-Ludwig .. vous ne pouvez pas reprendre la route, Von Hargitay, c'est le couvre-feu et il fait déjà nuit, je vous invite à passer la nuit chez moi...Franzi, file dire à ta mère qu'elle prépare une chambre d'ami et qu'elle rajoute un couvert, nous avons un invité et arrivons!
Après le diner, les enfants couchés, les deux hommes purent, enfin, parler au calme..
Nous sommes en contact avec Londres, Professeur, ils sont en train mettre au point le plan de votre sortie et de votre famille du continent pour rejoindre le Royaume-Uni, cela prendra quelques semaines mais préparez vous au voyage, vous n'emporterez qu'un minimum de bagage et surtout, continuez à aller chaque soir au Lustige Eichkatze, je repasserai vous y donner des nouvelles...
avatar
Invité
Invité

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Dim 25 Oct 2009, 21:30
*TUTORIAL -
Malte, quelques semaines plus tard :

la 7° destroyer division arrivait tout juste d'Alexandrie , les destroyers classe Tribal F20- Gurkha, F31-Mohawk et F82- Sikh, que leurs commandants furent convoqués à l'Amirauté pour 18h00.

Un planton introduisit immédiatement les 3 officiers auprès du Rear-Admiral Mashley, Commandant en Chef des forces navales de Malte.

L'accueil fut des plus chaleureux , John, Bob, Franck, heureux de vous revoir, d'après ce que j'ai lu, une mission sans problème ... mais où est Simon ? ---- convoyage sans problème, Sir, mais Simon est resté à Alexandrie, Sir, en révision, l'Afridi avait de tros gros problèmes de machines pour prendre la mer jusqu' à La Valette...
Oui, c'est vrai, j'ai eu une note à ce sujet ..Gentlemen, je vous présente le Major Hawkins ..Major, les Commander et Lieutenant-Commanders Smith, Doowley et Mac Killian, le Major Hawkins et son équipe est arrivé de Londres depuis 3 jours.

Un petit officier, très large de carrure, en tenue des "Royal Marines" mais portant l'insigne parachutiste et les badges SAS et " SBS N°2" vint leur serrer la main, plus exactement, leur broyer les doigts...
Sur un signe de tête approbateur de l'Amiral, le Major commenca son exposé : Gentlemen, les allemands ont forcé des centaines de "cerveaux" européens à travailler pour leur programme de développement des armes secrètes en prenant en otage leurs familles, physiciens, atomistes, chimistes etc... sont actuellement regroupés au coeur de l'Europe occupée pour aider à la victoire de la "Grande Allemagne".
Néanmoins, certains ont réussi à passer au travers, avec leur famille et sont, actuellement, protégés et cachés par nos amis de la Résistance continentale, que cela soit en Belgique, en Pays Tchèque, en France, au Danemarck ou en Pologne ...
Comme il est impossible de les évacuer par avion, beaucoup trop loin des côtes britanniques, Londres a décidé d'une énorme opération de sauvetage par mer , tous les savants et leurs familles utiliseront les filières d'évasion traditionelles des résistances locales pour rejoindre la côte la plus proche et embarquer sur un discret navire de pèche qui les sortira du pays.
En ce qui vous concerne, je suis chargé de récupérer un savant autrichien et sa famille en Croatie, l'Amiral a mis à ma disposition un chalutier que l'arsenal de La Valette camoufle en navire italien mais il me faudra une escorte pour m'aider à y parvenir et surtout, ramener cette famille à Malte .

S'approchant d'une grande carte murale de la Méditerranée, son doigt pointa le détroit d'Otrante et remonta vers l'Istrie.
L'Adriatique, Gentlemen, m'accompagnerez vous ?
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Jeu 29 Oct 2009, 12:34
-Mission n°2-

Police française, contrôle d’identité, vos papiers s’il vous plaît.

A la tête d’une petite dizaine de fonctionnaire de la Police Parisienne, un homme au long manteau brun foncé et chapeau melon noir vient de pénétrer dans un café de la rue du Cherche-Midi dans le 15ème arrondissement à Paris.
Bien vite une partie des gens présent sont contrôlé et prié de sortir de l’établissement quand les choses se corsent lorsqu’une demoiselle s’indigne de telles manières.


Papierscrie l’homme vers un officier de police qui les lui tend sans discuterMademoiselle Emilie Cussac, alors comme ça on refuse de se soumettre à l’autorité française ?... Je m’indigne monsieur de cette autorité que vous bafouez de la sorte… l’homme la regarde amusez, puis lui rend ces papiersMademoiselle Cussac, bien que j’apprécie énormément votre œuvre, je vais vous demander de bien vouloir me suivre s’il vous plaît…

Allons messieurs, fait l’inspecteur en se retournant, qu’attendez vous ?

Deux tables plus loin, les époux Joly-Curot, Atomiste et prix Nobel de chimie, tendent leurs papiersNon, pas euxl’inspecteur s’approche de la tablec’est bon… bien inspecteur. Veuillez excusez cet interruption monsieur et madame Curot.

Le contrôle passé, la serveuse vient débarrasser la table emportant tout sauf la salière.

Excusez moi mademoiselle, vous oubliez ceci... fait alors Irène Joly-Curot, ce à quoi la serveuse répondje n’ai rien oublié, madame, on à toujours besoin d’un peu de sel dans la vie… toujours du selen appuyant sur ces mots.

Le soir même, dans leur appartement, Frédéric et Irène Joly-Curot dévissent la salière et caché dans les grains de sel y découvrent un mot qui leurs est destiné…



Rendez-vous dans deux jours au parc des Buttes-Chaumont.
N’emportez qu’une seule valise et une écharpe verte.

Groupe du musée de l'Homme.
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Jeu 29 Oct 2009, 14:46
-Mission n°3-

Ce bruit allait le rendre fou. Depuis maintenant près de deux jours qu’ils traversaient le pays d’Est en Ouest, la plupart des passagers ne prêtaient même pas attention à ce rythme qui décomptait autant de secondes qui s’égrainaient et qui contribuait dans sa lugubre régularité à grossir un peu plus la boule qui tiraillait Tadeusz… a chaque jonction de tronçons des rails du train, le même clopinement tel une montre rappelait le temps qui passait.
La nuit était tombée sur cet Europe déjà bien sombre et seul quelques raies de lumière lunaire distillaient dans le wagon sa faiblarde lumière entrecoupée des ombres provenant des arbres qui bordait la voie ferrée. Dans la pénombre, l’homme regardait les siens mais la régularité des ombres et du son lui glaçait un peu plus le sang, tel un vieux film replongeant pour quelques infimes moments le wagon dans l’ombre, puis la lumière… puis l’ombre, puis la lumière…

Il inclina la tête qui vint se poser contre la vitre froide et embué, ci bien qu’une goutte perla sur sa joue pour aller se glisser dans son cou et se perdre dans les fibres de son manteau. Ces paupières doucement se fermèrent et il revécu les derniers jours qu’ils venaient de passé…

C’était un soir, l’on frappa à la porte du 27 de la rue Szeroka dans le quartier juif de Kazimierz à Cracovie. Pas de ces coups secs et tambourinant comme ceux des Allemands, non, doux et à peine audible qu’on aurait pu croire à un chat perdu grattant au hasard poussé par son estomac criant famine. Magdalena avait ouvert cette porte sur cette ombre qui lui tendit un papier puis disparu comme elle était apparue, sans un bruit.

l'Armia Krajowa, venait de confirmer ces soupçons. L’occupant avait bien prévu une rafle dans le quartier en ce mois d’octobre. Ce n’était pas la première mais celle-ci s’annonçait plus importante encore au vu des moyens rassembler par l’administration Allemande et cette fois les travailleurs des usines avoisinantes ne seraient peut-être pas à l’abris. Le réseau lui avait donc bâti une nouvelle identité, un nouveau nom, une nouvelle vie,… mais pour cela ils devraient traversé toutes l’Allemagne et même plus loin encore…

Tadeusz Kotarbińsk, s’endormait à son tour dans se wagon qui le conduisait vers le nord avec sa femme, sa fille et sa mère…
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Sam 31 Oct 2009, 01:28
-Mission n°4-

Jean Burgers était aux aguets. En tant que fondateur et chef du groupe G, groupe général de sabotage de Belgique, il le savait, il menait en ce moment même une des opération des plus dangereuse. Si la fuite échouait, il n'y aurait pas moins de 10 personnes arrêtées et probablement exécutées ...

Heureusement, tous ses camarades avaient été ponctuels et ils étaient maintenant 3 à accompagner Louis Scheppens, physicien belge émérite. Il pleuvait des cordes et ils roulaient aussi vite qu'ils le pouvaient dans la nuit noire sans lumières en direction du cimetière de Namur. Là attendaient prêt à partir les 7 autres membres de la famille Scheppens. Sa femme, ses enfants ainsi que son jeune frêre et sa fiancée. Ils avaient déja été cachés quelques jours plus tôt assez facilement car eux n'étaient pas contrôlés aussi souvent que Louis. En effet, les Allemands conscients du potentiel du chercheur essayent de garder un oeil sur lui le temps probablement de mettre en place sa déportation vers l'Allemagne où il travaillerait à la réalisation des objectifs scientifiques Nazis.
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Sam 31 Oct 2009, 01:40
-Mission n°5-

Le jour était enfin venu, De Tattre de Lassigny était enfin libre...

Détenu à la prison de Riom depuis un long moment parce qu’il avait refusé l’ordre de ne pas combattre lorsque l’Allemagne avait envahie la Zone Libre en novembre 42. Le tribunal d'État de Lyon l’avait dès lors condamné à une peine de prison de 10 ans. Les jours passaient dans la petite cellule humide et glauque de cette prison mais le général avait déjà mis au point un plan d’évasion.

La première difficulté serait la porte de sa cellule. Puis, une fois extirper de la a la faveur de la nuit il devrait passer à quelques mètres des sentinelles allemandes au bout du couloir.
Puis se seraient celles de la cour intérieure qu’il faudrait éviter en se glissant sans bruit le long des murs couverts de lierre et en se confondant avec le fouillis habituel qui y était entassé. Il resterait alors le dernier portail à franchir avant de pouvoir sortir de la prison. Par chance le général avait remarquer que pendant la ronde des sentinelles du portail d’entrer, une infime portion de la ronde se retrouvait sans surveillance pendant quelques brèves minutes, entre 01h52 et 01h55 il pourrait tenter son unique chance. Si il ratait, il serait repris et probablement envoyer dans une prison encore plus sécuriser.

Ce soir la, il ne restait plus qu’une minute avant de franchir ce dernier obstacle, il s'apprêtait a sortir de l’encoignure de la porte et soudain le moment venu les deux plantons allemands rentrèrent comme prévu dans un le baraquement de la garde. En un élan, il se glissa jusqu'au portail et ainsi sans un bruit et en douceur passa en dessous de la barrière et sorti de la prison de Riom.

Plus tard dans la nuit, une ombre glissait contre les façades de la petite bourgade de Riom. Il devait à tous prix arriver à contacter la résistance local afin de se faire transférer à Londres…
Karl Dönitz
Karl Dönitz
Amiral Allemand
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Amiral allemand
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 28/05/2007

Infos
Nationalité: Allemand

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Sam 07 Nov 2009, 10:40
Berlin, Prinz-Albrecht-Straße, bureau de la police secrète :


Entrezun homme venait de frapper à la porte du bureau et entra…

Herr Müller… Ja… répondis l’homme en uniforme qui n’avait pas quitté son bureau…

J’ai ici plusieurs rapports faisant état de faits troublants quand à certaines de nos opérations.

Ah ?...

Ja… vous n’êtes pas sans ignorer nos tentatives pour mettre à contributions certaines personnalités du monde scientifique pour l’effort de guerre du Reich… Il apparaît qu’un nombre assez élevé de ces scientifiques ont disparus quelques jours voir même quelques heures avant que nos services aillent les chercher…

Scheiße
l’homme pris le compte rendu des rapports et ce mis à le lire…
Admiral Louis Mountbatten
Admiral Louis Mountbatten
Amiral Anglais
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Amiral britannique
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 114
Date d'inscription : 25/01/2008

Infos
Nationalité: Anglais

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Sam 07 Nov 2009, 10:46
Londres :

Ce matin, c’était réuni dans un petit bureau de « Whitehall » l’ensemble des amirautés Alliés.

L’amiral Mountbatten, l’amiral Ushakov, l’amiral Kirk et l’amiral Muselier étaient penché au dessus d’une carte représentant les côtes Européennes allant de Leningrad au Portugal en passant par toute la façade Atlantique.

Muselier aider du colonel Passy servait de liaison avec les différents réseaux de la résistance Française. Les services de l’amiral Ushakov avait eux aussi eu des contacts avec d’autres réseaux pour faire transiter des scientifiques.


Messieurs, voici 5 dossiersl’homme les étala sur la tableA charge à chacun de mettre tout en œuvre pour œuvrer à la réussite de cette mission… colonel Passy je vous laisse la paroleun homme se leva… merci amiral…
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Ven 13 Nov 2009, 16:39
-Mission n°1-


16 Octobre 1943, Ville de Brno, Capitale de la Moravie.


Le professeur Bohuslav Jelinek, grand mathématicien et physicien Tchèque de l'université Masaryk, était rentré de Prague depuis une dizaine de jours. Il avait pu s'entretenir avec son ami, le professeur Marek Sedlacek, doyen de l'université de Prague. Ce dernier l'avait mis au courant du danger qu'ils encouraient, lui et sa famille… Selon lui les allemands forçaient les savants de toute l'Europe à travailler pour eux. Si ceux-ci refusaient, les allemands les forçaient à coopérer en prenant leurs familles en otage. Il était le prochain sur leur liste. Son ami lui avait demandé de fuir, de quitter le pays... Pourtant il ne le pouvait pas. Il pensait à sa famille... A sa femme, leur fille et son gendre qui venaient tout juste d’avoir un enfant… Il ne pouvait fuir, il ne pouvait les abandonner, en sachant pertinemment que les allemands se vengeraient sur eux. Ils avaient entendu des histoires horribles sur des camps de travail allemands. Sur les tortures qui y étaient infligées. Jamais il ne laisserait sa famille pour fuir et sauver sa vie. Sa vie c’était eux. Fuir reviendrait à renoncer à la chose la plus importante au monde pour lui, l’amour de ses proches.
Seul, dans son bureau de l’université de Masaryk, il tremblait… Ses doigts ridés par l’âge tenaient fébrilement le verre qu’il venait de se servir… Il devait réfléchir, il devait trouver une solution pour sauver ceux qu’il aimait. Il se savait surveiller, épier, probablement par la Gestapo… Il commençait à faire nuit noire. Le couvre feux allait débuter.
Venant de fermer la porte de son bureau, il se dirigea vers la sortie principale de l’université. Une brume s’installait doucement, rendant la visibilité limitée dans Brno. Le crachin qui tombait dégoulinait de son crane dégarnit par les années, trempant son visage, ternit par ses imposants cernes, témoignage du stress qu’il éprouvait.
A une vingtaine de mètre derrière lui, une voiture, phare éteint le suivait doucement. La faible visibilité et le bruit de la pluie sur les pavés de la rue couvraient le frottement des roues et le ronronnement du moteur. Le professeur ne la remarqua que quelques minutes plus tard. Il accéléra l’allure… La voiture aussi. Elle le rattrapa… Celle-ci s’arrêta brusquement à sa hauteur. La portière arrière s’ouvrit !


« Si vous tenez à votre liberté et à ce que votre famille reste saine et sauve, montez ! »

Le professeur hésita quelques instants. Après tout il n’avait rien à perdre… Si les allemands voulaient l’enlever ils pénètreraient directement chez lui, pas au détour d’une ruelle.
Le professeur n’eut pas le temps de parler. L’homme assit en face de lui, un chapeau sur la tête, une arme de point à la ceinture, lui fit signe de se taire.


« Professeur, les nazis veulent vous enlevez. Le professeur Marek Sedlacek a du vous mettre au courant à Prague. Vous devez quitter le pays. Fuir, le plus loin possible, et rejoindre les Alliés. »
« Mais je ne peux fuir et abandonner ma famille à son sort ! Je préfère mourir ici, que de voir ma famille être enlever! »
« Professeur… Il en va plus que de la vie de votre famille ! Il s’agit de la vie de milliers voir de millions de personnes. Nous ne pouvons laisser les allemands mettre au point des armes dévastatrices grâce à vos connaissances ! »

Le professeur resta immobile, aucun son ne sorti de ses lèvres. Il ne savait que dire…

« Une voiture se trouvera à l’arrière de l’université, demain à 21h. Si vous souhaitez que votre famille vous suive, elle devra prendre avec vous le risque d’être capturer en quittant le pays. A vous de faire ce choix professeur. La voiture qui vous attendra vous transportera en Pologne ou vous prendrez une embarcation au port de Dantzig en Baltique afin de rejoindre l’URSS. »

La portière se rouvrit, laissant le professeur descendre de l’automobile.
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Sam 14 Nov 2009, 09:47
-Mission n°2-

Parc des Buttes-Chaumont, Paris :

Excusez moi vous auriez l’heure s’il vous plaît…

Il est l’heure qu’il était hier mais un peu plus tard qu’avant-hier à la même heure mais demain il sera plus tôt qu’aujourd’hui…

Frédéric et Irène Joly-Curot ?


Oui… mais…

Pour vous je m’appel Amédée… venez, ne traînons pas ici… viens petite… et l’homme prend la jeune fille dans ces bras pour la porter.

Tous disparaissent dans un Citroën noir, voiture sommes toute banal qui les conduira trois jours et de nombreux arrêts plus tard jusqu'à une ferme dans la campagne de la Côte d’Albâtre, non loin de ce port d’où au siècle dernier partaient encore les grand voiliers Terre-neuvas pour la pêche à la morue et au hareng.

J’vous les confie m’dame Vaillé, on reviendra les chercher dans quelques jours. Bienla vieille dame n’eut pas le temps de rajouter quoi que ce soit que la voiture reparti et disparu au détour de la route. Elle dévisagea la petite famille réunie autour du feuje vais vous montrer vos chambres, si ces messieurs dame veuille bien me suivre.

Les rafales de vents venus de la mer fouettent la campagne et les champs de blé naissants alors qu’une fine pluie donnait au paysage toutes ces nuances de gris et de bleus dont la région était si coutumière…
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Sam 14 Nov 2009, 18:13
-Mission n°3-

Ausweis… bitte…

Ces mots firent sursauter les membres de la famille Kotarbińsk.

Oui… le père fouilla la poche intérieure de son manteau puis sorti les quatre rectangles de papier brun, sésames indispensables pour pouvoir traverse le pays en ces temps où suspicions et terreur régnaient en maîtres.

S’il vous plaît…

Danke… l’officier examina un à un les papier, jetant son regard tour à tour sur le document et sur les personnes présente en les dévisageant scrupuleusement comme si c’était la première fois qu’il voyait des gens. Il arrêta plus longuement un œil lubrique sur la jeune Helena, fille unique de Tadeusz et Magdalena Kotarbińsk aux chevaux brun et aux petits yeux sombre que rehaussait un charmant sourire.
Finalement, après s’être bien rincé l’œil sur les courbes de la demoiselle, il rendit les papiers et passa au compartiment suivant suivi de deux sbires. Le train pourtant ne repartis pas ce matin la et toute la matinée ils prirent leurs mal en patience alors que de temps à autre deux hommes portant long manteaux brun et chapeaux semblaient cherché quelques chose… ou quelqu’un. Ils finirent sans doute par trouver ce qu’ils cherchaient car vers les midis et demi le train reparti non sans avoir été délesté d’une dizaine de personne que par la fenêtre du wagon l’on vit monté dans un camion de l’armée.

Le soir même le train s’arrêta brièvement en gare de Dresden avant de poursuivre sa route…
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Sam 14 Nov 2009, 18:37
-Mission n°4-

Arrivés à l'arrière du cimetière, les 4 hommes se firent la courte échelle pour passer par dessus le mur. Louis suivait les 3 résistants dans le dédale des tombes et des caveaux. Soudain ils s'arrêtèrent devant une petite tombe de laquelle ils ôtèrent le socle. Louis sentit un frisson lui parcourir l'échine lorsqu'un des résistants lui adressa la parole:

" Rentrez là dedans Monsieurs Scheppens, votre famille vous y attend ... sans mauvais jeux de mots bien sûr ce n'est ni l'endroit ni le moment. "

Et très vite tout le petit monde rentra par cette ouverture qui menait en fait à un vrai réseau de galeries souterraines. Louis ne pu retenir ses larmes lorsqu'il retrouva dans la plus grande pièce du réseau sa famille. La pression retombait alors que justement la plus dangereux restait encore à faire ...

Jean Burgers rappella l'objectif de la fuite. La famille Scheppens allait devoir se séparer une fois de plus pour voyager en différents groupes jusqu'en Hollande septentrional (ou Noord-Holland, comme disaient les Hollandais) de nuit et avec des moyens de transports qu'ils avaient pu trouver c-à-d bien souvent très hétéroclites. Peu importe, seul le résultat comptait, évacuer tout le monde.
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Sam 14 Nov 2009, 18:48
-Mission n°5-

Quelques jours plus tard le général De Tattre de Lassigny avait réussi à prendre contact avec le réseau Phalanx qui opérait dans la région pour le compte du service d'espionnage et d'action de la France Libre et plus particulièrement de la BCRA, le Bureau central de renseignements et d'action.
Ceux-ci cachèrent le général le temps que les Allemands arrête les recherches qu’ils avaient entamé suite à son évasion. C’est dans une cave aussi humide que sa cellule qu’il passa les premiers jours, puis dans un grenier à foin en rase campagne et ouvert aux vents.
Sa santé, déjà éprouvé par les mois d’incarcération à la prison de Riom, déclinait chaque jour un peu plus malgré les bons soins du vétérinaire locale, seul homme dont on ne soupçonnerait pas la venue en pleine campagne.
Il fut dès lors décidé de faire le voyage jusqu'à Toulouse. Sur place, noyer dans la masse de la ville les risques était moindre et le réseau pouvait compter sur l’appui d’un médecin consciencieux.

La nuit s'achevait et De Tattre de Lassigny était arrivé à Toulouse avec les premiers rayons de soleil qui caressaient la ville rose. Quelques personnes marchaient dans les rues sans prêter attention au général. Puis un homme le bousculât, et s’excusant de sa maladresse lui glissa… l’ulhan de Pont-à-Mousson… le général se redressa, puis répondis, non… le dragon… l’inconnu lui fit un signe de la tête et tous deux partirent dans les ruelles de la ville. Jean Barton, du moins c’est comme cela qu’il se faisait appelé, informa le général qu'il devrait être cacher pendant plusieurs jours dans la ville, le temps de prendre contact avec Londres et de préparer l’évacuation. La seule réponse du général fut de s’enquérir de sa famille sans savoir que le réseau Phalanx avait déjà pris contact avec elle et que celle-ci à l’heure où ils parlaient rejoignait déjà l’endroit du probable embarquement pour Londres…
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Mar 24 Nov 2009, 16:30
-Mission n°2-

Mamaaaan… j’ai peur… la petite fille cria mais n’eut pas d’autre choix que de prendre place dans le Doris qui se balançait de droite à gauche le long de la falaise…

Sophie, s’il te plaît, soit une grande fille… il ne va rien t’arriver… Je veux pas, je veux pas, je veux pas… SOPHIE… le père éleva la voix ce qui eu comme effet immédiat de faire taire la gamine qui s’accrocha aussitôt sa mère monté à bord à la veste maternelle. Quelques minutes plus tard, l’embarcation faisait route dans un brouillard épais vers sa destination…

J’ai froid… je sais ma chérie, maman aussi à froid mais nous serons bientôt au chaud je te promet… Quand c’est qu’on arrive ?... demanda le petit Nicolas… bientôt mon chéri, bientôt… Maman j’ai faim… Sophie, il suffit maintenant, tu mangeras quand on sera arrivez… oui mais j’ai faiiiim… SOPHIE… les yeux du paternelle s’arrondirent et la petite Sophie compris bien vite qu’elle n’obtiendrait rien de plus tant qu’ils seraient ballotté sur le Doris.


Non, loin de la sur la grève…

Qui va la ?

Un homme plongea derrière un rocher… Et vous qui va la ?

Pas de bêtises, c’est la police… je venais voir si l’embarquement se passait bien…

L’homme se releva doucement et aperçu l’uniforme…
quel embarquement ?

Le policier sourit… je suis le gendre de la vieille Vaillé… la patrouille est passé plus haut et les Allemands ne connaissent pas le coin alors ils font confiance à la douane…

Et la douane ?
...demanda l’homme…

Comment ça la douane?… elle est bien bonne celle la… la douane… c’est moi pardi…


L’homme ria… ah oui elle est bien bonne… oui ils sont partis…
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Mar 24 Nov 2009, 16:30
-Mission n°3 –

La famille Kotarbińsk passa plusieurs jours cachés dans un arrière bâtiments du cœur de Hambourg puis, une nuit alors qu’ils se préparaient à aller dormir, leur contact vint leur signifier leur départ immédiat. Le lieu n’était plus très sur et de forts soupçons pesaient sur une éventuelle fuite suite à l’arrestation d’un des artisans du réseau.
C’est sous une pluie battante, que la petite famille traversa la ville endormie bravent le couvre feu et se réfugiant sous les porches des entrée d’immeuble au moindre bruit. C’est en fin de compte sur le port de Hambourg qu’ils prirent place dans la remorque d’un camion remplis de poisson pour une autre partie de leur périple.

Pendant des heures le froid et l’humidité les gagnaient si bien que lorsque la famille du changer de camion pour passer la frontière le chauffeur et Tadeusz durent portée la vieil Salomeja frigorifié et remuant à peine les lèvres.
Ce n’est que le lendemain très tard au soir que la frontière fut enfin passée et que par les petites routes du littoral la famille arriva dans le petit port de pêche de Hirtshals, bourgade du Jutland-du-Nord.

C’est dans une maison de pêcheur abandonnée, ou du moins en apparence, que les quatre Polonais attendrais le jour de la traversée vers une liberté promise…
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Mar 24 Nov 2009, 16:31
-Mission n°4 –

Le vent et les embruns de l'eau salée fouettaient le visage de Stijn qui couhait dans le sable sur le flanc d'une dune scrutait dans la nuit noire le signal lumineux qui indiquerait la présence du chalutier ...

Soudain, les signaux de la délivrance apparurent ... Stijn appella Louis Scheppens par un murmure :

" Louis, Louis Ils sont au rendez-vous comme prévu. Ne trainez plus vous et votre famille, enfilez les gilets de sauvetage. Les SAS arrivent et tout doit aller très vite si nous ne voulons pas attirer les soupçons".
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Mar 24 Nov 2009, 16:31
-Mission n°5-

Les échanges allaient bon train avec Londres, aussi fut-il convenu de faire transférer le général De Tattre de Lassigny vers Londres lors de la vaste opération nommée « Brain Escape ». Malheureusement la santé du général empira de plus en plus et c’est en toute hâte qu’on le transféra vers la région de Bayonne.
Deux jours avant le départ, le verdict du médecin tomba… une traversé serait pour lui trop risqué. Un autre moyen devait être envisagé pour évacuer le général vers l’Angleterre.

Londres envisagea plusieurs possibilités… un submersible semblait être une alternative acceptable. Celui-ci prendrait livraison de la petite famille au lieu dit « des Embruns » un peu au nord du village de G***. Traverserait ensuite le golfe de Gascogne ou il conviendrais avec un commandant Alliés de faire le transbordement en hydravion pour le général. Quant à la famille, elle, continuerait à bord du submersible jusqu'à **** .

Les préparatifs avançaient bon train et c’est ainsi que deux jours plus tard, la famille embarqua normalement avec le général qui devait être récupéré au large des côtes par un hydravion Alliés…
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Dim 29 Nov 2009, 18:23
- Mission N°1 -


crrr...... crrrr...

Ici Jaroslaw Markowski, S.O.S.... crrrrr.... Je répète, S.O.S ...crrrr...

crrrrr.... sommes attaqués ...crrrr....

Flotte allemande au large de Dantzig crrrrrr...

Nous avons été repéré ....crrrr... nombreux blessés à bord ...crrr...

Subissons de nombreux tirs...crrrr...

Le professeur est touché ...crrrrr... Nous avons de nombreux morts ! ...crrr....

Demandons assistance immédiaaateee !!! ...crrrrr.........

crrrrrr.... Haaaaaaaaaa...crrrrrrrrrr..............................


Ce fut la dernière transmission de l'Osiedle Tysiąclecia transportant la famille Jelinek...
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Ven 04 Déc 2009, 10:31
-Mission n°2-


Après quelques jours de navigation, sous la couverture des forces navales alliées, le petit chalutier "La Marie-Marguerite" était enfin parvenu à destination, déjouant tous les pièges. La famille Joly-Curot était arrivée sans encombre au port de Bristol et débarqua sur un quai isolé du reste des installations, sous la garde des SAS. Un camion les attendait, et la famille au grand complet y embarqua, sous la garde de deux commandos SAS, tandis que les autres prenaient place dans d'autres véhicules, formant ainsi un convoi qui partit à pleine vitesse pour une destination inconnue. Il fallait à tout prix éviter toute trahison, tout espion à la solde de l'Allemagne, aussi seuls les commandos connaissaient cet abris, et eux seuls pouvaient escorter la famille Joly-Curot jusqu'à destination.

Bientôt, ils seraient en parfaite sécurité, et un responsable des autorités britanniques viendrait les accueillir chaleureusement, leur offrant l'asile.
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Mer 09 Déc 2009, 15:30
-Mission N°3-

Tadeusz serrait sa femme et ses enfants dans ces bras. Très fort, le plus fort qu'il lui était possible dans son état de fatigue extrême. Les habits de la famille n'avaient toujours pas sécher dans cette humide cellule quelque part dans un port Allemand et la maigre chaleur corporel était seul seul espoir pour ne pas mourir rapidement d'une maladie. Voilà deux jours qu'ils étaient dans ce trou à rat et le seau pour les besoins naturels dans le coin de la cellule débordait et emplissait les heures d'attentes d'une odeur fétide. L'équipage du Kirsten qui devait les emmener en Angleterre vers la liberté devait se trouver dans une cellule avoisinante, la nuit Tadeusz pouvait les entendre parler en norvégien.

Le dernier rai de lumière tombait dans la cellule depuis la petite fente qui servait de fenêtre, il était rouge orangé et signalait l'approche imminente de la nuit et du froid qui allait avec. Tadeusz repensa à leur épopée qui c'était si mal terminé. Une fois en Norvège les résistant du BOPA les avaient cherché dans la maison de pêcheur abandonné et les avaient fait monter à bord du chalutier, le Kirsten. Le capitaine Morten Petersen avait été très gentil et était le seul avec lequel il avait pu communiquer, en allemand certes, mais pouvoir parler librement avait fait du bien à Tadeusz.

Malheureusement après des heures et des heures sur une mer tumultueuse un destroyer allemand les avait pris en chasse. La course poursuite dura plusieurs heures mais personne ne répondait aux appels radio du capitaine. Finalement un sous marin allemand avait fait surface proche du chalutier et l'avait menacé de son canon. L'équipage n'avait pas eu d'autre choix que de se rendre ou être tué. Ils furent tous pris à bord du destroyer allemand qui les déposa dans un port allemand où ils croupissaient à présent dans ces cellules.


"Hey ! Hermann, wie geht's ?" Une voix devant la cellule, probablement un des gardiens.
Les ordres viennent d'arriver de Berlin, vont être transféré.

- Aha endlich, et où ils vont ? le gardien de faction probablement.

- Ach, les partisans norvégiens sont envoyé au KL Neuengamme pour être exécutés, les autres je ne sais pas, la Gestapo les veux à son quartier général. Si j'ai bien compris l'un des polonais est un scientifique qu'ils veulent à Prague.

Les voix commencèrent à s'éloigner. Le gardien ria

- Ahahaha, leur apprendra à ces norwegische kommunisten Schweine...

- Und wie geht's deiner Frau und den Kindern?


- Ach , ils vont bien j'ai reçu une lettre de ma petite dernière hier...

- Wie lieblich...


Tadeusz soupira, pauvre Petersen et son équipage, ils avaient essayé de les sauver et voilà qu'ils allaient être... Non, mieux ne valait pas y penser.
Qu'allait devenir ça famille... Il regarda les enfants qui avaient déjà fermés les yeux puis sa femme. Elle tremblait et il se blottit du mieux qu'il put contre elle pour la réchauffer.
L'amiral Muselier
L'amiral Muselier
Amiral des Forces navales françaises libres
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Amiral FFL
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 02/01/2008

Infos
Nationalité: Français (FFL)

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Sam 12 Déc 2009, 14:11
- Mission n°5 -


Liverpool, début décembre 194…

Le Général De Tattre de Lassigny, fut transporté en urgence à l’hôpital le plus proche au vu de sa santé fragile qui ne c’était pas améliorer pendant le voyage malgré les soins et attention porter par ces convoyeurs.

Dans les jours qui suivirent, défilèrent au chevet du général plusieurs représentant officiel ainsi que de inspecteurs des services secrets. Il faut dire que ce n’était pas tout les jours que quelqu’un s’évadait de la prison de Riom et les connaissances du désormais ex-prisonnier étaient on ne peut plus utile ainsi que les liens tissé avec les réseaux local de la résistance française.

Ce matin la, c’était ni pus ni moins que l’Amiral Muselier en personne qui c’était déplacé pour venir prendre des nouvelles…

Général, je suis heureux de voir que vous êtes bien vivant et vous félicite de cette magnifique évasion. D’ailleurs, j’ai le plaisir de vous annoncer que le général de Gaulle vous a promu au rang de général d'armée. Vous commanderez, après votre convalescence, la 2ème armée, alors je ne saurais que trop vous encourager à bien vous rétablir, la France Libre compte sur vous.

Encore sous le coup de l’émotion, le général balbutia quelques remerciements puis fit transmettre ces remerciements aux commandants qui l’avaient fait passer en Angleterre, et plus particulièrement, le commandant Mitris d’abord avec son submersible et le commandant Johnson ensuite qui le ramena sur la terre ferme…
un homme de l'ombre
un homme de l'ombre
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : .
Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 13/04/2008

Infos
Nationalité: ???

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Mer 16 Déc 2009, 22:23
-Mission n°4 –

Sir John Cunningham tenait son bras gauche ensanglanté et emballé à la va vite dans un linge sale imbibé d'huile de moteur. Sur la plage arrière du chalutier gisaient les corps de 2 de ses hommes.

Il n'en revenait toujours pas de la manière dont les 2 torpilleurs allemands leurs étaient tombés dessus à peine après qu'ils aient eu embarqué la famille Scheppens. Après, tout s'était déroulé très vite:

Quelques tirs de canons de 105 mm, le moteur salement amoché et inexorablement, les boches les avaient rattrapés.

Il s'en était suivi quelque chose qu'il n'aurait pu imaginer à cette époque moderne ... Un des torpilleurs s'était plaqué contre le flanc du chalutier et l'équipage allemand avait tenté de prendre le controle du navire. Il ne fallait pas demander l'importance capitale que les fridolins accordaient à ce scientifique de renom pour essayer jusqu'au bout de le récupérer vivant ...

Heureusement, l'ennemi ne s'attendait apparemment pas à être acceuilli par les SAS de sa très gracieuse majesté et grâce à une manoeuvre de fuite, ils avaient pu rompre le combat. Néanmoins, les pertes étaient solides, 2 gars au tapis et lui même incapable ou presque de combattre.

C'est alors qu'au milieu de la nuit, les signaux lumineux en provenance d'une escadre anglaise dépêchée pour les secourir leurs étaient apparus. Enfin sauvés ! Du moins ce fut leur première impression.

Quelques heures passèrent. Encadrés comme ils étaient par les fiers batiments de la Royal Navy, Sir John Cunningham ne craignait plus de subir une attaque menée en surface ou même par la voie des airs. Mais quelque chose le préocupait encore ... la menace sous-marine était belle et bien présente et il ne pouvait s'en remettre qu'à l'expertise des navires qui l'escortait.

Et ce fut bien de là que vint le coup mortel ... le sergent McPie n'eu que le temps de crier qu'une torpille arrivait droit sur eux par tribord visible avec son panache phosphorescent dans la nuit que l'explosion eu lieu, pulvérisant la petite embarcation ainsi que tous ses occupants.
avatar
un officier de quart UK
Bonne brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Anglais
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 18/10/2008

Infos
Nationalité: Britannique

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Dim 07 Mar 2010, 11:46
C’était un grand chaos bordélique. Oui c’est la description la plus plausible de ce qui se passait à Londres depuis un moment suite aux raids de la Luftwaffe sur la capitale. Un des bâtiments administratifs de la Royal Navy avait été touché il y a quelques semaines et l’on s’évertuait encore à rassembler les documents et tout ce qui avait pu être sauvé des flammes et de l’eau.

C’est ainsi qu’on retrouva avec quelques semaines de retard les décorations pour l’opération des scientifiques Européens. Le secrétaire de l’amiral, aussitôt informé, les fit transmettre aux capitaines concernés en expliquant que ceux-ci avait du attendre suite aux bombardements des Allemands. Toujours mettre la faute sur l’ennemi, cela renforce leur vaillance au combat, avait-il pensé…
Contenu sponsorisé

Brain Escape ( la fuite des cerveaux) Empty Re: Brain Escape ( la fuite des cerveaux)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum