Le Deal du moment : -28%
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 ...
Voir le deal
279.99 €

Aller en bas
Isoroku Yamamoto
Isoroku Yamamoto
Jolie brise
Autre pseudo : .
Nation au Front Atlantique : /
Nation au Front Pacifique : Japon
Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 01/05/2009

Le clou qui dépasse appelle le marteau ... Empty Le clou qui dépasse appelle le marteau ...

Mer 02 Sep 2009, 13:58
A bord de son P-40, le sergent Australien Steeve Cornwel fendait la masse nuageuse qui s'étendait au dessus des côtes du "continent d'en dessous". L'aube commencait à se pointer à peine mais le pilote avait déja plus de trois heures de vol dans les veines. Il était passablement épuisé mais il n'avait pas le choix. Son escadron avait été mis en alerte suite à l'observation de pêcheur d'hydravions Japonais volant au dessus d'eux en direction des côtes. Le sergent se doutait du danger que représentaient ces hydravions : le signe futur d'une invasion de la côte Nord de l'Australie, ces avions Japonais devaient être des éclaireurs.
Cela dit, la distance entre la nouvelle-guinée et l'Australie était trop importante pour que ces hydravions fasse autant d'apparitions. Décollaient ils d'un porte-avions ou d'un autre navire de guerre ? les vols de reconnaissances n'avaient décelés aucun navire pour le moment en mer.
C'est pourquoi on avait décidé de confier à son escadron d'abbatre l'un de ces hydravions afin de tenter d'en capturer l'équipage.

Cornwell savait que sa mission était importante et il continuait à patrouiller dans le ciel.
Soudainement, la chance lui sourit : il aperçut au loin la forme caractéristique d'un avion volant vers le Sud. Le pilote prit de la hauteur et misa sur une approche discrète pour identifir l'appareil inconnu.
C'était bel et bien un appareil Japonais, un hydravion Kawanishi E15K "Shiun". Conrwell attendit qu'il soit au dessus du sol avant de passer à l'attaque.
Fondant depuis les cieux sur l'hydravion Japonais surpris, il mitrailla l'aile droite et la gouverne afin de forcer l'hydravion à se poser ou à forcer l'équipage à sauter en parachute.
L'Hydravion perdant soudainement sa portance, tomba rapidement vers le sol et atterri dans un grand nuage de poussière et de fumée. Au vu de l'impact terrible, Steeve se demanda s'il y avait des survivants.

Le pilote Australien se posa rapidement près de l'épave en flammes et descendit de son chasseur. S'approchant prudemment de l'hydravion, pistolet au poing, il vit un Japonais se trainer au sol visiblement très mal en point. Il ne semblait pas y avoir d'autres survivants.
Pointant son arme vers le pilote au sol, l'Australien tenta de se faire comprendre. Il fallait être prudent, le pilote Japonais avait également dégainé son arme.


"Rend toi ! rend toi ! Jette ton arme, la guerre est terminée pour toi .."

Le pilote Japonais, le visage en sang, observa longuement le pilote Australien le mettant en joue. Puis, sans signe avant-coureur, il se suicida avec son arme, se logeant une balle dans la tempe sans que son adversaire ne put réagir.
Cornwell fut choqué par le spectacle qui s'était déroulé devant ses yeux. Mais avec la mort de ce pilote s'envolaient les chances de connaître des détails sur la provenance de l'Hydravion et sa mission.
Mais la chance n'avait peut être pas totalement tournée : sur l'épave en flammes se voyait un nom, un nom de navire. Le Oyodo ..
Chester Nimitz
Chester Nimitz
Jolie brise
Autre pseudo : /
Nation au Front Atlantique : .
Nation au Front Pacifique : USA
Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 01/05/2009

Le clou qui dépasse appelle le marteau ... Empty Re: Le clou qui dépasse appelle le marteau ...

Ven 11 Sep 2009, 14:21
Australie - Ville de Canberra - Ministère de la guerre.

Le colonel Gil Starck de l'US Navy avait de la peine à respirer dans ce bureau bondé où l'air avait du mal à circuler. Il avait parcouru les territoires du Commonwealth de long en large et partout où il avait posé les pieds il était toujours aussi incommodé par l'horrible odeur de cigare indien que fumaient les responsables Anglophones lorsque la situation était critique.
Parvenant tant bien que mal à garder une vision claire de la garnede carte stratégique accrochée au mur, malgré les lourdes volutes de fumée blanches qui empestaient l'air, il capta le fil de la conversation.
L'Etat-Major Australien avait été convoqué en urgence en compagnie des responsables Anglais et Américains qui avaient pu s'enfuir de la déroute en Papouasie.

Autant le dire la situation était désespérée. Qui aurait cru que les Japonais avaient les moyens de leur botter les fesses d'un manière aussi directe et fulgurante ? Les Anglais avaient été repoussés jusqu'en Birmanie, perdus Singapour ainsi que leur flotte lourde de combat. Les Américains s'étaient fait massacrer leur flotte et avaient perdus leur corps expéditionnaire à Manille.
Maintenant un autre danger se formait à l'horizon : l'invasion de l'Australie.
Et c'était là tout le problème : l'Australie n'était pas prête. Le pays n'était pas lancé à fond dans la guerre et était totalement dépassé par la situation. Le front s'étendait de l'Inde aux Salomons, le continent "d'en dessous" était quasiment encerclé.

Certes il s'agissait d'un continent bénéficiant d'un grand population mais son armée était totalement désuète, sa marine quasiment inexistante. Du coup le gouvernement Australien avait effectué un grand appel parmi ses citoyens. Le colonel écoutait sans mot dire le ministre avancer les chiffres de la circonscription : l'armée de terre avait un effectif de onze divisions d'infanterie, trois divisions de blindés et des centaines d'unités de soutien. Mais parmi tout ces soldats, la grande majorité était totalement inexpérimenté et mettrait du temps à rejoindre les frontières Nord du territoire. Et parmi ces soldats, beaucoup avaient été recalés lors des examens d'entrée dans l'armée les années précédentes.
Ces soldats ne tiendraient jamais contre la doctrine militariste du Japon.

Du coup il fallait compter sur les alliés de l'Australie. Les Anglais ? ils n'avaient quasiment plus de moyens dans cette région du globe. Les Américains n'étaient guère mieux lotis après le désastre des campagnes terrestres et la perte de la flotte de combat à Pearl Harbor.
La seule chance viendrait des unités de marine encore existantes.
Isoroku Yamamoto
Isoroku Yamamoto
Jolie brise
Autre pseudo : .
Nation au Front Atlantique : /
Nation au Front Pacifique : Japon
Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 01/05/2009

Le clou qui dépasse appelle le marteau ... Empty Re: Le clou qui dépasse appelle le marteau ...

Lun 14 Sep 2009, 22:17
Depuis le Oyodo, le capitaine de corvette Ida Fujikara observait le ciel bleu qui surmontait son navire. Il faisait un temps magnifique, un temps de victoires à n'en pas douter. Le grand Empire du Japon enchaînait victoires sur victoires et rien ne semblait pouvoir l'arrêter. Et aujourd'hui il se voyait confier une mission de la plus haute importance, récolter des informations allant permettre l'invasion de l'Australie !
De toute sa carrière c'était le plus grand honneur qu'on pouvait lui faire et il s'était juré de remplir cette mission avec bravoure et fierté pour sa Patrie.

Relisant une dernière fois l'ordre de mission, il se tourna vers l'enseigne chargée de l'intendance et lui demanda si tout était fin prêt. On lui répondit aussitôt par l'affirmative. Les hydravions étaient embarqués, les canons chargés et vérifiés. L'escorte avait finie de ravitailler et attendait le signal du départ.
Souriant, le capitaine Ida Fujikara estima qu'il ne servait plus à rien d'attendre. L'Amiral Yamamoto avait ordonné à tout navire croisant dans les parages de pourchasser la faible flotte du Commonwealth et de lui faciliter la tâche. Avec cette aide il ne pouvait que réussir.

Ravisant sa casquette sur son crâne, le capitaine se placa à la barre et ordonna de mettre les machines en marche. Le navire partait remplir sa glorieuse mission.
Isoroku Yamamoto
Isoroku Yamamoto
Jolie brise
Autre pseudo : .
Nation au Front Atlantique : /
Nation au Front Pacifique : Japon
Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 01/05/2009

Le clou qui dépasse appelle le marteau ... Empty Re: Le clou qui dépasse appelle le marteau ...

Mer 30 Sep 2009, 18:33

Cela faisait maintenant 15 jours que le croiseur Oyodo de la marine impériale vogait au nord de l'Austalie remplissant la mission qu'avait assigné l'Amiral Yamamoto à son capitaine, Ida Fujikara. Le navire et son escorte avait pris la mer sous le ciel bleu du port d'Amboina. Le Capitaine de Corvette Ida Fujikara espérait deux choses; que ce ciel reste clair et dégagé afin que ses hydravions puissent correctement effectuer leur mission de reconnaissance. Il espérait ensuite ne pas tombé sur une escadre australienne ou britannique. La chance lui avait en partir sourit... Les deux missions de reconnaissance aérienne c'étaient parfaitement déroulées. De nombreux clichés avaient été transmis à l'amirauté sur les forces alliées basées au nord de l'Australie. Ces informations n'avaient cependant pas été obtenu sans mal. La flotte australienne revenue sur Darwin avait tenté d'intercepter le croiseur de la marine impériale, sans résultat heureusement..

Une zone restait encore à photographier avant que l'amirauté ne puisse planifier cette invasion.. Tout le monde l'attendait, celle-ci pouvait mettre définitivement à genoux les forces alliées..
Contenu sponsorisé

Le clou qui dépasse appelle le marteau ... Empty Re: Le clou qui dépasse appelle le marteau ...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum