Le Deal du moment :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

Aller en bas
Konrad Mackensen
Konrad Mackensen
Très légère brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Geschwader Deutsch-Hollandischen
Nation au Front Pacifique : Aucun
Nombre de messages : 6
Age : 104
Date d'inscription : 23/01/2022

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique)

Vamos à la Casa Empty Vamos à la Casa

Dim 03 Mar 2024, 10:06
Casablanca, le 02 Mars 194x

Les deux croiseurs lourds de la TF81 étaient arrivées la veille et les deux navires étaient désormais amarrés à couple dans le port.

Toutes les précautions avaient été prises pour la sécurité des navires, y compris la pose des filets de protection anti torpilles.

Les quarts avaient été réduits au minimum et les équipages profitait d'une permission bien méritée après de longs mois sans réelle pause dans les opérations.

Après une dernière mais méticuleuse inspection de l'ensemble du navire, le commandant MacKenzie avait lui aussi débarqué et il attendait son homologue de l'USS Columbus au volant d'une Jeep bleue de la Navy.

Celui-ci ne tarda pas à arriver et ils partirent bon train ves la base aéronavale de Port Lyautey. Le pénible voyage leur prit près de 4 heures tant l'état des routes était mauvais le long de la côte marocaine et l'après-midi était déjà bien entamé lorsqu'ils y arrivèrent.

Passé le contrôle, ils se dirigèrent vers les hangars ou était stationné les hydravions des deux croiseurs. Les Hydravions Curtiss bien fatigués étaient en cours de remplacement par des Vought OS2U Kingfisher plus performants et les équipages commençaient leur conversion sur ce nouvel appareil.

Le commandant Rigault, usant du privilège de son grade, sollicita un essai du nouvel appareil avec le commandant MacKenzie.

Ils prirent place dans l'appareil et après un bref amphi cabine celui-ci décollait et prenait la direction de l'Océan.

-« ça s’est passé comme prévu pour toi ?" Demanda Julius.

-"A peu près, le plus dur a été de m'arranger pour que l'officier mécanicien me lâche un peu pendant l'inspection. Sinon, les charges ont été posées aux endroits prévus."

-"De mon côté ça a été plus facile, Konrad. J'avais pris soin cette semaine de positionner des charognes dans des coins inaccessibles et ce matin le maître d'arme n'a trouvé aucune objection à ce que toutes les portes étanches soient ouvertes pour ventiler."

-"Astucieux le coup des charognes, Julius! Je n'y aurai pas pensé."

-"J'espère juste que tout va fonctionner à l'heure prévue. Les hommes sont pour la plupart en permission, ça limitera le risque de pertes humaines au maximum."

-"Oui, il ne nous reste plus qu'à disparaître."

Quelques minutes plus tard, le Kingfisher amorçait sa descente au ras des vagues alors que Konrad hurlait un message dans la radio :

-"Mayday, Mayday! Kingfisher à 30 nautiques Ouest de Port Lyautey, perte total de pression d'huile dans le moteur ! Nous allons nous écr..." il n'avait pas terminé son message avant de couper la radio.

-"Cap au 120, Julius, direction Tanger. D'ici 45 minutes on prendra au 270 vers l'Espagne et Cadix. L'attaché naval du consulat a normalement tout prévu pour nous recueillir"

Casablanca, nuit du 02 Mars 194x

L'explosion se produisit à 20 :45, le détonateur à acide avait été remarquablement précis en n'explosant qu'avec 15 minutes d'avance sur l'horaire prévu.

La charge explosive fit détonner des munitions stockées dans un des magasins de la tourelle numéro 2 de l'USS Boston. Par sympathie, elle entraina la détonation de l'ensemble du magasin qui se communiqua bientôt aux autres magasins des tourelles 1 et 2. Celles-ci, bien que pesant près de 300 tonnes chacune, furent éjectées de leur barbette et s'envolèrent à près de 50 mètres avant de s'écraser sur les quais.

Le tiers avant du navire s'était disloqué sous la déflagration et la coque était éventrée jusqu'au pied du château avant. La partie arrière s'était soulevée et déchirée sur les murs du quai en retombant, elle coulait lentement.

Les dégâts sur l'USS Columbus était moins importantes, l'explosion du Boston avait agi comme un bélier et la coque était enfoncée sur près de 30 mètres, plusieurs centaines de tonnes d'eau s'étaient immédiatement répandues dans le navire. L'impact avait toutefois était trop important et il s'en suivit un choc électrique massif rendant inopérants les moyens de pompage, le Columbus coulait lui aussi par petits fonds.

Une heure plus tard, tout était consommé. 

La partie arrière du Boston encore à flot avait chaviré sur le quai tandis que son flanc opposé labourait la coque du Columbus, accentuant les voies d'eau. Ce dernier chavira à son tour et se posa sur le flanc du Boston.

On s'aperçut les jours suivants que bien que les pertes matérielles fussent catastrophiques, les pertes humaines étaient restées miraculeusement légères avec seulement 6 morts dans l'équipage du Boston et aucun dans celui du Columbus.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum