Le Deal du moment : -28%
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 ...
Voir le deal
279.99 €

Aller en bas
avatar
Aldobrando Maccieno
Petite brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aldobrando Maccieno
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2018

Opération "Bouchon De Champagne". Empty Opération "Bouchon De Champagne".

Jeu 17 Déc 2020, 18:02
Vous vous promeniez ? Eh bien draguez maintenant.
       Avec les compliments de la Kido Butaï.

Manille, 4 décembre 2020; Lingayen, 8 décembre 2020.
             Opération "Bouchon De Champagne". EXubv09+v8HRutMupzYktIAAAAASUVORK5CYII=
Un grand merci à Yoshida Itsuru pour son aide.

Ce n'est pas à proprement parler du RolePlay. Les réponses sont autorisées. Ou si quelqu'un veut écrire un scénario, qu'il le fasse.
Je n'ai pas trouvé d'autres forums adaptés, ou ils sont fermés aux nouveaux sujets. Déplacez le sujet, si besoin.

Mikoku Kizekima.
Yoshida Itsuru
Yoshida Itsuru
Grand-frais
Autre pseudo : Eugen Winkel
Nation au Front Atlantique : Allemand
Flottille au Front Atlantique : 34.Unterseebootsflotte Phönix
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Kidô Butai - Ushirodate Kantai
Nombre de messages : 259
Age : 22
Date d'inscription : 21/08/2017

Infos
Nationalité: Japonais

Opération "Bouchon De Champagne". Empty Opération bouchon de champagne – Commandant Yoshida Itsuru

Jeu 31 Déc 2020, 17:33
Yoshida toqua à une maison du centre-ville de Vigan. Un japonais de faible constitution l’accueilli d’un air ensommeillait. Après être rentré les deux hommes s’assoient autour d’une petite table.
- Pourquoi diable était tu ici ? J’ai appris que tu venais d’arriver au port et je t’ai invité venir te détendre en buvant un coup ensemble et tu n’as même pas prit la peine de répondre. Et te voilà débarquer comme un voleur au milieu de la nuit, demanda l’homme.
- Excuse-moi Koyomi, j’ai une mission assez spéciale, lui répondit Yoshida en sortent une petite boite cachée dans son manteau. Il faudrait que tu me garde ceci, si dans 2 semaine je n’ai pas donnée de nouvelle envoie là à la personne marquée dessus. Elle sera quoi en faire. Tu es un de mes plus précieux ami et je sais que je peux compter sur toi. Cette lettre est pour toi, à ouvrir si je ne reviens pas.
- Dans qu’elle mission est tu aller te fourrait ? le questionna Koyomi en récupérant la lettre et la boite.
- Je ne peux rien te révéler, c’est une des missions les plus secrète de tout l’Empire. Je peux juste te dire que dans peu de temps je quitterais le port avec mon navire. Même mon équipage ne sait pas où l’on va. Je ne suis pas du tout sûr de revoir un jour la terre ferme. Les chances de revenir sain et sauf son maigre, et j’ai mis tout ce qu’il fallait que je dise dedans.
- Et tu vraiment obliger d’y aller ? Personne d’autre ne s’est porté volontaire ?
- C’est une mission qu’y est sortie d’une des têtes les plus courage, ou complètement folle de la flotte. Rare son ceux qui arrive déjà à suivre ces idées alors ceux qui son prêt à le suivre jusqu’en enfer se compte sur les doigts d’une main. Peut-être que cette mission sera ma dernière mais en cas de réussite on se couvrirait de gloire, dit Yoshida avec une lueur de défi dans les yeux marqué de tristesse et d’appréhension.
- Je vois, toujours prêt à suivre les idées les plus folles même si tu es quasiment sur d’y rester. A force de parier le jeu te tueras, tu as déjà eu beaucoup de survivre jusqu’à aujourd’hui, lui répondit Koyomi d’un air sombre.
Un triste sourire se dessinât sur le visage de Yoshida, ceux qui son remplie d’une joie secrète et amère. Son interlocuteur soupira avec de partir chercher une bouteille de saké.
- Buvons un coup à ta réussite, et revient couvert de gloire plutôt que sous forme d’un cadavre ballotter par les flots.
Après avoir bu en l’honneur de la mission, Yoshida sortit de la maison et se dirigeât vers le port a travers l’obscurité de la nuit.

Le lendemain au crépuscule deux mouilleur de mines classe Okinoshima sortirent du port. Sur le pont du Nishioshima, Yoshida observât le Michoku qu’y l’accompagné.
- Commandant, l’interpelât le second. Notre mission secrète est-elle liée au navire que l’on suit ?
- Oui, a son bord se trouve le chef de la KB. A croire que je dois être aussi fou que lui, rajoutât Yoshida plus pour lui-même que pour son second.
- En tout cas les américains de Lingayen vos avoir une bonne surprise au réveille, ajoutât avec un sourire le second.
- Notre cible n’est pas Lingayen.
- Commença sa ? Le seul port ennemi dans les alentours autre que celui là c’est Manille, d’un seul coups le visage du second se liquéfia. Ne me dite pas que sans escorte notre objectif est le port de …
- Sa suffit, le coupa Yoshida. Inutiles de faire paniquer les hommes, ils le découvriront bien assez tôt.

Au milieu de la nuit une alerte résonnât dans tout le navire.
- Des navires ennemies détecté cria la vigie. Ils doivent au moins être une voire deux douzaine, ajouta-t-elle paniqué.
- Surement la garde du port, commenta le commandant du navire. Passer moi mes jumelles !
Après avoir observé le pavillon qui venait d’être hissé par le Michoku, Yoshida ajouta :
- Les hommes en charge du mouillage de mines sont au repos jusqu’à ce que l’on est besoin d’eux. Que les machinistes gardent les turbines à leurs puissances maximales, ils vont devoir travailler pendant plusieurs heures non-stop. Le reste de l’équipage doit se tenir prêt à réparer n’importe quels dégâts sur le navire. Officier navigateur ! Pleine vitesse en gardant le cap au sud. Le chacun pour soi est décréter, conclu pour lui-même Yoshida.

Les heures passe, les navires de l’US Navy se rapprocha des deux mouilleurs de mines qui était à pleine vitesse. Le Michoku aillant quelque difficulté à suivre le Nishioshima passa devant. Arriver à l’embouchure de la baie de Manille, Yoshida confirmât les doutes grandissant de son équipage en ordonnant de mettre cap à l’Est et de ce dirigé vers Manille. Le Nishiashima arrivât en vu de Manille lorsque le commandant donnât enfin l’ordre attendu :
- On ralenti en vitesse lente. Réveiller l’équipe de minage notre mission commence ici.
- Je ne sais pas si je dois être effrayer ou émerveiller de voire les lumières de Manille se demandât pour elle-même l’une des vigies de la passerelle.
- Je ne sais pas non, dans tous les cas profitons de se spectacle tant qu’on le peut, les américains ne nous laisseront surement pas partir comme sa de l’une de leurs plus grandeur base de la région, lui répondit Yoshida.
La passerelle plongeât dans le silence. Après quelques heures passer à mouiller les mines le stock était vide. L’ordre de retrait vers le port est venu comme un soulagement pour les hommes. Mais alors que le Nishioshima sortait de la baie accompagnée du Michoku qui avait lui aussi finis son opération de minage, une fumée de plus en plus noire s’échappa des cheminés. Au même moments les défenseurs de Manille arrive pleine vitesse depuis le nord prêt a réglé le compte des deux navires effrontés qui sont passer à travers leurs de défense.
- Commandant ! Les machines sont faibles ! Il faut que l’on ralentisse l’allure pour les réparés. Dit l’un des machiniste couvert de suie, venu des entrailles du navire.
- Vous avez 1 heures ! Pas une minute de plus sinon tout l’équipage prendra un bain forcé, accordât Yoshida.

Les minutes s’écoule lentement pendant lesquels les navires ennemis se rapproche inexorablement et le Michoku s’éloignant toujours à pleine vitesse. Alors que les américains commencent à prendre leurs visées et que les premiers obus tombé quelque dizaine de mettre derrière eux, la bonne nouvelle arrive enfin. Les machines réparer le Nishioshima arriva à reprendre quelque centaine de mètre pour se mettre à l’abri. L’équipage arriva euphorique au port a l’abri ou l’équipage du Michoku les attendais.


Opération "Bouchon De Champagne". Mines_10
(Les deux mouilleurs de mines après le 1er passage s’apprêtent as forcé le barrage américain)

Un peu plus tard dans la journée les hommes des deux équipages était rassemblé heureux et fière de leurs manœuvres. Les conversations aller de bon train lorsqu’apparurent Mikoku et Yoshida. A ce moment-là un silence s’imposa immédiatement.
- Messieurs, commença Mikoku, la mission de mouillage de mines c’est passé à merveille bien que le Nishioshima connu quelque difficulté qui on bien faillit faire rejoindre le fond de l’océan. Je tenais à vous féliciter de votre bravoure et courage.
Une clameur de joie s’élevât dans la foule.
- Comme là dit notre chef, enchainât Yoshida, la mission jusque là et un franc succès. Mais l’on a fait que la moitié de la mission. Ils nous restent un 2eme passage à effectuer pour complétement bloquer le port ennemi. Mais l’on a jugé que chacun de vous a déjà fait son devoir donc c’est pour cela que l’on vous laisse la possibilité de quitté le bord pour ne pas retourner au cœur du dangers une fois de plus.
Un silence durât pendant plusieurs secondes ou chacun se regardait et s’interroger. Puis une voix s’élevât du milieu de la foule.
- On vient de le faire une fois et personne ne nous croirait donc autant y retourner une deuxième fois. De tout façon on seras dans tous les cas prient pour des fous donc un peu plus ou un peu moins sa devrait aller, non ?
Une vague de rire s’emparât de la foule se qui détenait l’atmosphère.
- Bien, que tous les hommes prennent 1 heures de repos avant de rejoindre leurs navires pour charger de nouveau des mines on remet sa cette nuit, conclut Mikoku.
Un cri de joie suivie cette déclaration avant que l’activité redevienne comme avant lorsque les officiers sortirent.

Dès la tombée de la nuit les deux navires reprirent la mer. Encore sous le choc de voire des navires japonais se glissait à travers le dispositif de défense les escadres des navires des USA patrouiller la zone. Alors que les deux flottes se détectèrent parmi les ombres, une vigie japonaise déclarât d’une voix beaucoup plus tranquille que vingt-quatre heures plus tôt :
- Commandant, les défenseurs nous ont retrouvé.
Bien qu’encore sous l’euphorie de la victoire les équipages retrouvèrent rapidement le sérieux et l’anxiété du combat lorsque les américains firent demi-tour pour se lancer à leurs poursuites. Cette fois le Nishioshima restât derrière le Michoku et ne put donc pas voire les lumières de Manille car son secteur de mouillage était plus loin. Pendant que les mines était mise à l’eau l’escadre américaine s’organisât pour attendre les japonais d’un pieds ferme à la sortie de la baie qui est leur seule voie de repli. Ceci se sachant entourer tentèrent quand même le tout pour le tout et les deux navires fonça à travers le dispositif américain de nuit. Les tirs étant gêné de nuit aucun s’atteignît sa cible, une fois a l’extérieur l’ordre vient enfin :
- Cap au nord, cria Yoshida pour couvrir le bruit d’un énième obus explosant à proximité, on retourne à Vigan.
Le même étant donnée sur le Michoku les deux navires japonais s’élance à pleine vitesse vers le port salutaire. Car les américains comme les japonais le savent les hommes comme les machines des japonais sont beaucoup plus mise a l’épreuve que celle américains et sur une longue durée il ne ferait qu’une bouché des mouilleurs de mines. Après plusieurs zigzague, les japonais virent enfin Vigan au loin. Toujours soumis a des tirs américains se fessant de plus en plus encadrant les commandant comme les matelot japonais oublièrent toute notion de sécurité et entrèrent a pleine vitesse dans le port tandis que les batterie côtière ouvrirent le feu se qui dissuadât la garde de Manille de poursuivre les japonais. C’est heureux, fièrent et fatigué de ces 2 jours de mission intense que les commandants furent reçus par un des amiraux de l’état-major et que les hommes furent félicités de leurs courages et abnégations.


Opération "Bouchon De Champagne". Mines_11



(Le compte rendu en image des 2 opérations de minages.)

Une dizaine de jours après le départ des mouilleurs de mines, Koyomi se préparât à envoyer la dites boite au japon lorsqu’il reçu une lettre venant de son ami Yoshida. Koyomi pu lire une rapide excuse expliquant que Yoshida dut participer à bord d’une vedette lance torpille a la défense du port car l’escadre qu’il avait ramené de Manille ne comptait pas repartir sans combattre. Il y avait aussi deux extraits de journaux, l’un japonais l’autre américains expliquant que des (courageux pour la versions japonaise et inconscient pour l’américaine) mouilleurs de mines sont passer à travers les patrouilles défensives du port et l’on complètement bloqué avec des mines. L’opérations de déminage devrait prendre environ deux semaines pour nettoyer l’accès au port. Pendant ce temps les forces japonaises terrestre, naval et aérienne pourront lancer des nouvelles offensives pour repousser les américains hors des Philippines. A la fin de sa lecture Koyomi murmura :
- On dirait bien que la mort t’a refusé encore une fois Yoshida.











Texte : Yoshida Itsuru
Image : Mikoku Kizekima

HRP : Voilà maintenant il est dans la bonne section avec un RP. Je m’excuse pour les fautes d'orthographe et de français, je n’ai pas eu le temps de faire relire mon texte. Si l’un de vous faits une version corrigée je lui laisse poster directement ici ou me l’envoyer en privé pour que j’édite directement se poste. Avec un peu d’avance bonne année à tous.
avatar
Aldobrando Maccieno
Petite brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aldobrando Maccieno
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 08/08/2018

Opération "Bouchon De Champagne". Empty Re: Opération "Bouchon De Champagne".

Jeu 31 Déc 2020, 19:14
Je m'occupe de la relecture l'année prochaine.

Mikoku.
Contenu sponsorisé

Opération "Bouchon De Champagne". Empty Re: Opération "Bouchon De Champagne".

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum