Le Deal du moment : -39%
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON ...
Voir le deal
1190 €

Aller en bas
Augusto Migliorini
Augusto Migliorini
Tornade
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Italie
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 5477
Age : 39
Date d'inscription : 02/01/2008

Infos
Nationalité: Italien

Changement de Nation: Augusto Migliorini Empty Changement de Nation: Augusto Migliorini

Sam 31 Oct 2020, 18:29
Des voix lointaines s'élevaient dans la pièce. Une sorte de mélange d'accents de toutes sortes mais on distinguait toutefois les sonorités gutturales de l'allemand, la prononciation ronde de l'espagnol et l'aspect chantant de l'italien.


*Va-t-il s'en sortir? Il à l'air plutôt mal en point... Ils ne sont qu'une poignée à avoir survécu au naufrage et la plupart sont grièvement brûlés*


*Les médecins Espagnols disent qu'il devrait s'en sortir. Il n'a que des brûlures superficielles mais il a par contre vraiment bu la tasse et l'hypothermie a failli le tuer. En outre, il faut vraiment qu'il se réveille car lui et son équipage sont les seuls à avoir été aussi loin dans la mission qui leur était confiée. Sur 3 sous-marins de classe R, seul le sien est quasiment parvenu à réaliser la mission assignée. Quelle manque de chance qu'ils aient été coulé si prêt dut but.*



*Je ne suis pas surpris, quasiment aucun de nos submersibles n'y sont parvenus. Les seuls qui ont réussi avaient entrepris le voyage au tout début de la guerre. Maintenant, c'est une autre histoire avec cette nouvelle arme alliée, il est quasiment impossible pour les submersibles de ne pas se faire détecter*




La porte de la chambre s'ouvrit et un homme apparut:



*Buenos días señores, je suis le médecin chef en charge de l’hôpital de Palma de Majorque. Je viens voir ce patient et le décharger de l’hôpital.*



Les deux hommes se regardèrent interloqués.



*Êtes vous sûr de ce que vous dites? Il ne semble même pas vraiment être en état de se lever.*


*Et pourtant, il le faudra, l'Espagne est neutre dans ce conflit, nous ne pouvons pas vous permettre de rester plus longtemps ici avec lui. Les alliés semblent mettre une pression dingue sur notre gouvernement pour que nous le leur livrions. Je ne sais pas ce que votre gaillard a fait ou sait mais cela semble extrêmement important. Je lui donne jusqu'à ce soir. Éveillé ou pas, vous partez et lui avec. Nous allons lui administrer un petit stimulant qui devrait le sortir de sa torpeur dans quelques heures.*



*Après tout ce que nous avons fait pour vous lors de la Guerre d'Espagne, vous pourriez être un peu plus reconnaissants.*



Le médecin espagnol ne s’embarrassa même pas de répondre à la pique allemande et tout en retirant la seringue du bras de son patient conclut:


*Bon pour le service ! Téléphonez à vos hommes, dans 3 heures, c'est garanti sur facture, avec ce que je lui ai mis, il sera debout, frais comme un gardon et comme je vous l'ai dit, dans un avion en direction d'un de vos pays, ordre du gouvernement espagnol. Je ne vous dit pas au revoir messieurs mais plutôt adieu! *



Frais comme un gardon... Tu parles! Bringuebalé dans la jeep qui l'emmenait à l'aérodrome, Augusto n'en menait pas large. Il avait du demander au chauffeur de s'arrêter plusieurs fois pour vomir quelque chose qu'il ne pouvait de toute façon pas identifier. Sa tête semblait vouloir exploser moindre bruit et au moindre rayon de lumière. Ses grosses lunettes de soleil teintées n'aidaient pas vraiment. Il redoutait déjà le vol en avion qui allait venir. Ses mains tremblaient encore et ils revoyait sans arrêt les situations qui avaient précédés le naufrage de son submersible de classe R, le 'Rivoli' au large de Palma de Majorque. Le bruit incessant des ASDICS et des grenadages. Malgré sa grande expérience du combat de surface, Augusto n'avait rien pu faire pour sauver ses hommes et son submersible. Les alliés avaient utilisé leur arme secrète et semblaient pouvoir dire exactement à quelques heures près ou se trouvaient les italiens. S'ensuivait alors un quadrillage millimétrique de la zone et ensuite l'enfer du bruit des grenades sous-marines, des secousses et des voies d'eau. Une énorme armada alliée de plus de 15 navires s'était déchaînée sur eux pendant plusieurs jours d’affilée. Rapidement, la fatigue, le manque d'oxygène et les avaries forcèrent le submersible à remonter en catastrophe. Mieux valait cela qu'à une mort horrible dans les entrailles de ce qui devenait heure après heure un peu plus un cercueil d'acier. Tous les documents confidentiels avaient été détruits ainsi que les équipements secrets qu'ils ramenaient. Augusto avait briefé ses hommes et les avait préparé à l'évacuation. Une fois en dehors, c'était le sauve qui peut. Difficile de savoir si les alliés allaient essayer de les arrêter ou plutôt de les tuer mais dans tous les cas, le sort aux mains des alliés n'était pas un sort enviable. Personne ne voulait finir dans un camp d'internement et y subir des séances d'interrogations interminables. L'Espagne n'était pas loin, c'était leur seule chance. Le plan qui avait été mis en place était simple: Faire surface en catastrophe, mettre plein gaz sur les côtes Espagnoles et essayer de rentrer dans les eaux territoriales de ce pays complaisants envers l'Allemagne et l'Italie. Le plan avait partiellement fonctionné. Oui, le Rivoli avait pu remonter à la surface mais quasiment pour re-couler aussitôt tant il y avait des avaries sévères à sa structure. Certains membre d'équipage étaient parvenu à sortir à temps, d'autres non. Parmi ceux qui étaient sorti à temps, certains avaient ensuite été fauchés par les tirs des navires de surface alliés. Augusto se souvient qu'il plongea dans les eaux de la méditerranée et nagea vers les côtes de Palma de Majorque et ensuite, plus rien. Comment avait-il survécu avec une poignée d'autres hommes ? Il n'en avait aucune idée mais supposait qu'on allait bientôt tout lui expliquer vu les regards insistants de l'officier allemand assis à côté de lui.



*Herr Migliorini, cela va être un plaisir pour nous de vous accueillir. Vous verrez, nos femmes ne sont pas aussi bronzées que les Italiennes mais elles ont d'autres atouts que vous ne pourrez pas refuser ! En outre, nos deux pays ont vraiment besoin de solidifier leurs coopérations respectives au niveau de nos connaissances en termes de submersibles. Votre gouvernement a décidé que vous serez leur représentant. Cela est très important, d'autant plus que vous et vos hommes sont les seuls à avoir jamais survécu à cette nouvelle technique de détection sous-marine alliée. Il semble qu'ils l'appellent 'la triangulation'. Nous allons mettre nos connaissances en commun: Vous, la Regia Marina et nous, la Kriegsmarine. Voici vos ordres de mission, dorénavant et pendant tout votre séjour chez nous, vous ne répondrez plus qu'à la Kriegsmarine. Vous devez immédiatement rejoindre notre Flottille de U-Boote 'La Phonix'. Ils vous attendent avec impatience et ont hâte de pouvoir échanger avec vous ... *


HRP: Je demande mon transfert dans l'arme sous-marine allemande. Merci d'avance.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum