Le deal à ne pas rater :
Bon plan achat en duo : 2ème robot cuiseur Moulinex Companion ...
600 €
Voir le deal

Aller en bas
Von klucke
Von klucke
Vent frais
Autre pseudo : Hishima Kanoki
Nation au Front Atlantique : Kriegsmarine
Flottille au Front Atlantique : 34. Unterseebootflotille PHÖNIX
Nation au Front Pacifique : Japonais
Flottille au Front Pacifique : 2. Kantaï Kankoku
Nombre de messages : 156
Age : 29
Date d'inscription : 04/12/2011

Werner Von Klucke Empty Werner Von Klucke

Sam 24 Aoû 2019, 15:12
24/08/19**
Gross Parin
Nord-Ouest de Lubeck
 
Cela fait aujourd’hui plus de 11 mois que je suis en convalescence, retiré du service je suis retourné dans ma région natale. Proche de l’eau, proche de la mer, elle que je n’ai que très rarement laissée de coté, à défaut, obligé par l’Amirauté à un repos forcé, d’avantage une punition polie.
 
J’ai été déclaré inapte au combat et à la flotte, moi, le KapitânLeutnant Werner Von Klücke. Après plusieurs années de combats sous les flots, touché par ma nature. J’ai toujours été direct, trop parfois, souvent trop m’a-t’on dit. Mon commandement m’a été retiré, mon Uboot, le U-554 et son équipage avait été mis de côté puis refilé à un autre Capitaine, mes connaissances dans l’Etat-Major m’apportaient de temps à autre des nouvelles, pour le moment, ils allaient bien, du moins, les Marines alliées n’avaient pas encore eu raison d’eux. Gündwald Hindler, mon second avait lui aussi été muté à La Palice, sanction disciplinaire dans la logistique. J’ai toujours dit ce que je pensais, à m’en attirer des ennuis, toujours rattrapé par certains de mes supérieurs et mes états de service. Combien de fois les Commandants Hans Muller, et Kurt de la Periere m’avaient sortis de la menace  prison ou de la cour Martiale. Celle-fois, il n’avaient rien pu faire. J’avais pris pour tout le monde.

J’étais là, dans la vieille batisse familiale, remplie de vieux souvenirs, de photos familiales, de vieilles photos, mêlées de portraits des mes ancêtres. J’ai toujours, au fond de moi aimé ce manoir, mais depuis aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours été appelé en dehors de celui-ci. Emporté par les mers, les océans, le monde maritime.  Au bout du petit parc, où enfant je jouais, un cours d’eau, large d’une dizaine de mètres, le Schwartau. Un cours d’eau lent, sans trop de courant ou je pouvais me baigner quelques fois durant les chauds été. Je le regardais, ce premier contact avec les bateaux, de petits bateaux à fond plats de pêche, enfant je rêvais d’en posséder un. Je ne savais pas encore, quelques années plus tard, je traverserais l’Atlantique à bord d’un Uboot et voir les lumières de New York, naviguerais au large des côtes Brésiliennes, Les Açores, Gibraltar, la Méditerranée et la Mer Noire, ou encore les côtes Africaines, je ne voyais pas la grandeurs de ce monde, je n’y voyais que ce ruisseau allant se déverser quelque part au Nord, que je perdais de vue à quelques encablures.

Je fûs sortis de mes songes, on avait frappé à la porte du manoir, j’ai toujours aimé le son du Heurtoir sur la lourde porte d’entrée, ce Heurtoir était ancien, très ancien, doré, il symbolisait un aigle, l’aigle de Prusse, symbole de l’appartenance de ma famille au vieux royaume, fixé sur un blason repésentant le vieux duché de Holsteïn, les armoiries de ma famille, , il tenait dans ses serre un fer à cheval, montrant la tradition de ma famille et son attachement à la Cavalerie Prussienne, sur ce fer à cheval, était gravé une inscription en Latin, la devise de famille : « Pater Regit », le Père dirige suivi de « Ad ipsum est fortitudo »  de la meute naît la force. Une fleure de Lys posait de chaque côté du Fer à cheval, cela à toujours été une énigme pour la famille, aucune traces n’expliquait leurs présence sur le Blason familial. 


Dernière édition par Von klucke le Sam 24 Aoû 2019, 15:14, édité 1 fois
Von klucke
Von klucke
Vent frais
Autre pseudo : Hishima Kanoki
Nation au Front Atlantique : Kriegsmarine
Flottille au Front Atlantique : 34. Unterseebootflotille PHÖNIX
Nation au Front Pacifique : Japonais
Flottille au Front Pacifique : 2. Kantaï Kankoku
Nombre de messages : 156
Age : 29
Date d'inscription : 04/12/2011

Werner Von Klucke Empty Re: Werner Von Klucke

Sam 24 Aoû 2019, 15:13
J’ouvris la porte, deux hommes se tenaient sur le perron, je reconnaissais leur tenus, un costume, un chapeau foncé, un manteau d’un beige passé replié sur leurs avant bras, l’un, blond plus jeune se tenait légèrement en retrait un porte document sous le bras, la parfaite recrue formatée depuis sa jeunesse dans le partie. Son collègue , plus âgé, brun, mis la main à son chapeau, le levant légèrement pour me saluer avant de le reposer sur son crane, il en imposait, du charisme, un visage très fermé, une cigarette dans le coin des lèvre, il semblait me dévisager de son regard. Ses yeux impressionnaient assez, il avait les yeux vairons, l’un d’un marron/noir si foncé qu’il semblait abyssal, le second d’un vert émeraude, pur.


« Bonjour, vous êtes bien le kapitânLeutnant Von Klücke ? » dit-il d’une voix caverneuse, l’homme me tendit la main, je lui serra, son collègue fit de même.

« Jusqu’aux dernières nouvelles en effet, mais on m’a retiré mon commandement. Mais, à qui ai-je l’honneur ?, attendez .. deux hommes, même positionnement statique, habillement parfaitement identique, les mains trop douces pour être des travailleurs manuels. Administratifs je présume bien au chaud, des intouchables qui se pavanent dans les villes occupées, scandant vos récits de guerre pour épater les femmes, guerre dont vous n’avez jamais vu le moindre coups de feu depuis votre entrainement au Parti, du moins, pour le jeunot à vos côtés. Quand à vous, la cinquantaine, prestance, Charisme, sérieux, imperturbable, un vieux de la vieille.»

« Faites bien attention à ce que vous dites » me dit le jeune qui s’était avancé d’un pas

« Wilhelm.. Humm, je vois que vous avez su rester le même Capitaine, pardonnez mon jeune collègue, il n’a pas l’habitude du franc parler. Il manque encore de temperance, Je m’appelle Karl Grubber. Nous pouvons entrer ? Nous devons nous entretenir avec vous. »
« Entrez, ai-je vraiment le choix après tout. »

Je fermais la porte derrière eux, Wilhelm me regarda droit dans les yeux, essayant de m’imposer un rapport autoritaire entre lui et moi. Je lui rendis le regard, m’en amusant intérieurement, après tout la pression je connaissais bien, être dans un sous-marin pendant un grenadage nous apprenais très vite à gérer la pression, il ne le savait pas. Ils s’installèrent dans le petit salon, je leur servis un Cognac, visiblement, le Wilhelm n’avait pas l’habitude de l’alcool, après une gorgée, il déposa le verre et n’y retouchera plus.

« Bon, qu’est-ce que les services de l’Abwehr veulent à un Capitaine comme moi ? » Il se regardèrent brièvement, comme si cela ne sautait pas aux yeux "


« Capitaine, comme vous le savez, tout ne vas pas au mieux, les Anglais et les Américains ont inversés la tendance sur beaucoup de théâtres d’opération. Nous perdons du terrain sur terre, L’ennemi occupe désormais l’Afrique du Nord, les Russes nous font reculer pour la première fois, et sur les eaux, les alliés coulent plus de navires que nous en produisons, nos Uboot n’ont plus la main mise sur les Océans, vous avez malheureusement par le passé pu vous rendre compte de l’efficacité de leurs technologie de détection Anti sous-marine. Mais la Kriegsmarine tiens bon et s’en sort. Le problème vient d’avantage de la Méditerranée, nous faisons appel à tout les Capitaines disponibles qui connaissent ce théâtre. Vous avez fait partis de la Geschwader Deutsch Hollandischen, comme second puis commandant du Z-223, Destroyer de type 1936A, puis comme capitaine du Lûbeck, Croiseur léger classe Spähkreuzeur. Puis vous avez rejoins les Wolfpack de Uboot à bord de l’U-554. Vous avez été nommés avec certains membre de votre flottille afin de rejoindre et former la Nation Roumaine face aux Armadas Sovétiques. Au sein de la 1 Regala a Romana Floteï Vous y avez commandés avec succès le Sous-marin classe Marsuinul, le Constanza ou vous avez coulé un Croiseur Lourd Sovietique, puis rejoins comme surfacier le Destroyer classe Split du même nom, puis un Cuirassé de Poche classe Ansaldo avant d’être coulé. Suite à ces succès, vous êtes retourné dans la Kriegsmarine afin de rejoindre la toute nouvelle flottille sous-marine, la 34. Unterseebootflotille Phönix commandée par Hans Müller. Vous avez pu, à bord du nouvel U-554, Uboot de classe A puis de type IXC/40, couler les ravitaillement devant New York, puis proceder au ralentissement de ravitaillement autour du Royaume-Uni, où au large de Liverpool vous avez coulé un Croiseur de Bataille classe Alaska. Pour ses fait vous avez été décoré Chevalier de la Croix de Fer avec feuille de Chêne par l’Amirauté. Dernièrement, vos rapports conflictuels avec la Hiérarchie vous ont valu un redressement et une mise au vert forcée. Aujourd’hui, nous vous rappelons au service, seulement, vous devrez rejoindre le Sud de l’Europe, révisez votre Latin, et votre Italien car afin de leur prêter main forte et apporter votre expérience, la Regia Marina a besoin de Capitaines expérimentés.


Vous rejoindrez dans les jours à venir l’aérodrome de Lubeck, un avion vous y attendra, vous rejoindrez Ensuite Dortmund, afin de prendre un autre avion qui vous emmènera à Milan, et n’y pensez même pas, pas le temps de flâner et visiter, vous repartirez direction Tarente sur le champs où vous prendrez vos ordres de l’Amirauté Italienne et votre nouveau Navire.
Signez ici, Kapitan, bon chance et bon vent ! »
 
J’étais stupéfait, il à encore une heure, je me voyais à la retraite, et maintenant, j’avais tout juste le temps de mettre de l’ordre dans mes affaires et partir pour l’Italie pour repartir dans le Brasier Méditerranéen. Je n’étais pas particulièrement heureux de combattre avec les Italiens, malgré que ce soient nos alliés, mais après tout, ils ont de très bon navires et je savais que je pouvais en faire quelques chose.
 
« Ah, au faite, vous y retrouverez de vieilles connaissances, les Capitaine Kurt Von Arnault de la Periere ainsi qu’Ernst Kettner font déjà partis de la Regia. Votre second, Gündwald Hindler est déjà à Tarente à vous y attendre, essayez de pas perdre trop de temps avant que l’alcool local ai raison de lui. »
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum