Le Deal du moment : -14%
Apple MacBook Air (2020) 13,3″ Puce Apple M1 ...
Voir le deal
799 €

Aller en bas
Artur Finnvack
Artur Finnvack
Coup de vent
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Royaume-Uni
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 301
Date d'inscription : 09/12/2011

Une belle bête Empty Une belle bête

Mar 18 Déc 2012, 01:57
"Capitaine
-Lord Finnvack, Sir Mc Gregor.
Lord Artur Finnvack soupira, bien que ce premier lieutenant soit de loin meilleur que les anciens, il était encore loin d'être parfait. Lord Finnvack ne pouvait s'empêcher de ressentir de mépris pour William Mc Gregor, outre qu'il n'appartenait après tout qu'à la gentry, il était de souche authentiquement écossaise depuis des générations, ce qui convenait peu au baron, qui se targuait d'avoir des ancêtres dans toutes l’Europe.
-Et bien parlez donc, tant qu'à faire, autant que votre indésirable intrusion qui a interrompu ma lecture atteigne son but, n'est ce pas?
-Absolument My Lord. Il y a la un... un homme qui souhaiterait embarquer, il se dit invité par vous. Artur leva un sourcil, ce qui était un signe de perplexité certaine.
-Je me permets d'ajouter que sa tenue est, hum, fort particulière.
-Ah, je vois, Anouk est arrivé, fort bien, trouvez lui une cabine. Et la prochaine fois faites pour lui comme pour moi.
-Oui, My Lord?
-Appelez-le par son nom, est-ce là tout Mc Gregor?
-Avec votre permission My Lord, puis-je vous demander pourquoi nous aurons la joie de côtoyer Anouk, et qui il est plus précisément.
-Mais pourquoi pas, instruire mon second ne peut être que bénéfique au fonctionnement du bateau n'est-ce pas ? »
Particulièrement dans la situation actuelle, puisque c'est moi qui commande le bateau, pensa Mc Gregor.
Il avait embarqué avec Finnvack quelques mois auparavant. Il s'agissait de sa première affectation à la sortie de l'école, et il avait pris ce poste de second pour une chance incroyable. La réalité était tout autre. Peu de gens supportaient le mépris et la suffisance de Lord Finnvack. En outre, celui-ci avait suffisamment d'influence pour choisir son second, et il rejetait tous les non-nobles.
Or en ces temps de guerre, ceux-ci servaient plus volontiers dans la flotte de combat. Bref William s'était retrouvé à une place dont personne ne voulait. Lorsqu'il était arrivé, Finnvack venait de prendre le commandement d'un nouveau navire, un classe Ressource. Il n'avait pas cru ses yeux, lorsqu'il avait vu des ouvriers arriver, pour aménager – en lieu et place de quatre cabines – une vaste chambre en acajou pour son nouveau capitaine. Par la suite il avait compris qu'il n'y avait rien de plus ennuyeux à Finnvack que le commandement, et que tant que son confort et ses exigences seraient assurés, il ne s'occuperait pas du bateau. Mc Gregor avait donc pris en charge toutes les tâches de commandement, et il était presque le seul contact du capitaine, qui passait ses journées à se promener sur le pont, à lire, à fumer et à boire du sherry, dont il semblait posséder une réserve inépuisable. Cependant au fil du temps, Mc Gregor avait fini par l'apprécier en quelque sorte. Finnvack était un home d'une grande culture, et il ne manquait pas d'auto-dérision, bien que celle-ci soit si bien dissimulée que William se demandait parfois si elle était réelle. Du reste le rôle de commandant lui allait parfaitement, il aimait cela, et s'en sortait honorablement. Mais le pourquoi de la présence de cet Anouk lui semblait diaphane comme de l'encre de Chine.
« Voyez-vous l'Amirauté a reçu d'étranges rapports ces derniers temps, mystérieux même.
-Je n'ai rien entendu de la sorte.
-Naturellement, ils ne savent pas de quoi il s'agit et ne veulent pas d'une panique. Dès lors vous pouvez être sûr que le personnel navigant sera le dernier au courant.
-Mais naturellement vous avez été informé.
-Allons McGregor, dit Finnvack avec un fin sourire ironique, vous oubliez à qui vous parlez. Encore ce sourire qui veut tout et rien dire pensa William, décidément...
-Veuillez accepter mes excuses My Lord.
-Je vous en prie, vous êtes tout excusé. Pour en revenir à notre sujet, il semblerait qu'un monstre marin, ou plutôt plusieurs, s'attaquent à nos bâtiments.
-Un monstre marin ? Dit Mc Gregor avec un air sceptique.
-Absolument, un Kraken, que von Linné appelle Microcosmus, il figure dans la première édition du Systema Naturae et il s'agirait d'une sorte de calamar de taille gigantesque.
-Gigantesque, à quel point ?
-Les estimations sont très variables, de plusieurs dizaines de kilomètres à quelques dizaines de mètres, en l’occurrence, on les estime à une centaine de mètres, comme vous le voyez nous avons échappé au pire.
-Et cette créature aurait coulé des bateaux ?
-Elle l'a fait. J'ai lu le témoignage de Lord Noryb, qui a miraculeusement échappé au naufrage de son croiseur.
-Mais comment l'Amirauté peut-elle autoriser ses bateaux à circuler avec ce monstre prêt à les engloutir ?
-Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, nous sommes en guerre, dit Finnvack avec son sourire, l'Amirauté ne peut se permettre d’arrêter les convois, et encore moins les bâtiments de guerre, sans compter que ces créatures pourraient faire partie des plans des allemands.
-Nous allons donc prendre la mer avec cette menace perpétuelle ?
-Les allemands ne sont eux-mêmes guère amicaux ces temps-ci, cependant, nous aurons un atout contre les Kraken.
-Anouk ?
-Et oui, Anouk. Voyez-vous ce sont les scandinaves qui sont le plus au fait de ces histoires de Kraken, malheureusement, il est difficile d'aller les chercher chez eux, et les quelques norvégiens dont nous disposons n'en savent rien. Les islandais ne semblent pas très au fait de ces histoires non plus, pas plus que l'Amirauté d'ailleurs, j'ai même du leur prêter mon exemplaire de la première édition du Systema Naturae, seule à mentionner le Microcosmus. C'est alors que j'ai pensé aux inuits. Et en effet, les Chisasibi en ont mention dans leur légendes, et même dans un passé plus proche. Anouk à ce qu'on m'a dit, en a déjà tué un jeune, il ne faisait que 18 mètres, mais au harpon, c'est tout de même appréciable.
-Sans aucun doute.
-Bien, une fois cette enquête menée dans les universités, j'ai donc envoyé à Anouk un télégramme, il a accepté de travailler pour moi, j'ai donc affrété un avion pour le faire venir.
-Vous voulez dire qu'il travaille pour vous à titre privé ?
-Absolument, j'ai passé un accord avec l'amirauté, en cas d'élimination d'un de ces monstres par notre flottille, je suis autorisé à conserver le corps, une belle pièce, sans aucun doute.
Mc Gregor était un peu abasourdi, il croyait avoir tout vu, mais celle-là... Finnvack avait réussi à affréter un avion en temps de guerre, à passer un contrat de chasse-partie – quel autre nom lui donner ? - avec l'amirauté et à engager un inuit, tout cela en ne commandant qu'un navire de réparations à peine armé. Décidément il était plein de ressources.
-Bien, installez Anouk au mieux, je le verrais demain. Nous appareillerons demain vers cinq heures.
-Bien My Lord. Mc Gregor quitta la salle encore sous le choc. Puis un doute le traversa, et si c'était un coup monté, un canular ? Non, le gentleman l'aurait jugé de mauvais goût.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum