Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €

Aller en bas
Sergueï Ivanovich Malinin
Sergueï Ivanovich Malinin
Violente tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Union Soviétique
Flottille au Front Atlantique : De retour dans la pataugeoire
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 1421
Date d'inscription : 14/06/2011

Infos
Nationalité: Soviétique/Américain (Pacifique)

Demande de transfert vers des eaux plus agitées Empty Demande de transfert vers des eaux plus agitées

Mer 27 Juil 2011, 11:54
Les coups sourds résonnaient encore dans son esprit. La coque gémissant et craquant de toutes parts, les hurlements des officiers mariniers, les jets de vapeur en provenance de machines malmenées, les cadrans qui viraient tous au rouge, tout cela semblait avoir marqué au fer rouge sa mémoire, comme si il devait revivre encore une fois ce naufrage douloureux.

La voix calme et posée de son interlocuteur le ramena à sa situation actuelle : dans un troquet de Chandpur, la main crispée contre un verre de mauvais brandy local. Qui devait aussi servir à l'occasion de lotion anti-moustiques, vu l'odeur.


- Capitaine Saunders ?
- Uhm ? Désolé commandant, je réfléchissais.
- Je comprends. Pouvons-nous revenir à notre affaire ?
- Certainement.

Joshua Saunders reprit une gorgée de brandy, tout en écoutant de nouveau son interlocuteur. Ce dernier, récemment débarqué de Bombay après un voyage épique à travers l'Inde, passait ses journées à discuter avec des officiers alliés. De ce que Saunders savait, il cherchait à les recruter. Vu le nombre de refus qu'il avait essuyé, ce devait être une mission foireuse, comme l'Amirauté savait en concocter. Et effectivement, ça y ressemblait.

Seulement, Saunders songeait. Il n'avait plus de navire à commander, son sous-marin ayant eu la malchance de rencontrer une escadre japonaise dans le golfe du Bengale. Il avait réussi à torpiller un destroyer, et tout juste à revenir s'échouer à l'entrée du port. Mais il ne pouvait pas le récupérer, et il n'y avait rien de disponible à brève échéance dans les maigres chantiers navals locaux.


- Donc si je comprends bien commandant, il s'agit d'aller ennuyer les Japonais, c'est bien ça ?
- Ca ne vous changera pas de ce que vous faisiez récemment capitaine.
- Certes, et où opérerions-nous ?
- Ca, je ne pourrais vous le dire que si vous me donnez votre accord. Nous ne souhaitons pas attirer tous les espions japonais du secteur.
- J'aurais un sous-marin ?
- Equipé et armé. Avec votre ancien équipage si vous le souhaitez.

Saunders termina son verre d'un coup sec. C'était risqué. Mais en même temps, il s'était engagé pour ça.

- Très bien. C'est d'accord commandant. Je marche. Où allons-nous ?
- Vous avez déjà entendu parler de ************* ?
- Vaguement.
- Croyez-moi, vous ne serez pas déçu.

Dans l'heure qui suivait, un télégramme chiffré à destination de l'Amirauté britannique et de l'Etat-Major de la N.A.P.S. partait de Chandpur. Le capitaine Saunders quittait Chandpur pour sa nouvelle affectation.
Sergueï Ivanovich Malinin
Sergueï Ivanovich Malinin
Violente tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Union Soviétique
Flottille au Front Atlantique : De retour dans la pataugeoire
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 1421
Date d'inscription : 14/06/2011

Infos
Nationalité: Soviétique/Américain (Pacifique)

Demande de transfert vers des eaux plus agitées Empty Re: Demande de transfert vers des eaux plus agitées

Mer 24 Aoû 2011, 16:22
Les choses ne semblaient pas avoir changé. Le mess était sans doute un peu plus propre, mais le verre un peu plus sale. Le brandy avait été remplacé par une sorte de breuvage local dont la vertu principale semblait être de plonger les habitants du coin dans une sorte de joyeuse désinvolture.

Mais dans l'ensemble, ça n'était pas glorieux. Les installations militaires locales étaient réduites au minimum, les jolies femmes toutes prises par des officiers aussi arrogants que dépourvus de capacités tactiques et les moustiques semblaient trois fois plus gros que dans le jardin botanique expérimental de Brisbane, où des scientifiques australiens cherchaient à concevoir des insectes modifiés spécifiquement pour lutter contre les Japonais.

Le capitaine Saunders fit claquer sa main contre sa joue, une fois de plus.


- Saleté de pays ! Saletés de moustiques ! Saletés de Japs !
- Easy captain, vous avez déjà entendu parler de la cinquième colonne ?
- Je m'en moque ! Ils s'étaient bien fichus de moi à Chandpur !
- Vous dites cela, mais vous le penses vraiment ?

L'officier australien qui lui faisait face avait l'air d'avoir perdu plus que son unité dans les eaux sombres de Hong-Kong. Maigre et échevelé, mais il était intelligent et d'une conversation plus agréable que les palmiers du fort voisin.

- 5 cargos coulés, ça n'est pas la mer à boire. Même un buffle malais aurait pu le faire.
- Certes, mais votre action a contribué à perturber totalement le commerce Japs dans la région. C'est plutôt une bonne chose, non ?
- Certes.
- Mais que diriez-vous de monter encore d'un cran ?
- Où dois-je me rendre cette fois ?

L'Australien baissa la voix d'un ton de conspirateur.

- Oubliez l'ouest du Pacifique. L'est est plus vendeur en ce moment.
- Je préfère les Ecossaises aux vahinés très cher.
- Vous ne savez pas ce que vous manquez. Mais plus sérieusement, les Aussies recrutent.
- Ah.
- Vous avez entendu parler des combats de Koepang ? Ca grouille de navires japonais en ce moment. Et je ne parle pas de cargos chargés de riz ou de crabes. Je vous parle de cuirassés, de croiseurs, de destroyers my friend !
- Suis-je le seul à penser qu'au fond, je ne suis bon qu'à être envoyé dans les coins les plus mal famés du Pacifique ?
- Et encore. Vous n'êtes pas allé à Wake. Il paraît qu'en ce moment, on y mange très mal.

Saunders eut un petite sourire.

- Comment puis-je me rendre sur place ? Vous aurez noté que les lignes régulières ne sont plus très sûres de nos jours.
- Les Néerlandais ont une filière assez fiable. Si vous aimez les sampans et les mulets, bien sur.
- J'ai connu pire.
- Je vous comprends. Je ne vous ai pas encore parlé de ma deuxième épouse. Voici les papiers qui vous permettront de sortir du port. Rendez-vous à ****************.
- Vous y allez aussi ?
- Possible. Qui peut savoir ?

Les deux hommes se levèrent en silence, sous le regard indifférent des serveurs du mess.

- Bienvenue à la 1st AVF captain.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum