Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Suprématie allemande en Atlantique Nord Empty Suprématie allemande en Atlantique Nord

le Sam 23 Oct 2010, 14:51
Le BV 138 effectua son amerrissage à Brest, un canot à moteur vint à sa rencontre, les passagers de l'appareil prirent place dans l'embarcation.
Arrivé sur la terre ferme, un officier de la Kriegsmarine, blessé à la main se présenta devant le bureau de commandement naval du port. Après un bref échange de courtoisie et d'explications rapides, le marin remis à un officier une enveloppe scellée.
Dans la journée, le paquet fut remis à l'amiral Dönitz et au gouvernement Allemand.


Rapport des affrontements: Açores/Islande du 11/09 au 16/10

Voici le rapport de l'affrontement opposant les forces de la 8.Sicherrungsflottille Kampfgruppe Jormungand et Seedrache et de la Geschwader Deutsch Hollandischen contre l'AF Task Force 1.

11 Septembre : La Geschwader Deutsch Hollandischen, revenant d'une opération en Atlantique par la route du Portugal rencontre l'AF Task Force 1 et leur deux croiseurs de batailles de la classe Alaska. A court de munition et avec peu de carburants, ils décident de retourner aux Açores. Lors de cette rencontre, il y a trois pertes Allemandes, deux torpilleurs 1924 et un Patrouilleur Type S219825. Se seront les seules pertes de toute l'opération. Le croiseur lourd Berchtesgaden du capitaine Hans Müller subit les tirs des Américains, mais à la faveur de la nuit, il parvient à fausser compagnie à ses poursuivants grâce aux tirs du destroyer du capitaine Von Arnaud de la Periere qui endommage lourdement un destroyer Américain. La flottille Allemande va décider de se disperser pour que au final, arrivé aux Açores, il ne reste plus que 4 navires. Un appel à l'aide est lancé, il n'y a aucune réponse, les flottilles Allemandes sont trop éloignées.

27 Septembre : La 8.Sicherrungsflottille et ses deux Kampfgruppe (Jormungand et Seedrache) rentrant de mission est mobilisée par l'amirauté. Pas le temps pour les hommes de descendre à terre, il faut réarmer de toute urgence les Navires. Les officiers de la Geschwader Deutsch Hollandischen ayant pu rejoindre la France sont mis à contribution pour venir à bout de l'ennemi. A ce moment, il est probable que le blocus sera levé avant notre arrivée aux Açores. Les équipages sont inquiets, L'AF Task Force 1 est une flottille au potentiel de feux très important, non seulement elle aligne deux croiseurs de batailles, mais elle compte également dans ses rangs 3 croiseurs léger classe Atlanta, ainsi qu'une bonne demi-douzaine d'escorteurs lourds Allen M Sumner, le combat n'est pas gagné d'avance

29 Septembre : Malgré leur supériorité aux Açores, les imprudents Américains perdent une canonnière Eriè juste devant le port des Açores. D'autres bonnes nouvelles arrivent aux capitaines ayant appareillé. Il semblerait qu'un seul des trois Atlanta soit aux Açores, de plus tout les Allen M Sumner ne semblent pas non plus être présent. Une partie de L'AF TF1 a en fait été repérée sur un autre théâtre d'opération bien trop éloigné pour nous inquiéter. Le moral remonte.

04 Octobre : Un convoi de 10 cargos est repéré faisant route vers le sud. Nous hésitons entre les couler ou bien les laisser partir pour se concentrer sur les forces Alliées. Finalement, il est décidé de les engager afin qu'il ne puisse pas révéler notre route.

08 Octobre : L'AF Task Force 1 est repérée de nuit. Mais les informations sont très vague, les caps des navires sont très différents, il est impossible de déterminer avec précision la direction et la puissance de feu de l'ennemi. Nous sommes dispersé sur tout l'Atlantique, le combat pourrait tourner à l'avantage des Américains au début, nos pertes pourraient être très élevée.

09 Octobre : Dès le petit matin, les combats commencent. Nous misons tout sur la surprise et sur l'indécision des Américains pour l'emporter, si les Américains répondent fermement, il y aura de nombreuses pertes dans nos navires. Les bâtiments des capitaines Erich Topp, Karl Goyetz, Jan Von Stauffen et Thomas Wilder sont en première ligne, un croiseur lourd de classe Prinz Eugen et trois croiseurs légers Leipzig, face à cela: 2 croiseurs de batailles Alaska, 1 croiseur légers Atlanta, et plusieurs destroyers. Nous disposons d'une imposante réserve, mais beaucoup trop éloignée pour intervenir rapidement dans les combats. Le début des affrontements est donc très risqué pour nous, nous proposons aux Américains de laisser partir leurs navires légers en échange du sabordage de leur 2 croiseurs de batailles, ils refusent. Nous ne savons pas si les Américains vont prendre le risque de lutter ce qui causerait leur perte mais aussi celles des premiers de nos navires engagés. Fort heureusement, les Américains réagissent mieux que toutes nos espérances. Ils décident de perdre du temps à tirer et de se replier. Ils perdent donc du temps précieux au tir plutôt qu'à la fuite. Cette décision provoquera leur perte. Toutefois, ils touchent sérieusement le KMS Prinz Eugen du capitaine Topp qui est forcé à se replier, mais nous n'avons aucune perte. Les alliés eux subissent des pertes très importantes, leur deux croiseurs de batailles sont touchés par endroits, 3 destroyers sont coulés dans la journée, 2 plus au sud, 1 dans le combat au côté des croiseurs de batailles.

10 Octobre : La course poursuite commence, les croiseurs de batailles ont pris une légère avance. Le croiseur Atlanta reçoit 2 tirs du KMS Aachen qui touchent le navire, celui-ci réponds en tirant au 127mm, mais les obus tombent à côté du KMS Aachen. Se sont les derniers affrontements avant la longue et éprouvante course-poursuite.

12 Octobre : Le USS Hawaii, croiseur de bataille classe Alaska est touché à de nombreuses reprises par le navire du capitaine Wilder en premier, il semble que le moteur est touché, on pense que les incendies dévorent le pont. L'arrogant navire Américain est immobilisé et à notre merci. L'Hawaii tire au 127mm pour tenter d'emporter au fond un maximum de navires. Voyant ses tirs manquant d'efficacité, il tire au canon de 40mm sur le Z-29 du capitaine von Arnaud de la Periere, le navire subit de sérieux dommages sur la coque ainsi que des dégâts collatéraux, mais quelques réparations rapides remettront le navire en état.

13 Octobre : Les combats continuent, le navire Américain semble ne pas vouloir être envoyé par le fond. Il continue à tirer, mais ceux-ci seront peu efficace. Le croiseur léger Leipzig du capitaine Goyetz tire au 42mm à bout portant sur le navire, gitant de plusieurs degrés a tribord, cette salve l'acheva. A 09h12, le croiseur de bataille est coulé. Il y a peu de rescapé dans les marins Américains, nous en sauvons quelques uns qui seront ramenés en France à bord de nos cargos.
Le USS Guam lui, continue sa route, conscient à présent de ce à quoi il est destiné.

14 Octobre : Cette fois c'est le croiseur léger Atlanta de John Patpog qui est torpillé et coulé par le capitaine Peiter Van Castel.

15 Octobre : Le USS Guam est toujours entier, plus du 3/4 de nos tirs sont à côté, et les tirs qui touchent le navire semblent à peine le ralentir. Les espoirs s'amenuisent au fur et à mesure que nous nous approchons de l'Islande. Nous décidons de ne pas dépasser le 60° N. Finalement, le capitaine Joachim Schepke touche par 4 fois le croiseur de bataille qui, cette fois semble totalement immobilisé. Des navires et des submersibles ont contournés à la faveur de la nuit le croiseur de bataille qui se retrouve totalement encerclé. Cette fois, tout semble fini, les tirs se succèdent, la plupart touche. On sent que le navire est sur le point d'être coulé. Avec effroi, les marins du KMS Aachen voient les puissantes tourelles de 305mm se tourner vers le croiseur léger. La salve est envoyée dans un bruit infernal. Les obus filent à toutes vitesses, le KMS Aachen est touché à l'arrière au dessus de la ligne de flottaison. Il s'en sort indemne. Au même instant, le capitaine Jan Von Stauffen à bord du KMS Saarbrucken file à pleine vitesse vers le croiseur de bataille. Tandis que le puissant navire s'apprête à faire feu, le croiseur léger tire au 152mm, la première salve est ratée, mais la seconde salve touchera le navire qui coulera en quelques secondes à 22h47. Le destroyer du capitaine Steeve Hornet est envoyé au fond. Un message optique avait été envoyé lui demandant de s'éloigner des combats, aucune réponse et aucun mouvement. Juste avant de couler, le capitaine a exprimé sa rage, disant que nous lui avions dit que nous l'épargnerons. Le USS Guam a été coulé en 60°N ; 23°15 W. Une centaine de kilomètre en plus et nous abandonnions la poursuite.


Ce rapport est destiné à l'amirauté, il relate les faits tel qu'ils se sont déroulés. Cette victoire est éclatante, nos pertes sont infimes par rapport à celle des alliés. 76.544 tonnes de navires Américains ont été envoyé au fond contre à peine 1965 tonnes de navires Allemands. Nous laissons le soin aux services de propagande du Reich d'utiliser cette opération pour montrer la supériorité de la Kriegsmarine.
Nous avons perdu 122 hommes au court de l'opération, 122 valeureux marins dont la plupart se trouvait à bord des 3 navires perdus, les autres se trouvaient trop proche des obus Américains. Nous avons également quelques blessés légers, leur jour ne sont pas en danger. Joint à ce rapport, la liste des victimes, morts et blessés. Nous avons également glissé quelques rapports concernant certaines modifications qu'il serait utile de modifier, nous avons au court des combats constatés quelques défaillances au niveau du matériel, rien de grave, mais pour les constructions à venir, modifier ce genre de détail pourrait être utile.
Nous avons également joint un dossier photographique que nos services de propagandes pourront utiliser dans leurs articles.

Pour la Grande Allemagne,

Les capitaines de la 8.Sicherrungsflottille et de la Geschwader Deutschland Hollander


Résultat des combats:
Suprématie allemande en Atlantique Nord Ale-d72062 Patrouilleur Type S219825 commandé par Peter Von Papen
Suprématie allemande en Atlantique Nord Ale-d72062 Torpilleur Type 1924 commandé par Erwin Von Richtofen
Suprématie allemande en Atlantique Nord Ale-d72062 Torpilleur Type 1924 commandé par Karl Ferrus
Suprématie allemande en Atlantique Nord 20px-flag_of_the_...tates_svg-177749 Canonnière Eriè : (Mike Woofer) coulé par Aler Van Drop
Suprématie allemande en Atlantique Nord 20px-flag_of_the_...tates_svg-177749 Destroyer Allen M Summer (Julian Quiet) coulé Peiter Van Castel
Suprématie allemande en Atlantique Nord 20px-flag_of_the_...tates_svg-177749 Destroyer classe Allen M Sumner (Steeve Horne) coulé par Joachim Schepke
Suprématie allemande en Atlantique Nord 20px-flag_of_the_...tates_svg-177749 Destroyer classe Flush Deck (Flint Taggart) coulé par Joachim Schendel
Suprématie allemande en Atlantique Nord 20px-flag_of_the_...tates_svg-177749 Croiseur de bataille classe Alaska (Charl Winters) coulé par Karl Goyetz
Suprématie allemande en Atlantique Nord 20px-flag_of_the_...tates_svg-177749 Croiseur léger classe Atlanta (John Patpog) coulé par Peiter Van Castel
Suprématie allemande en Atlantique Nord 20px-flag_of_the_...tates_svg-177749 Croiseur de bataille classe Alaska (Sammy Johnson) coulé par Jan Von Stauffen
Suprématie allemande en Atlantique Nord 20px-flag_of_the_...tates_svg-177749 Destroyer Benson/Gleaves (Steeve Hornet) coulé par Aler Van Drop


Suprématie allemande en Atlantique Nord Ussgua10
Le USS Guam effectue des virages pour éviter les tirs Allemands.

Suprématie allemande en Atlantique Nord Prinze10
Le KMS Prinz Eugen ayant subit de sérieux dommages s'éloigne du combat pour réparer à l'abri.

Suprématie allemande en Atlantique Nord Tirsur10
Fort éloigné des combats, les canons de 305mm prennent toutefois pour cible le KMS Prinz Eugen, sans grand succès.

Suprématie allemande en Atlantique Nord Leipzi10
Le KMS Aachen fait feu sur le croiseur léger Atlanta de John Patpog.

Suprématie allemande en Atlantique Nord Tirpri10
Le KMS Strasburg tir au canon de 105mm sur l'USS Guam.

Suprématie allemande en Atlantique Nord Cbalas10
Le croiseur léger Atlanta s'enfonce lentement après s'être fait torpiller.

Suprématie allemande en Atlantique Nord Canotl10
Le KMS Wasserhund envoie son canot à moteur pour sauver les rescapés.

Suprématie allemande en Atlantique Nord 1936am10
L'usage des destroyers permis de rattraper les croiseurs de batailles.

Suprématie allemande en Atlantique Nord 22-02
Les rescapés Américains sont repêchés par les marins de la Kriegsmarine.

Suprématie allemande en Atlantique Nord Leipzi10
L'équipage du KMS Saarbrucken célèbre la victoire sur l'USS Guam.



To be continued...
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum