Aller en bas
Alan Handel
Alan Handel
Tempête
Autre pseudo : Dan Handel
Nation au Front Atlantique : Section belge de la Royal Navy
Flottille au Front Atlantique : R.N.S.B.
Nation au Front Pacifique : United Kingdom
Flottille au Front Pacifique : East Indies Fleet / Force B
Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 30/04/2009

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

East Indies Fleet Aux Indes... Empty East Indies Fleet Aux Indes...

le Lun 03 Aoû 2009, 08:32
East Indies Fleet : A cette époque, la flotte de l'Est compris les navires de la Grande-Bretagne, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas et la France, et est devenu la flotte des Indes orientales.

L'histoire navale de la seconde guerre mondiale est dominée par la guerre sous-marine dans l'Atlantique et les grandes batailles aéronavales dans le Pacifique. En comparaison, l'océan Indien fait pâle figure : il n'a connu aucun grand affrontement, est resté à l'écart des opérations majeures. Pour autant, il n'a jamais cessé d'être un théâtre d'opérations stratégiques. Les alliées ont dû assurer la protection du trafic contre les raiders de surface et sous-marins de l'Axe, ils ont monté des opérations de ravitaillement ou de protection du Moyen-Orient, puis ont dû faire face à la ruée japonaise après Pearl Harbor. Au printemps 1942, les porte-avions de l'amiral Nagumo sont entrés dans l'océan Indien pour une incursion sans lendemain, mais qui aurait pu avoir des conséquences immenses.

East Indies Fleet Aux Indes... Ww2mr110


Source: La Seconde guerre mondiale de Jean Quellien

En ce début d'année 1942, les japonais ont déjà effectué une fulgurante conquête de l'Asie et du Pacifique. Le 26 mars de la même année, l'amiral Nagumo appareille avec sa flotte en direction de Ceylan (Aujourd'hui le Sri Lanka). Avec 5 porte-avions, 4 cuirassés, 3 croiseurs et 8 destroyers, il possède de sérieux avantages sur le flotte britannique. Surtout si l'on sait qu'une autre escadre japonaise, sous les ordres de l'amiral Ozawa se dirige vers Ceylan. En tout il y a 6 porte-avions qui cinglent vers le golfe du Bengale: l'Akagi, le Ryūjō, l'Hiryū, le Sōryū, le Shōkaku, et le Zuikaku. Sous les ordres d'Ozawa, le Ryujo et 6 autres navires attaquent les navires marchands: 23 sont coulés, 5 autres par des sous-marins.

Après les mauvaises nouvelles venues de la mer de Chine, le chef d'état-major de la Royal Navy, Sir Dudley Pound, décide d'envoyer l'amiral Somerville à la tête de l'Eastern Force dans l'océan Indien. L'essentiel de la Eastern Force est composée de navires datant de la première guerre mondiale, donc assez surclassés par les navires japonais. On y trouve une vingtaine de croiseurs et de destroyers, 5 cuirassés et 3 porte-avions, le Hermès, le Indomitable et le Formidable, dont les avions embarqués sont très largement inférieurs aux avions de l'aéronavale japonaise. Londres juge que la perte de la flotte aurait des conséquences encore plus catastrophiques que la perte de Ceylan, qui pourtant permettrai aux japonais de prendre une des portes de la route des Indes et de l'Australie. Somerville reçoit alors des ordres clairs: "Sacrifier Ceylan pour protèger la flotte".

En réalité, les japonais n'ont aucune intention pour Ceylan. L'objectif est de faire un raid à la Pearl Harbor afin de détruire la flotte britannique dans le port de Colombo. La raison à cela: L'armée a besoin de ses effectifs en Chine. Mais les Britanniques ont vent de l'attaque, et Somerville décide de replier ses forces dans les Maldives pour les navires les plus modernes, encore plus loin pour les autres navires. Lorsque le commandant Fuchida ( le même que à Pearl Harbor ) arrive sur Colombo, le gros de la flotte britannique n'est plus là. En raison des problèmes mécaniques, le Hermès avait été envoyé au nord de Ceylan, dans le port de Trincomalee, escorté par les croiseurs lourds HMS Dorsetshire, qui est entre parenthèse, le pourfendeur du Bismarck, et le HMS Cornwall, et le destroyer australien HMAS Vampire.

Le 4 avril au soir, un PBY Catalina du 413e escadron de la RCAF, sous les ordres du Squadron Leader Leonard Birchall, détecte la flotte japonaise à 400km de Colombo. Il a juste le temps de faire passer le message avant de se faire abattre par un zéro du Hiryu.

Le 5 avril, l'aviation japonaise attaque Colombo et coule deux navires, le croiseur Hector et le vieux destroyer Tenedos... La RAF renvendique 18 avions japonais abbattus, mais les archives japonaises montrent que seulement 5 avions ont été abattus, pour 27 avions anglais abattus. En cherchant d'autres avions, les japonais trouvent le Dorsetshire et le Cornwall, qui sont alors coulés, provoquant le mort de 424 hommes.

4 jours après, le port de Trincomalee est attaqué à 7h du matin, mais le Hermès, prévenu, n'est pas là. Il rentre à 8h55, et est si tôt attaqué par les avions japonais. Etant dépourvu d'avions à ce moment là, le Hermès est touché une 40 fois par les bombes et torpilles de 70 avions japonais, tuant 307 hommes. Pendant que Hermès, construit en 1919, sombre, le HMAS Vampire et la corvette Hollyhock sont coulés également. Heuresement que le navire-hôpital Vita soit intervenu assez vite, sauvant ainsi 590 marins. La RAAF a perdu 8 hurricane, la Fleet Air Arm un Fairey Fulmar. Le 22 avril, les escadres japonaises reçoivent l'ordre de rentrer au pays.

Après la tragédie de la force "Z", les japonais laissent une Royal Navy humiliée, encore sursautante, mais pas morte encore. Churchill demanda alors qu'on consolide les positions anglaises dans l'Océan Indien, ce qui commença alors par l'opération Ironclad, afin de s'emparer de la base française de Diego Suarez.

East Indies Fleet Aux Indes... Raid_j10
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum