Partagez
Aller en bas
Hans Schulmaster
Tornade
Autre pseudo : Taka Takata
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : 6. Flotille der Schwarzen Meer
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Kido Butaï Ushirodate Kantaï
Nombre de messages : 2020
Age : 65
Date d'inscription : 22/09/2009

Infos
Nationalité: Allemand Allemand

L' Arme Fatale

le Sam 02 Mai 2015, 09:26
Toulon, carré des officier du Tetenghoff, le commandant Schulmaster a convié à déjeuner le commandant du 56éme régiment d'infanterie à déjeuner.
"Comandant, je n'ai rien mangé de tel depuis le début de la guerre".
"Oui nous avons le meilleur cuisinier de la Kriegsmarine. Avant la guerre il a fait un long séjour en France et a échangé des recettes avec les marins Français qui s'occupaient des repas du Président de la République Française."
"Ah je comprend mieux maintenant ! Quand même quelque chose m'intrigue"
"Je vous écoute Colonel"
"Dans la Kriegsmarine, le responsable de la cuisine dans un navire de ligne ne doit il pas être un officier ? Votre cuisinier n'est pas officier !"
"Ah, je me doutais bien que vous vous en rendriez compte. Si vous le permettez je dois allez donner quelques ordres et je reviens vous expliquer ce fait."
Le commandant Schulmaster quitta le carré et se rendit sur le pont pour voir où en était le chargement des munitions.
Il s'adressa à l'officier intendant :"Alors Gustav, et ces nouveaux obus perforants de 380 ? "
Leur fiche technique ne nous est pas encore parvenu Commandant, je m'apprêtais à aller demander à mon collègue du Mackenzen si il l'avait reçu."
"Bonne idée, allez y de suite !"
Schulmaster rejoignit le carré des officiers ou le colonel, confortablement installé dans un fauteuil en cuir, écoutait le Hollandais Volant de Wagner
"Ah commandant je suis impatient d'écouter votre histoire"
"Pour la comprendre je dois vous narrer une anecdote de la Campagne de Norvège. Les équipages de nos zestörers  qui avaient été détruits à Narvik, formèrent une unité de combat. L'un des officiers avait recueilli un chat des Forêt Norvégienne. C'est ce chat qui, par son attitude, permit à cette unité de ne pas être pris par le flanc par les légionnaires français"
"Franchement je ne vois pas le rapport !"
"J'y viens colonel. Ce chat a un frère , roux et blanc, un magnifique animal de 10kg"
"Que vient il faire dans cette histoire ???"
"Il était à bord du Bismarck et non seulement a survécu au naufrage mais à permis, grâce à sa chaleur, de sauver 2 hommes dont l'un d'entre eux était le neveu par alliance du Grand Amiral Raeder. Sur l'ordre de celui ci pour la 1ere fois, un chat fut cité à l'Ordre de la Kriegsmarine."
"Impressionnant !!!"
" Ce chat fut recueilli par un jeune lieutenant de vaisseau responsable de la cuisine à bord du Prinz Eugen. Ce navire commandé par le capitaine Kurt Unsinkbar fit escale à Cherbourg. Notre Fuhrer décida que la compagnie d'état-major de sa garde personnelle , la 1ere SS devait aller accueillir l'équipage. A mon avis, c'était surtout pour savoir ce qui s'était passé avec le Bismarck. Le Kommander SS et le commandant Unsinkbar devait passer en revue a la fois les SS et une partie de l'équipage. Les hommes s'alignèrent de part et d'autres de façon impeccables. Auparavant le commandant Unsinkbar fit la leçon à ses plus jeunes officiers après qu'ils les entendu dire : "Etre au garde à vous devant ces bouseux incultes et fanatiques, je n'y arriverais pas ! ". Le Kommander SS avait un chien, un magnifique berger allemand"
"Ah je commence à comprendre, le chien a voulu poursuivre le chat et a rompu ces bels alignements !"
"Euh et bien non..."
"Comment cela ?"
"En fait ils n'auraient pas du se....rencontrer. Le chat était dans la cabine du lieutenant de vaisseau, personne ne sait, et c'est encore un mystère, comment il l'a quittée. Le commandant Unsinkbar et le Kommander SS était en train de passer la revue lorsqu'une forme, comme un éclair vaguement orangée,  atteignit le chien. Dans la seconde qui suivit le chien était à terre et le chat le frappai avec une vitesse étonnante sur toutes les parties sensibles de sa gueule. Le lieutenant de vaisseau se précipita pour récupérer son chat. Le Kommander SS, ulcéré, furieux, vexé de voir son chien resté couché en faisant des petits gémissements plaintifs, promit la cour martiale et la mort au responsable. Un léger sourire  marqua le visage des marins, a part bien sûr le responsable du chat,  pendant que le visage des SS blanchissait, ils maudissaient ce chat qui avait mis de mauvaise humeur leur Kommander, ils savaient qu'ils risquaient d'aller sur le Front de l'Est. Grâce à l'Amiral Raeder le lieutenant évita la Cour Martiale et la mort. Il ne fut pas non plus radié de la Kriegsmarine. Il fut dégradé. Il est maintenant second maître."
"Prodigieux !!!"
"Oui ce chat est devenu un membre à part entière de l'équipage. Une fois il est venu sur la passerelle de commandement alors que nous étions en mer. L'officier de quart  l'a vu baissé et tendre son cou et mettre ses oreilles en arrière. Intrigué, à tout hasard il appela la salle radar. Rien sur vos écran ? Non mon lieutenant. L'officier me fit appeler et je donnai l'ordre de virer dans la direction indiquée par le chat. 5 mn après la salle radar nous appelait pour signaler des échos. Le chat avait repéré avant nos radars un ennemi qui était au delà de l'horizon"
"Je tiens vraiment à voir cette merveille !!!"
Pas de problème, a cette heure il fait la sieste, mais il est particulièrement sociable et adore les visites. Je dois vous laisser. Le second maître va vous emmener voir Siegfried."
"Otto!!!"
"Oui mon commandant"
"Le colonel veut voir Siegfried"
"Très bien, suivez moi mon colonel"
"Comment vivez vous le fait d'avoir été dégradé "
"L'important pour moi mon colonel est de pouvoir continuer à exercer mon métier. Quand vous aurez fait la connaissance de Siegfried, vous comprendrez mieux !"
"Je suis impatient de le rencontrer!"
" 2 ou 3 petites choses que vous devez savoir sur lui. Il est beau et il le sait mais il vraiment très heureux qu'on lui dise, c'est un cabotin. Il aime être admiré. Il est possible qu'il veuille vous donner un coup de boule. Ne reculez pas votre tête, c'est une marque d'affection de sa part."
Très bien, dit le colonel en souriant.
A peine la porte de la cabine fut elle ouverte que le chat, d'un bond, se frottait contre les jambes du colonel, de plus en plus amusé.
C'est décidé dit le colonel en caressant Siegfried, je vais remuer ciel et terre pour qu'un des membres de ta famille devienne la mascotte du régiment.

Certains détails de ce RP sont basés sur des faits réels. Un de mes chats, Obélix, qui a inspiré l'idée de Siegfried, est un norvégien qui ne supporte pas les chiens( en Scandinavie les loups les craignent ) il a déjà cassé la figure à 2 Pitbull, un Husky et d'autres gros chiens. Ma marraine était en Normandie pendant la guerre et la maison de ses employeurs fut réquisitionnée par la compagnie d'état-major de la 1ere SS. C'est ainsi qu'elle put voir que le Kommander avait un berger allemand dont il était très fier. Si ma marraine, douée pour les langue, en profita pour apprendre l'allemand, bien que particulièrement mélomane, fut dégouté de Wagner à vie car ils entendaient cela du matin au soir.
Hans Schulmaster
Tornade
Autre pseudo : Taka Takata
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : 6. Flotille der Schwarzen Meer
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Kido Butaï Ushirodate Kantaï
Nombre de messages : 2020
Age : 65
Date d'inscription : 22/09/2009

Infos
Nationalité: Allemand Allemand

Re: L' Arme Fatale

le Mer 20 Mai 2015, 14:58
[b]L ' ARME FATALE  II  : La loi de Siegfried

Commandant
Entrez !
Le second maître artilleur Otto veut vous parler.
Faite le entrer!

Le second maître entre l'air géné
Alors, second maître, Siegfried aurait il fait encore un exploit sans que je le sache
Euh non mon commandant

Eh bien parlez sans crainte.
Voilà, je ne veux pas que les actions de Siegfried nuisent à l'avancement et à a réputation de l'équipage mais aussi des personnes s'approchant de notre navire
Que préconisez vous ?
Une interdiction à tous les chiens sur le quai où notre navire sera ammaré
Ah quand même!!!
Laissez tomber mon commandant, je me rend bien compte que je suis allé trop loin. Cela mérite les arrêts
Avouez quand même que ce n'est pas une demande banale dit le commandant en souriant. J'ai peut-être une solution. J'ai un cousin qui est Oberst (colonel) dans la Feldgendarmerie à Rouen. Je sais qu'il est très occupé avec les terroristes (résistants), mais lui aussi aime les chats et je peux lui demander de tâter le terrain auprès du général  responsable de la Feldgendarmerie sur le Reich

Merci beaucoup mon commandant
Ne vous emballez pas, rien n'est fait, rompez!
A vos ordres
commandant, votre courrier
Déposez le sur mon bureau! Tiens une lettre de Gustav (colonel rencontré dans le chapitre précédent)
"Mon ami,

Vous n'allez pas le croire, nous avons trouvé un frère de Siegfried. Nous l'avons appelé Charlemagne.  Il a les poils beaucoup plus courts mais si serrés que l'eau glisse sur lui. Un soldat de la Totenkof, la 3éme SS, avec qui nous avons fait des manoeuvres, lui a balancé un seau d'eau, il n'a pas eu un poil de mouillé. Le terrain de manoeuvres était juste devant une maison où mes officiers et moi ainsi que ceux de de la Totenkof, logions. Un Kommander SS (j'ai su plus tard qu'il était charcutier avant de rentrer dans la SS) lâcha sciemment son berger allemand pour que celui ci attaque Charlemagne. La réaction de celui ci fut surprenante : il fit face au chien, s'arrêta, écarta légèrement les pattes, commença à baisser la tête à la façon d'un taureau, puis pencha légèrement celle ci et tout en foudroyant le chien du regard commença à émettre un bruit comme un faible mugissement mais qui alla crescendo. Le chien les yeux exorbités de stupeur, freina des 4 fers, puis en marchant la tête basse fit un large demi cercle autour de Charlemagne (une vingtaine de mètres ) et rentra dans la maison suivi par un Charlemagne soupçonneux qui vérifia bien qu'il rentrait chez lui. Mes hommes se tournèrent pour que personne ne les voient pouffer de rire. "

Quelques jours plus tard.

Commandant, un message radio pour vous!
Mettez le sur la table à cartes.  J'ai un rendez-vous demain avec le responsable de la Felgendarmerie, il est en inspection dans un port proche


Le lendemain dans un bureau de la garnison locale de ce port

Mes respects mon général,

Repos commandant, ainsi vous avez une requête à me demander
Oui nous avons à bord un chat très spécial
Siegfred. Je suis au courant
]Aïe, ses exploits sont arrivés en haut lieu ?
Jusqu'à Himmler ! L'amiral Canaris ravi de voir son rival de mauvaise humeur, se renseigna. Lors d'une convocation pour les affaires courante je le trouvais plié en 2 de rire. Il me narra l'histoire. Que puis je faire pour Siegfried  
Interdire les chiens sur la quai où est amarré notre navire
Cela pose un problème; nous avons des sections avec des chiens
Je pense que cela peut être résolu mon général, vos chiens sont certainement très bien dressés, il suffira que Siegfried les renifle.
Très bien, faisons comme cela, je vais faire établir une circulaire en ce sens. Vous comprendrez qu'elle n'est pas prioritaire

Merci de votre compréhension mon général, je ne sais comment vous remercier
Continuer seulement à faire votre devoir commandant. Rompez !
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum