Partagez
Aller en bas
avatar
Anna Widow
Violente tempête
Autre pseudo : Ann Weedo
Nation au Front Atlantique : Grande-Bretagne
Flottille au Front Atlantique : Home Fleet / Special Ops Squadron
Nation au Front Pacifique : Etats-Unis
Flottille au Front Pacifique : Gators
Nombre de messages : 1138
Date d'inscription : 06/01/2008

Infos
Nationalité: Britannique Britannique

LA KRIEGSMARINE SUBIT UN SERIEUX REVERS !

le Mar 24 Sep 2013, 00:38
HRP : ce sujet est un post RP ouvert réservé aux alliés. "Ouvert" parce que ceux qui se sentent concernés par cette bataille sont les bienvenus s'ils souhaitent y développer leur propre aventure ou expérience personnelle de tel ou tel aspect de ces combats. "Réservé aux alliés", car tout comme nous n'intervenons pas dans les rodomontades d'Albert Lanze, merci de ne pas interférer dans les nôtres, un post commentaires pouvant en revanche être ouvert. Ennemis contrevenant -> Lucette -> post effacé. Alliés irrespectueux du thème RP -> idem.


« 35 - 16 ! »

A l'énoncé cinglant et sans appel de cette statistique, le commandant Widow s'extirpa de ses pensées, noires comme d'accoutumée. Elle se retourna et fit face à son second. Ca devait être ce qui s'approchait le plus d'un sourire. Elle dévisagea longtemps l'homme, jaugeant la véracité de ses dires.

« Et bien, Ted, voilà un chiffre comme je les aime. Est-ce bien ce que je pense ?  »

Teddy Pear était l'ami silencieux, le confident efficace et discret. Celui qui savait quand montrer à la Veuve qu'elle franchissait les limites, et quand il était trop tard pour le faire ! Pear était le meilleur bien content quand il s'agissait de compter les victoires. Les stats, c'était son dada.

« Yes, captain, c'est bien ça : la Royal Navy et ses alliés Russes ont coulé 35 bâtiments ennemis pendant le mois écoulé à patrouiller en Mer du Nord. Contre 16 pertes à déplorer seulement. C’est plus de deux fois plus, captain !  »

Anna Widow secoua lentement la tête... Mais pourquoi ces allemands s'entêtent-ils à s'approcher des eaux anglaises. Malgré leur proverbiale discipline, ils ont manifestement un grave problème de commandement ! Une flotte sans chef… Des chiens fous. Une ombre passa sur son visage « ils reviendront… et se heurteront à nouveau à notre détermination.. ».

« Mais il y a mieux, my lady : le tonnage total des allemands coulés depuis le début de l’opération s’élève à plus de 160'000 tonnes ! Contre seulement 66'000 du côté allié. Soit près de 100'000 T. de plus ! Quelle claque nous leur avons mise ! Quand on pense que leurs forces représentaient presque le double des nôtres, ils doivent se sentir très, très mauvais. Ou alors bien mal commandés ! Et, sauf vot’ respect, captain, notre dernier combat, là, les deux géants des mers luttant l’un contre l’autre en crachant tous les feux de l’enfer, ce fut que'qu’chose ! Et voir notre fier cuirassé King Georges V faire rendre gorge au fleuron de la flotte allemande, le KMS Bismarck himself ! Wow, la Kriegsmarine va avoir du mal à se relever de cet affront. Et, entre nous, laisser ainsi couler son vaisseau amiral sans même tenter de le défendre, quelle tristesse ! Ils se sont tous repliés comme des lapins dès que le KGV a commencé à donner de la voix ! Y en a qui doivent mal dormir en ce moment, chez les huiles de la Kriegs’ ! »

Le combat… Oui… Il fut bref… mais terrible… Les deux cuirassés s’entre-déchirant leurs entrailles d’acier dans un déluge de feu… Nous aurions pu y rester… Le capitaine Widow songea à sa responsabilité sur les 1'400 hommes de son équipage… Plus de 100 avaient péri dans la bataille… Mais nous avions vaincu. Nous avons sauvé le navire et les hommes. Une meilleure coordination entre nos forces, sans doute. Une meilleure chaîne de commandement aussi. Et un meilleur navire ! Elle parcourut la passerelle du fier KGV, blessé, gémissant de ses structures, mais toujours parfaitement opérationnel malgré la pluie d’obus de 380mm qui s’est abattue sur lui. Tous les foyers allumés par les projectiles incendiaires ont été circonscrits avec une rapidité foudroyante. Tout comme les voies d’eau, qui étaient colmatées au fur et à mesure de leur apparition. Ces hommes… C’était les meilleurs ! Puis vint la salve finale, qui acheva le monstre agonisant : le KMS Bismarck, fleuron de la marine du Führer, s’abîma à jamais dans cette Mer où il n’aurait jamais dû venir provoquer notre flegme britannique…

« Merci pour la précision de vos comptes, Teddy. Nous allons en faire rapport à l’Amirauté. Nous devons être aussi exacts que possible, et y décrire chacune de nos batailles… »

« Aye, aye, Sir ! »


Anna Widow se mit alors à rédiger son rapport. Elle y évoqua les faits, d’une indiscutable réalité : la Kriegsmarine venait de subir l’un de ses revers les plus cuisants depuis longtemps ! Elle aligna les exemples :


  • La perte du vaisseau amiral de la Kriegsmarine, le KMS Bismarck.

  • La flotte sous-marine allemande a été réduite à sa plus insignifiante expression. Les U-Boot ne représentent quasi plus de menaces pour le Monde Libre. Des flottilles autrefois florissantes, comme la 8. Sicherungsflottille Kampfgruppe Seedrache, ont été décimées.

  • Les chefs allemands les plus capables ont été soit tués – comme le capitaine Reinhard Hardegen -, soit désavoués et affectés à des carrières de soutien – comme l’Amiral Lanze -. Les chefs actuels, des enseignes catapultées à des fonctions qu’ils ne maîtrisent pas, preuves en sont les pathétiques allers et retours de leurs navires étêtés avant d’abandonner le Bismarck à notre vindicte.

  • La perte, dans le seul mois qu’a duré l’opération « North Sea Karsher » de 34 bâtiments, près de plus de 150'000 T. de navires de guerre, dont 10 navires de lignes et pas moins de 16 U-Boots !

  • Leur fuite : probablement enfin conscients de l’efficacité de nos forces, les allemands rompent le combat et courent se réfugier dans leurs ports.

Elle reprend sa plume, hésite, puis conclut :

« Les forces alliés ont sans conteste repris aujourd’hui la Souveraineté sur la Mer du Nord. Ils ne la lâcheront plus, que nos ennemis se le gravent dans l’acier de leurs coques de manière à ce qu’on puisse encore le lire sur leurs épaves dans les générations futures ! »

« Voici maintenant dans le détail les victoires et les pertes au cours de cette seule opération en Mer du Nord, qui a débuté il y a un mois presque jour pour jour : »



***

VICTOIRES

01. Le 17/07/1943 à 11h49, nous avons coulé Bremen (Croiseur lourd classe Admiral Hipper) du capitaine Wilfried Stark - Geschwader Deutsch-Holländischen (Anna Widow- SOS)

02. Le 24/07/1943 à 11h56, nous avons coulé Z-14XS (Destroyer Type 1936A mob) du capitaine Hans Sehen - Geschwader Deutsch-Holländischen (Walt Longfellow- SOS)

03. Le 5/08/1943 à 17h02, nous avons coulé U-171 (Type IXa) du capitaine anonyme - flottille inconnue (Georges Walter- SOS)

04. Le 22/08/1943 à 12h29, nous avons coulé U-109 Kraken (Type A) du capitaine Lothar von Arnault - 8. Sicherungsflottille Kampfgruppe Seedrache (Niki Callapoulos- SOS)

05. Le 22/08/1943 à 14h19, nous avons coulé U-555 (Type Ia) du capitaine Hans Erichvoss - 8. Sicherungsflottille Kampfgruppe Seedrache (Anna Widow- SOS)

06. Le 23/08/1943 à 20h31, nous avons coulé U-404 (Type IIa) du capitaine Gunther von Liebe - 8. Sicherungsflottille Kampfgruppe Seedrache (Milton Borg- SOS)

07. Le 23/08/1943 à 20h34, nous avons coulé U-534 (Type VIIc) du capitaine Hans Verner - 8. Sicherungsflottille Kampfgruppe Seedrache (Walt Longfellow- SOS)

08. Le 24/08/1943 à 20h39, nous avons coulé U-171 (Type VIIb) du capitaine Günther Pfeffer - 7. Unterseebootflottille der Stier (Walt Longfellow - SOS)

09. Le 24/08/1943 à 23h12, nous avons coulé U-1174 (Type Ia) du capitaine Mark Jolivalt - 8. Sicherungsflottille Kampfgruppe Seedrache (Georges Walter- SOS)

10. Le 26/08/1943 à 02h33, nous avons coulé Die Nibelungen (Type Ia) du capitaine Adalbert Schnee - 8. Sicherungsflottille Kampfgruppe Seedrache (Cyrus Slater - SOS)

11. Le 26/08/1943 à 08h54, nous avons coulé Kreuzritter (Type IXa) du capitaine Reinhard Hardegen - 8. Sicherungsflottille Kampfgruppe Seedrache (Walt Longfellow - SOS)

12. Le 28/08/1943 à 09h39, nous avons coulé Kaiser VII   (Cuirassé de poche classe Deutschland) du capitaine anonyme - aucune flottille (Casper Hunter- SOS)

13. Le 30/08/1943 à 09h38, nous avons coulé U-534 (Type A) du capitaine Hans Verner - 8. Sicherungsflottille Kampfgruppe Seedrache (Anna Widow- SOS)

14. Le 30/08/1943 à 17h41, nous avons coulé U-147 (Type IId) du capitaine Friedrich Karl  - 8. Sicherungsflottille Kampfgruppe Seedrache (Milton Borg - SOS)

15. Le 31/08/1943 à 07h09, nous avons coulé U-109 kraken (Type IIb) du capitaine Lothar von Arnault - 8. Sicherungsflottille Kampfgruppe Seedrache (Casper Hunter- SOS)

16. Le 01/09/1943 à 15h30, nous avons coulé ub57 (Type A) du capitaine Erik von Jorden - aucune flottille (Cyrus Slater- SOS)

17. Le 03/09/1943 à 00h03, nous avons coulé U-1401 (Type IXc/40) du capitaine Bruno Lehmann-Willenbrock - 6. flottille der schwarzen Meer Unterstützung kampfgruppe (Casper Hunter- SOS)

18. Le 12/09/1943 à 11h33, nous avons coulé Wed Wölfen (Croiseur léger classe Leipzig) du capitaine Karl Graber - Geschwader Deutsch-Holländischen (Casper Hunter- SOS)

19. Le 13/09/1943 à 00h00, nous avons coulé U-848   (Type IId) du capitaine Wilhelm Rollmann - S.R.V. Scandinavian flotte von Reich von Valhöll (Inconnu)

20. Le 16/09/1943 à 01h03, nous avons coulé  KMS LIDL   (Croiseur léger classe Leipzig) du capitaine Ernst Lindermann - 6. flottille der schwarzen Meer Unterstützung kampfgruppe (Niki Callapoulos- SOS)

21. Le 14/09/1943 à 19h32, nous avons coulé U-1401 Sleipnir Jörmungandr   (Type IId) du capitaine Bruno Lehmann-Willenbrock - 6. flottille der schwarzen Meer Unterstützung kampfgruppe (Milton Borg - SOS)

22. Le 16/09/1943 à 17h18, nous avons coulé U-85 (Type VIIb) du capitaine Gerhard Kauffmann - S.R.V. Scandinavian flotte von Reich von Valhöll (Casper Hunter- SOS)

23. Le 17/09/1943 à 02h50, nous avons coulé Z-11 (Destroyer Type H) du capitaine anonyme - flottille inconnue (Ewen Legoff- Force N)

24. Le 17/09/1943 à 10h54, nous avons coulé CL-103 (Croiseur léger classe Emden) du capitaine Rolf Silverstein - I.Reichsflotte Vanaheim - II.Kampfgruppe Siegfrieds Zorn (Richard Cambels- Silent Service)

25. Le 18/09/1943 à 00h11, nous avons coulé KMS Admiral Scheer (Cuirassé de poche classe Deutschland) du capitaine Oswald Schmeisser  - 8.Sicherrungsflottille Kampfgruppe Jörmungand (Vladimir Svelsky- Siviernii Flot)

26. Le 18/09/1943 à 00h14, nous avons coulé KMS Lützow (Croiseur lourd classe Admiral Hipper) du capitaine Karen Schmeisser - 8.Sicherrungsflottille Kampfgruppe Jörmungand (Aleksei Kraznov- Siviernii Flot)

27. Le 18/09/1943 à 00h25, nous avons coulé HENZE (Croiseur léger classe Leipzig) du capitaine Hans Javolttz - 6. flottille der schwarzen Meer Unterstützung kampfgruppe (Aleksei Kraznov- Siviernii Flot)

28. Le 21/09/1943 à 00h15, nous avons coulé Z-14 (Destroyer Type 1936A mob) du capitaine Ernst Lindemann - 8.Sicherrungsflottille Kampfgruppe Jörmungand (Casper Hunter- SOS)

29. Le 21/09/1943 à 10h58, nous avons coulé DKM Hesse (Croiseur lourd classe Admiral Hipper) du capitaine Hans Schulmaster - 6. flottille der schwarzen Meer Unterstützung kampfgruppe (Artur Finwack- Force N)

30. Le 22/09/1943 à 11h07, nous avons coulé U 888 Rache   (Type VIIc du capitaine Ahlman Valentiner - 6. flottille der schwarzen Meer Unterstützung kampfgruppe (Niki Callapoulos- SOS)

31. Le 22/09/1943 à 21h01, nous avons coulé Schwarzen Roegen (Navire atelier Armorique) du capitaine Thomas Schäfer - Geschwader Deutsch-Holländischen (Aleksei Kraznov- Siviernii Flot)

32. Le 22/09/1943 à 21h09, nous avons coulé S-381 (S-Boot) du capitaine Karl Meissner  - 6. flottille der schwarzen Meer Unterstützung kampfgruppe (Casper Hunter- SOS)

33. Le 22/09/1943 à 21h30, nous avons coulé T-59 (Destroyer Type 1936A mob) du capitaine karl hanz  - 8.Sicherrungsflottille Kampfgruppe Kraken (Vladimir Svelsky- Siviernii Flot)

34. Le 22/09/1943 à 22h01, nous avons coulé S 12 (S-Boot) du capitaine Ernst Lindermann - 6. flottille der Schwarzen Meer Unterstützung kampfgruppe (Artur Finwack- Force N)

35. Le 22/09/1943 à 22h14, nous avons coulé KMS Bismarck (Cuirassé classe Bismarck) du capitaine Erick Bendel - I.Reichsflotte Vanaheim - II.Kampfgruppe Siegfrieds Zorn (Anna Widow- SOS)

Total : 35 navires – 160‘093 tonnes

***

PERTES

Anglais :
1 Croiseur County - Walt Longfellow SOS
1 destroyer Tribal - William Eberlé SOS
1 destroyer Tribal - Georges Walter SOS
1 destroyer Tribal - Isaac Merhlson Force N
1 navire-atelier classe Albatross - Ricky Borg SOS
1 navire-atelier classe Rigel - Sean Cadavre Force N
1 navire-atelier classe Rigel - Harry Vance SOS
1 sous-marin classe H RN - Harry Vance SOS
1 sous marin classe Grampus - Richard Cambels Force N
2 Patrouilleurs Type Elco77 - James Forester SOS
1 Patrouilleur Type Higgins72 - John Winters SOS
1 Patrouilleur Type Elco77 - Léopol Keith Morgan Force N
43'046 T.

Russes:
1 Destroyer lourd classe Leningrad - Yuri Solchenaya Siviernii Flot
1 Destroyer lourd classe Leningrad - Igor Fabriski Siviernii Flot
1 Croiseur lourd classe Petropavlovsk - Mikaelovitch Flotte de la Mer Noire
23'301 T.

Total : 16 navires – 66‘347 tonnes

***

« Captain ? », l’interrompit Teddy Pear.

Anna Widow releva la tête :
« oui, Ted ? »

« Nous recevons des radios par dizaines de tous les capitaines qui ont participé à cette bataille. Ils souhaitent apporter leur témoignage, des précisions, ou simplement exprimer leur sentiment après cette victoire des alliés sur l’axe ! »

« Parfait, fit Widow. Recueille ces récits, Ted, je les joindrai à mon rapport »

« Bien, captain ».



HRP : la plume est à vous, alliés qui avez ou non participé à cette opération !
PS : alliés et ennemis, si j'ai raté des victoires ou des pertes, indiquez le moi par MP et je modifierai ce post


Dernière édition par Anna Widow le Mer 25 Sep 2013, 10:00, édité 3 fois
avatar
Artur Finnvack
Coup de vent
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Royaume-Uni
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 301
Date d'inscription : 09/12/2011

Re: LA KRIEGSMARINE SUBIT UN SERIEUX REVERS !

le Mar 24 Sep 2013, 01:26
Le vingt-et-un Septembre 1943 à 10h58 précises, le commandant Artur Finnvack fut tiré de son sommeil par un bruit sourd et violent, qui semblait fendre l'air. Il ne comprit pas tout de suite ce qui venait de se passer. Il venait de passer un moi sur terre pour se remettre de son dernier naufrage, partageant son temps entre sa baronnie Galloise et Londres, qu'il méprisait, ou plutôt qu'il adorait mépriser, et avait quelque peu de mal à reprendre les habitudes de la vie en mer.
C'est pourquoi il crût d'abord simplement à une bombe allemande, tombée à quelques rues de là, et se dit intérieurement pour la millième fois au moins qu'il ne reviendrait plus à Londres avant la fin de la guerre, le danger y étant trop permanent. Cependant son cerveau s'éveillant et dissipant peu à peu les bûmes du sommeil et de l'alcool, il se fit la remarque que l'immeuble tanguait tout de même très fort. Se décidant alors à un immense sacrifice à la vérité, il ouvrit un œil. La vue de la bibliothèque en acajou lui renvoya sa situation en pleine face : il était en mer. Et il était sur un cargo classe Alaunia, qu'il avait baptisé une fois encore, originalité oblige, HMS Oxford. Sa cervelle une fois lancée ne s’arrêtait plus, et il déduit bientôt que c'était son propre bâtiment qui avait tiré. Rejetant résolument ses draps de soie, il entreprit de se lever, d'enfiler un peignoir et de se chausser, bien décidé à aller admirer ce qui restait de la VLT imprudente qui, sans doutes, avait tenté une attaque sur son navire. Lorsqu'il ouvrit la porte de sa cabine il fut ébloui par le soleil et crût un instant être victime d’hallucinations : en fait de VLT , un gigantesque bâtiment, pour le moins un croiseur, sombrait devant ses yeux.

Henry McGregor, commandant en second des HMS Oxford successifs, vint, dès qu'il l’aperçut, le saluer et lui annoncer la nouvelle :
"Nous venons de porter le coup fatal à un croiseur lourd Classe Admiral Hipper Mylord, nous pensons qu'il s'agit du DKM Hesse
- Nous? Demanda Artur en haussant le sourcil droit d'au moins un quart de millimètre, trahissant ainsi son vif étonnement.
- C'est le HMS Oxford qui lui a porté le coup de grâce Mylord.
- Vous prétendez donc que les allemands ont envoyé un croiseur traverser nos lignes et qu'il est arrivé si endommagé sur notre position qu'un repli n'était pas nécessaire?
- Absolument pas Mylord, la force de combat a annoncé qu'un croiseur lourd était en perdition parmi la flotte allemande, il m'a donc paru pertinent de nous porter à la rencontre de celle-ci pour l'achever, je pense cependant que nous ferions bien de nous replier à présent, les bâtiments ennemis risquent de nous prendre pour cible, j'ai déjà donné des ordres en ce sens.

Ce fut à cet instant précis que vingt ans de bonne éducation jouèrent tout leur rôle. Il s'en fallut de peu pourtant, de très peu, pour que Artur jette ce gros rouquin écossais mal anobli par dessus-bord. Si on lui avait autrefois fait une remarque en moins, si on avait toléré un excès de plus, l'équilibre aurait pu s'effondrer. Mais il n'en fût rien. Il se contenta de pâlir, se tenant toujours très droit, pâlir de peur rétrospective et présente, pâlir de colère contre cet imbécile qu'un blason trop neuf obligeait à prendre des risques pour asseoir son nom, risquant ainsi de le le sacrifier lui-même, Lord Artur Finnvack, qui avait d'autres priorités que de mourir dans la défense de la patrie, exercice réservé selon lui aux gens de plus basse extraction . Cette pâleur même, pourtant, effraya son second plus que toutes les menaces qu'il aurait pu proférer.
Mécaniquement, Artur tourna la tête sans bouger les épaules vers l'officier qui les avait rejoint.
"Lieutenant, mettez cet homme aux fers, nous statuerons sur son sort plus tard. Vous assumez temporairement les fonctions de commandant en second. Je compte sur vous pour que nous n'essuyions pas un seul tir."

Puis, sans les saluer, il retourna dans sa cabine et se replongea dans la lecture du Tractatus de intellectus emendatione.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum