-30%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de Football de l’Équipe de France
63 € 90 €
Voir le deal

Aller en bas
KVS
KVS
Violente tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 1315
Date d'inscription : 07/08/2008

Infos
Nationalité: ???

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Un léviathan au fond de la mer....

Ven 26 Sep 2008, 13:09
Karl se tenait dans la salle de commandement, la matinée avait été agité au large de Dunkerque. Les Walküren avait remonté la Manche à en mission secrète coulant au passage une bonne dizaine de navires et sous marins trop imprudent ayant eu la négligence de se mettre dans la route de la flottille. Une fois arrivé à Southend ils coulèrent comme la procédure le voulait les navires présent, ce qui pris un peu plus de temps que normalement nécessaire à la flottille mais le timing était encore bon.

Puis soudain une armada s'approcha du nord. On avait informé immédiatement Karl de l'arrivée des forces ennemis, la home fleet et l'antlantic fleet. Les croyant en mission près d'Amsterdam Karl avait été très surpris de les voir. Voilà que les 25 navires de ces deux flottilles se dérangeaient pour les 6 bâtiments constituant la IV.Unterseebootsflotille. Mais le rapport 4/1 ne faisait pas peur aux Walküren, comme démontré à Cherbourg et le soi-disant blocus qui avait eu pour conséquence plus de pertes chez les assiégeant que chez l'assiégé. La flotte alliée avait sûrement pris peur car la IV° Die Walküren n'avait plus que comme égal la V°Fleet of Malta et la FANA. Malgré ça création tardive la flottille de Cherbourg avait mis toute les flottilles plus anciennes dans le vents et notamment les deux flottilles en ayant manifestement après eux.

Karl avait rejeté l'idée d'un assaut directe dans leur lignes de bataille car ils étaient en eau inconnu et la prudence était de mise face à un adversaire supérieur en nombre. La flottille c'était donc approché de Dunkerque alors que les sous marins en profitait pour encercler l'armada ennemi. Dans la matinée cependant l'impétueux Wolgang Lüth alla directement dans la formation ennemi attaqua un destroyer anglais sauvagement comme à son habitude, là il fut, pour la première fois de sa carrière, surpris par un sous marinier lui infligeant des dégâts modérée. De mauvaise humeur Lüth c'était alors replié vers le reste de la flottille mais lors de son recul il fut assailli par le même destroyer et un patrouilleur pt. La bataille faisait rage lorsque Karl et son escorteur arrivèrent et soudain le destroyer allié explosa dans une déflagration imposante.

Karl se lança immédiatement dans la bataille qui faisait rage et lança son escorteur dans la bataille. Arrivant malheureusement trop tard car le PT arriva à placer deux torpilles chanceuses en plein flanc du destroyer de Lüth qui sombra lentement mais surement. Karl pris en chasse le responsable et en deux salves de 105mm mis en morceaux le coupable. Ne restait plus que le sous marin à couler pour venger Lüth.

L'E-33 alla porter secours aux naufragés du destroyer allemand, récupérant Lüth et ses officiers indemnes. Puis en rejoignant le second destroyer de la flottille passèrent à coté des naufragés du PT, criant à l'aide, Karl pris de haine envers ceux qui avait osé couler le plus réputé des officiers allemands donna un ordre plus que controversé qui lui valus un passage devant Dönitz lui même pour ce justifier, mais qui au final ne lui causa pas de tord car avec l'avancée de la guerre l'Allemagne avait besoin d'officier: il donna l'ordre de tirer à vue au 20mm sur les naufragés. La besogne fut vite réglé, les eaux de la Manche se teintèrent de rouge ainsi que la sombre réputation de la marine Allemande dans les yeux du monde, et la presse de propagande anglaise et américaine dénonça la marine allemande, la traitant de "criminelle" par la suite. Paradoxalement la propagande Allemande fit de même avec les marines alliés condamnant des actes similaires au même moment.

L'E-33 parvint au point de ralliement et constata que Hans Kruger et son destroyer 1936modA était en pleine échange de tirs avec une frégate anglaise qui semblait en très mauvaise posture, un pue plus loin un PT fuyais les combats," la couarde Sammy Johnson je suppose " pensa Karl alors qu'il permis aux artilleurs de vider leur canons pour faire peur au PT en lui tirant une salve dans le dos.

Karl alla au post radio et pris contacte avec Kruger:


"Ils ont Lüth mais les navires alliés impliqués ont été coulé, un 2/1 pour nous pour l'instant."

"Le grésillement de la radio dura quelque instant avant la réponse de Hans:


"Le bilan devrait pas tarder à s'alourdir pour les alliés, leur assaut est complètent déstructuré. Seul leur nombre fait pencher la balance de leur coté. "

Karl répliqua:

"Nous somme en approche, allons prendre position à vos cotés. Je reprends contacte lorsque cela sera fait"
Hans Kruger
Hans Kruger
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : II. Kampfgruppe Siegfrieds Zorn
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 17/07/2008

Infos
Nationalité: Allemand

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Mar 07 Oct 2008, 11:52
Commandant j'aimerais vous faire mon rapport depuis nos affrontements devant Cherbourg contre l'Atlantic et la Home fleet.

Extrait de notre tableau de chasse du 23/08/1942 au 13/08/1942.

Nombre de victoires.

Patrouilleur PT : 7
Patrouilleur SC : 2
Chalutier armé : 3
Aviso classe Black Swan : 1
Aviso classe Storeham : 1
Classe Mackerel : 4
Classe H : 2
Classe L : 1


Nous avons coulé 21 navires pour 3 pertes de sous marin type IIA et je tiens a vous signaler que le rapport de force était en notre défaveur 6 contre 20.

Comme nous le savons chez l'Atlantic fleet et la Home fleet ils ne le reste que leur propagande pour leur remonter le moral.

Je tiens a vous rappeler que nous nous sommes diriger vers Southend afin de faire rompre le blocus d'Amsterdam.
Ce qui a fort bien fonctionner ces deux flottilles ont rompue le blocus bien avant que nous soyons au large de Southend.

Donc Commandant : mission accomplie!


Dernière édition par Hans Kruger le Mar 07 Oct 2008, 14:53, édité 2 fois
Hans Kruger
Hans Kruger
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : II. Kampfgruppe Siegfrieds Zorn
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 17/07/2008

Infos
Nationalité: Allemand

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Mar 07 Oct 2008, 14:09
Nous avons compté la diparition du Z-39 du capitaine Wolfgang Lüth ce fut une grosse perte effectivement, cependant la force de la 4. Unterseebootsflotille Die Walküren ne repose pas que sur un seul homme mais sur tous ces capitaines.

Le Capitaine Jurgen Prochnow avec son équipage a occupé la Home fleet ainsi que l'atlantic fleet à lui seul le temps pour la 4. Unterseebootsflotille Die Walküren de ce mettre en place.
Ce capitaine a endommagé quelques navires ennemis qui sont aller se réfugier a Southend.

Félicitations à vous Capitaine Jurgen Prochnow vous êtes un vrai loup des mers.

C'est alors que nous avons engagé l'ennemi à deux destroyers car notre commandant était en permission pendant plus d'une semaine nos sous-marin n'étant pas encore sur place.

Résultat nous avons endommagé 3 navires ennemis sans pouvoir les couler.

Le capitaine Peter Algernoon à bord de son nouveau Destroyer classe O et P entra en action il mis un tir sur mon navire et parti a toute vitesse se mettant hors de notre champ de vision, nous ne l'avons jamais revu depuis ce jour... et abandonnant ainsi les navires de sa propre flottille en difficultés…

Mais ce capitaine Algernoon est un couard ! abandonner ces alliés en pleine bataille, en Allemagne cet homme serait passé en conseil de guerre!
Et que dire du commandant Valencia qui choisit de partir chercher son nouveau navire en pleine bataille!!!
L'Axe n'a rien a craindre du commandement de ces 2 flottilles!


Le lendemain nos 2 Destroyers se rapprochaient des cibles à finir nos Sous Marin étaient en place maintenant.

Les navires constituant notre flottille firent feu de tout bord malheureusement pour nous nos tirs ne touchaient pas au but, nous n'avons jamais vu ça...

En voyant le replie précipité du capitaine Peter Algernoon toute la Home Fleet pris la fuite l’Atlantic Fleet étant déjà hors de vision de note flotille depuis un moment déja.

Il ne restait que Le capitaine Robert Kefauver a bord du Tambor (Classe Mackerel) de l' Atlantic Fleet qui m'envoya une torpille mais grave erreur de sa part dans l'heure qui suivie il fût envoyé par le fond.



Rapport de Chasse durant cette bataille :

USS Seawolf (Classe Mackerel), Tom Mc Lane, Atlantic Fleet.
USS Lincoln (Patrouilleur type PT-Boat).
Caledon (Destroyer classe V), PNJ.
Orpheus (Chalutier armé) , PNJ.
uss destroyer (Patrouilleur type PT-Boat), Mike eagle, Atlantic Fleet.
H.M.S Sheffield (Destroyer classe Town), Harold Flint, Home Fleet.
lu yardinsky (Garde-côtes Yastreb), IVAN GLOUGOVIK, PNJ.
USS Seawolf (Classe Mackerel), Tom Mc Lane, Atlantic Fleet.
Tambor (Classe Mackerel), Robert Kefauver, Atlantic Fleet.




Commandant Karl Von Schwepenburg, La Home Fleet et l'Altnantic Fleet ont fuit alors que depuis Cherbourg ces flotilles voulaient une bataille navale en haute mer, nous n'avons plus de cibles, nous attendons les ordres, mettons nous le cap vers notre second objectif?
KVS
KVS
Violente tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 1315
Date d'inscription : 07/08/2008

Infos
Nationalité: ???

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Mar 07 Oct 2008, 16:44
Karl qui était encore aux quartiers généraux de la Kriegsmarine avait réussi à avoir un contact radio avec l'un de ces seconds: Hans Kruger. Malgré son absence (hrp: non accès régulier à internet) pour se justifier de ces actes devant Southend devant Dönitz lui meme, mais aucune sanction n'avait finalement été prise envers lui car ca flottille avait de trop bon résultat, la IVeme Die Walküren avait continué sa mission avec brio et les deux flottilles alliés du secteur avaient subit une défaite cuissante.

Karl pris le micro dans la main et répondis à son second:



Bien recu Hans, c'est presque une victoire totale. Je confirme le passage à l'objectif 2 immédiatement. Le point de ralliement vous sera communiqué plus tard.

Bonne chasse, j'ai encore du pain sur la planche avec le Grand Admiral, je vous recontacte dès que possible.
KVS
KVS
Violente tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 1315
Date d'inscription : 07/08/2008

Infos
Nationalité: ???

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Dim 12 Oct 2008, 21:46
Au point de ralliement, quelques jours plus tard....



La mer était grise et tumultueuse, les nuages menaçant et une fine bruine rendait le pont humide et glissant. Karl enveloppé dans son long manteau et agrippant d'une main sa casquette de Kapitän zur See, accompagné par ses sous officiers et son expert en navigation, rejoignait la salle de commande du Destroyer 1936A mod flambant neuf, le Z-51, ayant remplacé l'escorteur E-33 ayant pris ça retraite bien mérité et confié à une flottille plus nécessiteuse de navire de petite carrure.

Karl serra son manteau plus fort alors qu'une nouvelle bourrasque de vent plus envoyait plus de bruine dans le visage.


"Verdammtes Wetter, (saleté de temps) grommela-t-il.

-Wenigstens hält das uns eventuelle Flugzeugangriffe vom Leib. (au moins ça nous évite des attaques aériennes) , intervint l'expert en navigation ayant entendus son supérieur se plaindre du temps.

Karl s'arrêta et se tourna vers la mer posant les mains sur la rambarde du navire. Un peu plus loin on pouvais voir la massive silhouette du croiseur Le Nürnberg à l'arrêt entre le destroyer de Karl et celui du capitaine Kruger, caché par l'imposante forme du croiseur. Karl contempla le spectacle un instant puis un marin de la section radio accourus en courant.


-Kapitän Von Schwepenburg ! Wir haben von Kapitän Lüth eine Nachricht erhalten. (capitaine v. Schwepenburg nous avons eu un message radio du Capitaine Lüth)

Le marin s'arrêta devant Karl et salua du Hitlergruß, Karl lui fit signe de ne pas s'encombrer des manières au milieu du geste et le marin continua son rapport.

-Die Lagebesprechung wird in zwei Stunden an Bord des Nürnbergs erfolgen können wie Sie es gewünscht haben. Kapitän Kruger hat seine Anwesenheit auch angemeldet. ( le breafing aura bien lieu dans deux heures à bord du Nürnberg comme vous l'aviez demandé. Le Capitaine Kruger a confirmé ça présence)

Une fois le message transmit le marin resta droit en attente d'ordre de réponse éventuelle, déjà son uniforme se trempait des fines gouttes qui tombaient sans relâche. Après un bref instant Karl fit signe de la main au marin qu'il pouvait disposer, se retournant vers la mer, plongé dans ses pensées.
Wolfgang Lüth
Wolfgang Lüth
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 752
Age : 105
Date d'inscription : 24/02/2008

Infos
Nationalité: Allemand

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Dim 26 Oct 2008, 22:47
Depuis quelques jours Wolfgang Lüth faisait relâche.

Le temps du réarmement de son nouveau navire avait été à ce prix.

Depuis, il avait repris la mer, à la poursuite du reste de la VIII.Kampfflotille Garms Atem.

Les première manœuvres visait à évaluer les capacités d'évolution de ce croiseur de 200m qu'est l'Admiral Hipper.

Ensuite, les inlassables exercices d'alerte au combat, minutieusement chronométrés par les quartier maitres, contrôlés par les officiers de pont, jusqu'à évaluation sur la passerelle du navire.

Malgré les 1600 hommes d'équipages, tout semblait bien huilé et les temps de manœuvre et de temps tirs étaient étonnamment véloces pour un bateau de cette taille.

Pourtant dans ce tableau idyllique, Wolfgang était morose. Il pensait au dernier engagement de sa flottille au large de Southend puis de leur traversée de la manche. Une ballade de santé, aucun engagement sérieux, soit ils avaient affaire à de jeunes capitaines sans expérience qui sombraient avant d'avoir pu entreprendre quoique ce soit, pour les autres irrémédiablement la même issue, la fuite.

D'ailleurs, la VIII.Kampfflotille Garms Atem avait répondu à l'appel des deux cuirassés de poche le Deutschland et le Scheer qui réclamaient une escorte ASM.

Wolfgang était en retard sur les autres, mais au vu des rapports qu'il recevait, l'allure des machines de l'Admiral Hipper était réduite en "vitesse de croisiére" ...

En effet, dès l'arrivée des destroyers de la flottille de combat du II. Kampfgruppe Siegfrieds Zorn, les navires alliés dont certains capitaines renommés avaient immédiatement fais demi-tour, une fois de plus. Dés lors, nul besoin de risquer une avarie.

Les cuirassés de poche pouvaient rentrer tranquillement, leur mission était un succès. De son coté la flotte britannique était ridiculisée.

La Kriegsmarine avait montré au monde que les eaux territoriales de la Grande Bretagne pouvait être sous sa menace, et que et que la fameuse Royal Navy était incapable de garder "son jardin".

Wolfgang pensa :"Ceci devrait marquer les esprits."
KVS
KVS
Violente tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 1315
Date d'inscription : 07/08/2008

Infos
Nationalité: ???

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Mar 28 Oct 2008, 00:19
27 octobre 1942: 00H20 Quelque part entre Brest et l'Irlande.


La nuit était illuminé par les explosions alors que les Z-51 et le Z-29 enfonçaienti les lignes alliés poursuivant les deux cuirassés et le ravitailleurs allemands. La VIII° Kampfflotille Garms Atem avait reçu le message radio demandant un soutien aux deux navires et avait immédiatement réagit pour contrer les poursuivants.
A l'abri de la nuit les deux destroyers 1936A mob avaient enfoncé les alliés de manières spectaculaires faisant fuirent plusieurs destroyers qui abandonnèrent leur navires plus petit aux griffes de la Kriegsmarine.

Karl dans la salle de commandement criait ordre après ordre, dirigeant la bataille. Dès les premières minutes les cuirassés avaient été hors danger, les alliés n'ayant apparemment pas l'habitude d'avoir une sérieuse résistance et pris de panique avait abandonné la poursuite du Deutschland et du Scheer.

L'officier de radio interrompis Karl alors qu'il étudiait la carte de la zone:


-Herr Konteradmiral ! Die Flucht von den Kommandanten Valencia und Algernoon mit ihren Zerstörern ist bestätigt worden, sie haben nur kleinenere Schiffe hinterlassen. (Contre-amirale ! la fuite des commandants Valencia et Algernoon avec leur destroyers a été confirmé, ils n'ont laissé derrière eux que des navires de petites tailles.)

Karl se retourna vers l'opérateur radio et marmonna:

Danke Offizier, überrascht mich nicht von diesen Prahlhälsen, greifen nur an wenn sie 10 zu 1 überlegen sind, wenn ein richtiger kampf ihnen bevorsteht ziehen sie aber den Schwanz schell wieder ein. ( merci officier, ça ne m'étonne guère de ces deux commandants, ils n'attaquent que lorsqu'ils sont supérieur en nombre à 10 contre 1, dès qu'un vrai combat se prépare ils fuient la queue entre les jambes)

Quelques minutes après le Z-51 sous la direction du Konteradmiral Von Schwepenburg parvint malgré l'obscurité à localiser un PT Boat fuyant et les canons de 20mm tonnèrent en cœur déchirant la chétive coque du navire.

Un  léviathan au fond de la mer.... Usa Le 27/10 : uss destroyer (Patrouilleur type PT-Boat) mike eagle. Un  léviathan au fond de la mer.... Usa

Un peu plus loin le Z-29 qui faisait feu à tout va sur les destroyer fuyant le combat à grand coups de 152mm tomba nez à nez avec un sous marin anglais ayant fait surface en catastrophe après les chocs provoqués par les incessantes explosions. Le combat fut vite réglé et le sous marin fut littéralement mis en pièces par les batteries de la Kriegerin.

Un  léviathan au fond de la mer.... Usa Le 27/10 : Tambor (Classe Mackerel), Robert Kefauver Un  léviathan au fond de la mer.... Usa

Karl fit établir le contact radio avec le Z-29 de Hans :

Hier Konteradmiral Von Schwepenburg, allierte Formation bricht zusammen. Ein PT-Boat noch erwischt. wie ist eure Lage? (ici le contre-amirale Von Schwepenburg, la formation allié s'effondre. Avons put encore coulerun Pt-Boat. quel est votre situation ?

La voix de Hans grésilla à travers la radio:

Herr Kommandant, haben englisches U-Boot in Stücke geblasen. Alle allierten Zerstörer haben die Flucht ergriffen. Mission erfolgreich durchfürt. ( Commandant, avons mis un SM anglais en morceaux. Les destroyers alliés ont fuis la bataille. Mission accomplis.

Avec seulement deux destroyers la VIII° Kampflotille Garms Atem avait mis fin à la poursuite des deux cuirassés et avait dispersé les poursuivants. La presse allemande ferait sûrement grand étalage de cette humiliante défaite de la marine allié aux portes de l'Angleterre.



27 octobre 1942: 20H20 Quelque part entre Brest et l'Irlande.


[i]L'opérateur radio accourus en plein repas dans la chambre de capitaine, avec un message à la main.


Herr Admiral, eine Nachricht der IV.Unterseebootsflotille. ( Amirale, un message de la IV.Unterseebootsflotille)

Il remit un plis à Karl et s'éclipsa de la chambre. Karl déplia le papier et lue en souriant:

Contact ennemi établis, combat modéré en cour, avons coulé un chalutier armé. poursuivons notre route comme prévue.

Un  léviathan au fond de la mer.... Angl Le 27/10 : the highland (Chalutier armé), Edouard Mac Eliot.Un  léviathan au fond de la mer.... Angl



27 octobre 1942: 21H20 Quelque part entre Brest et l'Irlande.


[i]Karl avait passé les dernières minutes à crier après son opérateur radio qui avait été incapable de mettre une liaison radio convenable en place, mais finalement celuici avait réussi et Karl put enfin parler avec Wolfgang Lüth à bord du Amdiral Hipper.


Hier spricht Konteradmiral Von Schwepenburg an Admiral Hipper, gebt mir sofort den Kapitän Zur See Lüth ans radio ! (ici le contre-amirale Von Schwepenburg au Amdiral Hipper, passez moi immédiatment le Kapitän Zur See Lüth.)

Quelques minutes plus tard la voix familière du Wolfgang retentis dans la radio:

Karl, na endlich ich erwarte seit heute Mogen eine Nachricht ! ( karl, enfin ! j'attendais un message depuis ce matin)

Wir hatten Radioprobleme, aber auch égal, wie ist die Lage ? ( nous avons des problèmes radio, mais peu importe, quel est la situation ?)

Sehr gut Karl, haben ein PT-Boat das versucht hat den Deutschland von Norden herr zu attackieren abgefangen und in Stüke gerissen, der hatte keine chance gegen einen schweren Kreuzer. Die beiden Schlachtschiffe sind außer Gefahr. ( Situation parfaite commandant, avons coulé un PT-Boat qui essayais d'attaquer le Deutschland depuis le nord, il n'ene reste plus grand chose à présent., il n'avait aucune chance face à un croiseur lourd. les deux cuirassés sont hors danger.)

Un  léviathan au fond de la mer.... Usa Le 27/10 : USS Trinity (Patrouilleur type PT-Boat), Mattew Washington Un  léviathan au fond de la mer.... Usa

Gut gemacht Wolfgang, ihr kennt euer nextes Ziel, morgen gleiche Uhrzeit nehme ich wieder Kontakt auf. ( Bien joué Wolfgang, vous connaissez votre prochain objectif. je reprendrais contacte demain à la même heure.)



27 octobre 1942: 23H20 Quelque part entre Brest et l'Irlande.


[i]Karl dirigeait la salle de commandement comme un chef d'orchestre. A nouveau les canons du Z-51 et du Z-29 rugissaient et les deux navires lâchèrent salve après salve sur le destroyer américain tenant de fuir l'assaut combiné. A plusieurs reprise le navire ennemi fut secoué de violente explosion lorsque les obus allemands fracassèrent acier et équipage.

Peu avant un SC-Boat et un autre destroyer avait réussi à fuir hors portée des armes de la VIII°Kampfflotille. Les alliés avaient manifestement une peur bleu de rencontrer les destroyers allemands dans un combat face à face.


Kommandant ! der amerikanische Zerstörer ist aus unserer Reichweite, er muss mit Vollgaz vor uns fliehen ! ( commandant, le destroyer américain est hors portée désormais, il doit pousser ces moteurs à ces limites pour pouvoir ous distancer.) L'officier d'armement venait d'intervenir et de faire cesser le feu.

Karl fou de rage sortie courra sur le pont et en maudissant du poing les fuyards leur cria:


Ihr feigen Hunde ! Kommt zurück und kämpft ihr elende Prahler, wer geht hier dem Kampf aus dem Weg ? Kommt her ihr ehrenlose Feiglinge ! ( Pleutres ! Revenez vous battre grande gue... ! Qui refuse le combat ici ? Venez trouillard sans honneur ! )

Lorsque Karl fut calmé à nouveau il rejoignit la barre et fit contacter Kruger, les objectifs primaires devaient encore être remplis. Il y'avait du travail.


HRP/
Bilan de 24h de combat entre Brest et l'Irlande:

- Un chalutier coulé par la IV.Die Walküren
- Un PT-Boat ayant fait rencontre avec le Admiral Hipper fraîchement sortit du chantier naval
- un PT-Boat et un SM coulé ainsi qu'un destroyer gravement endommagé, et 3 destroyers supplémentaires et un SC-Boat mis en fuite par deux destroyers allemand.

Bon courage messieurs les alliés.
KVS
KVS
Violente tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 1315
Date d'inscription : 07/08/2008

Infos
Nationalité: ???

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Mer 29 Oct 2008, 09:47

Du Z-51 "Konteradmiral Von Schwepenburg" au Admiral Hipper "Wolfgang Lüth"


Poursuivons toujours les fuyards de la home fleet et l'antlantique fleet. Leur couardise n'a d'égale que leur vantardise. Ne désespérons pas un jour de rencontrer des navires qui ne fuiront pas à notre contact. Poursuivons notre objectif primaire. Quel est votre situation ? A vous


KVS
KVS
Violente tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 1315
Date d'inscription : 07/08/2008

Infos
Nationalité: ???

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Dim 09 Nov 2008, 03:13
08 Novembre 1942, Quelque part dans l'Atlantique Nord.



La chasse avait commencé... La VIII° Kampflotille Garms Atem avait été envoyé intercepter un convois allié dans l'Atlantique. La trajectoire du convois avait été calculé par rapport à une transmission radio intercepté par un navire pirate allemand. L'amiral Dönitz avait immédiatmeent demandé à la flottille d'intervenir.

Le Admiral Hipper, flanqué du Z-29 et du Z-51, avait enfin repéré le convois: 4 tanker plus ou moins gros. Le branle bas de combat avait immédiatement été déclenché et la poursuite entamé. les 4 tankers voyant le danger tentèrent de fuir et accélérèrent un maximum. Mais les manœuvres de la VIII°Kampfflotille étaient trop parfiatment réfléchi et coordonné pour que le convois ai que chance de survie.

Le ballet mortel commença. Le Z-29 avait fait mouvement pour rabattre les cargos sur les deux autres navires et rapidement le Z-51 du Konteradmiral Von Schwepenburg parvint à toucher le plus gros cargo l'endommageant sévèrement. Les canons tonnaient sans relâche et les cargos alliés zigzaguaient en permanence une fois rabttus par le Z-29 ou le Z-51. tel une meute de loup les navires alliés jouaient avec leur cibles et les tirs commencèrent à devenir plus précis.

Puis l'Admiral Hipper pointa ces plus gros calibres sur le cargo endommagé et dans un fracas énorme une pluie d'obus de très gros calibres fracassa la structure du transporteur qui se disloqua en deux et sombra en quelques minutes.

Le Z-29 du Kapitän zur See Kruger prenaient pendant ce temps déjà pour cible un victory cargo et plusieurs obus trouvèrent leur chemin à travers le blindage du navires et une série d'explosions internes secoua le navire qui ralentit de manière significative. Le Z-51 qui avait encerclé le victory cargo avec Kruger profita de la faiblesse du navire pour lui assener une autre série de dommage et le navire commençait à sombrer et les deux cargos survivants à la vue du carnage tentèrent une nouvelle fois de prendre de vitesse les deux destroyer allemand. C'était sans compter le Admiral Hipper qui avait profité de la diversion des deux destroyers pour prendre à revers le convois et le croiseur lourd s'enfonça dans la formation toutes les armes tirant à tout va. Une salve de gros calibre transforma le victory cargo en une gigantesque boule de feu, tandis que des tirs de canons plus légers pilonnaient les deux autres cargo restant.

Alors que les restes, ( bouts de coque, matériel à moitié pulvérisé, morceaux d'équipages) du victory cargo retombaient à la mer après l'impressionnante explosion, le Z-51 dirigea ses tourelles sur un cargo restant et lui envoya une salve de gros calibre par l'arrière dans le blindage. La salve d'obus pénétra le fin blindage du navire et une explosion tonitruante déchira l'arrière du cargo qui coula pendant 15 min, alors que le dernier tanker était poursuis par la Kampfflotille.

Le dernier cargo avait réussi à prendre une avance non négligeable alors que son dernier camarade avait été mis en pièce et ce n'est que grâce au Z-29 de Hans Kruger qui l'obligea à perdre du temps et de la vitesse par une série de manœuvres ingénieuse que le Z-51 et l'Admiral Hipper arrivèrent à portée de tir. Les deux navires prirent le petit tanker en tir croisé et ce fut une question de minutes jusqu'à ce que le tanker éventré ne penche sur son flanc et prenne l'eau rapidement.

La VIII° Kampfflotille quitta le terrain des combats pour éviter une intervention aérienne allié et envoya à l'amirauté un message radio:


Konteradmiral Von Schwepenburg ( VIII°Kampfflottile) an Großadmiral Dönitz

avons intercepté convois. 4 cargos américains coulés, soit environ 45 000 tonnes de matériels qui ne serviront pas contre l'Afrika Korps en afrique. Continuons la mission confié.

Fin de transmission
Wolfgang Lüth
Wolfgang Lüth
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 752
Age : 105
Date d'inscription : 24/02/2008

Infos
Nationalité: Allemand

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Ven 28 Nov 2008, 01:48
L'effervescence régnait au port de Kiel, les délais à respecter pour achever les constructions étaient plus que limités. Cependant, les ouvriers travaillaient d'arrache pied au programme prioritaire du Führer.

Bientôt, le II. Kampfgruppe Siegfrieds Zorn serait en mesure de répondre à n'importe quelle menace alliée.

D'ailleurs, le terme "menace" n'aurait plus aucune signification pour elle même, tandis que leurs ennemis qui avaient appris à vivre sous sa menace, devrait bientôt apprendre à vivre sous sa terreur.

Wolfgang Lüth, qui n'avait pas l'habitude de minauder, esquiva un sourire ...
Wolfgang Lüth
Wolfgang Lüth
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 752
Age : 105
Date d'inscription : 24/02/2008

Infos
Nationalité: Allemand

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Lun 01 Déc 2008, 11:33
Impossible de dormir dans ce foutu avion !

Le travail considérable qui s'annonçait, l'excitation tout se mêlait afin d'empêcher Wolfgang de dormir.

Dés son arrivée, les officiels étaient là pour l'accueillir, les services de propagande de la Kriegsmarine aussi. Cette journée, serait diffusée dans les jours qui viennent dans tous les cinémas du Reich et des territoires occupés.

Pas de temps à perdre, dés la descente de l'avion direction le port.

La prise de commandement fut solennelle, et les dimensions du bâtiment écrasait de sa masse, les hommes, et tous ce qui l'entourait.



Un  léviathan au fond de la mer.... Gallbismcommis1

Un  léviathan au fond de la mer.... Gallbismcommis2

Un  léviathan au fond de la mer.... Gallbismcommis3

Un  léviathan au fond de la mer.... Gallbismcommis4


Dans quelques heures, le KMS Bismarck serait en route pour sa premiére sortie opérationnelle ...

Un  léviathan au fond de la mer.... Gallbismcommis5
Wolfgang Lüth
Wolfgang Lüth
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 752
Age : 105
Date d'inscription : 24/02/2008

Infos
Nationalité: Allemand

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Mar 02 Déc 2008, 09:32
Wolfgang avait organisé la premiére réunion entre officiers supérieur et sous-officiers, les fameux Korporalschaften qui pouvaient les lui donner "le poul" de l'équipage, étant en prise directe avec eux.


Environ 2600 hommes étaient à bord, ils étaient réparti en 12 divisions suivant leur rôle. Chaque division était au main d'un officier supérieur et chaque division étaient subdivisé en section à la tête de laquelle on trouvait un Korporalschaften. Chaque division comptait entre 150 et 200 hommes.

Voici la liste qu'on venait de remettre à Wolfgang :


Division I : Division armement : Equipage au service de l'armement principal et secondaire.
Division II : Division armement : Equipage au service de l'armement principal et secondaire.
Division III : Division armement : Equipage au service de l'armement principal et secondaire.
Division IV : Division armement : Equipage au service de l'armement principal et secondaire.
Division V : Division Armement Anti-aérien léger.
Division VI : Division Armement Anti-aérien lourd.
Division VII : Division Intendance : Cuisiniers, cordonniers, charpentiers, tailleurs ...
Division VIII : Division Servants d'artillerie : Equipage dévoué au tir, Calcul de tir.
Division IX : Division Navigation : Navigateurs, Télégraphiste, signaux lumineux et fanion.
Division X : Division entretien : Ingénieurs, techniciens, machinistes.
Division XI : Division entretien : Ingénieurs, techniciens, machinistes.
Division XII : Division entretien : Ingénieurs, techniciens, machinistes.

Durant la réunion cette liste fut soumis au cas par cas afin de connaître les éléments de l'équipage méritants ainsi que les plus faible qui s'étaient illustrés pendant les essais des mois précédents.

Le but, pour Wolfgang étant de sélectionner les meilleurs hommes, lorsque le Bismarck serait en phase de combat, et donc de connaître les meilleurs divisions sur lequel il pourrait compter ...
KVS
KVS
Violente tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 1315
Date d'inscription : 07/08/2008

Infos
Nationalité: ???

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Mar 02 Déc 2008, 11:32
Alors que la fièvre dans Kiel était déjà à son comble de part le départ du Bismark, la presse n'eut pas le temps de repartir vers Berlin qu'un autre évènement entraina la ville et spécialement me port dans une frénétique activité: le départ du KMS Scharnhorst.

Les 1840 marins allaient prendre leur quartier à bord du cuirassé tandis que le chargement du bâtiment continuaient.


Un  léviathan au fond de la mer.... Gneisenau_03

Un  léviathan au fond de la mer.... Gallscharnbrest09

Un  léviathan au fond de la mer.... Scharn10

Un  léviathan au fond de la mer.... Scharncerberus06

Un  léviathan au fond de la mer.... WNGER_11-545_skc34_Scharnhorst_fwd_pic
Wolfgang Lüth
Wolfgang Lüth
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 752
Age : 105
Date d'inscription : 24/02/2008

Infos
Nationalité: Allemand

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Mar 02 Déc 2008, 21:08
L'activité était telle à bord du KMS Bismarck que Wolfgang eu à peine le temps d'adresser un billet de félicitation à Karl Von Schwepenburg pour sa prise de commandement du KMS Scharnhorst.

Les ordres venant de l'état major de la Kriegsmarine étaient clairs, le Führer attends et exige des résultats de la mise en opération de ces 2 bâtiments qui avaient demandé beaucoup de ressources de la part de la machine de guerre allemande.

Autant dire, que Karl Von Schwepenburg commandant en chef du II. Kampfgruppe Siegfrieds Zorn portait sur ses épaules une responsabilité écrasante.

D'ailleurs, les deux qui s'appréciait, n'avait pas eu le temps de se saluer, malgré les 4 ou 5 quais qui séparait les deux bâtiments.

Les machines du KMS Bismarck était prêtes, l'équipage sur le pont en grande tenue saluant leurs frères du KMS Scharnhorst qui étaient en plein préparatifs.

Doucement le monstre d'acier se mit en mouvement, d'abord de manière imperceptible, puis en quittant le port les moteurs mirent cette phénoménale masse à sa vitesse de croisière.


Un  léviathan au fond de la mer.... Gallbismfinalprep7
Wolfgang Lüth
Wolfgang Lüth
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 752
Age : 105
Date d'inscription : 24/02/2008

Infos
Nationalité: Allemand

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Mar 09 Déc 2008, 00:50
Voilà 7 jours que le II. Kampfgruppe Siegfrieds Zorn avait quitté le port. Aucuns bâtiments ennemis n'avait été détectés, Wolfgang se doutait qu'il devait bien y avoir 1 ou 2 sous marins alliés, mais ceci s'étaient fait discret et n'avait rien tentés contre le groupe de combat.

L'équipage du KMS Bismarck avait mis ce temps à profit pour enchainer les exercice d'alertes ainsi que les séances de tirs d'exercice.

C'est vers 22H00, que les radaristes avaient signalés des échos suspect à l'ouest, aussitôt l'alerte fut donné, en moins d'un 1/4 d'heure, l'équipage du cuirassé était prêt à combattre.

C'est à ce moment là, que Wolfgang contacta les Kaulents du groupe de combat afin de les informer qu'il prenait la direction de l'écho radar.

Au bout de 20 minutes, les vigies confirmèrent la présence d'un destroyer Anglais Classe A et B, puis successivement, un autre destroyer anglais Classe Leader, plus loin à l'ouest un chalutier armée ainsi qu'au sud Ouest un patrouilleur PT-Boat.

Ne voulant laisser le temps aux alliés de réfléchir, Lüth donna l'ordre de tir.


Un  léviathan au fond de la mer.... A43471e63dc3c94d77a94714ed1f270220081208100712


Soudain, la nuit devint jour. Les 4 doubles de batteries de 380mm venait de vomir une premiére salve qui encadra le destroyer A et B.

Moins d'une minutes plus tard, le temps de recharger les obus de presque 1 tonnes, et une deuxième salve prenait la direction du destroyer sans plus de résultats.

Celui-ci entama un virement de bord et s'enfonça dans la nuit.

Au même moment, Wolfgang vit Hans Wülf, celui-ci à bord de son torpilleur dépassa le Bismarck et fonça littéralement sur la vedette américaine, une premiére série d'éclairs provenant du torpilleur provoqua un incendie sur le bâtiment US. Une deuxième série, et le PT-boat coula presque immédiatement.

Le chalut Armée fit immédiatement demi-tour et disparu dans la nuit.

Au vu des résultats de ce premier engagement, ordre fut donné de suivre les échos radars et de reporter toute les attaques au petit jour.

Au matin, le destroyer leader avait rejoins le A ET B et leurs silhouettes se distingués très bien sur l'aube naissante.

C'est Hans Kruger qui engagea les hostilités le premier, 2 salves de gros calibres furent lancés coup sur coup en direction du Destroyer A et B. La premiére encadra le destroyer sans dommage, la 2éme le toucha.

Le A et B prit aussitôt un peu de gîte, mais les dégâts ne furent pas suffisant pour le stopper.

En coordination avec Kruger, Lüth intima l'ordre de faire feu, les tourelles de 380mm se mirent en mouvement et firent feu.

Un  léviathan au fond de la mer.... 675fd3da2cb6ec9f4ab4f3c962ec98d020081208100448


Moins d'une seconde plus tard, une formidable explosion volatilisa littéralement le Destroyer A et B.


Un  léviathan au fond de la mer.... 8914cdb3fd7355cfb01a885d5d6667b320081208100908


A prés ce coup au but, et au vue du désastre, le Destroyer classe Leader vira de bord. C'était trop tard. Une autre salve de 380mm fut tirée dans sa direction, et les obus de 800 kilos le touchèrent gravement. Le leader n'était plus qu'un tas de ferraille presque à l'arrêt.

Voyant ce spectacle, Wolfgang donna l'ordre au artilleurs des 16 batteries de 37mm de tirer. Ceux ci déclenchèrent une séries d'incendies à bord du Leader, qui n'était plus qu'une épave fumante.

Le leader presque immobile semblait attendre le coup de grâce.

Celui-ci ne tarda pas. Hans Wülf, envoya des salves de ses moyens calibres qui finirent d'achever le leader qui sombra en quelques minutes.

En moins de 12 heures, 2 destroyers anglais ainsi qu'un patrouilleur US reposaient au fond de la mer.

L'heure était désormais au rapport pour l'état major de la Kriegsmarine, ainsi qu'à l'inspection des pièces d'artilleries afin de vérifier leur état de fonctionnement après ce qui resterai comme le premier engagement opérationnel du KMS Bismarck !

Le premier rapport fut pour Karl Von Schwepenburg qui devait savourer en connaisseur, l'efficacité et l'entente tactiques des capitaines de la VIII.Kampfflotille Garms Atem qu'il avait sous ses ordres.
KVS
KVS
Violente tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 1315
Date d'inscription : 07/08/2008

Infos
Nationalité: ???

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Mer 10 Déc 2008, 01:27
9 Décembre 1942, vers 12H


Le KMS Scharnhorst avait constitué l'arrière garde de la VIII° Kampfflottille pendant les derniers jours à cause de quelques problèmes de rodage des moteurs. Mais à présent le rythme de croisière avait été mis en marche et lors de la nuit il avait rattrapé le reste de la Kampfflottille. Il avait reçu le message radio en rapport des combat qu'avait eu lieu quelques heures par avant.

Dans l'ombre de la nuit le KMS Bismark avait mené l'avant garde en avant alors que le KMS Scharnhorst commandé par Karl effectuait l'appuie feu des navires d'escorte. alors que le jour ce levait un torpilleur allemand avait fait une rencontre avec un chalutier armé gardant la côte et l'avait gravement endommagé. Mais la proximité de la côte avait fait craindre une intervention aérienne et le torpilleur se replia laissant le chalutier se replier.

Alors que les heures avançaient le destroyer de Hans Kruger chassant les sous marins anglais s'aventura en eau du littoral anglais et du faire fac à 3 chalutiers armés . Kruger demanda immédiatement l'intervention du KMS Schanrhorst pour éparpiller les bâtiments anglais.

Les lourds canons du Scharnhorst se mirent en position alors que la vitesse était réduite à un maximum. Les coordonné de tir transmise par radio par le destroyer allemand passèrent entre les mains de Karl qui les fit rapidement passer à son officier d'armement.

La première bordée fut tirer dans les minutes qui suivirent.


Un  léviathan au fond de la mer.... 08-06c

Depuis le Z-51 pris en chasse par les trois bâtiments anglais le spectacle fut gratifiant. Les anglais soucieux d'impressionner le navire allemand de classe supérieure c'étaient mis en formation serrée. La bordée du Scharnhorst vint s'écraser dans la formation anglaise. Un obus chanceux, d'une centaine de kg, s'enfonça violemment dans le pont d'un chalutier et détonna à l'intérieur. Le navire fut presque coupé en deux par la violente explosion, incendies et explosions de munitions et carburant secouant le reste de l'épave entrain de sombrer en quelques minutes, alors que les marins ayant survécus au carnage abandonnaient les restes du navire.

Un  léviathan au fond de la mer.... Explosion

Quelques minutes après le KMS Scharnhorst informé de l'efficacité du tir par Kruger tirant une deuxième bordée.

Un  léviathan au fond de la mer.... Bismarck_Fire

Les anglais n'avaient pas eu le temps de manœuvrer après le terrible choc de la première salve que la deuxième vint leur tomber dessus.

Un  léviathan au fond de la mer.... 08-06b

Cette fois ci le tir eu moins de chance, mais un obus déchira la coque latéral d'un des navires anglais causant des incendies intérieur. La brèche fut si importante que le navire essayant de fuir sombra au bout de quelques kilomètre. Le dernier survivant parvint à se dégager de la zone de tir du Scharnhorst et se desengagea rapidement, alertant la Royal Navy pour envoyer des hydravions récupérer les marins naufragés.

Ce dernieri se remis en vitesse de croisière pour rejoindre la Kampfflottille et recharger son armement avec le destroyer de Kruger pour leur emplacement de nuit.
Wolfgang Lüth
Wolfgang Lüth
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 752
Age : 105
Date d'inscription : 24/02/2008

Infos
Nationalité: Allemand

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Ven 13 Fév 2009, 13:08
Un  léviathan au fond de la mer.... Petroo10

30 Janvier 1943
00H 13
A bord du KMS Tirpitz
A quelques kilomètres de Leningrad



L'admiral von Schwepenburg se tenait droit sur le pont de commandement du KMS Tirpitz.
Le mastodonte d'acier glissait dans la nuit sur l'océan en direction de ça proie. Les silhouettes du Scharnhorst et du Admiral Graf Spee étaient visibles de temps à autre alors que les 3 cuirassés évitaient toute lumière inutile pour ne pas être repéré depuis la terre, l'aviation russe n'ayant pas les moyens de faire des vols de nuit sur cette zone et la marine russe trop faible pour se permettre de perdre des navires dans un engagement hasardeux de nuit. L'escorte des cuirassés, sous la forme de deux torpilleurs et un escorteur encadraient la formation des trois navires de lignes. Le silence radio avait été imposé pour ne pas permettre aux russes de se douter de leur direction.
Karl alla dans la pénombre de la salle de commande auprès des cartes étalées sur la grande table centrale. Là une faible lampe permettait de visualiser la carte et les étapes de l'opération à venir. Aujourd'hui était le 10ème anniversaire de l'ascension du Führer au Kanzleramt, et en cette honneur la Kriegsmarine allait lui faire un cadeau qu'il n'oublierai pas. "Unternehmen Vernichtung" allait bientôt être déclenché, encore quelques heures. Karl fixa la zone sur la carte qui était la cible: Leningrad, symbole de résistance contre tout les assauts du Reich, base de la marine bolchévik, plus pour longtemps, plus pour longtemps...


Un  léviathan au fond de la mer.... Leninn10

30 Janvier 1943
08H 42
A bord du KMS Tirpitz
A quelques kilomètres de Leningrad


Le jour venait de se lever et par la radio le mot d'ordre avait était lancé: Unternehmen Vernichtung était en route. La Kriegsmarine allait démontrer ça supériorité au monde aujourd'hui et détruire la flotte russe et démoraliser les communistes en détruisant Kronstadt et en bombardant par la mer la ville mère de la révolution: Leningrad.

La flotte allemande accéléra en direction de Leningrad et Kronstadt pour essayer de garder l'élément de surprise alors que le jour se levait. Si les défenses de Kronstadt étaient trop tôt les batteries côtières russes risqueraient d mettre à mal la flotte allemande et compromettre toute l'opération. Le retard put être rattrapé et la flotte arriva au moment voulus à l'entrée de l'estuaire de Leningrad.


Un  léviathan au fond de la mer.... Leninj10

La flotte russe localisa la flotte allemande arrivante tardivement dut au brouillard matinal et un bombardement par la Luftwaffe, ainsi qu'un bombardement préliminaire terrestre quelques heures auparavant avait détourné l'attention des soviétiques. Les forces côtières furent les premières à réagir et envoyèrent trois groupes de navires légers de gardes côtes et destroyers légers pour intercepter la force allemande. Cette dernière c'était divisé en deux, par le sud arrivait l'Admiral Graf Spee commandé par le Konteradmiral Kruger accompagné par l'escorte de torpilleurs et escorteur, et par le nord le Tirpitz et le Scharnhorst de l'Admiral Von Schwepenburg et du Konteradmiral Lüth. La deuxième était légèrement en retrait et ne fut pas immédiatement vue par les russe qui répondirent qu'en croyant être attaqué par la force allemande du sud.

Le Graf Spee et son escorte fonçaient plein gaz vers Kronstadt. Les navires russes tentèrent de les bloquer et les deux camps s'échangèrent une série de salves. Le combat commençait à durer lorsque le Tirpitz et le Scharhorst ouvrirent le feu. Arrivés en décalages ils surprirent les russes et rapidement la formation ennemies se disloqua sous les obus des 3 cuirassés.


Un  léviathan au fond de la mer.... Lenin110

Le Graf Spee et le Tirpitz s'enfoncèrent dans la ligne russe et prirent de vitesse les fuyards leur bloquant la route vers Kronstadt et permettant aux torpilleurs d'encercler plusieurs gardes côte au sud et de les détruire méthodiquement après de violent combats. Au nord le Scharnhorst avait fait de même avec un autre groupe de garde côte et un destroyer. Ce dernier essaya bravement d'éperonner le cuirassé allemand dans une tentative désespéré de lui infliger des dégâts. Une salve heureuse de 152mm s'encastra directement dans la coque du destroyer filant à toute vitesse droit sur le cuirassé et pulvérisa trois quarts du navires. une demi seconde plus tard le carburant et les munitions explosèrent de concert. Les gardes côte restants prirent la fuite et certains puent distancer le lourd cuirassé et fuir vers le nord. Le Scharnhorst cependant avait un autre objectif que de réduire en miettes des gardes côte et suivis le Graf Spee et le Tirpitz vers Kronstadt.
L'amirauté russe avait formé une dernière ligne de navire avant Kronstadt autour d'un croiseur léger et plusieurs destoryers. Le faible espace de manœuvre cependant jouait en faveur des cuirassés et ne permettait pas aux navires plus légers russe d'user de cette avantage. C'est par la force brute que le Graf Spee et le Tirpitz ouvrirent la brèche: au bout de trois salves du Tirpitz le croiseur russe durement touché essaya de se replier mais il s'enfonçait de plus en plus de côté bâbord et le capitaine russe fut obligé de faire échouer son navire sur le rivage pour ne pas chavirer et couler à pic. Les destoryers pendant ce temps eurent de meilleurs résultats. Un obus chanceux avait touché une partie proche du moteur du Graf Spee et un incendie interne c'était déclaré. Mais la bête blessés fit elle aussi parler ces armes et les salves de gros calibres eurent vite fait de disperser les destoyers ennemies qui se replièrent vers Kronstadt.


Un  léviathan au fond de la mer.... Lenin210

Le chemin ouvert et les dernières forces russes éparpillés ou coulé la flotte allemande s'engouffra dans l'estuaire en direction de Kronstadt. Les bombardements préliminaires avaient du toucher par chance les lignes de communications russes car les défenses côtières de Kronstadt furent avertis très tard, c'est à dire presque lorsque la flotte allemande était en vue. Alors que le branle bas de combat était sonné les premiers obus lourd tiré par les 3 cuirassés commencèrent à tomber sur les batteries russes. L'escorte allemande avait formé un cercle autour des cuirassés et empêchait toute attaque maritime contre les lourd navire presque à l'arrêt entrain de tirer salve après salve sur les défenses côtières. L'effet de surprise permis à la flotte allemande de détruire plusieurs batteries grâce à des feux croisés. Lorsque les premières batteries répliquèrent les tirs furent trop sporadiques pour sérieusement inquiéter les 3 navire lord allemand.
Cependant les défenses de Kronstadt restaient encore spectaculaire et minutes après minutes le barrage contre les cuirassés s'intensifiait. Le Tirpitz fut touché par deux obus simultanément qui arrachèrent une tourelle de 152mm, le Scharnhorst perdis plusieurs matelots lors d'une semi-impact directe sur le pont qui ne fut que bénin parce que la charge de l'obus explosa avant la pénétration de l'obus., le Graf Spee eut plus de chance et n'essuya aucune touche directe ainsi que les navires escortes effectuant des manœuvres d'évitements.
finalement sur ordre de l'Admiral Von Schwepenburg un écran de fumée fut déployé et les 3 cuirassés se repositionnèrent pour délivrer un puisant feu croisée sur le bastion principale de la défense côtières. Après une séries d'échanges de tirs meurtriers pendant plus d'une heure le bastion russe étaient hors d'état de nuire. La majorité des batteries étant sévèrement endommagé et hors d'usage et une partie du bastion ayant sauté après l'explosion spectaculaire d'une réserve de munitions touché par un obus de 380mm ayant fait long feu après avoir transpercé la boite de béton en un point faible d'un bunker principale.
Avec la perte du bastion principale la défense russe était sévèrement touché et les tirs contre les cuirassés se faisaient plus sporadiques et moins organisés. Les torpilleurs allemands commandé par les intrépides Kaleunt Endrass et Wülf profitèrent de se moment pour s'engoufrer dans le port principale de Kronstadt et sous le feu de plusieurs batteries parvinrent à lancer leur torpilles sans le port. Une série d'explosion secoua le port lorsque les torpilles touchèrent, une série de navires amarrés avaient été touché dont deux croiseurs. Les torpilleurs allemand cependant n'eurent pas le temps de savourer leur victoire et constater les dégâts infligés car le feu nourrie des batteries russe les repoussa hors du port et le torpilleur du capitaine Endrass échappa de peu à un feu croisé russe.
Les 3 cuirassés libérés d'une grand partie du feu russe se vouèrent à leur mission principale: le bombardement de Leningrad elle même.


Un  léviathan au fond de la mer.... Lenin310

Les lourd canons des trois navires pointèrent haut vers le ciel et commencèrent à tirer salve après salve en direction de la ville elle même. Depuis le pont de commandement l'Admiral Von Schwepenburg suivait les rapports de ses artilleurs. Pendant que l'escorte occupait les canons de Kronstadt les canons allemands pilonnais sans relâche pendant plus d'une heure la ville russe. Le Tirpitz tirait des obus spécialement chargé pour cette occasion destiné non pas à combattre d'autres navires mais bien à faire un maximum de dommage sur la ville. Le Scharnhorst à court de munition explosive finit par tirer des munitions incendiaires sur la ville. En ville la panique était grandissante: on était habitué aux bombardements allemand depuis quel e sièges duraient mais pas depuis la mer. Les obus tiré depuis les cuirassés touchèrent le cœur même de Leningrad, dans le rapport donné au Führer à l'issue de l'opération il fut même mention que le Palais d'hiver ai été touché, mais aucune confirmation ne peut être donné à cette information. L'objectif était d'instiller la peur aux russes et la réussite était au rendez vous, les commissaires russes durent réprimer des dizaines de mouvements de panique pour maintenir l'ordre. Bientôt la propagande allemande allait s'emparer de cet évènement pour submerger le soldat russe sur le front de doute et montrer au monde la suprématie allemande.

Un  léviathan au fond de la mer.... Russie-Leningrad-Civils-Tues-Bombardement-1941-1Un  léviathan au fond de la mer.... BlokUn  léviathan au fond de la mer.... Arton2645-18af2Un  léviathan au fond de la mer.... Bombardement570_2Un  léviathan au fond de la mer.... 291796_1P3AVR871NUUSFJ13G2R1EC3UI7Y4F_rue_de_lyon_l_hotel_de_vill_H164908_L

Le bombardements dura plus de 2 heures. Ce n'est que lorsque l'aviation russe commença à intervenir que les navires allemands durent se replier. L'ordre de replie fu donner lorsque une bombe d'un Ilyushin II-4 s'encastra dans le pont du Graf Spee et endommagé grièvement celui-ci. L'aviation en plus des batteries côtières restantes forcèrent la flotte allemande à évacuer l'estuaire et se désengager. La I.Reichsflotte Vanaheim avait mené à bien ça mission en infligeant un coup presque létale à la marine russe en détruisant partiellement Kronstadt et un grand coup au moral aux russes en frappant là où ils n'y attendaient pas, en effet le gros de la flotte russe étant en action autour de l'Angleterre au lieu de protéger Leningrad. L'aviation russe poursuivis la fltote allemande encore sur plusieurs kilomètres mais la défense AA des 3 cuirassés combinés infligea plusieurs pertes aux assaillants et ces derniers finirent par abandonner la poursuite, surement par peur de tomber dans un piège de la Luftwaffe.

Le rapport final de l'opération fut rapidement établis et envoyé directement à Dönitz à la Wolfschanze qui le présenta lui même au Führer. Ce dernier se montra extrêmement impressionné par la prestation de la Reichsflotte Vanaheim et ordonna à Goebbles de faire de cet évènement un symbole de la suprématie allemande sur la bête rouge.


hrp: tout ça pour dire qu'on a fait une petite croisière en Baltique et qu'on a été déçu de l'absence des russes à qui on voulaient un peu changer les idées. Pour la peine on leur à bombardé leur belle ville de Leningrad bien fait pour eux, et spécial dédicace au SM russe qui était encore là haut qui en a payé les frais, ainsi qu'au seul brave pnj garde côte qui aura vaillamment défendus Leningrad face à l'invasion allemande, il est mort en héros.
KVS
KVS
Violente tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 1315
Date d'inscription : 07/08/2008

Infos
Nationalité: ???

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Mer 11 Mar 2009, 23:34
Du KMS Tirpitz à l'Oberkommado der Kriegsarine le 11 Mars 1943:
Admiral K. v. Schwepenburg à Großadmiral K. Dönitz:

.....contacte au nord de ...... établis avec la flotte américaine..... plusieurs croiseurs et destroyers coulé ainsi ... des vaisseaux plus petits. ..... débandade ennemi..... commandants enne... en fuite... une fois de plus ... continuons l'engagement. Aucune perte de notre côté.
Respectueu...
Kar ... wepenburg.
Wolfgang Lüth
Wolfgang Lüth
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 752
Age : 105
Date d'inscription : 24/02/2008

Infos
Nationalité: Allemand

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Mer 08 Avr 2009, 13:41
La nouvelle venait de tomber, l'amirauté avait fait parvenir à l'Amiral Karl Von Schwepenburg, une dépêche assortie de félicitations ainsi qu'une citation pour l'un de ses officier.

Celui ci avait ensuite répercuté la nouvelle à toute la flottille :

Messieurs, le II.Kampfgruppe Siegfrieds Zorn de la I.Reichsflotte Vanaheim vient de comptabiliser sa 300éme victoires, c'est le Fregattenkapitän Gunther rall qui a eu ce privilège. Cet officier recevra sa distinction à sa prochaine escale. Toutes mes félicitations à lui.

A bord, du Bismarck, la joie se répandit dans toutes les coursives comme une trainée de poudre, l'autorisation fut donné d'ouvrir quelques bouteilles de Schnaps pour l'occasion pour les hommes d'équipage n'étant pas de 1/4. De toutes manieres, la I.Reichsflotte Vanaheim allait de victoires en victoires, rien ne semblait pouvoir la stopper ...
Wolfgang Lüth
Wolfgang Lüth
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 752
Age : 105
Date d'inscription : 24/02/2008

Infos
Nationalité: Allemand

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Dim 08 Nov 2009, 13:12
L'avancée était irrésistible, implacable, magistrale !

Avec une rigueur toute germanique, la flotte de navires de surfaces de la I RF venait de terminer une "tournée d'inspection" dont la propagande du Reich allait se délecter.

Le canal St George venait d'être lessivé ! Ce fameux passage entre l'Angleterre et l'Irlande, ce sanctuaire anglo-américain venait de perdre son pucelage, après le passage de toute une flotte de surface allemande !

Le Commandant de la I RF, exultait ! Ce n'était pas des tendances suicidaire qui l'avait conduis à emprunter ce passage réputé infranchissable, mais plutôt le constat que les amirautés anglaise et américaine avait perdu tout sens de la mesure.

La plupart des américains s'étaient égarés du coté de la méditerranée, et les 3/4 des anglais chassaient de fantômes dans la mer du nord !

Alors ! Que restait-il pour la défense de l'Angleterre ?

Une poignée de capitaines inexpérimentés armé de leur seul courage et qui faisait face, encadrés par de trop rare capitaine d'envergure qui avait compris que toute lutte était vaine, et fuyaient !

Car, c'était bien de ça dont il s'agissait ! FUIR !

Fuir devant une horde de navire de guerre de la Kriegsmarine, bien décidé a humilier cette Angleterre si prétentieuse et sur d'elle même !

Et de cette triomphale parade militaire le long des côtes anglaises et irlandaise, il ne resterait que des carcasses fumantes de navires alliés, dont les capitaines survivants ne manquerait pas de s'interroger sur le bien fondé des décisions hasardeuses de leurs chefs !

Car, l'objectif était bien là. Nul objectif militaire patent n'étais à retenir de cette démonstration de force vu l'indigence des forces d'opposition, mais bien le résultat psychologique qui devait toucher tant les populations civiles que militaire !

Les bâtiments de surface de la Kriegsmarine étaient en mesure de frapper quand ils voulaient, là où ils voulaient !


***
**
*


Photos souvenir, prise pas les Bv 138 de la flottille :


Un  léviathan au fond de la mer.... 576535520d3295db7950bbc70df1b41820091103111426

La I RF devant Dublin, le 03/11/43.

Un  léviathan au fond de la mer.... A4e689a03cca3042f0e467b9127982a320091105113313

La I RF en rade de Bristol, le 05/11/43


***
**
*

PERTES ALLIES :

- Le 01/11 : Le Redoutable (Patrouilleur type PC) Mich Sanders, Un  léviathan au fond de la mer.... AnSide0316, Flottille : A.F Task Force 1

- Le 02/11 : MC-9823 (Marchand côtier), Brian PIitschikoff, Un  léviathan au fond de la mer.... AnSide0345, Flottille : Néant

- Le 02/11 : Libegon (PT-Boat), PJ ? Un  léviathan au fond de la mer.... AnSide0320, Flottille : ?

- Le 03/11 : highland light (M.T.B.), Dean Macleod, Un  léviathan au fond de la mer.... AnSide0320, Flottille : Néant

- Le 03/11 : uss pharis (Frégate classe Tacoma) , willy tanner, Un  léviathan au fond de la mer.... AnSide0297, Flottille : Néant

- Le 03/11 : Indianapolis (Destroyer classe Caldwell), Von jacobsky, Un  léviathan au fond de la mer.... AnSide0307, Flottille : Néant

- Le 05/11 : Uss Tagart-Albert (Frégate classe Tacoma) , capitaine Sigfried Albert , US, Un  léviathan au fond de la mer.... AnSide0297, Flottille : A.F Task Force 1


PERTES DE LA I RF :


Des obus ...

Contenu sponsorisé

Un  léviathan au fond de la mer.... Empty Re: Un léviathan au fond de la mer....

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum