Le Deal du moment : -52%
Nike Vista Lite SE – chaussure pour femme
Voir le deal
58 €

Aller en bas
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Une question d'Honneur

Jeu 13 Oct 2011, 22:26
La coupée de Mer était en place, lieu de passage obligé pour les 1200 marins que compte le H.M.S Unicorn, ce matin là, ces 1200 hommes l'avaient franchi pour rejoindre le navire, non pour un appareillage, ni même pour travailler à l'entretien du navire, ces hommes, tous agés entre 17 et 42 ans étaient présents en tenue de cérémonie, le grand pavois était arboré de l'avant jusque l'arrière, pour une passation de commandement, en effet, la durée d'affectation d'un Commandant d'unité ne variait guère les 12-18 mois et le Vice Amiral Algernoon touchait aux termes de ces 18 mois à son bord...

En préparation de l'évènement, le Capitaine d'Armes avait fait un tour du personnel, ajustant une cravate, replaçant une coiffe, déplaçant certains marins par ordre de taille...
Le Commandant en Second équipé de son magnifique sabre d'Apparat entama la cérémonie en accueillant le Commandant Quittant, Peter répondit aux salut de son subordonné, circula le long de la rangée de Marins, et accueillit au son du gabier, l'arrivée de l'Amiral en Chef de la Flotte et de son futur remplaçant, un Contre-Amiral, plus jeune que lui et tout aussi prometteur.

La cérémonie se passa sans encombre, les Deux Commandants se retirèrent dans le Carré Commandant pour échanger les dernières modalités officielles en compagnie de l'Amiral...

Pendant ce temps là, tous s'affairait à une petite surprise, on avait déployé à la coupée une chaloupe en bois composées de douze paires de rames, une rame par officier du Porte-Avions, l'ancienne coutume du siècle passé, voulait que l'on débarqua les Amiraux et Chef d'état-Major partant à la retraite de cette manière... à bord d'une chaloupe manoeuvrée par ses officiers...

Aussi quand Peter quitta le Carré Commandant, il fut accueillit par une haie d'honneur, de marins, de sous-officiers, d'officiers... Son Maître d'Hôtel, Son Adjoint de Quart, Son secrétaire personnel, son Second... tous ceux qui le connaissait pour ainsi dire plus intimement que les autres, tous le saluaient et lui serraient la main...

Chacun souhaitant, bonne Mer, d'autres un simple Merci...
c'était un moment intense dans la vie de cet homme qui agé de 45 ans venant de quitter la Carrière Militaire d'Officier Supérieur de la Royal Navy...

Arrivé sur la Coupée de Mer, il pu les voir, ses collègues, Le Commandant Adjoint Equipage menait la Barque, Ses officiers et parmis eux ses deux fils aux Rames, un son de Northumbrian smallpipes jouant un air de musique lent et lourd de sentiments.

Sur le Pont d'Envol une rangée de marins tous saluant de la main, le Commandant qui les quittait partant en retraîte chacun d'eux tenant une pancarte, chacuns portant une Lettre, formant les mots suivant :
Bon Vent l'Artiste.


Dernière édition par Peter Algernoon le Dim 30 Oct 2011, 22:42, édité 1 fois
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Ven 14 Oct 2011, 21:00
Le Canot de cérémonie atteignit le quai principal de Scapa Flow, un dernier regard empli d'émotion parcourant les officiers du radeau, un sourire.

Puis le regard se plongea vers ce navire, cet Illustre Porte-Avions qui déjà n'était plus le sien, il n'en doutait pas, le nouveau Commandant prendrait aisément ses fonctions, il avait eu le Commandement du H.M.S Atacker auparavant...
Dernière surprise offerte à son ancien Commandant, les Canons de Salut de calibre 37 furent installé sur le Pont du Unicorn et une salve de Sept coups de Canons, tous espacés de cinq secondes.

Mettant le pied sur le quai, les journalistes avaient été convié pour célébrer la mise à la retraîte d'un vieux briscard, un de ces jeunes Lieutenant des années 1916, qui au fil des années avait obtenu quelques dizaines d'affectations et commandements, qui avait arpenté les eaux des Caraïbes, de Méditerranée, des Indes...

L'on écrivait des articles, la propagande y allait de son petit mot...

Et un des journalistes de poser la question fatale :

"Vous laissez derrière-vous un passé Ô combien florissant, qu'allait-vous faire à présent ?"

Il avait plein de réponse en tête, se lancer dans la politique, devenir Ministre de la Marine, cette place lui aurait très certainement été accordé, reprendre à son compte les industries familiales afin de progresser la recherche et la production pour nos troupes en Afrique.
Il aurait très bien pu tout simplement savouré sa retraîte avec sa femme et sa fille cadette de quinze ans.

Mais la réponse fut tout aussi surprenante et amplifiée par les réseaux de promotion de l'effort de guerre :
La guerre n'est pas finie, mon fils ainé sert sur le Porte-Avions Unicorn comme pilote, le second a obtenu une place sur Croiseur, je ne vais pas les laisser seul, j'ai actuellement en mer des marins qui se battent, pour notre survie, des marins qui dans un cruel effort pour préserver notre île se battent en infériorité d'équipements, ces marins ont besoin de nous, de nous tous...

Demain aura lieu une grande cérémonie, vous êtes d'ailleurs venu pour cet évènement, je parle bien évidemment de la mise à l'eau du H.M.S Duke of York.
J'ai fais une demande expresse à l'état-Major pour être intégré à l'état-major pour l'Armement, aussi, je serai demain à la passerelle du H.M.S Duke of York pour ces premières maneouvres.
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Ven 21 Oct 2011, 20:44
Petites séries de vidéos
http://www.britishpathe.com/record.php?id=22971
http://www.britishpathe.com/record.php?id=60977
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Ven 21 Oct 2011, 21:21
Le Duke of York tout comme son Commandant avait été intégré à la Western Approches Fleet, cette flottille sous le commandement du Rear Admiral Bob Smith et de son Légendaire H.M.S Hood.

La Western était déjà aux prises avec un adversaire redoutable une flottille armée de puissants Cuirassés et d'un Croiseur de Bataille le KMS Adler, aussi...

l'Arrivée du Duke fut considéré comme une grande bouffée d'air dans ce conflit qui se présentait comme corsé.

ce que le Duke of York pu apporter dans ces premiers instants à la mer fut une très belle passe d'arme entre le KMS Adler (Croiseur de Bataille de Classe Mackensen) fier de ses 1965 hommes d'équipage et de ses 6 canons de 380 MM, d'un Destroyer de type 1936, et de quelques sous-marins qui plus que leur nombre ne céssèrent de tourmenter les Forces de sa Majesté... Cette première passe montra l'importance du nombre, face à deux adversaire, le Duke opposa une virulante défense, mettant momentanément le Destroyer hors de Combat, mais laissant le Croiseur de Bataille l'opportunité de toucher d'un de ses obus le Pont Principal, l'explosion fut telle que la Passerelle elle même fut touché par les éclats, déclarant même un sinistre rapidement endigué par une équipe sur-entrainée et dynamique.

Puis un basculement, la même menace sous-marine vint frapper le Navire Atelier des Forces de l'Axe, redynamisant la volonté offensive des forces de la W.A.F et de la R.N.S.B le Croiseur de Bataille ADLER n'eut d'autre alternative que de rompre le combat face au redoutable Duke of York encore plein de vigueur et de tanacité...

Ce dernier fort de son indéfectible soutien naval pourchassa le Croiseur de Bataille, l'atteignant même de ses Dix puissants Canons de 14 Pouces, il pu observer les panaches de fumée grises qui s'échappait du navire touché... Pour parachever son premier affrontement face à l'axe, le H.M.S Duke of York envoya par le fond par la force de son armement et de ses vaillants artilleurs l'escorteur d'escadre de la Flotte Allemand le K.M.S Viktoria Reich.

Alors que le Duke empruntait une route de chasse pour intercepter à nouveau pour une troisième passe le KMS Adler, un Submersible habilement placé décocha deux anguilles sous la ceinture du Cuirassé, les dommages bien que minimes obligea cependant le Vice Admiral Peter Algernoon, à rompre le combat, histoire de vérifier l'intégrité des structures et de l'étanchéïté du Colosse nommé en l'honneur de tous les seconds fils des Roi de notre belle nation...

Le dernier Duc de York étant notre Royal-Empereur George VI qui céda son titre en 1936 lors de l'Abdication du Roi Edward VIII le 10 Décembre.
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Dim 30 Oct 2011, 12:21
La bataille regagnait d'intensité, le Duke affrontait ses adversaires avec férocité, il n'était pas anodin que l'Angleterre arbore si fièrement des Lions sur ses armoiries, car c'étaient bien ce qu'ils étaient, des lions livrant un combat sans merci, luttant ne cédant chaque pouce de terrain qu'au prix d'un lourd sacrifice. L'Allemagne payait un lourd tribu dans cette guerre, le Duke à peine sorti des cales venait de signer allégrement sa dix millième tonne de navire coulé, un second Navire atelier sombrait quelques heures plus tard, pendant ce temps, le Duke affrontait son destin,Le Duke blessé, Le Duke touché, Le Duke torpillé... Mais un Duke libéré, déchainé et terrifiant...
C'est qu'il en avait des adversaires, deux cuirassés et un croiseur de bataille s'étaient aligné aux côtés d'une flotte entièrement prévu pour cette chasse, le Duke avait pris la fin du convoi, il devait intercepter la flotte de l'axe pour permettre le repli en bon ordre des troupes alliés.
Et ces loups, par meutes silencieuses qui assoiffés de sang, réduisaient en charpille le Lion Britannique... les explosions s'enchaînaient, le Duke encaissait et le Duke souffrant la tête haute, un regard remplit d'orgueil, ses moteurs jaillissant de son corps d'acier déployant ses 110000 chevaux, jaillissant, bondissant, à plus de vingt huit noeuds machines...

L'affrontement tenait de l'exploit, ce somptueux navire qui transperçé de neuf torpilles pourchassait son destin, l'affrontement fut tel qu'une nouvelle explosion retentit à nouveau, alors que les Cuirassé KMS Adler et KMS Seydlitz projetaient des salves faisant voler des gerbes d'eau à plus de 70 mètres de haut, le Duke fendait l'écume, tandis q'un des escorteur de l'échappée allemande s'enfonçait dans les profondeurs.

Plus le Duke s'approchait des côtes, plus il déployait ses messages, il était de notoriété publique que Peter soit excentrique, L'équipage en passerelle était en grande tenue, Peter lui même était calmement assis sur le siège en Passerelle Amiral, le sabre à la main, son tricorne sur la tête et il regardait paisiblement filer son propre navire...
Cette passerelle, quasiment identique à la véritable passerelle, servait généralement de passerelle de secours ou encore de salle tactique en l'occurence elle servait un peu à tout dans ce contexte particulier, en effet, le dernier tir du Adler avait enflammé une partie de la dite passerelle et de la fumée sombre s'en échappait par les ailerons de l'Abri de Navigation... les ordres étaient clairs et concis, sacrifier tout pour la manoeuvrabilité, à tel points que les artilleurs disponibles, principalement ceux de l'avant et les servants des Canon Anti-Aériens avaient renforcé les effectifs en machines pour endiguer, cloisonner et compartimenter ce qui pouvait l'être, condamnant ce qui était nécessaire à la stabilité du Lion de la couronne.

Les calculs étaient constant, ils fondaient droit sur Scapa, ils devrait tenir le choc sur près de 300 nautiques...

Et Peter, lançant de temps à autre un terrifiant Tally oh quand il s'enfonçait dans un creux ou une gerbe un peu trop proche au goût de tout à chacun...
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Dim 30 Oct 2011, 17:29
Ce qui devait finalement arriver arriva...

Le second cuirassé réussit là le premier échoua, la salve fut meurtrière.
L'Explosiion ravagea la Passerelle Amiral, tuant l'officier de Quart son Adjoint, laissant le Barreur et le Transmetteur d'Ordre seul dans une passerelle en flammes, l'Amiral quand a lui fut littéralement coupé de sa passerelle, il pu néanmoins se réfugier en sortant sur les extérieurs...

Impossible de gouverner s'était fini, le commandant en Second avait pris vingt minutes plus tôt le Commandement de l'Unité quand le Commandant Dauïd succomba à ses blessures...

Ce Second avait tout misé sur la propulsion mais même cette propulsion fit défaut, les moteur 3-5-7 cessèrent brutalement leur mouvement, comme tout ce qui se trouvait à l'arrière tribord du Cuirassé.

L'Ordre d'évacuation fut finalement envoyé afin de limiter les pertes humaines...

Peter demeurait coincé, les débris obstruant toute progression, le barreur tenta désespérément de dégager la voie au prix de brulures graves...
Peter lança un sourire bienveillant à son jeune barreur avant de lui hurler :

Matelot Ellis ! Partez ! ou vous mourrez ici aussi.

Le jeune Ellis fut pour le moins choqué, ne sachant que faire, il acquièsca et disparut de par une porte-étanche.

Peter examina la situation... On pouvait bien le qualifier de désespéré, l'arrière du bâtiment plongeait déjà sous la surface de l'eau...

Les tourelles arrières baignaient, tandis que les quarante huit canots de sauvetage s'écartaient du bord... c'en était fini...

Peter dégaina ce que l'on aurait pu qualifier de pistolet du dernier siècle, un joli objet de collection, après l'avoir chargé de poudre placé la bourre et plongé la bille de plomb dans le canon...

Armant le chien et pointant l'arme en l'air actionna la détente...

Il réitéra l'action...Effectuant ainsi ses vingt et un tirs.
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Dim 30 Oct 2011, 17:55
Une question d'Honneur DKM_Admiral_Graf_Spee

Photo du H.M.S Duke of York prise par un des naufragé du H.M.S Duke of York
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Dim 30 Oct 2011, 18:22
À la dérive, le Cuirassé venait de faire taire ses machines définitivement, étrangement tout paru calme, ralentit, on su jamais si les allemands avait cessé les tirs, savait il seulement que le Duke avait rendu les armes ?

il restait encore des hommes à bord, probablement les derniers à évacuer, on pu remarquer le Barreur et un des radios du bord faire le saut dans le grand bain, droit comme un I, un salut au Pavillon avant de sauter chacun hurlant un Tally Ho ! reprit en honneur à leur Amiral, tandis que ceux qui se trouvait en bas scandaient des Sur Le Bord ! à mesure que le navire se vidait de ses hommes.

Le Navire était certes condamné, il restait cependant flottant et le demeurerai suffisamment longtemps encore, aussi l'évacuation se présenta de manière assez folklorique au son de trompette et de cornemuse...

Pendant ce temps, certains artificiers s'étaient vu attribuer la lourde tache de placer les explosifs dans la soute à munitions et sur les soute à réservoir afin de le saborder dans les règles de l'art...

Certains marins avaient décidé de mettre se temps de latence à profit pour désobstruer la Passerelle et désincarcérer leur Amiral...
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Dim 30 Oct 2011, 20:07
La Radio installée au P.C Telcommunication envoya le message suivant :

Fm HMS Duke of York
To All Unit Axis and Allies

This is H.M.S Duke of York
This is a Distress message radio
Dernière position : 63°15 N ; 1°15 E
We are sinking...

Mise à l'eau de 48 canots de sauvetage :
853 Survivants 422 Quartiers Maitre et Matelots 426 Officiers Mariniers 5 Officiers.
113 Blessés 88 Sartiers Maitre et Matelots 18 Officiers Mariniers 7 Officiers
Amiral à bord : Vice Admiral P.Algernoon
Commandant : Commodore Dauïd (Décédé)
Commandant en Second prend le Commandement.

En répétition continue.

On ne savait pas si les allemands capterait ce message, mais il fallait gagner du temps à présent, s'occuper d'un navire en détresse ferait gagner un temps précieux au navire...

Mais déjà un torpilleur se présenta à faible vitesse, tournant autour du Lion ténébreux.

Une discussion s'engagea alors entre les deux commandants, une communication à l'ancienne, de la voix à la voix... Passerelle à passerelle, le tout à moins de 30 yards.


Hrp : Est il possible de déplacer le sujet dans "Les mers déchainées" afin de passer sans camps particulier. ? Merci beaucoup
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Lun 31 Oct 2011, 01:42
Fm : H.M.S Duke of York
To : Head Quarters

Moi, Vice Admiral Peter Algernoon, informe sa majesté et son État Major que le H.M.S Duke of York ne pourra rentrer à bon port.

God Save the King.

Ce message aurait été envoyé quelques instants auparavant...
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Lun 31 Oct 2011, 19:51
https://www.youtube.com/watch?v=eG3afAIi6IQ
Paru dans le journal dans les rues Londonniennes :

Le 31 Octobre 1945, le H.M.S Duke of York a sombré au large de Scapa Flow alors qu'il affrontait une force allemande supérieure en nombres et en canons.
Le H.M.S Duke of York a permis le replis des Forces Alliés à bon port ce qui facilitera la reprise du conflit avec une contre-attaque efficace.

Nous déplorons cependant la disparition de l'équipage du navire qui aurait été récupéré par les Forces de l'Axe (témoignage de sous-mariniers)
Page 3 : la biographie du H.M.S Duke of York
Page 5-6 : Liste de l'équipage du H.M.S Duke of York
Page 7 : biographie de l'Amiral P.Algernoon.


Dernière édition par Peter Algernoon le Sam 24 Déc 2011, 14:14, édité 1 fois
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Sam 24 Déc 2011, 05:25
Port Militaire de Bergen, 24 décembre 1945 05 H 00 AM :

Trois hommes en imperméable noir, le brassard tristement célèbre à la croix noire sur leur bras gauche se trouve devant le quai d'armement, un Cargo venant d'une position tenue secrète vient d'envoyer ses Lance-amarres, le poste de manœuvre est sur le point de se terminer, nos trois hommes sont impassible, marquant une rigueur à toute épreuve alors que la neige se remet à tomber sur les docks blanchis.

La Coupée est tractée à l'extérieur du cargo, aménagé et sécurisé.
Deux individus accompagne un troisième étrangement vêtu d'un uniforme rouge, l'homme en rouge descend lentement cette coupée, un peu pour gagner du temps.

Un docker passant par la ne pu que réprimer un sourire en marmonnant un "Weihnachtsmann"

Le plus gradé des trois membres de la Gestapo prit alors la parôle :

-Herr, Amiral Algernoon ?
-Lui, même
-Si vous voulez bien nous accompagner ?
-Ai-je le choix ?

C'est alors que Peter disparu à l'intérieur d'une sombre voiture pour un lieu auquel aucun Amiral Anglais n'aimerait entrer...

Hrp : C'est la trêve, j'invite les joueurs (alliés/axes) intéressés à du rp : jouer un garde italien de prison, un prisonnier français, un commando russe pour liberer peter, n'importe qui...
Nathanael Gardner
Nathanael Gardner
Coup de vent
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : etats unis
Flottille au Front Atlantique : AF Task Force Two
Nation au Front Pacifique : UK
Flottille au Front Pacifique : Native supplying Patrol
Nombre de messages : 370
Age : 49
Date d'inscription : 07/08/2011

Infos
Nationalité: ???

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Sam 24 Déc 2011, 13:48
Foutu temps, bon j’espère que le cliché sera bon malgré tout. Bouges pas, bouges pas anglais du diable ! C’est bon en plein dans le cadre, j’appuie.
Je regarde un peu trop vers eux, faudrait pas que ces cochons se rendent compte de mon manège, allez, on remonte les autres casiers, et direction les docks.

-Sven ?
-Oui Johan ?
-Tous les casiers sont à bord, on rentre à quai
-Bien patron !

Et voilà, maintenant je n’ai plus qu’à récupérer l’appareil photo, et envoyer la pellicule a Prochka par la voie habituelle. Bon sang qu’est-ce qu’il fait froid ! J’ai les doigts gelés, ok c’est bon j’ai la pellicule, c’est pas trop tôt on arrive à quai.

-Sven, je vais en ville, je suis pas très bien, je rentre me changer puis je vais voir le docteur Hanssen
-Encore ton estomac ?
-Oui, un vrai calvaire… Tu peux t occuper de la pêche ?
-T’inquiètes pas, patron, je m’en occupe.
Pas un chat dans les rues, faut dire que par ce temps… j’espère que la mère sera pas à la maison, elle devait aller à l’église, mais par ce temps, manquerait plus qu’elle soit restée au chaud.
Parfait, la porte est fermée, donc elle est partie et ce lourdaud de Sven est au boulot, j’ai une heure pour écrire et coder, allons-y :

/photographies officier britannique/ identité inconnue/ visiblement important/Gestapo en charge/ destination X ?/ active réseau pour déterminer ou/ demande instructions.

Et voilà, c’est codé, le message en clair est dans le poêle, en avant chez ce bon docteur Hanssen. Cochon de Nazi celui-là, s’il savait qu’il nous sert de boîte aux lettres depuis 3 mois il en ferait un infarctus.

Maudite sonnette, ça a sonné ou pas ? Je parie que c’est encore gelé. Ah tiens, non, on ouvre.

-Oui ?
-Je voudrais voir le docteur Hanssen, c’est mon estomac…de nouveau…
-Qui est-ce Helga ?
-C’est Johan Bjarnsdottyr docteur. Il vient pour son estomac.
-Encore ! C’est la troisième fois cette semaine ! Je ne peux rien pour les hypocondriaques !
-Euh… Il vous entend Docteur…
-C’est bon, c’est bon faite le entrer…

Hypocondriaque, va falloir que je trouve autre chose… Salopard collabo peut-être, mais pas idiot. Bon ne nous trompons pas, la veste au 3eme crochet… Merde elle fouille la poche gauche ! 3eme crochet, c’est convenu poche de droite bon dieu ! Ah, ok, elle a compris, poche de droite. Merci Helga ! Et voilà, colis livré.

-Bonjour Docteur.
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Dim 25 Déc 2011, 18:52
Le véhicule noir s'efface du quai d'armement, bifurque sur la droite et traverse un autre quai probablement le quai des flottilles où s'aligne divers navires par ordre de tailles.
Peter assis sur le siège arrière droit, peut contempler par la vitre givrée, les navires auxiliaires, les avisos, les torpilleurs, les frégates, et tout au fond un croiseur léger de classe Emden, il ne pu en voir d'avantages que le véhicule change de route et sillonne la Base Navale...

Quelques minutes plus tard, le véhicule s'arrête devant une barrière ou un homme s'approche ouvre la portière avant, récupère l'Ausweiss et inspecte l'intérieur, fixant plus longuement Peter avant de faire signe à son collègue d'ouvrir la voie...

La voiture quitte alors la base...

(24 Décembre 1945 - 05H48 AM)
Nathanael Gardner
Nathanael Gardner
Coup de vent
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : etats unis
Flottille au Front Atlantique : AF Task Force Two
Nation au Front Pacifique : UK
Flottille au Front Pacifique : Native supplying Patrol
Nombre de messages : 370
Age : 49
Date d'inscription : 07/08/2011

Infos
Nationalité: ???

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Dim 25 Déc 2011, 19:57
84 Baker Street, 29 decembre 02h00PM



-Qui à pris cette photo?
-Une section du Milorg,il y à 4 jours , sir. Il n'ont pas reconnu l amiral Algernoon, ils ne savent pas ou il peut être, et demandent des instructions.

4 jours vous dites? Collin Gubbin émit un petit sifflement admiratif. Comment diable font ces norvégiens? Je croyais que le réseau de Bergen était par terre!

-Il l'était sir, l affaire du theta gruppen, mais le Milorg est reparti de zéro voila bientôt 2 ans. Apparemment quelqu un chez eux a jugé l affaire importante, ils ont utilisé les grands moyens.
-C'est à dire?
-Le paquet vient bien d'une section locale du Milorg, mais à été acheminé par le XU, par la Suede sir, jusqu à notre ambassade.

-Hmmm si l'amiral Algernoon pouvait arriver si facilement lui aussi en Suede...

-Vous envisagez une operation sir? Après tout c'est un prisonnier de guerre...

Le général Gubbins regarda son adjoint avec stupeur, puis son visage vira au rouge brique et il explosa : -Un prisonnier de guerre?? Vous êtes idiot? Cet homme connait notre potentiel industriel sur le bout des doigts, de par sa position il connait suffisamment de secrets liés à la défense du pays que pour nous mettre dans une panade dont vous n'avez même pas idée! Et la question n'est pas si il parle... Mais quand il parlera! Croyez vous que la Gestapo l ai emmené pour lui offrir des fleurs?

-Alors que faisons nous sir?

-Dabord il faut savoir ou il est détenu!

-Avec votre permission mon général, il n'y a pas dix milles possibilités... Kristiansand, Trondheim ou Oslo la victoria terrasse.

-Bon transmettez à la section SN, priorité absolue.

-Bien mon général! L officier claqua des talons et fit demi tour.

-Oh à John à propos...

-Oui mon général?

-Avez vous déja pris votre thé?

-Euh non mon général.

-Bien asseyez vous, du lait?

-Un nuage merci, mais mon général, le message pour la Norvège?

-Apres John, après, vous savez, tout est toujours moins urgent qu on ne le croit!
Nathanael Gardner
Nathanael Gardner
Coup de vent
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : etats unis
Flottille au Front Atlantique : AF Task Force Two
Nation au Front Pacifique : UK
Flottille au Front Pacifique : Native supplying Patrol
Nombre de messages : 370
Age : 49
Date d'inscription : 07/08/2011

Infos
Nationalité: ???

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Lun 26 Déc 2011, 00:02
84 Baker Street, 29 decembre 08h00 PM

-Mon général?

-Ah c'est vous John? Alors du neuf en Norvège?

-Non mon général, mais conformément à vos ordres la Section Norvège nous envoie un premier rapport , ils envisage plusieurs possibilités...

-Je vous écoute

-Comme je vous l ai dit mon général, il y a 3 lieu probable de détention... Le premier, c'est Oslo, au Victoria Terrasse, c'est le QG pour la Norvège. On peut s'attendre à ce qu'ils y emmenne hmmm comment dire... Un hôte de marque.

-Oslo? Ou se trouve leur QG, loin de la ville?

-Malheureusement non sir! En plein centre, voyez vous même. C'est la derniere photo que nous ont fait parvenir les norvégiens, il y a 4 mois. C'est l'énorme hotel à l arriere plan...

Une question d'Honneur Bundesarchivbild101i076



-Hmmm je vois... On pourrait envisager une diversion? La RAF peut être?

-LE SN le déconseille et les norvégiens du XU n'approuveront pas, je le crains.

-Pourtant nous avons eu certains succes, à AArhus souvenez vous. Le général sortit de son tiroir un dossier et en tira une photographie.

Une question d'Honneur Wh22raf028a



-Je vois ce que vous voulez dire, sir, mais ici il s'agit d'un bâtiment centre ville, souvenez vous du raid de Bruxelles...

-Ce n'était pas un raid, une initiative malheureuse, nous n avions pas donné d'ordres.

-Exact sir, il n empêche que le résultat fut désastreux. Non le Service Norvège semble conseiller si il s'agit d'Oslo de travailler avec les Norvégiens sur place.

-Soit, voyons les autres sites.

-Trondheim, rencontre les mêmes problèmes et les mêmes solutions sont préconisées, sir. Une fois de plus, plein centre ville, voyez vous même.

Une question d'Honneur 401120466251a89dbd7c



-Soit, le Milorg n'est pas tres présent a Trondheim, mais je vous l accorde l option militaire serait suicidaire. Et le troisieme site possible?

-Arkivet, sir, pres de Kristiansand. Il s'agit d'un batiment des archives Norvégienne converti en prison par la Gestapo. Les norvégiens la surnomme la maison des horreurs. Voici une photo, mon général. Elle date d'avant 1940, rien de plus récent dans nos dossiers.

Une question d'Honneur 36513709



-Hors de la ville cela?

-Oui mon général, a 2 miles plus ou moins, et a 1 mile de la côte...

-Hmmm, enfin ce n'est qu une des 3 possibilités, malgré tout, contactez la RAF et la Navy, mieux vaut être préparé

-Pour ce qui est de la RAF c'est déja fait sir, et, comment dire... Ils ne sont pas enthousiastes, la zone est truffée de radars

Une question d'Honneur 00000000001q



-Effectivement... Mais 1 mile de la côte vous m avez dit... Il faut voir avec la navy, apres tout c'est un des leurs !

-Nous les avons approchés mais avec la météo actuelle sur la Norvege et nos récents revers , ils se sont montrés assez réservés...

-Pauvre Algernoon, s'il entendait cela...



HRP : Je me suis permis de créer 2 persos, je n en ferai pas plus, des bonnes volontés en cette semaine de trêve. Le RP a 4 Mains c'est sympa, a 12 c'est encore mieux^^ Je laisse le soin a ce pauvre algernoon de choisir son lieu de villégiature (les lieux sont historique, sauf trondheim, la photo de l hôtel augustin je l ai pas trouvée). La Norvège a l'époque fourmille de résistants action et renseignement, historiquement les anglais y sont intervenus en commando plusieurs fois ( eau lourde entre autres). Faites vous plaisir.


Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Lun 26 Déc 2011, 06:45
Hrp : Merci, belle initiative, j'espère que d'autres suivront Je vais cependant faire un Flashback au 24 décembre, la journée de Peter est loin d'avoir fini et j'avais autrechose en tête :

Sur les routes enneigées un certain 24 décembre 07H00 AM

La voiture fonçait sur les routes, un peu trop rapidement au goût du Britannique même si les allemands étaient réputés pour leur excellente conduite.

Les deux hommes à l'avant s'énervait l'un l'autre, Peter ne disait rien bien qu'il comprenait l'allemand...

(Pour le plus grand bien des francophones je ne l'écrirai pas en allemand)

-On va être en retard, vas-y accélère encore un peu, il n'y a personne sur la route.
-Facile à dire, je suis pied au plancher et la météo se dégrade...
-N'empêche, j'aimerai pas me mettre Schuperwebe sur le dos

Peter reconnu le nom immédiatement, si la monstruosité avait un nom, ce serait Schuperwebe sans hésitation.

Il ne l'avait pas oublié, comment l'aurait il pu après toutes ces horreurs ?

Le monstre avait survécu et il allait croiser à nouveau son chemin...
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Lun 26 Déc 2011, 07:10
Hrp : Ce texte a été écrit dans un autre forum, aussi pour que le lecteur comprenne l'histoire, je met ce Flashback ici à disposition :

Jour 23 :
Mes premiers souvenirs de cet effroyable souvenir, tout est encore confus, mais la souffrance est telle que la mémoire est saturée et enfouie derrière une barricade si fragile que j'en souffre encore

C'est tombé, le médecin de bord a trouvé le nom de ma maladie... je le savais, j'étais malade, ça fait 4 siècles que je le savais... toute ma famille a cette maladie, c'est héréditaire qu'il dit, et incurable, je suis condamné...

Condamné ! à vivre avec ça qu'il a dit !!! des imbéciles ces médecins ! Je vous le dis...

Je vais m'en sortir, je suis sur, que l'on peut le faire, en s'y mettant tous !!!

Jour 24 :

On m'a retrouvé allongé par terre dans une coursive de mon navire à 2H du matin... Mensonge !!! Je dormais ! ils sont entrés dans ma chambre, je le sais !!! je les ai vu dans mon sommeil !
Ils m'ont drogué ! pour sur, je dors jamais donc je le sais...

Je suis à l'infirmerie, je hurle personne ne vient, il le savent, ils veulent m'éliminer. Au secours...

Jour 25 :

Le Médecin c'est un nazi, je l'ai démasqué ! il porte la moustache mais c'est un faux c'est évident ! Encore un de ces type à s'appeler Pietro-Emanuele Scherponwebel-Kishiduoduma...
Il se fout de moi ! Il tient une seringue ! ... Il me transperce ... mon bras... je le vois !!! Il sou...rit ... Je ferme les yeux... Pardonnes moi...

Jour 26 : Tout est flou, je rêve... Non je Cauchemarde... je les vois tous !!! Arawn* !!! En tête accompagné d'autres des centaines... Non au secours aidez moi !!! ils veulent me reprendre mes frères ! non ! Pardonnes moi Arawn, je n'ai pu te sauver, mais je n'ai pas pu ! Non Arawn !!! Ne fais pas ça...

Jour 27 : Ce cauchemar est horrible, je suis paralysé, je sens plus mes jambes ni mes bras, le médecin est horrifié ! Il m'a empoisonné je l'avais dit... et tu m'as pas sauvé !!! Arawn pourquoi ! j'étais là et pourtant je n'ai pas pu te sauver...

Jour 28 : Ils sont cinq aujourd'hui, encore une expérience, je ne dirai rien, il ne sauront rien !!! Mais c'est quoi encore çà !!! Mais c'est pas possible !! Arrêtez ! j'en peux plus, Maman !!! Plus de Piqûres, je veux mourir, laissez moi retourner avec mes frères... Arawn revient emmènes moi... je te suivrai, je t'abandonnerai plus...

Jour 29 : Grand soleil, je suis sur une grande plage des Bermudes, je suis guéris, la guerre n'a pas encore eu lieu, je suis encore jeune et même encore plutôt bien foutu dans l'ensemble, Oh ! mais c'est ma femme qui est étendue nue sur le sable fin et chaud ? Mais oui, on est seul, le soleil se couche sur l'horizon, observant le rayon vert, je m'allonge également quelle nuit toride...

Jour 30 : Grand rai de lumière verte ! Non ce n'est pas le soleil, mais un énorme projecteur de lumière verte braqué sur moi et je souffre, ils m'ont ouvert le bras gauche et me manipule de l'intérieur !!!
c'est une abomination...

Jour 31 : Je me souviens plus de ce jour, il a du être encore plus terrible pour moi, mon corps, mon esprit...Je crois que j'ai dormis, ou plutôt, je pense que j'ai pu enfin trouver le repos ou la force de m'évanouir, un dernier effort vers le mur du fond... "Jour 31".

Jour 36 : Je me suis réveillé, le grand tableau devant moi m'annonce ce doux calvaire "Jour 36 il est 21 Minute 49"
J'ai très mal, je crois que je ressens la douleur dans mes jambes, mes bras... oh soulagement, je les ressens, il y a du sang... Partout !!! c'est le mien, et ça pue ! je vomis, mais je suis attaché, je m'étouffe !

Jour 37 : Je crois que j'ai craqué, il m'ont redressé et m'ont balancé dans une cellule, humide froide, je réalise seulement maintenant après 37 jours de torture que je suis seul, nu, physiquement et mentalement, je fond en larme, j'en peux plus, j'ai tout perdu et je ne sais même pas si je survivrai... retrouverai-je un jour, ma femme, mes enfants, mon pays, mes amis... Et ma dignité humaine...

Jour inconnu, Pour la première fois, j'arrive à me relever par mes propres moyens, je retombe aussitôt, je suis si faible, je n'arrive à peine à lécher mon écuelle remplis d'une substance grise infâme collante et odorante.

Jour inconnu : Depuis que j'ai réussi à me relever, on m'a apporté 3 fois cette chose qu'ils appelle repas... Je crois que c'est des restes humains broyé et mis en bouilli, ils sont hilares devant cette situation... Des monstres et je vaux pas mieux, je m'adonne au cannibalisme...

Jour 58 : 13 Février 1943...Je le crois à peine de mes yeux, mais je tiens un journal allemand entre mes mains, je n'y comprend rien mais la date est clairement visible... 58 jours, depuis le jour ou j'ai perdu mon navire, les allemands mon capturé, torturé, questionné, humilié, désorganisé et me voilà à présent dans ce qu'ils appellent un stalag, un simple camp de prisonniers ils m'ont laissé, ils en ont eu assez de moi et ils ont préféré me laisser vivre avec tout ce que j'ai enduré... Je dois me battre résister à l'envie de mettre fin à mes jours... Pour Maggy ! Pour Arawn... Pour vivre...

Je dirai qu'on ne peux vivre sans mourir... j'aurai préféré mourir plutôt que de vivre çà... A présent je Survis pour ne plus endurer cette mort.

---------------------------------------------------------

Voilà cinq jours que je suis enfermé dans cette prison... Enfin, prison, en comparaison de ce qui m'est arrivé, ce stalag est de loin la meilleure chose depuis.
On y mange, plutôt bien, c'est pas du chef étoilé, mais c'est chaud et l'odeur est acceptable... Bien sur c'est pas l'anglais que je suis qui critiquera cette nourriture.

Aujourd'hui, il y a pourtant eu une tentative d'évasion, hélas comme le disent les détenus dans le baraquement des officiers, c'est le troisième depuis le nouvel an et aucun n'a réussi... c'est qu'ils sont efficaces... Miradors élevés tous les cent vingt yards, des murs en veux-tu en voilà, des grilles et des barbelées, sans parler des Mitrailleuses postées un peu partout...

Ne compte pas non plus pour une tentative aérienne, la nuit dernière les canons de D.C.A n'ont eu de cesse de sillonner les cieux avec leurs énormes projecteurs, il semble y en avoir des dizaines, des dizaines de batteries... à mon avis, il y a surement plus qu'une simple prison dans les alentours...

Bien évidemment cette évasion n'a pas plus, non seulement ils ont tous été tué les malheureux, mais en représailles, ils ont coupé l'eau chaude et le courrier de la croix rouge... çà me rend triste.

Oh pas que j'attendais du courrier, ils me l'ont bien dit, mon navire à disparu corps et bien, à l'heure actuelle, tout le monde auquel j'appartiens à déjà fait le deuil de ma mort...
MAIS JE SUIS PAS MORT !!!

Non, pas mort, je marche difficilement, je reprend des forces... un sergent allemand et un caporal italien m'observent depuis le mirador de la porte, sont ils aux aguets ? Pensent ils que je vais soudainement courir après tant de souffrances ? Ou bien sont ils intrigués par ce nouvel arrivant ?

Cette prison a été bati comme l'ont bâtirait un Chateau fort... à la seul différence qu'il a été bâti dans le but d'empêcher toute sortie. Derrière le grillage des panneaux "Minen" sont plantés, je n'en vois pas le bout de ce champ de mines. J'aurai préféré une grande étendu d'eau, même si l'odeur iodé me prévient de la mer toute proche.

On m'interpelle, je crois... Ils ont eu de cesse de m'appeler Algernoon... c'est qui cet Algernoon... c'est alors que je me rend compte (au moment ou un des gardien avec sa matraque me l'écrase sur la poitrine qu'est inscrit noonreglA... Voilà donc le nom qui m'appartient ? j'ai l'impression qu'il sort d'outre-tombe et pour cause...

Le gardien me secoue mais son collègue semble se contenir, à croire que je lui fait peur ? Je me demande bien à qui je pourrai faire peur, je suis même prêt à parier qu'un gamin riraient du pauvre homme claudiquant dans son pyjama...

*Arawn = nom du meilleur ami de Peter mort accidentellement la veille de rentrer dans la Royal Navy
Voilà la fin du Flashback... le reste n'a pas d'importance (surtout qu'il y a pas mal d'incohérence quand je recoupe les textes :/)
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Lun 26 Déc 2011, 08:07
Son esprit avait fusé dans tout les sens, sa vie avait défilé, de la mutinerie du H.M.S Exeter, sa longue agonie, l'évasion grace au bombardier... il revoyait encore ce bombardier en flammes, il avait ouvert ses soutes et fait explosé l'infirmerie avant d'ouvrir une brêche dans les défenses de la prison, il avait alors pensé que le Dr Schuperwebe avait péri dans l'explosion et en avait profité pour s'enfuir à l'aide d'autres compagnons d'infortune et de deux camions allemands...

24 Décembre 09H30 AM le soleil n'est toujours pas levé et Peter commence a avoir mal au cul quatre heures qu'ils roulent et il se passe rien...

Puis le véhicule s'arrête, ouvre les portes, Peter se rend compte qu'il n'y a rien autour d'eux, juste une route de campagne en plein milieu d'une forêt de conifères.

Les trois hommes sortent de la voiture, Peter également, l'un des trois s'éloigne l'arme à la main inspecter les arbres alentours... drôlement soupçonneux dans cette région ne pu s'empêcher de penser Peter, en même temps Peter n'était pas un allemand rompu aux tentatives de sabotages et d'assassinats de centaines de groupes de résistants...

Alors que nos deux compères reprenne une discussion, peut-être Peter en apprendra davantage.

-Ils devaient nous attendre ici...
-Tu es sur ? Bon on fait quoi alors ?
-Il nous reste 60 km avant d'arriver à Arkivet, on attend un quart d'heure et on repart...

-Pardon ? Vous parler Anglais ? puis Peter imiter l'envie d'uriner ? Bitte ?
-Ja ! Ja ! Helmut ... restes à ses côtés, si il tente de fuir tire lui dans les jambes, Schuperwebe à demandé expressément qu'on le ramène vivant.

Peter s'écarta des deux individus pour aller s'isoler le plus possible... enfin autant que possible avec l'autre Helmut à ses basques...
Il faisait très froid aussi Peter sortit de sa poche une boite à cigarettes, il en proposa une à helmut qu'il accepta alors qu'il tentait d'allumer sa cigarette, Helmut qui s'était un peu trop rapprocher de Peter, il en profita pour lui subtiliser son arme et lui asséna un coup violent sur la tête...

vérifia l'arme, un vrai Luger, une aubaine et chargé comme il le faut de 8 cartouches de 9MM, ce qui lui permis d'éliminer les deux derniers gars de la gestapo...
Peter endossa un uniforme de la Gestapo et pu se procurer les ausweiss qu'ils avaient sur eux, avant d'enfermer les troix corps dans le coffre.
Il devrait éliminer le véhicule, mais pour l'heure c'était son unique moyen de locomotion par ce froid hivernal et Peter était perdu en pleine Norvège...
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Dim 29 Jan 2012, 20:46
La clé sur le contact, un coup, deux coups, le moteur s'élance, la conduite est plutôt bonne, la neige sur le sol, il connaît... mais là y en a beaucoup plus, il ne roule pas aussi vite que l'allemand qu'il vient de refroidir, dommage, Arkivet 60 Km qu'il disait...

Il ne devrait pas y aller, il le sait, rien que de savoir...

On dit que la région est réputée pour ses réseaux de résistances, on dit également que la gestapo et d'autant plus efficace.

Espérons qu'il tombera sur le premier groupe avant les autres.

Quinze km d'Arkivet, le véhicule risque de devenir soupçonneux, d'autant plus qu'il est très mal placé, avec cet uniforme de la gestapo par dessus son bel uniforme Anglais, c'est un coup pour se faire flinguer par les deux camps. çà ferait mauvais effet dans le journal du matin.

Par chance, ou plutôt parce que le narrateur l'a écrit, une beau fossé se dessine, vite... il s'arrête, s'assure que la piste est dégagé, sans personnes pour surveiller.

Peter ouvre le coffre, replace les passagers en remplaçant sa place dans le véhicule par le conducteur, dans le coffre il y trouve également un bidon de 10 litres d'essence, il l'ouvre et commence à en asperger la conduite intérieure, n'omettant pas d'asperger les allemands par la même occasion, il espère ainsi camoufler son décès parmi eux.

Une fois fait, Peter prend un cigare, l'allume, en fume deux bonnes boufées, puis la colle sur les lèvres du passager arrière, allume le moteur, met la première et dévale la longue pente.

Le véhicule commence à prendre de la vitesse, Peter ouvre sa portière et saute...

Le véhicule dévale et s'encastre violemment sur un des grand connifère...sous l'effet du choc, le cigare du cadavre tombe sur le carburant déversé, le véhicule s'embrase...

Peter espère seulement que les équipes tenteront de rechercher leur collègue chauffeur, en effet la portière du chauffeur et arraché et seul le chauffeur et manquant dans le véhicule.

Peter prend alors la marche vers Arkivet, à cette vitesse et le froid qui se ressent, il devrait l'atteindre dans la nuit.
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Dim 29 Jan 2012, 21:43
24 Décembre, 21H15

Il se les pèle sévère, c'est qu'il fait froid et cette fichue neige qui ne s'arrête pas, Bordel !
Ah un panneau, enfin... Arkivet 24Km ! Bordel ! c'est pas possible il a pas fait demi tour, frottant le reste du panneau :
"Kristiansend 155KM... Eh ben il est perdu, le dernier morceau de neige s'effondre, peter sourit devant la minuscule virgule à moitié effacé :
Kristiansend 1.55Km...
Bon il a trouvé un lieu :

24 décembre 22H30,
C'est la belle nuit de noël, la neige étend son manteau blanc...
Kristiansend ouvre ses portes enfin, les chaumières sont éclairés, à croire que le couvre feu n'existe pas, un homme sort et le regarde d'un air stricte, presque mauvais.
Peter entend au loin un Joyeux Noël scandé en allemand...
La gestapo... déjà ? ah oui c'est vrai il est déguisé, Peter lui répond également Joyeux Noël, il a les lèvres bleues, toutes gercées...

-Mais tu viens d'ou comme çà, viens te réchauffer à la maison et t'es pas malade de sortir dans cette tenue, tu vas te faire flinguer en deux deux...
-C'est gentil, mais je suis arrivé chez moi. faisant mine d'entrer dans la première maison, il y frappe à la porte.
Elle s'ouvre, la femme est surprise et Peter à tout juste le temps de poser un doigt devant sa bouche avant de l'embrasser en s'engouffrant dans la demeure, claquant littéralement la porte à l'allemand décontenancé.

La porte fermée, Peter libère la femme et sort le Luger.
Parlez vous allemand ou anglais ?
Oui je comprend, les deux langues, mais...
Reprenant alors une conversation en anglais :
Parfait, ne dites rien et tout se passera pour le mieux.

Enlevant son par dessus devenu trop dangereux selon l'autre type, il dévoile alors sa tenue particulièrement rouge britannique devant le regard effaré de la demoiselle.

Auriez-vous un manteau assez large pour me protéger du froid à me donner ?

La demoiselle faisant un simple oui de la tête.

Excusez-moi de vous déranger, je souhaite seulement me reposer quelques heures, je disparaîtrait avant votre réveil pour vous éviter tout désagrément.
À ce moment une petite tête sort de l'étage supérieur et aperçoit Peter tout habillé de rouge la barbe grisonnante et luxuriante pour un marin privé de rasoir depuis près d'un mois.

C'est Papa Noël ?

Peter pour le moins surpris ne pu se résoudre à lui sourire et tendre ses bras pour l'accueillir, rangeant son arme pour ne pas effrayer davantage la petite famille.
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Dim 05 Fév 2012, 19:13
La nuit s'était déroulé calmement et Peter disparaissait dans les faubourgs de Kristiansend.

(Hrp : C'est au premier joueur qui m'attrape, à vous de jouer Résistant ou Allemand pour intervenir dans le scénario)
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Sam 31 Mar 2012, 18:29
Voilà quelques jours que Peter se terrait, dures conditions de vie pour cet homme habitué au luxe des Lords Britanniques, mais pour Peter, c'eut presque devenu une promenade de santé en comparaison de ce qui lui serait advenu si il ,ne s'était pas échappé des griffes de Von Schuperwebe.

Il faisait froid, mais il était protégé du vent, les vêtements qu'il avait récupéré au gré de ses pérégrinations nocturnes le préservait assez bien, à présent il se gardait de sortir accoutré de vêtements dangereux pour sa santé, comprenez par là qu'il avait définitivement rangé les tenues d'Amiral Britannique de Cérémonie et d'Agent de la Gestapo bien enfouis dans son trou à rat, sa politique de survie l'avait également forcé à ne pas vivre dans une seule planque, mais d'en disposer de plus d'une vingtaine, dont certains ne lui servait que de lieu de stockage ou la durée de séjour ne dépassait guère les trois minutes tandis que certaines était légèrement aménagé de façon à pouvoir y dormir, manger pendant 36 heures enfin presque.

Dans les poches du manteau obtenu la nuit de noël Peter s'émerveilla d'y trouver quelques pièces ainsi qu'un laisser passer au nom de Güstav Eleisson, Médecin retiré de l'armée norvégienne pour blessure de guerre.

Avec force de quelques modifications imperceptible pour un oeil non-aguerri ce laisser passer était une aubaine pour un homme discret, le statut de médecin offrant toute opportunité pour Peter de déambuler librement la nuit en ville.

Le plus amusant en définitive était que Peter finirait par devenir un habitué du quartier.
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Lun 02 Avr 2012, 14:00
London the 1st April 1946.

Defence Ministry :

Monsieur le Ministre, Amiral, Général, Messieurs,

Voilà les faits, le 31 octobre dernier, la Royal Navy accusait la perte d'un de ses plus somptueux navires.
Bien que paru dans nos presses, ce qui suit a cependant été maintenu dans le plus grand secret.

Nous connaissons tous le Vice Admiral Algernoon, ces états de services parlent d'eux même, Sorti de cours en 19' Lieutnant en 21', L-Commander en 25' Commander en 29' Captain en 35'

Jusque là, une carrière moyenne, plutôt passable.

Cet officier de carrière étant voué à reprendre les rênes familiales des Industries de son père, son rôle dans la Royal Navy était d'ors et déjà limité, compromis.

Puis nous avons eu cette montée en puissance des Wolf Pack de la Kriegsmarine, il fallait des officiers d'active comme Algernoon pour assurer la défense de nos convois dans la Manche, des gens avec une expérience des bâtiments de la navy, avec eux nous assurions un enseignement valable et efficace aux jeunes de la Reserve Fleet et de l'Auxiliary mis en renfort qui avec cinq semaines d'instruction où on leur apprend surtout à reconnaitre les grades et marcher au pas n'aurait pas fait un pli face à un de ces Prien.

Le Vice Admiral Algernoon alors Captain en ce temps çi répondit avec élègance aux besoins de protection et de formation Anti Sous-Marine, nous avions alors intercéder en sa faveur pour le nommer Commandant en Second de la Home-Fleet en Fin 1941, en même temps nous lui donnions accès au poste de Commodore à la date effective du 01/01/1942.

- Major ? Depuis le début je vous écoute, mais il doit y avoir une erreur dans vos notes.
- Pardonnez moi Monsieur le Ministre, je crains ne pas saisir...
- Commodore en 42 ? Comment aurait il pu être Vice-Admiral dès 44 !
- J'en venais à cette période Monsieur le Ministre.

Nous savons tous qu'un poste de Commandant en Second de Flottille est dans notre jargon, une façon polie pour mettre nos éléments précieux en sécurité...

Le Ministre s'était redressé de son siège, comme pour mieux observer le Major Meyers qui lisait son texte :

La Famille Algernoon possèdant un Empire économique en Grande-Bretagne, il était préférable pour les intérêts de la couronne de mettre en retrait le futur héritier des industries.

- Mais çà a échoué ? Puisque j'ai sous mes yeux que le Commodore Algernoon a récupéré le Commandement de la Home-Fleet peu avant l'opération torch.

Le Ministre avait parlé, mais ce fut l'Amiral Tovey qui répondit :

En effet, Son rôle comme Second de Flottille devait se tenir à la paperasse officielle, des demandes d'allocation de Budget, de Carburant, de Matériel, Personnels... Bref de la Bureaucratie,
son cursus était tout tracé, après çà il était prévu qu'il devienne Adjoint Organique de la Coastal Defense ou il aurait eu tout loisirs de faire briller ses étoiles tout en manœuvrant ses industries.
Mais Son Rôle premier pour un Commandant en Second de Flottille c'est bel et bien d'être le Remplaçant du Commandant de la flottille, Hélàs Les ennuis de santé du Premier on obligé le second à le remplacer temporairement durant les premiers mois, lors des Blocus de Cherbourg, nous offrant par ailleurs une exceptionnelle coordination avec nos alliés outre-atlantique.
Poursuivant leur Coopération en remontant les ports Allemands, Cherbourg, Dunkerque et même Amsterdam, ils se sont même retrouvé à portée des batteries de Wilemshaven, Quand...

Le Major Meyers reprit la main :

- Quand ils ont combattu et traqué deux cuirassés allemands, l'état-Major avait alors désigné ce Convoi Militaire Allemands de Hautement Prioritaire, La task force Anglo-Américaine avait alors démontré tout son talent pour mettre à mal ce convoi, en coulant l'Arrière-Garde au large d'Helgoland, ils avaient alors tenu en surveillance le Convoi de l'Axe qui aux premières estimations
devait rallier une nouvelle escorte sur Bergen avant de forcer la zone d'action de Scapa Flow pour rejoindre l'Atlantique. Nos forces en ont profité pour se réarmer en Ecosse tandis que les Américains
préparait le troisième assaut. En effet au passage de Scapa, Nous avions annihilé la Force Sous-Marine et le reste de l'escorte venue appuyer les Cuirassés. Seuls face à la Royal Navy ils gagnèrent le large non sans essuyer quelques tirs de nos artilleries.

Malheureusement, le troisième assaut prévu par la Patrouille rapide Américaine ne fut pas aussi dévastatrice que prévu, les Cuirassés traversèrent le cordon Américains qui réussit seulement à endommager les cuirassés mais, pas suffisamment pour les stopper que déjà ils arrivaient devant Brest où nos renseignements nous ont informés qu'ils étaient resté près de 18 mois en réparations avant d'être coulé par le successeur d'Algernoon.

L'état de Santé du Commandant ne s'améliorant pas, le Commodore Algernoon prit le Commandement définitif de la Home-Fleet, organisant sa flotille pour l'opération Torch.

Le Ministre prit alors la parôle :

Hum, d'un Côté nous voulions préserver notre poule aux œufs d'or et d'un autre côté on l'envoie prendre l'assaut de quatre ports allemands ?

- Pour tout dire, monsieur le Ministre, le commodore Algernoon n'a pas participé à l'assaut des quatre ports, mais seulement participé à la prise d'Oran et de Casablanca, même si des témoignages français tendent à prouver qu'il était seul devant Casablanca lorsque le drapeau Allemand est tombé et qu'il aurait envoyé par le fond le dernier sous-marin qui s'enfuyait du port.

- En effet, nous avions mis en danger "notre poule aux oeufs d'or" et nous avions déjà élaboré une nouvelle stratégie pour nous le ramener sain et sauf, il nous fallait le promouvoir au rang de Rear Admiral au plus vite...

- 8 mois après être passé Commodore ?!

- C'était le seul moyen, Un commandant de flottille c'est un poste pour un "jeune" Contre-Amiral ou un vieux Commodore, pas un "jeune" Commodore comme Algernoon, ainsi en le propulsant aux rang de l'Amirauté, il était obligé d'embarquer sur un Cuirassé ou un Porte-Avions ou alors...

- Nous revenir à terre...

- Affirmatif, à présent qu'il avait franchit Gibraltar, il était plus en sécurité à Terre à Alis'kandarya...

- Pardon ?

- Alexandrie... plutôt qu'en Angleterre soumis aux bombardements de la Luftwaffe. l'Axe après les déboires de l'Opération Torch s'était retranché sur la Libye et Tunis soumise à deux fronts nous assurions la protection de nos locaux
d'Alexandrie et par la même occasion de notre Algernoon.

- Mais ? Comment Algernoon a fait pour se retrouver sur le Duke trois ans plus tard ?

- Nous l'avons perdu...

- Comment çà perdu ? Expliquez-vous Major !

- Nous avions préparé son remplacement, tout été prévu, ils terminaient la passation de suite entre Commandant en effectuant des essais de routine, quand nous avons perdu tout contact avec le Navire d'Algernoon, le H.M.S Emerald.

- Le H.M.S Emerald ? mais... Attendez, vous me dites qu'Algernoon était à bord du navire capturé par les allemands ?...

- Pas capturé, Monsieur le Ministre, il s'est sabordé avant d'être capturé en pleine rade de Tunis...Mais en effet nous avions un Contre-Amiral détenu par les forces de l'Axe en 1943.
Nous avons porté notre attention sur l'héritier suivant, le fils de l'Amiral, Il est Pilote dans la Royal Air force, pour le protéger, nous l'avons placé sur Porte-Avions et il y est toujours.
Puis Peter a refait surface, a retrouvé le poste qu'il l'attendait et tout aurait pu se terminer ainsi...

- Mais ?

- Son Fils...

- Quoi ? le Pilote ?

- Non le Second...

- Quoi le second ? il en a combien ?

- trois ...

- fils ?!

- Non Deux fils et une fille... Mais le second Fils s'est engagé dans la Royal Navy et il était simple officier sur un Croiseur Lourd qui devait rentrer en Angleterre pour être ré-équippé en conséquence...

- Et ?

- Nous avions trouvé l'aubaine pour nous ramener toute la famille dans nos homeland et les garder à la maison, d'autant que l'état du Lord Alexander Algernoon de Northumberland commencait à montrer des signes de fatigue.

- En même temps 73 ans il s'en sort pas trop mal je trouve...

Un silence pesant s'installa dans la pièce, quelques longues secondes qui mirent mal à l'aise le Major Meyers.

Le Ministre brisa le silence en faisant poursuivre le récit du Major :

Donc nous connaissons la suite, on a bombardé Peter Vice Admiral de la Flotte de Reserve, où il a pu faire toutes les mises en services des futures navires de la Royal Navy...
jusqu'au Duke...

- En effet jusqu'au Duke, cependant, le dernier message reçu à l'état-major reste les coordonnés du naufrage ainsi qu'un message pour sa famille qui n'a pas été retransmi...

- Pourquoi n'a t-il pas été retransmi ?

- Parce que tout porte à croire que le vice Admiral Algernoon est vivant, ou du moins l'était juste avant la veille de Noël, nous avons intercepté des messages radios entre le Duke et une Flottille Allemande,
Le Duke of York aurait bel et bien entreprit une communication avec l'ennemi pour permettre l'évacuation du bâtiment.
Nous avions également récupéré ses clichés de Bergen où l'on peut reconnaitre l'Amiral retenu prisonnier par les agents de la Gestapo, nous espérions faire une opération, mais Peter à disparu depuis...

- Comment çà disparu ? On fait pas disparaître un Officier général prisonnier de Guerre comme çà ! Les Ambassadeurs n'ont pas fait leur rôles ?, une fois en Allemagne il était prévu une rencontre !

- Si justement, il semblerait que... Mais les allemands ne veulent pas l'avouer, ils craignent des représailles sur les leurs... Il semblerait que Le Vice Admiral Peter Algernoon soit décédé durant le Transfert vers sa Prison entre Bergen et Berlin.
Cependant...

- Cependant quoi ?

- Les corps retrouvés dans l'accident ont été photographié et été envoyé pour être identifié comme étant ceux du vice Admiral, mais aucun ne correspondent à l'Amiral

- Vous essayez de me faire comprendre que nous avons un gars à nous planté on ne sait dans tout le Reich Allemand ? Que voulez vous que je fasse ?

- Faire alerter les réseaux de Résistances, avec un peu de chance l'accident se sera produit dans une zone influencée.
Les Allemands ne le cherche pas pour le moment, mais nous oui, nous devons mettre à profit ce temps précieux pour le retrouver avant eux, pour l'heure nous donnons le change en reconnaissant l'une des photo comme étant Peter, nous organiserons une cérémonie.

- Le décès du Fils de Lord Alexander, cette nouvelle va le tuer...

- Monsieur le Ministre, je... cette information n'a pas été dévoilé et doit être tenu au plus grand secret, Lord Alexander A. Algernoon de Northumberland a été emmené à l'hôpital et est décédé Hier soir. Cependant nous ne pouvons l'accepter pour le moment, si
nous reconnaissons le décès du Lord, nous devrons faire appliquer les testaments et nous ne pouvons nous permettre de voir l'héritage industriel d'Algernoon se paraliser en ce moment même de la guerre.
Peter Algernoon
Peter Algernoon
Tempête
Autre pseudo : Adm. Lord Peter Henry Charles Ossian Algernoon Xth Duke of Northumberland
Nation au Front Atlantique : Héros Britanniques
Flottille au Front Atlantique : Amiral
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 594
Age : 33
Date d'inscription : 12/07/2008

Infos
Nationalité: Britannique/Commonwealth

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Ven 03 Aoû 2012, 16:00
Alors que Peter effectuait une de ces sorties nocturne pour voler un oeuf, un peu de lait directement à la source, un véhicule sombre à gaz s'arrêta dans un crissement.

Peter se sentit fait comme un rat, ces gens qui s'arrête comme çà sont certainement déterminés, il l'ont reconnu, finalement sa cavale aura durait plutôt longtemps dans une région hostile.

-Halt ! Ausweïs !

Jaworlh...

Peter donnait le change, même si il était déjà résigné, la faim, le froid le tiraillait.

-Eleïsson ? Amusant, suivez moi, Monsieur Eleisson.

Peter déglutit et entra dans le véhicule. Il ne voulait pas tirer en pleine rue, il avait encore une chance une fois sorti de la ville :

-Qui vous a donné ces papiers ?

Pardon ?

-Ne me prenez pas pour un con, celui qui les a fait est mort il y a deux semaines et c'était le meilleur faussaire de la région.

Attendez ? vous êtes ?

-Vous d'abord !

Je suis Anglais, mon navire a coulé et j'ai aterri ici...

-Lord Algernoon ?

Exactement....

-Mets les voiles Christopher ! On le tient ! Puis... Enchanté my Lord, Paddy Maine du 1st Regiment de S.A.S vous avez pas été facile à retrouver.

Je dois avouer que le travail effectué par ces agent furent excellents, le S.A.S formé en 41 faisait des miracles en territoire ennemi et m'avait sauvé la vie en Norvège, jamais je ne les oublierai.

Plus tard j'arrivé dans une base navale Russes installée dans un lieu tenu secret accessible que par la mer, nous dûmes nous "baigner" pour être récupéré par un navire de pêche battant sans pavillon, le trajet du retour fut long jusque l'Angleterre mais je revins tout de même.

l'État-Major fut ravi de cette opération et l'utilisa comme moyen de propagande.

De mon Côté, j'enterrai mon père et héritais de sa fortune, je vouais dès lors mon rôle d'Amiral de la Royal Navy dans des bureau somptueux à étudier les plan de batailles, les stocks et ravitaillements nécessaires...
Une autre guerre se déroulait pour moi, finit la lutte acharnée semant la mort en coulant des navires, mon rôle à présent était de s'assurer que les autres ne manque de rien pour asphyxier cet ennemi supérieur en nombres, matériels... à nous de montrer que comme la Royal Air Force, la Royal Navy se battrait avec l'acharnement des derniers défenseurs de L'Ile.
Contenu sponsorisé

Une question d'Honneur Empty Re: Une question d'Honneur

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum