Aller en bas
Elias Witsenhausen
Elias Witsenhausen
Grand-frais
Autre pseudo : Hiroshi Okada
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : Die Gruppe Von Angriff den Drachen
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Tekkosen Kantaï
Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 18/05/2010

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

La chute de Moscou Empty La chute de Moscou

le Sam 26 Juin 2010, 12:40
Le soleil inonde de lumière, depuis quelques heures déjà, la rade de Brest. Le calme est total. Et les navires allemands, immobiles, affichent une sérénité déconcertante. A l'abri du feu ennemi, ils attendent calmement, bercé par le lancinant bruit des canons des bunkers. Ainsi, la truculente armada Américano-Britaniquo-soviétique reste à distance.

Sur le T18 Eisenach, le Commandant Witsenhausen est au charbon. Jonglant entre les fréquences, rien ne lui échappe. Les rapports des vigies succèdent à ceux de la Wehrmacht ou de l'Abwehr. Chaque mouvement ennemi est immédiatement décortiqué. Voilà plusieurs jours que le blocus est en place, et voilà plusieurs jours que le petit Torpilleur attend une ouverture, une erreur.

Elle ne tardera pas… La radio crépite, un transmetteur crache, avec un enthousiasme teinté de crainte, une information selon laquelle un Destroyer Lourd Soviétique aurait fait un mouvement irréfléchi en direction de la rade.

Les données circulent, et les machines de plusieurs bâtiments sont lancées à pleine vitesse. Les canons vont enfin parler ! L'excitation est à son paroxysme. Les officiers du T18 distribuent les ordres, et l'équipage est à son poste.

Déjà, les obus partent. Le Croiseur Lourd Admiral Hipper, sous le commandement d'Hans Klügge, touche le premier le pauvre et fautif destroyer russe. Une épaisse fumée ne tarde pas à apparaitre. Le Moskva (car il s'agit se son nom) tente un mouvement arrière, mes les très réactifs navires légers de la Wikingergeschwader sont déjà là. Le Commandant Vlad Voivode fait feu à son tour. Deux impacts. Nets, bruyants.

Le pauvre Destoyer Moskva s'accroche à la surface. Les marins soviétiques s'activent pour combattre le feu qui dévore le navire de l'intérieur. Mais c'est trop tard.

Le T18 Eisenach a déjà parcouru le chemin qui le séparait de sa proie. La distance de tir est désormais parfaite. Le Commandant Witsenhausen pose un dernier regard froid sur le Destroyer. Puis l'ordre est lancé. La torpille quitte sa chambre et trace sa cruelle route. L'impact est terrifiant. Des cris de joie accompagnent les derniers soubresauts de l'ennemi. Puis le naufrage est rapide.

Le Destroyer Moskva n'est plus. Sacré coup dur pour les forces soviétiques. Voir ainsi un bâtiment, portant le nom de la capitale communiste, rejoindre le fond est symboliquement dévastateur. Voilà un évènement auquel la propagande allemande ne manquera pas de donner une ampleur démesurée.

Le Torpilleur T18 fait manœuvre afin de reprendre la route de la rade brestoise. Une fois à l'abri des canons ennemis, Elias Witsenhausen et ses hommes pourront gouter à leur joie. Moscou est tombée.
Hans Klügge
Hans Klügge
Violente tempête
Autre pseudo : Suke Ipon
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : 8. Sicherungsflottille des Mittelmeeres
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Kidô Butai - Daini Kantai
Nombre de messages : 1385
Age : 62
Date d'inscription : 07/12/2009

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

La chute de Moscou Empty Re: La chute de Moscou

le Sam 26 Juin 2010, 22:52
Le Commandant Klügge fulminait bloqué pendant 3 jours à Brest par une coalition Alliée composite qui assiégeait le port de Brest et déjà il était contrarié qu'il n'est pas pu rendre son précédent Commandement un Destroyer 36 A le der Abeunterer en parfait état il s'était fait surprendre dans le nettoyage ASM devant Brest par un sous marin qui l'avait torpillé alors qu'il était depuis 6 heures en train de faire des cercles j'ai fait des ASDIC 7 heures avant mais il m'a torpillé qu'une fois l'autre a raté son but.Ca ne lui avait pas rapporté beaucoup.Aussitôt l'explosion de la torpille son équipage bien rodé s'était partagé entre ceux qui essayait d'éteindre l'incendie et la salle de commandement 1er ASDIC négatif Bon Sang où est ce qu'il est.J'espère pas dans le champ de mines à coté 2ième ASDIC ça y est on l'a.
Il est en immersion périscopique allez Grenades BROOM on l'a eu Commandant allez on l'achève GRENADES BROOOM puis dans le sillage du navire du pétrole et pleins d'objets de toutes sortes.

Et difficilement il avait pu rendre son batiment en très mauvais état des mois de réparations pour un nouveau Commandant peut être de la Wikingergeschwader?
Dés le début du siège les pertes avaient été importantes parmi les navires qui étaient restés dans la rade ça le Commandant le savait malgré les communiqués fanfaronnants de l'Admirauté.
Il y avait déjà eu des tentatives contre Brest mais jamais de cette envergure.
Le chargement terminé du KMS Moltke 2 jours à regarder la coalition Alliée prendre en tir croisé la rade de Brest on avait quand même appreillé 2 fois sans pouvoir rien faire.
Mais il yavait de bonnes nouvelles nos camarades de la Wikingergeschwader de Lorient sous les ordres du Vizeadmiral Knopp s'était montré à l'Ouest de Lorient pour faire lever le siège de Brest ça avait l'air d'avoir fonctionné lce matin les Observatoires du Conquet et de la pointe du Raz avaient signalés des mouvements de la flotte ennemie vers Lorient.
Enfin on allait pouvoir sortir de cette merde!!
Le Commandant Darst était venu lui dire que l'on sortait dans la rade dans ce mileu de l'Après Midi du 25 Juin.
Un premier Destroyer sort faire la chasse aux subs ennemis qui auraient pu venir s'y planquer depuis les 2 jours qu'elle était déserté par nos navires.
Le Moltke sort en avant lente du port de Brest le Commandant était fier de pouvoir sortir avec ce superbe batiment flambant neuf qu'il n'aurait jamais espérer Commander quand il faisait ses débuts à bord d'un S-Boot nommé Wolf der Krieg.
Rapport des vigies:
Tous les ennemis à 3 où 4 nautiques sauf 2 Destroyers Russes l'un au Sud Ouest derrière le champ de mines et l'autre au Nord Ouest.
Toute l'après midi il n'y eut pas beaucoup de mouvement chez les Alliés simplement un Ravitailleur Russe qui disparaît de notre champ de vision de 4 Nautiques.
Vers les 22 heures en fin de journée une gigantesque explosion précédés de 2 plus sourdes au Sud Ouest.Le Commandant Klügge se précipite sur ses jumelles sur la passerelle il voit le Destroyer Russe au Sud Ouest derrière le champ de mines sombrer dans un fracas épouvantable.
Nos subs pense-t-il? Bravo les sous mariniers de la Kriegsmarine hurlèrent les marins du Moltke.
Je vais aller faire un somme vous me réveillez s'il y a des mouvements suspects.

A 0H50 en fin de journée Commandant Commandant hurla l'Officier de Vigie le Destroyer russe Classe Léningrad se rapproche de nous.
Aux postes de COMBATS ALARM!! hurla le Commandant.
Etonnés le Commandant Klügge observait le Destroyer russe isolé il n'y avait aucun autre batiment ennemi qui l'accompagnait???
Rodés par l'habitude des entrainements poussés qu'ils avaient eu à bord tous les artilleurs en 3 minutes étaient à leurs pièces.
Le temps passait tous les Artilleurs à leurs pièces attendaient l'arrivée à portée de Tir du Destroyer classe Léningrad.A la grande surprisede tout le monde y compris du Commandant le destroyer se mis à faire des ronds dans l'eau sans continuer sa route .
En Avant toute cap Nord Ouest hurla le Commandant.
Alors que le Croiseur arrive à portée de tir le Destroyer Russe continuait à tourner en rond à la jumelle le Commandant voit le nom de ce navire au comportement bizarre "Moskva" Feuer Feuer une explosion nette déchiquette son flan droit suivi d' une gerbe d'eau à la proue, un incendie se déclare dans le milieu du Moskva.
Le Commandant Klûgge jaugea l'état général du batiment.Cap au Sud Ouest en avant toute on rejoint les autres batiments de la la flotte dans la rade dit séchement au Timonier le Commandant.
Le Commandant s'interrogeait en étant très satisfait du comportement de son équipage et de son navire pourquoi ce Destroyer Russe était il venu seul et n'avait pas du tout réagi quand le Moltke avait foncé sur lui????
La Vigie signala que le destroyer touché s'éloignait d'un Nautique au Nord Ouest.

Après renseignement demandé au QG de la Kriegsmarine et l'Abwehr à Brest le Commandant appris le nom de son adversaire Elena Marszallowska une femme étonnant c'est un Capitaine expérimenté???
Hans Klügge
Hans Klügge
Violente tempête
Autre pseudo : Suke Ipon
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : 8. Sicherungsflottille des Mittelmeeres
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Kidô Butai - Daini Kantai
Nombre de messages : 1385
Age : 62
Date d'inscription : 07/12/2009

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

La chute de Moscou Empty Re: La chute de Moscou

le Lun 28 Juin 2010, 19:20
Rapport d'Opération:
Sommes rentrés cette Après midi après une sortie plus brève que prévu après les ordres impératifs du Vizeadmiral Knopp, on ne doit pas donner des armes à la Propagande Alliée s'il pouvait couler un des Croiseurs de notre flotte.
Touchés 2 fois une première fois par le Croiseur Ajax qui n'a pas été très efficace 2 salves de 152 dans l'eau une de 100 mm au but les dommages pas importants, 2ième attaque d'un Destroyer Tribal de la même flotille qui a réussi à nous torpiller aucune voie d'eau, le Moltke était endommagé légerement autour des impacts, avant de repartir il a été touché par plusieurs batiments de notre flotte mais pas suffisament pour le forcer à stopper(du boulot pour leur navire Atelier à 2 Nautiques au Sud Ouest de la rade de Brest).
Entre les 2 attaques un Patrouilleur soviétique avait attaqué un capitaine de notre flotte qui avait eu l'imprudence de laisser son batiment à une vitesse trop réduite.
Il ne l'a touché qu'une fois après avoir essayé de le torpiller sans succès.
Le pauvre aurait dû mieux prévoir voir son coup nous entamons le la salve d'accueil avec une réussite médiocre 1 Salve de 37 au but sur 4 tirés.
Après que la plupart des navires de la rade l'ait allumé il ne restait plus grand chose du CCCP Komar qui aurait mieux fait de garder les cotes de son pays que de mourir si loin de son pays.

Les russes font toujours des attaques solitaires pas du tout épaulé par leur soi disant Alliés pensait le Commandant Klügge 3 Batiments perdus sur 13 dans la flotte du Nord Russe c'est un beau pourcentage que nous n'avons pas égalé pour l'instant même si nous avons eu aussi quelques pertes.
Quel est le but de cette Opération Alliée?
Qu'y gagne t-il?

Mystère et boule de gomme, mais j'ai l'impression que l'on ne verra plus beaucoup le reste de leurs "Alliés" russes pensa le Commandant.

Contenu sponsorisé

La chute de Moscou Empty Re: La chute de Moscou

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum