Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Périple d'un submersible Japonais... Empty Périple d'un submersible Japonais...

le Ven 04 Déc 2009, 15:53
Tout commença à Gili-Gili. Tomoshige Samejima, après s'être fait coulé plusieurs fois, fut convoqué au bureau de l'amiral. Celui-ci était très mécontent des piètres performance de Tomoshige Samejima en navire de surface. Finalement, il le préférait encore sub, et si on lui avait donné des escorteurs c'étaient parce que la flottille en avait besoin, et peut-être aussi parce qu'il avait perdu un submersible.

Et donc, Tomoshige se retrouva à nouveau au commande d'un submersible. On lui avait donné l'I-121, un Kiraisen, au début plutôt content et fier, Tomoshige se rendit compte bien vite qu'il s'était fait avoir. Le Kiraisen n'était pas lent, il était très lent. Et en plus, il ne possédait à peine que 2 tubes pour les torpilles. Le seul avantage du Kiraisen était en fait les 42 mines qu'il pouvait transporter et des soutes et réservoir finalement intéressant. Ce dernier point qui, au début sembla plutôt réjouir Tomoshige semblait finalement être un horrible calvaire car pour compenser la vitesse lente, le Kiraisen profitait des soutes pour tout faire en ligne droite et du coup il ne s'arrêtait jamais aux ports. Et la route était longue. Tomoshige avait suivit sa flottille en Inde, et depuis la Nouvelle-Guinée, le trajet était long et fatiguant. Les autres submersibles étaient plus rapide, et Tomoshige se retrouva loin derrière la flottille, mais les capitaines Saburo Sakaï et Tokito Harachi étaient plus loin derrière encore, du coup la situation du I-121, bien que ennuyeuse était presque enviable.

L'arrivée à Port Blair fut un véritable soulagement, la terre ferme, enfin.

Mais le départ ne tarda pas. Direction: le Sri Lanka. Et chose étonnante, le I-121 fut le premier à rejoindre le Sri Lanka, les autres submersibles ayant visé le Nord de l'Inde. Tomoshige pu ainsi couler plusieurs navires, dont des croiseurs, mais pour une raison obscure, du jour au lendemain, il n'y eut plus aucun convoi entre le Sri Lanka et l'Inde. De toute façon, Tomoshige n'avait plus de torpilles, il lui restait juste du calibre moyen en suffisance. Un retour à Port Blair s'imposa. Le submersible allait miner le détroit avant de prendre la route de Port Blair lorsqu'un communiqué radio arriva de l'amirauté.

État-Major Impérial pour I-121:
Retour à Port Blair non autorisé -STOP-
Prenez la direction de la mer Rouge -STOP-
Mission très importante -STOP-
Vous minerez le détroit -STOP-
Vous rejoindrez ensuite Massaoua où vous recevrez de nouvelles instructions -STOP-
Bonne chance -STOP-

-C'est quoi cette blague? demanda Tomoshige.
-Je ne sais pas capitaine, je viens de recevoir ceci. répondit le radio comme si c'est à lui que s'adressait la question.
-Qu'y a-t-il capitaine? demanda le second.

Tomoshige tendit le message sans rien dire. Le second regarda successivement le bout de papier puis le capitaine. Ensuite il passa le papier au chef mécanicien à côté qui après avoir lu remit le pli à l'expert en bathymétrie avec un regard stupéfait.
Un grand silence s'ensuivit, tout le monde se regardait. Osant braver le silence, l'un des Japonais dit:

-Que fait-on alors?
-Cap Aden ! répondit Tomoshige. Si nous pouvons être utile à l'empereur là-bas, c'est là qu'il nous faut aller.


Quelques jours voir semaines plus tard, le Kiraisen approchait de la zone où devait s'accomplir la mission. Après avoir poser les mines à l'endroit prévu, le Kiraisen continua son périple vers Massaoua, où ils allaient enfin pouvoir savoir ce que le Japon attendait d'eux...


Dernière édition par Heindrik Von Halshomt le Sam 05 Déc 2009, 11:50, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Périple d'un submersible Japonais... Empty Re: Périple d'un submersible Japonais...

le Sam 05 Déc 2009, 11:43
Tomoshige était enfin arrivé à ce port, il avait hâte de savoir ce à quoi l'amirauté attendait du I-121.
Mais les choses ne se passèrent pas comme prévu.
Arrivé dans le port, un Japonais l'attendait, il portait un uniforme de l'aviation. A côté de lui ce tenait un autre Japonais, moins gradé, probablement le copilote de l'avion qu'ils commandaient. Mais que pouvaient bien faire des Japonais dans cette partie du monde?

Tomoshige s'attendait à voir des Italiens, mais surement pas des Japonais, et de l'aviation en plus, cela ne présageait rien de bon pour Samejima.

- Bonjour capitaine. commença l'aviateur. Nous avons ordre de vous ramener en Nouvelle-Guinée.

Ne sachant que dire, Tomoshige ne dit rien, et le Japonais poursuivit.

- Votre mission est annulée, vous et votre équipage devez embarquer dans l'avion le plus vite possible. Au plus vite vous serez embarqué dans l'avion, au plus vite nous serons à Rabaul.
- Bien ! répondit Tomoshige. et le I-121?
- Je n'ai reçu aucune instruction à son propos, cela n'est donc j'imagine plus votre problème.
- Certes, savez vous ce que nous aurions dû effectuer, sans l'annulation de la mission?
- Oui capitaine, nous en parlerons dans l'avion si vous voulez.
- D'accord, donnez-nous du temps pour quitter notre navire, dans une petite heure, nous sommes à vous.
- Ne trainez pas trop, la route est longue et on a annoncé un orage assez violent, il serait préférable de passer avant.

Le débarquement ce fit dans un silence religieux, tous étaient triste de quitter le navire et de le laisser là, au main des autorités Italiennes du port. Tomoshige Samejima quitta symboliquement le submersible en dernier, il ne dit pas un mot, pas une seule émotion ne transparait de lui, pourtant il était anéanti. Ce submersible, le I-121 avait fait tant de chose. Il avait parcourut la moitié du Pacifique et tout l'océan Indien, et finalement, au retour...rien !

Tomoshige monta dans l'avion, suivit des 50 hommes d'équipages, et l'avion décolla, laissant le port...Massaoua derrière lui.
Il voulait savoir pourquoi on lui avait fait traverser l'Océan Indien et surtout ce qu'on attendait de lui pour l'avenir, pourquoi l'avion allait à Rabaul et pas à Port Blair ou Akyab? Qu'attendait-on de lui exactement?

Le copilote approcha de Tomoshige et lui remit un document que Tomoshige s'empressa d'ouvrir.

Il laissa tomber les papiers qu'il y avait dedans, il y avait tout d'abord une image:
Périple d'un submersible Japonais... Type_d1
Il y avait une autre image:
Périple d'un submersible Japonais... Sensuikan
A côté, les caractéristiques de ce submersible D1, Tei-Gata.

Tomoshige s'empressa de lire la suite. Il y avait une lettre adressée à lui:
Capitaine Samejima,
Nous sommes désolé de l'affront que nous vous faisons.
Ayant eut vent du retour probable de la Force A, mais ne sachant pour quand cela allait avoir lieu, nous vous avons donné l'ordre de rejoindre la mer Rouge afin de leur tendre une embuscade, vous y êtes arrivé avec succès, vous avez entamé le minage du détroit, mais nos services secret ont eut vent que la Force A allait retourner en Inde par avion.
La mission était donc voué à l'échec dès cet instant puisque pendant que vous miniez le détroit, eux passait dans les airs à votre nez et à votre barbe.
Nous avons donc envoyé un avion vous récupérez vous et vous hommes, afin que vous ne soyez pas obligé d'attendre inutilement dans une ville remplie d'Italien à devoir manger des pâtes matin midi et soir.

Pour ce qui est de votre mission future, vous pouvez voir sur les documents annexes les images et caractéristiques du I-361, submersible de classe D1: Tei-Gata.
Ce navire vous attends à Rabaul. Nous savons qu'un retour en Nouvelle-Guinée vous étonne, rassurez-vous, vous restez à la 8.sentou sensuikan. Mais cette zone est une zone où il manque de munition, torpille et calibre moyen valent de l'or dans cette région.
Votre objectif sera de ravitailler les ports, vous disposerez de plusieurs autres port comme appui d'où vous pourrez prendre les munitions.
Si nous vous avons choisi c'est parce que nous vous destinons vous et votre équipage à de grandes destinée, prenez ceci comme un entrainement car s'en est un.

Bon voyage capitaine Samejima.

L'amirauté.

Ainsi voilà ce qu'il voulait. Paisiblement, Tomoshige s'assoupit dans l'avion, sachant enfin ce qu'on attendait de lui. Cela allait être long et terriblement ennuyant, mais Tomoshige comprit qu'on voulait lui apprendre la patience, tel le prédateur attendant des heures que ça proie vienne, c'est cela qu'on voulait apprendre à Tomoshige.
avatar
Invité
Invité

Périple d'un submersible Japonais... Empty Re: Périple d'un submersible Japonais...

le Sam 05 Déc 2009, 22:29
- Message radio capitaine.

Votre submersible va bien,
Les autorités Italienne du port ont affirmé qu'un raid à attaquer l'I-121, visiblement il était la cible de l'aviation Anglaise. Fort heureusement, des mécaniciens dans le submersible ont réussit à le mettre en immersion périscopique à temps, le submersible a reçu des coups mais il est entier, les alliés en revanche ont perdu un avion des suites de la riposte de la DCA. Les Anglais sont repartit très peu de temps après que le I-121 se soit mis en plongée, peut-être pensent-ils le submersible coulé. Dans tout les cas, je vais prendre le commandement du bâtiment avec une dizaine d'homme (nous devions justement rentrer depuis l'Italie) pour le ramener en Birmanie, nous allons faire très attention car nous savons quel valeur ce navire a à vos yeux, il ne faudrait pas qu'il soit coulé.
Pour l'empereur et le Japon,
Kyuso Miyake

- Il semble que les Anglais ont peur des Japonais puisqu'ils font des raids pour un simple submersible. dit Tomoshige à son second qui avait également lu la lettre. Le Japon vaincra car nous, nous n'avons peur que d'une chose, c'est de la peur elle-même.

Tomoshige regarda à travers le hublot de l'apparail, l'océan, toujours l'océan, d'ici une dizaine d'heure, il allait enfin atterrir à Rabaul.
avatar
Invité
Invité

Périple d'un submersible Japonais... Empty Re: Périple d'un submersible Japonais...

le Jeu 10 Déc 2009, 19:27
Partit de Rabaul, le I-361 arriva au port de Lae après quelques jours de navigation sans histoire. Arrivé au port, Tomoshige se rendit compte que la situation était bien pire que ce à quoi il s'attendait.
Un officier du port, en charge des stocks de munition et de carburant se présenta devant le capitaine Samejima, il paraissait totalement épuisé, ce qui pouvait s'expliquer facilement vu l'état des stocks du port, il semblait ne pas être très content de voir le submersible, pour lui submersible rimait à torpille en moins et carburant en moins. Et des torpilles, il n'en restait qu'une dizaine, et du carburant, il n'en restait pas beaucoup plus. Cet officier s'adressa énervé à Tomoshige:

-Il n'y a plus rien à vous donner, pourquoi n'allez-vous pas à Rabaul ou Tulagi ou Shortland? Là il reste encore des torpilles.
-Apprenez que un Tei-Gata n'est pas un submersible de combat.
répondit Tomoshige d'un air autain.
L'officier Japonais mit un temps avant de comprendre ce que signifiait réellement les paroles de Samejima.
-Vous voulez dire...que...
Samejima hocha amicalement de la tête.
-Où sont vos stocks de carburant? Mes soutes sont remplie de carburant.
Le Japonais montra les réservoirs de carburant du port. Tomoshige s'approcha des énormes cuve et jeta un coup d'oeil.
-Quoi? c'est tout? c'est une blague?
-Non capitaine, tout est partit.
-Eh bien mon ami, grâce à mon ravitaillement, vos stocks seront doublé.
Samejima fit un signe à son second à côté de lui pour qu'ils fassent le nécessaire pour vider les stocks.
-N'oublie pas de laisser un peu de carburant pour le retour. Ajouta Samejima.
-Puis-je vous offrir du saké? proposa l'officier du port.
-Avec grand plaisir. répondit Samejima.

Ils prirent le saké sur une terrasse de l'amirauté du port avec vue sur l'équipage du I-361 qui était occupé à préparer le transfert du carburant. D'autre, couché sur le pont du submersible profitait de la belle journée ensoleillée.
Contenu sponsorisé

Périple d'un submersible Japonais... Empty Re: Périple d'un submersible Japonais...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum