Partagez
Aller en bas
angus Mac Leod
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Opération "Tonnerre"

le Sam 26 Jan 2019, 12:10
La flottille naviguait de concert cap plein sud depuis plusieurs jours.
Les quarts et leur routine se suivaient presque avec monotonie. Monotonie que je m’escrimais à rompre avec des exercices et fausses alertes divers.
 
Nous venions de terminer le dernier justement, un simulacre de voie d’eau dans la salle des machines quand le radio m’apporte un message du chef de flottille.
Je lève un sourcil, et lance à voix haute, presque sans m’en apercevoir :
-           Siùrsach !! (*) ….Qu’est-ce qu’il fout là celui-là ?!
Je tends la feuille au second, qui marque la même surprise que moi ne lisant.
-          Un Italien ?!....Il s’est perdu ou quoi ?
C’est vrai que la présence d’un navire de la Regia Marina dans les eaux de l’Atlantique Nord, et surtout si près de nous,  à de quoi surprendre. A moins que le Grossadmiral  DÖNITZ manque de sauce bolognaise dans ses pâtes, il n’a rien à foutre dans le coin.
-          En tous cas, il a réussi à passer Gibraltar incognito
-          Tu sais Commandant,…dit le SecondEn Italie, ils s’y connaissent en déguisement : la preuve ?!...le carnaval de Venise.
Son humour, ou sa rhétorique parfois me laissent sans voix. En attendant, carnaval ou pas, il a été décidé qu’on tenterait une attaque sur ce géant des mers.
Je prends le micro de la diffusion générale :
-          Votre attention ! Ici le Commandant…je marque un tempsnous avons un gros gibier dans les parages : un Italien. Nombre d’entre vous ont en mémoires la dérouillée qu’ils nous ont collé en Méditerranéeje marque une pauseSeulement, cette fois, les rôles sont inversés : Ils sont dans NOS eaux…Nous attaquerons tous ensemble de nuit : Priorité aux Torpilles, qu’on envoie cette grosse baille jouer avec les crabes rapidement…vérifiez les armes ! calibrez les radars….rappel aux postes de combats dans deux heures ! ...terminé.
Je raccroche le micro et vais vers la table de carte pour préparer et coordonner l’assaut avec la flottille.
 
Deux heures plus tard…
 
Tout le monde est aux postes de combat, concentré.
La passerelle est baignée par une lumière rouge.
Je regarde ma montre. La trotteuse se rapproche doucement du haut du cadran. Il va être temps de passer à l’action. A la jumelle, je retraduis mentalement les signaux que nous échangeons en scope avec les autres destroyers du groupe.
Une légère brume couvre la surface de l’océan, dissimulant ainsi notre approche...mais par la même occasion l’ennemi.
Enfin le signale est donné. Nous partons en éclaireur, la flottille suit à un mile derrières.
-          Les machine en avant toutes !!  . Tous les yeux des vigies et des directeurs de tir cherchent l’imposante silhouette du navire italien qui devrait être encore dans le coin.
-          Rien en visuel….soupire le SecondRadar ?
-          Rien commandant !...la surface est déserte
-          On chasse un fantôme…dis-jetransmettez à la Flottille : «  Le Trento a disparu »
 
Je regagne ma cabine, un peu frustré après avoir donné l’ordre de rompre aux postes de combat.
Même si la vigilance reste de mise, il y a de fortes chances que l’Italien ait rejoint un des ports de la cote française pour ravitailler ou réparer.
On le tenait presque…
 
 
Traduction du Gaélique et  divers :
(*) Putain !
angus Mac Leod
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Opération "Tonnerre"

le Lun 28 Jan 2019, 22:00
Quelques jours plus tard….
 
Une légère fatigue commence à se faire sentir sur la passerelle.
Les yeux, comme les esprits étaient saturés de cette ligne d’horizon désespérément vide.
Avec un peu de chance, le radar remédierait à ça.
-          Contact radar….gisement 35…vitesse lente
Aussitôt, le second et moi-même nous dirigeons  vers le poste de l’opérateur, tandis que les vigies sont à la recherche d’une fumée de cheminée.
-          Navire repéré !!!  Par tribord avant !!
 
Aussitôt, la passerelle se transforme en une sorte de fourmilière, chacun donnant un ordre que le poste concerné répète afin qu’il puisse en validé la compréhension.
Le radio m’informe que l’Amiral veut tenter une attaque à la torpille dans la nuit.
Par un heureux hasard, le bateau allemand ne semble pas avoir remarqué notre présence.
A nous cette fois de ne pas le perdre de vue
 
A la nuit tombée…
 
J’ai rejoints la passerelle après un semblant de sommeil.
La nuit est là…la lune est gibbeuse,  et visiblement, quelques nuages peuvent amener des zones d’ombre propices à notre assaut.
Je prends le micro de la diffusion générale :
-          Ici le commandant !....nous allons lancer un assaut en trois vagues.  Nous serons en deuxième positionje marque un temps...notre cible est déjà affaiblie : A nous de l’achever !....Messieurs?!...A vos  postes de combats !!!
Le sol tremble, lorsque les moteurs montent en régime.
A bâbord, le destroyer de l’Amiral…A tribord, le destroyer du capitaine Owain.
Nous manœuvrons tous afin de nous trouver en échelon, parallèlement au navire allemand, afin que nos « poissons » aient toutes les chances de l’envoyer par le fond. 
Sur la passerelle découverte, on suit les opérations de près :
-          Le destroyer Amiral vient de tirer sa salve !!
Je fais un rapide calcul dans ma tête, pour que nous lâchions les nôtres au bon moment.
-          Tubes parés ?
-          Parés !!
-          Lancez !!
 
Nos « poissons » filent, traçant un sillon d’écumes vers la cible.
Cible que nous ratons…il reste une troisième chance.
Tous les yeux se tournent vers le Destroyer d’Owain, qui vient de tirer sa salve.
Alors, dans une gerbe d’écume et de flammes, disparait dans le royaume de Neptune le navire allemand.
Ce qui m’inquiète, c’est que maintenant, nous nous retrouvons avec le pantalon sur les chevilles, presque offerts au bon vouloir de l’ennemi :
Je me dirige vers la table des cartes.
Après quelques prises de mesures au compas à pointe sèche, je prends ma décision :
-          Cap au 350…en avant deux tiers…
 
Il nous faut ravitailler.
Et accessoirement, je n’ai rien contre une pinte
angus Mac Leod
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Opération "Tonnerre"

le Ven 01 Fév 2019, 18:20
Dans un des ports Anglais, plus tard…
 
Une radio nasillarde jouait un des airs à la mode emplissant l’atmosphère enfumée du pub.
Je buvais ma pinte de stout à petite gorgée. Je pense mélancoliquement à la petite infirmière de Malte. Je me dis que je devrais peut-être lui écrire…d’ailleurs, pourquoi « peut-être » ? Son « bientôt » prometteur de l’époque m’y engage presque.
 
Je fais signe au barman de me resservir une autre pinte tout en cherchant déjà mentalement les mots que je coucherais sur le papier.
Et puis, c’est « Yessir », mon second qui vient s’installer à coté de mot. Il se laisse tomber sur un tabouret, en soupirant et fait un signe au Barman.
Je le regarde :
-          Tu commencerais comment toi ? dis-je… « Ma chère »…ou « Mon aimée »?
-          C’est pour l’Amirauté ?
-          Je…je soupire…Pourquoi devrais-je écrire à l’amirauté ?
-          Parce que…il me pose une feuille sur la tableles équipes de quai ne sont pas foutues de faire la différence entre les soutes d’eau potable et les soutes à mazout.
Je lève un sourcil, prend la dite feuille et la lis attentivement en lâchant un juron.
-          Détends toi Commandant…il boit une gorgée de sa bièrej’ai donné des consignes, pour ne pas un ultimatum pour que ce soit réglé rapidement, il ajoute  d’une voix confiantenous serons prêts sous peu.
J’opine du chef : Il gère la crise, et cela me convient tout à fait pour l’instant.
Allez hop !! Une dernière pour la route.
 
Une fois en mer…
 
Le second avait eu raison.
Nous avions réussi à prendre rapidement la mer, vu la bourde des équipes de maintenance à quai. Et heureusement : L’amirauté avait retrouvé la trace du navire italien nous avait échappé l’autre jour et une attaque était prévue. Toute la flottille est de sortie pour l’occasion.
-          Maintenez le silence radio...je dis ça machinalement, peut-être pour briser la chape de plomb que la tension fait régner dans la timonerie.
Je surveille alternativement notre navire amiral, en attente d’un signale quelconque  et la ligne d’horizon. Nous devrions l’apercevoir bientôt...
Soudain…
Je donne un coup de coude au Second :
-       Aig a' cheann thall (*)…dis-je apercevant la longue silhouette sur la ligne d’horizonle voilà.
-          On y va les enfants !! dit le Second, décrochant le micro de la diffusion générale...Taïaut !! taïaut !!!
-          Préparez les tubes et solution de tir !!! dis-je
Comme prévu par le plan, chacun notre tour nous faisons feu. Certaines salves font mouches….d’autres non : la nôtre en l’occurrence.
-          aigh-siùrsachd ! (**)….révisez votre trigonométrie !! dis-je au contrôle de tir.
Néanmoins, bientôt le navire italien est la proie des flammes. Désemparé, mais toujours à flots : La bête est coriace. Il arrive quand même à s’échapper derrière un rideau de fumée
-          Fluctuat nec mergitur (***)
-          Ouais…dur !...dur !!
 
D’autant que l’italien semble avoir envoyé un « SOS » que les allemands ont entendu…
 




Traduction du gaélique Écossais et divers
(*) Enfin
(**) Bordel
(***)Elle tangue mais ne sombre pas. (Latin)
angus Mac Leod
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Opération "Tonnerre"

le Mer 06 Fév 2019, 18:51
Nouvelle mission pour la flottille.
 
Tous, nous avions pris la mer, en formation et nous nous dirigions vers le point de rassemblement.
Apparemment, tout semblait pour le mieux dans le meilleur des mondes à bord et je profitais d’un peu de repos dans ma cabine.
Repos,…repos….’fin jusqu’à ce qu’on vienne frapper à ma porte.
-          ‘trez !! dis-je  en me levant de ma bannette.
 
C’était le second, accompagné de l’officier d’armement.
Les deux, ensemble, dans MA cabine…cela ne laisse rien présager de bon en général.
Je corne la page de mon roman, le referme et le pose sur le bureau, avant de demander :
-          Je vous écoute Messieursje lève un sourcilun souci ?
-          Euh…l’officier d’armement semble hésiter
-          Commandant, …il tient à la main une planchette couverte de feuilles diverses et variées….il semblerait que nous soyonsil fait une moue….partis sans torpilles
-          B’ÀILL LEIBH ?!!! (*)…je crois avoir mal entendu, et arrache des mains la planche de rapports.
C’est pas possible, comment peut –on oublier de charger des engins aussi importants à bord ?
Je les regarde, plus précisément l’officier d’armement :
-          La demande a été faite ?
-          Je l’ai transmise personnellement Sir !
-          Il semble que les équipes de maintenance à quai…
Je passe une main sur mon visage. Une telle connerie tient plus du sabotage que de la simple omission. Donc ON…’fin JE suis sensé faire quoi ? Attaquer un croiseur lourd avec le lance-pierre de mon petit cousin ?
Ce qu’on attend d’un capitaine, c’est qu’il sache prendre des décisions, et si possible les bonnes quand le moment se présente.
-          Second, tu prends le commandement : demi-tour, on va chercher ces torpilles. Préviens l’Admiral par radio, on rejoindra dès que possible…je me tourne vers l’officier d’armementvous ! je veux  votre rapport, ici, avant qu’on soit à quai !!
-          A vos ordres !! disent-ils en chœur avant de rompre.
 
De mon côté, j’ai plus qu’à rédiger un rapport pour l’amirauté dès que j’aurais eu celui de l’officier d’armement. Mais en attendant, je vais faire une demande de cours martiale pour ce crétin des équipes de maintenance.
Il finira la guerre dans une forteresse disciplinaire ou comme démineur dans les environs de Tobrouk.
Je tire la chaise et m’installe pour commencer à écrire :
«  Monsieur,…J’ai le regret de porter à votre connaissance les faits suivant :….. »
 
 
Traduction du Gaélique d’Ecosse :
(*) Hein ?
angus Mac Leod
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Opération "Tonnerre"

le Dim 10 Fév 2019, 12:38
Torpillé à l’aube….
 
-          Deux sillages par Tribord avant !! hurle une vigie.
Voilà bien une phrase à vous glacer le sang. Surement que tout surfacier craint le plus.
Je sens un frisson me parcourir l’échine alors que je hurle à l’homme de barre une manœuvre d’évitement mais, trop tard.
Quelques instant après, une formidable explosion, suivi d’une autre dans les minutes qui suivent ébranlent le bâtiment.
Les sirènes d’alarmes résonnent dans les coursives alors que je décroche la diffusion générale :
-          Passerelle à tous les compartiments : annoncez les avaries !!
Quelques minutes passent, puis, enfin, les haut-parleurs grésillent :
-          Voix d’eau dans le compartiment moteur !...une chaudière à l’arrêt.
-          Incendie sur la plage arrière : Deux blessés légers…intervention en cours.
-          Nombreux dégâts à la proue…mais pas de voix d’eau
-          Passerelle….dis-je….reçu 
 
Je n’entends presque plus le brouhaha ambiant.
Les hommes en passerelle me regardent, les yeux hagards. Il faut que je garde le contrôle de la situation. Je bascule ma casquette sur le haut de mon crâne.
-          Second ?! dis-jetu files en machine voir si on peut remettre cette chaudière en route rapidement mais surtout, tu me colmate cette voix d’eau !!!
-          Yes sir !! rétorque-t-il avant de rejoindre son poste.
-          Incendie maîtrisé…grésille le haut-parleur. Bien voilà une bonne chose de faite.
Maintenant il faut quitter la zone au plus vite.
Nous sommes devenus une cible trop facile. Une proie à l’agonie que les loups gris auraient tôt fait de mettre à leur menu du jour.
Je fais rapidement un point sur la table des cartes, choisi une option de replie que je pense sûre avant de donner l’ordre suivant :
-          Cap au  340…dis-je au timoniermaintenez la vitesse. Radio ?! signalez au chef de flottille : «  avons été torpillé par U-boat. Nombreuses avaries. faisons route vers point de repli »
 
Je me tourne vers un jeune officier au visage poupon. Il semble fraichement sorti de l’école navale. C’est, je crois me souvenir sa première mission de guerre. On se rappelle souvent de son premier quart à la passerelle.
En tout cas, lui s’en souviendra :
-          Andrew ?!...vous prenez la manœuvre…je vais faire le tour des compartiments.
-          Je….heu….Oui m’sieur !!
 
 
Il se souviendra de son premier commandement….
angus Mac Leod
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Opération "Tonnerre"

le Mar 12 Fév 2019, 12:51
Contenu sponsorisé

Re: Opération "Tonnerre"

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum