Partagez
Aller en bas
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Quai des Brumes...

le Ven 13 Juil 2018, 19:33
C’est un quai qui est un peu…désarçonnant.
Là où dans l’imaginaire des gens, on pourrait s’attendre a voir de fiers cuirassés aux canons énormes, qui semblent tirer sur leurs amarres, impatient de gagner le large, cette jetée sert de repère aux patrouilleurs de classes diverses. Ces engins certes rapides, on tout de même une drôle d’allure.
Ce qui attire l’œil, surtout, hormis leurs lignes épurées, ce sont  les quatre tubes lance-torpilles qui tiennent une place non négligeable sur un pont déjà bien encombré.
Tout en discutant de notre nouvelle affectation, « Yessir » et moi tentons de ne pas nous prendre les pieds dans le canevas de cordages, tuyaux d’approvisionnement en mazout qui jonchent le quai.
Il nous faut aussi slalomer entre les grues et les charriots chargés de torpilles de diamètres divers.
 
Enfin, j’aperçois le bateau qui va m’être confié.
Surpris, je regarde « Yessir ». J’avoue que la chalutier qu’on vient de laisser avait un peu plus d’allure. Le patrouilleurs, lui, se balance doucement, tandis qu’un équipage qui ferait plus penser a une bande pêcheurs à pieds à marée basse s’affaire autour de lui. Signe distinctif non moins surprenant du navire : Un chapelet de sous-vêtements féminins était accroché à l’antenne radio.
Je reste un moment interloqué, me demandant comment l’amirauté peut faire preuve d’un tel laxisme, puis, je tends la planchette des documents que je tiens sous le bras a « Yessir ».
Laissant mon sac de mer  à ses pieds, je m’avance doucement  de la passerelle d’embarquement, en prenant le temps une nouvelle fois  d’avoir une vision d’ensemble.
Quelques matelots rectifient un peu leur tenue à mon arrivée :
-          Bonjour Messieurs, …dis-je, après avoir jeté un rapide coup d’œil sur le navire et l’équipagequi est de quart ?
-          Moi…. dit un homme couvert de cambouis…  B’jour Sir !!
-          Pardon ?je lève un sourcil dubitatif.
Se ravisant, il reprend redressant sa posture
-          …excusez –moi Sir : Quartier Maitre O’HARA…
-          Je prends le commandement ce bateau à….je regarde ma montremidi. En attendant, vous feriez bien deje montre la gaine accrochée en guise de drapeau à l’antenne radionous ne sommes pas dans un bordel de Soho n’est-ce pas ?...
-          A vos ordres Sir…
-          Merci ….à toute à l’heure messieurs.
Je fais demi-tour, et rejoints « Yessir ».
 
Celui-ci est entrain de deviser avec un type aussi haut que large, qui montre des caisses tandis que « Yessir » semble prendre des notes sur la planchette en opinant de la tête de temps en temps.
Arrivé à leur hauteur je demande :
-          Alors, on en est où ?
-          Voici le premier Maître Johnsondit-il en désignant l’armoire a glace à côté de luiil est responsable de l’armement de nos rafiots…
-          Pour les munitions, c’est bon…là, on commence a faire le plein de mazout.
-          Bien…dis-je en opinant du chef…
-       L'équipage ? demande « Yessir »
-          Ça à l’air d’être de bon gars….dis-jeune légère reprise en main sera peut être la bienvenue dis mais sans  être trop tatillon sur le règlement,  mais je pense qu’on a pas a se plaindre.
-          Ce sont encore des gosses…plongés dans un conflit qui les fait grandir trop vite.
-          ‘pas faux…Soufflais-je pensivement.
-          On s’apprivoisera les uns les autres avec le temps
 
Je hochais la tête en regardant un des matelots décrocher la « décoration » de l’antenne radio sous les encouragements du reste de l’équipage, et je me surpris a penser, en  réponse à « Yessir » : Pourvus que ce temps ne nous fasse pas défaut….
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Dim 15 Juil 2018, 12:33
Il est fier mon navire, il est beau mon bateau.
 
Alors que « Yessir » finissait de faire le plein de vivre, j’avais été faire le point avec plusieurs officiers, surtout au niveau de l’armement. J’avais entendu parler que certains types de torpilles avaient de récurrents  problèmes : Quand celle-ci n’explosait pas directement dans le tube avant même d’avoir été lancée, il se pouvait que le gyroscope fasse des siennes, que le « poisson » décide d’aller faire un tour ailleurs.
 
Il était presque Midi, et je regagnais le quai de la Lilliput Fleet. Celui baignait dans la lumière grise des Orcades : Quelques rayons de soleil tentaient de percer à travers les nuages gris. Finit l’uniforme règlementaire de l’officier de marine. Nous partions en mission, pas dans une tournée des bureaux de l’état-major. Je portais donc des bottes de mer, un battle-dress un peux douteux sur mon pull-over tandis que sur mes épaules était posée ma lourde veste de cuir râpé, mais fourrée, cadeau d’un aviateur de la 8eme Air-force. Je portais mon sac de mer d’une main ferme, et sous l’autre bras, je tentais de ne pas perdre les enveloppes contenant les ordres de missions.
Mon second m’attendait au pied de la passerelle d’embarquement, tandis que l’Equipage se tenait dans au garde à vous dispersé sur les plages avant et arrières.
Le Bateau avait repris de l’allure et pavillon blanc croisé de rouge de la Royal Navy claquait légèrement dans le vent.
J’avais mon idée quant à la façon de gérer mon équipage, je me sentais prêt, mais eux, l’étaient-il ?
 
Après avoir salué Navire et équipage comme le veut la tradition, je félicitais l’équipage pour sa rapide remise en état du navire. Puis, avec un demi-sourire, je lançais :
-          Alors Messieurs,…..Fin prêts ?
-          Fin prêt  Commandant !! répondirent-ils à l’unisson.
-          Bien !!...partons en Mission !!
-          Equipage aux postes de manœuvre !! largué l’avant !! largué l’arrière !!
Je monte à bord, suivit par « Yessir ».
Nous gagnons rapidement la passerelle,  après avoir jeté nos affaires dans la minuscule cabine que nous devrons partager. Les deux puissants diésels, même tournant au ralentis font légèrement frémir le navire. Tandis qu’un long coup de corne indique que nous avons officiellement pris la mer, le navire libre de ses entraves.
-          Rapport Météo Sirdit le radio me tendant une feuille volante.
Je grimace en la lisant, mais je savais a quoi m’attendre : La Navigation dans l’atlantique Nord tient rarement de la navigation de plaisance.
Je regarde autour les navires autour de nous, un autre patrouilleur semble lui aussi sur le point de quitter le quai. Devançant la question, « Yessir » me dit :
-          C’est le HMS Sussex…il part aussi en mission
 
J’opine du chef, il doit faire route dans la même direction que nous si j’ai bien suivi le briefing de départ.  Je décachette l’enveloppe de papier kraft, estampillée « top secret » et la lis avec une certaine attention avant de me diriger vers la table des cartes. Muni d’une règle et de compas divers, je trace une route, qui je l’espère, nous  évitera tempêtes et mauvaises rencontre jusqu’à notre zone de mission.
-          Cap au…La fin de ma phrase est couverte par le rugissement des moteurs et le coup de corne d’un remorqueur nous saluant.
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Mar 17 Juil 2018, 15:46
Atlantique Nord, quelques jours plus tard….
 
« Dépression venant du Spitzberg, mer forte, vent force 7 à 8, ciel couvert »

Je grimace en lisant le bulletin météo. Il va falloir s’accrocher, ça va secouer un peu.

Je suis à la table des cartes, je fais le point , alternant équerre et compas tout en mâchouillant, un peu comme un écolier, un crayon à papier.

Je me tourne vers le timonier :
-  Maintenez  le cap et l’allure dis-je . Puis regardant les autres….On a toujours le Sussex en visuel ?
-  Affirmatif, Sirrépond un des hommespar Tribord, un peu sur notre arrière.
Je pointe mes jumelles dans cette direction. Effectivement, on distingue la silhouette grise du Torpilleur qui lutte contre la houle dans une gerbe d’écume.

Normalement nous n’étions plus très loin du point de rendez-vous, pour peu que la météo y mette du sien.
 
Le second avait pris le quart.

J’avais décidé d’essayer de prendre un peu de temps de sommeil, même si malgré le temps, il me semblait difficile de pouvoir fermer réellement un œil sereinement.

Je somnolais entre deux chapitres d’un roman policier quand soudain, un bruit sourd se fit entendre, et le bateau changea de régime.

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, je sautais en bas de ma bannette, et me ruait à la passerelle, en quête d’information.
-  Une mine ? demandais-je
« Yessir » me répondit d’un signe de tête en me désignant l’arrière du navire : Une épaisse fumée blanche sortait de la salle des moteurs.

Un coup a se faire détecter.
-   Mettez en panne…dis-je en me dirigeant vers les mécaniciens.
-   C’est rien Commandant, me dit l’un deux en toussant….le moteur bâbord a chauffé : ce sera vite réparé.
-   Je compte sur vousdis-je, ...mais grouillez-vous, par ce temps, j’préfère avoir de la propulsion !

 
De retour à la passerelle de navigation, le second me rassure sur l’état du navire : aucun dégât mis à part ce problème de surchauffe, c’est déjà ça de gagné.
- Timonierdis-je, transmette en scope au Sussex : «  problème moteur »
- Espérons qu’ils veillent soupire le second

Ça, c’est leur problème. Le mien, c’est de faire marcher ce rafiot.
- Tribord en avant lente, il faut garder un peu de propulsion pour ne pas chavirer
Histoire de tromper mon impatience, je vais me glisser dans le local exiguë qui sert de salle des machines, et donne un coup de main aux mécaniciens.

En peu de temps, je suis moi aussi couvert de cambouis, mais après deux heures d’efforts le chef mécano me dit qu’on peut remettre en marche.

 

Je file à la passerelle, et tout t’en m’essuyant le visage avec un chiffon, je dis :
- Les deux moteurs en avant lente…
Le ronronnement régulier des moteurs se fait entendre, et je vois des sourires soulagés autour de moi. Mais la partie n’est pas gagnée pour autant.
- Montez en allure progressive, et si ça tient,…on reprend le rythme. Et donnez une ration de rhum aux mécanos, ils l’ont bien mérité
- A vos ordres..
 
De retour dans ma cabine, je me laisse a nouveau bercé par le brut des moteurs, et cette fois, je n’ai pas de soucis à trouver le sommeil.
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Mer 18 Juil 2018, 19:24
Zone de guerre…
 
*boom !!*  *boom !!*
Je me lève, comme si j’étais monté sur ressorts.
Ces types voudraient me faire prendre une crise cardiaque qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.
-          Commandant !!! des échos au radar !!!
-          Huumff !!...un bâillementJ’arrive….dis-je reprenant mes espritsrappelez aux postes de combat !!
J’attrape ma casquette, et enfile ma vielle veste fourrée avant de me rendre sur la passerelle.
Je sors de la cabine, évitant de justesse une collision avec un matelot,  alors que les haut-parleurs du bord lance de leur voix nasillarde «  Battle station !! Battle station !! »
J’arrive au poste de navigation, et me dirige vers l’écran radar, où un matelot tente d’interpréter des points brillant sur un rond noir.
-          Qu’est-ce qu’on a ?
-          Plusieurs échos Commandant….ici, deux grosses masses, j’dis ça a l’œil mais je pencherais pour des ravitailleurs ou des pétroliersdit le radaret là plusieurs échos  qui semblent converger vers les gros…
-          Je voisje me tourne vers le radiodes messages ?
-          Oui commandant….on me tend la planchette de messages que je parcours rapidement, souriant en coin.
-          D’accord les enfants…à nous de jouer.
 
Plus tard…
 
Il y avait du monde sur la passerelle. Trop peut-être, mais pouvait-on reprocher  à l’équipage d’être impatient d’en découdre. De sombres silhouettes apparaissaient à l’horizon. Deux plus particulièrement, parce qu’elles baignent dans un halo orangé, que j’identifie rapidement comme « pétrolier ». Les destroyers ont déjà lancé l’assaut
« yessir » laisse mollement retomber ses jumelles sur sa poitrine, en disant :
-          Ça me rappelle la chasse au renard…il soupirela bête est acculée blessée à mort, et nous la meute, arrivons pour l’hallali.
-          Les deux moteurs en avant lentedis-jeéquipage aux postes de combats…on va se mettre à portée, doucement, mais surement.
Les deux moteurs baissent de régimes tandis que sur le pont, les hommes se mettent en place.
Je choisi mentalement ma cible.
-          Préparer tube 1….dis-je….cible droit devant….distance : 2500m…vitesses : 3 nœuds…
Un homme répète ces ordres au contrôle de tire.
La réponse ne tarde pas :
-Tube 1 paré…
J’opine du chef, pensant mentalement «  Alea jacta est ». Je prends une légère inspiration et je dis, dans une assurance que je pense de mise :
-Tube 1….feu !!...l’ordre se répète et le « poisson » est éjecté de son tube
- Tube 1 lancé
 
Je suis le sillage laissé par la torpille en direction du pétrolier
Au bout de quelques minutes, une explosion retentie. Le Pétrolier semble sauter hors de l’eau avant de cracher une gerbe de flammes dans un concert d’explosion.
Autour de moi, des cris de joies…
Mais je calme un peu la liesse ambiante en disant:
-          Touché….mais pas coulé...
 
Sans que j’en donne l’ordre, l’équipage est déjà en train de préparer le prochain lancement.
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Jeu 19 Juil 2018, 17:45
Coup de grâce…
 
Un des matelots de veille renifle bruyamment et constate un peu dépité :
-          ‘savent construire des bateaux ces boches…il flotte encore malgré tout ce qu’il a prit!!
« Yessir » opine du chef, et ajoute :
-          On lui a cassé la colonne vertébrale…c’est une question de temps
-          Du temps, on en pas…dis-je…il faut le finir. Préparez tube deux :même cible,…mêmes paramètres
-          Tube deux près. !!
-          Tube deux….Feu !!
-          Feu !!
 
Comme la première fois, le sillage de la torpille fendant les eaux sombres prend la direction du mastodonte des mers agonisant.
Une nouvelle explosion, une nouvelle  gerbe de flammes. Enfin  cette fois le navire se coupe en deux, et commence à s’enfoncer lentement dans les flots.
-          Mise à mort confirmé…dis-je sous les hourras de l’équipage.
-          Allons messieurs, un peu de calme  !!...tonne le secondrechargez les tubes, il faut se tenir prêt.
Je retourne dans l’abri de navigation, et rempli le livre de bord.
Je note notre premier fait de guerre d’une écriture appliquée, tandis l’équipage suit les consignes de l’officier d’armement.
Le second pétrolier est à son tour secoué par une explosion, j’en déduis que le Sussex passe également à l’attaque.
Mais déjà le jour le ciel blanchi. Le soleil va se lever, et il en sera fini de notre furtivité.
Je tire une des cartes maritimes, et cherche une solution à ce problème.
J’ai le choix entre : regagner les destroyers, et profiter d’une protection aérienne, voir maritime…ou me glisser dans un fjord et risquer de me retrouver coincé.
Je passe une main dans ma barbe naissante, histoire de réfléchir un peu.
Ma décision je l’espère ne sera pas trop lourde de conséquences :
-          Timonier…cap à l’Est…en avant deux tiers !
-          Commandant?"Yessir" vient de faire irruption dans l’abri de navigation.
-          Faites rompre au postes de combat dis-jeet une ration de rhum pour chacun, ils l’ont bien mérité.
 
Un peu surpris, mon second opine du chef et s’en retourne.
Moi ?  Je dois réfléchir…ou attendre d’autres instructions. Et puis il faut aussi qu’on vérifie le moteur.
Un peu de calme ne fera de mal a personne.
En quittant la passerelle, je dis simplement :
-         Je serais dans ma cabine si besoins
-         D’accord commandant.
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Sam 21 Juil 2018, 11:30
Nous étions pour ainsi dire, au repos.
Un repos forcé, certes, mais je devais bien avouer que j’appréciais, tout comme l’équipage, cette situation.
A bord, chacun tentait de passer le temps du mieux qu’il pouvait entre les quarts de veilles : certains se lançaient dans des parties de cartes, …d’autres péchaient, ce qui permettait d’améliorer un peu l’ordinaire…les plus combatifs eux vérifiaient, et revérifiaient les systèmes d’armement.
De mon côté, je rongeais mon frein en lisant les différents rapports qui me parvenaient : météo…état du navire… messages radio divers.
Ce jour-là, le radio me présenta un message, qui vint regonfler mon moral.
 
Je me jetais sur la table des cartes et faisait un point rapide, en tenant compte des coordonnées livrées dans le message radio.
Il faudrait juste encore un peu de patience, mais, enfin …nous serions ravitaillés.
 
Quelques temps après…
 
La rencontre avec nos alliés avait remonté le moral de l’équipage ; Le second et moi avions dut reprendre quelques hommes d’équipages afin qu’il ne sombre pas dans la vodka, mais dans l’ensemble, aucun comportement déplacé n’avait été à déplorer.
Et puis, il faut savoir décompresser, comme on dit.
Mais toutes les bonnes choses ayant une fin, il nous fallait retourner au combat.
Un dernier coup de corne pour saluer et remercier le navire ravitailleur, et déjà les messages tombent : navire ennemi endommagé repéré plus au sud...
J’hésite à peine une seconde…peut-être celle de trop qui sait, et enfin je donne l’ordre à l’homme de barre.
-    Route au 180….en avant toutes !!...dis-je …Second, rappelez aux postes de combats au premier contact radar !!
-    Yes sir !!
Ce qui fut fait quelques temps plus tard.
 
Nous avions en visuel un signe qui ne trompe pas : Un halo orangé, surmonté d’un panache de fumée noire et épaisse. Je me surpris à avoir une pensée pour les pauvres bougres pris au piège dans cette carcasse d’acier. Mais, normalement,  les leurs avaient eu presque une journée entière pour les secourir.
-    Tir simple dis-je portant mes jumelles à mes yeux….on en garde un peu sous le pied au cas où...
-    Tube 1 prêt
-    Tube 1 …feu !!
-    Feu !!
 
Les hommes qui étaient sur le pont suivirent avec attention le sillage de la torpille. Celle-ci détonna en percutant la coque déjà bien abimée de l’énorme ravitailleur.
Le halo orangé, augmenta d’intensité, découpant  de façon sinistre la silhouette de ce qui ne sera bientôt plus qu’une épave au fond de l’océan.
Mais un cri retenti :
- Ils mettent des canots à l’eau !! Il y a encore des hommes à bord !!!!

Je fronçais les sourcils…une journée n’aurait donc pas suffit ?
-   Préparez le tube deux
-   Commandant...
-   C’est  un ordre….dis-je sèchement alors que je sentais se poser sur moi des regards noirsils feraient de même.
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Sam 21 Juil 2018, 20:53
La dernière torpille….
 
Le deuxième coupe était parti : A nouveau, c’est  nouveau des regards attentifs qui tentent de suivre le mortel sillon d’écume que laisse la torpille et….Rien.
Je me tourne vers le l’officier d’armement, en tentant de contenir une colère qui, je le sens commence à monter.
- Chef, pourquoi cette torpille n’a pas explosé?
- Erreur de calcul…dit-il agacé…La torpille a dépassé la cible avant de s’armer
- P’tain !! Vous aviez une mauvaise distance de tir !!! Pestais-jeNe tirez que lorsque vous aurez une bonne…j’insiste sur le motsolution de tir !! Et rechargez les tubes !!!
Comme si on avait les moyens de gaspiller des torpilles.
 
Le Second me regarde toujours d’un air noir.
Il doit me prendre pour un salaud de première catégorie à m’acharner sur ces malheureux. Mais je suis au fond de moi certain, que si les rôles étaient inversés, je ne donnerais pas cher de ma peau.
-          Si cela peut soulager votre conscience,  nous ferons un passage rapide près d’eux dis-jenous mettrons un radeau a l’eau, avec des vivresje le regarde dans les yeuxchargez-vous des préparatifs
-   Tube  prêt a lancé commandant !!
-   Très bien…FEU !!
-   Feu !!
La torpille jailli du tube, et entra dans l’eau dans une gerbe d’écume.
Je suivi son sillage à la jumelle, en espérant que cette fois, la solution de tir avait été bien paramétrée.
La réponse vint quelques minutes plus tard, quand le navire fut littéralement coupé en deux dans une ultime explosion.
Les mêmes cris de victoire résonnèrent tandis je demandais au timonier de s’approcher a vitesse modéré des naufragés ennemis.
 
Ils furent surpris, certes, de voir qu’on mettait un canot de survie à l’eau  dans lequel le second avait fait mettre quelques miches de pain noir, et une bouteille de brandy.
Sans doutes s’attendaient-ils à recevoir une rafale de 12.7…mais je n’avais rien contre, les hommes, …seul le navire m’intéressait.
Et là…j’allais pouvoir faire peindre deux silhouettes sur le côté de la timonerie
-  Demi-tour, dis-jenous sommes « cul nu » en cas d’attaque.
 
Le patrouilleur augmenta sa vitesse, et nous regagnâmes rapidement la protection des Destroyers.
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Lun 23 Juil 2018, 19:35
Surprise, surprise….
 
Nous avions demandé un ravitaillement en mer. Un rendez-vous avait été convenu, et nous regagne la position fixée pour celui-ci
Le Patrouilleur était à couple avec le Cargo ravitailleur.
L’équipage, sous la responsabilité de l’officier d’armement embarquait torpilles et mazout afin de nous refaire une santé après nos deux derniers engagements. Les « davaÏ » répondent aux « hurry up »
 
Le radio vint précipitamment à ma rencontre, agitant une feuille de papier.
-          Commandant, message de l’amirauté
-          Donnez…dis-je prenant la note calligraphiée…cibles potentielles à l’ouest de notre position. Je me tourne vers  le pont où s’agitent les hommes…Combien de temps encore ?!
-          Pour le mazout, c’est bon…me dit le second…les torpilles,  ça prendra plus de temps !!
Je maudit le destin.

D’ici qu’on est fini d’embarquer le nécessaire,  nos cibles auront au mieux décampé, ou auront été coulées.
Je vais jusqu’à la table des cartes tenant compte des informations en notre possession, je calcule une orthodromie (route la plus rapide) jusqu’au point où ont été signalés les navires ennemis.
Ce sera une chance si on les rattrape. Depuis quelques jours,  « ils » deviennent méfiant.
Le radio regagne sa place  et au passage je lui demande :
-          Des nouvelles du Sussex ?
-          Euh….son hésitation me fait craindre le pire…aux dernières nouvelles, il est déjà en route.
Je repousse ma casquette sur le haut de mon crâne, et je dis, soupirant :
-          Il se paye du bon temps….
Je retourne sur le pont, manquant fracasser le crâne contre une torpille qui se balançait un peu trop près de ma tête.
J’aurais été le premier commandant torpillé personnellement.
 
Nouvelle appel du radio, qui s’agite devant son poste.
Je vais à lui, me penche par-dessus son épaule et déchiffre au fur et à mesure, ce qu’il retranscrit.
-          Sous-marin signalé au...
Je peste intérieurement ;
Si les U-boots traînent dans le coin, il va falloir se faire discret.
-          Signalez aux Destroyers en scope…dis-je, comme s’ils n’avaient pas reçu l’info.
-          A vos ordres…répond-il en attrapant le projecteur.
 
Pourvus que ce ravitaillement se termine vite….
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Mar 24 Juil 2018, 11:58
Repli stratégique…
 
Je rongeais mon frein dans ma cabine.

C’est peut-être ça, le plus long dans une guerre : l’attente. Alors je lisais, sans vraiment les lire,  pour la énième fois les derniers rapports météo et les états du navire. Un matelot m’avait fait porter une tasse de thé que je buvais a petites gorgés.

Et c’est alors que j’avalais l’une d’elle qu’un des hommes vint taper à ma porte.

Le chargement était-il enfin terminé ?
-    ‘ trez !! dis-je
-     Commandant, on signale une flottille ennemie en approche.
Il ne manquait plus que ça…on a le pantalon sur les genoux et les affreux arrivent.
-        J’arrive, faites mettre diesels en route !!!

 
J’enfile ma veste en, m’engouffre la coursive à la suite du matelot.

Sur le pont, porte deux doigts à ma bouche et siffle un grand coup pour attirer l’attention du second. Quand j’ai attrapé son regard je passe plusieurs fois le tranchant de main devant ma gorge en disant :
-        On arrête tout !! on fera avec ce qu’on a !!!
L’information est répercuter au bateau ravitailleur, mais vu la réactivité de son équipage, je parie qu’ils ont reçu de la part de leur commandant les mêmes ordres.

Les amarres sont larguées, chaque navire prenant ses distances avec l’autre tandis que l’équipage se démène sur le point pour tout ranger.
-          Cap au 230…les deux moteur en avant toutes !!

L’ordre est répercuté, et rapidement l’étrave du navire se soulève sous la puissance des deux diesels, laissant derrières nous un sillage bouillonnant.
-          Radio….signalez au Sussex qu’on le rejointje me tourne vers le secondbon alors, qu’est-ce qu’on a ?
-          On a le plein de mazout commandant,…les mitrailleuses sont armées…et quatre tubes lance-torpilles opérationnels.
-          En soute ?
Le second me fait un signe négatif de la tête, et ajoute:
-         On n’a pas eu le temps de…
-        Je sais…on fera avec, second : Le tout est d’éviter de faire des erreurs de tirs
 
Je  l’entraine vers la table des cartes.

Sous l’encombrement de règles, compas et crayons de couleurs divers que j’écarte d’un revers de main en évitant de les faire tomber, je lui explique mon idée, suivant de l’index la route que j’avais tracé.
-      Le Sussex va dans cette directionje pointe le convoi repéré sur la carte...il a un peu d’avance sur nous, mais nous le rattraperons.
-     Une attaque conjointe ?
-     On ne va pas le laisser jouer tout seul non ? Répondis-je en affichant un sourire moqueur.
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Mar 24 Juil 2018, 20:15
Disparition…et retrouvailles….
 
Nous étions enfin arrivés sur zone.
J’avais ordonné de mettre les moteurs en avant lente, afin de minimiser au maximum le sillage qu’on laissant, pour ne pas que les forces de l’axe ne  nous repèrent pas trop facilement.
Sur la passerelle, une dizaine de paires d’yeux scrutaient les alentours à la recherche d’une silhouette ennemie.
-    Toujours rien…dis-jepourtant, ils devraient être là.
-    Les coordonnées étaient bonnes non ?
Bien sûre qu’elles l’étaient !! Pensais-je en haussant les épaules…seulement si ce foutus ravitaillement n’avait pas trainé en longueur.
-    Continuer la veille…je me tourne vers le secondvous !! avec moi.
 
Nous regagnâmes la table des cartes.
Un peu frustré, je déroule la carte de la zone, aidé par « yessir » qui dégage les outils de navigations qui l’encombrent. Je me pince l’arête du nez, histoire de gagner un peu sérénité.
-  Bien, dis-jeils étaient signalés ici...avec un cap Sud-Est  il y a quelques heures…
-  Huitdit le second grimaçant.
-  Admettons…donc si on table sur 5 nœuds de moyenne…ils devraient être….
-  Environs ici…dit le second, posant son index sur un carré.
Je réfléchis  rapidement, et opine du chef.
Calculez une route rapide jusqu’à ce point ! Faites rompre au poste de combat : que chacun mange et se repose à tour de rôle…Je tape du poing dans la paume de ma main…je ne veux pas les rater cette fois…
J’allais retourner dans ma cabine quand, je rajoute, me tournant vers le radio :
-    Transmettez notre changement de route au Sussex !!
 
De mon côté, je décide d’aller voir les « fantômes » du bord : Les Mécanos de quart.
Eux, ils vivent les combats de chaque jour, dans un local exigu, bruyant, chargé d’odeurs de mazout, d’huiles chaudes et de sueurs.
Mais ce sont eux qui font la force de notre bateau : sa vitesse.
Un peu surpris de me voir, les deux visages se tournent vers moi, maculés de graisse.
Je m’approche du chef mécanicien, lui hurle dans l’oreille pour couvrir le bruit ambiant :
-    Nous allons marcher en avant toutes pendant un bout de temps….criais-je…je compte sur vous pour ces bébés ne nous lâchent pas.  ---   --  Comptez sur nous commandantme répond de la même manière le chef….on va les chouchouter !!
Je lui donne quelques tapes amicales sur l’épaule, et m’en retourne.
 
 
Quelques heures après, un cri venant de la passerelle vient jusqu’à moi :
-     Navires ennemis par tribord avant !!!
Je fonce rejoindre les vigies, porte mes jumelle à mes yeux, et mon visage se fend d’un sourire carnassier :
-  Les voilà…dis-je, puis, plus fortAUX POSTES DE COMBAT !!!
Harry Ston
Légère brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Royal navy
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 19/04/2018

Infos
Nationalité: Britannique Britannique

Re: Quai des Brumes...

le Mar 24 Juil 2018, 21:05
C'était partit pour une première mission en atlantique accompagné du HMS Braveheart, le navire était ravitailler de 6 torpille, la cuve pleine de mazout et une petite réserve en soute au cas ou.
Le contact avait été pris avec le capitaine du HMS Braveheart afin d'établir la route et l'idée de manœuvre pour rejoindre le point de ralliement.
Deux jours plus tard nous y étions et commençons à couler nos premiers navires axiens, à tel point que nous avons du ravitailler en mer. Juste après le ravitaillement un message radio coder nous parvient.


- Commandant, un message pour vous!!!!
- Bien, apportez le moi s'il vous plait.


Je lis le message en souriant. je prend la diffusion général à bord afin d'informer l'équipage de notre nouvelle mission.

- Communication du commandant.....dis-je en premier afin d'informer l'équipage qu'il s'agissait d'une communication de la plus haute importance.
Nous venons de recevoir de nouveaux ordres de l'état major, un convois axien a été repérer à quelques nautique de notre position et nous partons dessus avec le HMS braveheart afin de les réduire en bouilli. Tout les chefs de service sont demandé immédiatement en passerelle pour briefing.

Aussitôt, on pouvais entendre l'équipage se réjouir de cette nouvelle missions. Quelques minutes plus tard tout les chefs était rassemblé prêt a recevoir leurs ordres.


- Messieurs, je veut les deux machines plein régimes jusqu'à ce que nous repérions le convoi, les TLT chargé et une veille renforcé. le convoi est en mouvements et nous ne savons pas si nous les trouverons à la position qui nous à été indiqué. Je compte sur vous, je sent que nous allons observé de beau feu d'artifice!!!


au fur et à mesure que nous avancions chacun vient me rendre compte que toutes les disposition avait été prises. nous arrivons sur la position indiqué et la nuit nous empêché d'apercevoir le convois qui évidemment avait bouger. je pris aussitôt contact avec la flotte pour savoir si les navires avait été repositionner. Le jour se levais tout doucement quand soudain un message radio du HMS Braveheart.

- HMS Sussex,HMS Sussex ici le HMS Braveheart convois repérer au sud est de notre position.
- HMS Braveheart bien reçu nous faisons route vers vous. 

je regarde le chef Timonier puis lui indique de suivre le HMS Braveheart et de veiller droit devant et de m'avertir aussitôt que nos cible seront en vue.
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Mer 25 Juil 2018, 17:34
Attaque de convoi…
 
-          Les deux moteurs en avant lentedis-je à voix basse, au timonier.
Le bateau, semble s’alourdir soudain, et à nouveau, nous faisons disparaître le sillage d’écume qui nous suivait jusqu’ici.
Je scrute les deux silhouettes qui se découpent devant nous : elles ne semblent pas nous avoir repérés.
-          Deux pétroliers…
-          Appétissants, ajoute un homme de veille
 
C’est là où cela paye, l’entrainement.
Ils sont tellement impatients d’en découdre, que l’équipage sait ce qu’il à faire, sans même que je n’ai à ouvrir la bouche.
-          Tube 1 paré commandant !! me dit le second.
-          Pas encore…pas encore Second, dis-jeapprochons-nous encore un peu !
A bord, c’est comme si chacun retenait son souffle.
Je donne les indications, et paramètres de visée à l’officier d’armement, et ordonne l’armement du tube deux :
-          Tube deux, prêt commandant
-          Tube 1 : FEU !!...tube 2 : FEU !!
En même temps que mes ordres de tir étaient répétés, les deux torpilles jaillissaient chacune leur tour, et fonçaient en direction du pétrolier que j’avais choisi pour cible.
Quelques minutes plus tard, deux explosions venaient éventrer le lourd pétrolier, signe avant-coureur du funeste destin qui lui était promis.
Néanmoins, je savais que deux « poissons » ne seraient pas suffisants pour en venir à bout.
-          Ça ne suffira pasdis-jepréparez les tubes 3 et 4 !
Je fais un tour d’horizon à la jumelle, pas d’escorteur en vue.
-          Tube 3 et  4 parés !
-          Tube 3, FEU !!!
 
L’explosion achève le navire, qui commence à chavirer assez rapidement, tandis qu’autour de lui, se forme un océan de flammes. Le fier navire, n’est plus qu’un amas de métal qui finira par quelques centaines de mètres de fond.
Mais il nous reste une torpille, et je compte bien m’en servir.
-          On frappe l’autre…dis-je, avant de commencer à transmettre mes paramètres de tirTimonier, maintenez la vitesse et le cap….radio ?! transmettez au Sussex : « Pétrolier coulé…faisons notre dernier tir sur l’autre : à vous de le finir »
Nous sommes idéalement placés, arrivant par 90° sur son bâbord.
-          Tube 4,…FEU !!
-          FEU !!!
 
Mais cette fois ci, la torpille ne finira pas sa course dans l’objectif. Ce ne sera pas dut à une mauvaise solution de tir.
On l’avait parlé de torpilles défectueuses, celle devait l’être. Elle explose en route dans une soulevant une gerbe d’écume blanche.
J’en mangerais ma casquette de rage.
-          Le Sussex passe à l’attaque Commandant !!
-          Bien…restons sur zone au cas oudis-jeradio ?!...signaler à l’amirauté : " Sommes à court de torpilles…demandons ravitaillement et instructions !!"
-          Oui Commandant…répond-il alors que ses doigts commencent à pianoter en morse.
Harry Ston
Légère brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Royal navy
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 19/04/2018

Infos
Nationalité: Britannique Britannique

Re: Quai des Brumes...

le Mer 25 Juil 2018, 22:05
nous étions enfin arrivé sur la cible et il était temps de passer à l'attaque. je m'installe dans mon fauteuil de pacha pour assister au feu d'artifice.
- Chef de quart, rappeler l'équipage au poste de combat.
- Reçu commandant, l'équipage est au poste de combat
- Réduisez la vitesse à 6 nœuds
- Vitesse à 6 nœuds commandant
- Bien, armée les 3 torpilles qu'il nous reste dans les TLT
- Tube 1.2 et 3 armée commandant
- Bien...


Je regarde autour de nous alors que nous nous approchions encore de nos cibles. je regardais sur le pont du pétrolier ce qu'il se passait. aucun mouvement ce navire semblait être fantôme. 

- FEU tube 1

la première torpille part nous regardons sont sillage qui se dirige vers la cible, elle fait but mais ne créer pas de gros dégâts.sans hésitation je donne l'ordre de lacé une deuxième torpille.

- Feu tube 2 


la voilà qui part et qui se dirige droit en plein milieu de la cible et la touche de plein fouet.

- Erf, ce navire est coriace, rapprochons nous encore un petit peu c'est la dernière torpille ne la gâchons pas.

 le chef de quart ordonne au barreur de se rapprocher de la cible et sur un ton léger j'ordonne de larguer la troisième torpille.

- Feu tube 3 

Nous regardons la dernière torpille partir, quelque seconde plus tard une explosions retenti.

- Yess, je regarde avec mes jumelles la cible mais j'observe que le navire est certes mal en point mais n'est surement pas sur le point de couler.
- eh beh, c'est du solide!!! nous n'avons plus de torpille et notre collègue non plus, repasser pleine vitesse nous allons devoir ravitailler.envoyer un message radio au bâtiment russe à nos cotés pour qu'il le finisse!!!


le chef de quart exécute l'ordre quand quelque minute plus tard nous entendons des coups de canon partir et pouvons observé avec une immense attention notre cible explosé de toute part et coulé sous nos yeux!!!!
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Mer 01 Aoû 2018, 00:20
Au point de ravitaillement…
 
- Et tachez que cette fois, on ait bien le temps de charger les 6 torpilles !!
Ça ? C’était le second qui houspillait les hommes de pont.
A vrai dire, il m’avait ôté les mots de la bouche.
 
Sur certains visages, je pouvais décerner une certaine lassitude.
Cela faisait déjà longtemps que nous étions en mer. Et nous étions une dizaine à partager un espace a pleine plus grand qu’une chambre de bonne, et de plus, surchargé de matériels et d’armement divers. L’action, elle, leur permettait de ne pas tenir compte de ça,…mais dès que nous étions en attente, les choses étaient différentes.
Le second vint à moi et, légèrement essoufflé :
Ça avance….doucement, mais ça avance.
Tant mieuxdis-jele manque d’action commence à miner le moral de l’équipage.
Et tout bon commandant, sait le moral est primordial.
- 'Devriez leur parler, Commandant.
Je le ferais…dès que nous serons repartis.
Pour clore la discussion, même si je sais qu’il a raison, je fais mine de me pencher sur une des cartes marines qui traînent.
C’est à ce moment. qu’éclate une altercation entre deux matelots : Inutiles de les blâmer, on serait tous nerveux à leur place. Sans doute que ma formation d’officier m’aide à contenir mes humeurs.
- Commandant ?!...le second vous fait dire que le chargement est complètement terminé !
Voilà la nouvelle que j’attendais. Allez, hop ! Diffusion générale :
-  Messieurs…le ravitaillement en mazout, armes et vivres est terminéje marque un tempsnous retournons au combat !!
Des « hourra » se font entendre, tandis que nous manœuvrons pour quitter notre ravitailleur. Je fais donner un long coup de corne de brume, et donne au timonier un cap et une vitesse.
 
Quelques temps après….
 
- Cible par bâbord avant Commandant … dit un des hommes de veilleil est déjà bien mal en point
Je porte mes jumelles à mes yeux…et opine du chef.
- Autant lui donner le coup de grâcedis-je….tirez que le tube un sera paré !
Une minute après, la nouvelle tombe :
-  Tube un paré
-  Tube un FEU !!
-  Tube un Feu….
Comme d’habitude, c’est la poursuite visuelle du sillage de la torpille, et l’explosion libératrice qui clos l’attente ; Des cris de joie confirment la nouvelle, tandis que le navire ennemi rejoint le fond de l’océan.
-  Chef, vous ferez peindre une silhouette de plusdis-je, tandis que je devine déjà à l’horizon, la silhouette d’une nouvelle cible… NON !! ….je confirmenouvelle cible par tribord avant…avec un peu de chance vous en peindrez deux !!...à l’officier d’armement….calculez une solution de tir et paramétrez le tube 2 !!
-  Tube 2 …..paré...
-  Tube 2 FEU !!
-  FEU !!
 
La torpille est éjectée du tube dans une déflagration à peine couverte par le bruit du moteur, et peu de temps après, une explosion secoue le navire cible…mais…ne le coule pas.
Réarmez... Dis-je froidement.
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Jeu 02 Aoû 2018, 01:30
Fluctuact nec mergitur ? ….bah non !!
 
Des cibles, ce n’était pas ce qu’il manquait. Il y en avait dans tous les azimuts.
Elles semblaient sortir de nulle part, comme des vaisseaux fantômes, et je commençais me demander si nous n’étions pas tombé dans un piège.
On pouvait entendre le feulement des obus passant au-dessus de nos têtes.
-          C’est le retour de la Grande Armada…murmura le Second.
-          Je ne sais pas ce qu’ils manigancent, dis-je, mais je n’aime pas ça.
Je me mordais la joue intérieurement, en proie à un dilemme : Devions-nous achever ce navire ou bien devions-nous exercer un savant repli avant de devenir à notre tour la cible.
Déjà un de nos escorteurs luttait contre des incendies causés par les tirs ennemis.
 
C’est le radio qui trancha pour moi…ou nous, selon les points de vue.
Il débarqua  dans la passerelle de navigation en agitant sa planchette et l’air un peu paniqué il vint à moi :
-          Commandant, …un message de l’escadre…dit-ilnous devons faire route vers….
Il n’eut pas le temps de finir sa phrase.
Le premier impact toucha la proue, arrachant le tube lance torpille bâbord.  Envoyé contre la table des cartes, je me relevais, une arcade fendue, la lèvre éclatée, et demandais un était du navire, tandis que d’autre tirs ennemis nous encadraient.
-          Ici le commandant, ….dis-je à la diffusion générale….rendez compte des avaries…
Un nouvel impact sembla soulever notre bateau. Je me retins du mieux que je pouvais et tentais de me faire visuellement un état de la situation.
-          Voie d’eau dans la salle des machines Commandant !!!
-          Contrôle de tir Hors service Commandant.
Une déflagration fit voler en éclat toutes les vitres du bord, les éclats de verres lacérant le visage des hommes à portée.
 
Notre patrouilleur commençait à prendre de la gîte, et, la mort dans l’âme je pris une décision loin d’âme sans conséquences.
-          Évacuez le navire….murmurais-je. Puis, plus fortDétruisez les codes,…armez les détonateurs des charges restantes et mettez les radeaux de sauvetages a l’eau…devant le regard incrédule de certains matelots, j’hurlais….MAINTENANT !!!
 
Bientôt nous nous retrouvâmes, pour les survivants, accrochés à des radeaux de survie luttant contre la houle en espérant l’arrivée salutaire d’un hydravion.
Mon second,  presque à bout de souffle résuma la situation d’une phrase :
-          Quelle connerie la guerre…
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Jeu 02 Aoû 2018, 15:42
Sauvetage…
 
L’homme qui a eu l’idée de croiser un avion et un bateau est un génie.
Il me reste à peine la moitié de mon équipage. Nous sommes transis de froid, à bout de forces, mais il nous en reste assez pour faire des signes de détresse aux observateurs de l’hydravion qui vient se amerrir aux plus près.
L’un d’eux, tout en surveillant les alentours nous encourage à le rejoindre avec de grands gestes.
Davaï !!! Davaï !!!
Ils nous hissent dans la carlingue un par un, et nous tendent des couvertures dans lesquelles nous nous enroulons, tandis que déjà, les moteurs tourne à plein régime pour nous arracher aux eaux froides de l’Atlantiques nord.
Un des aviateurs, vient nous servir de grands verres de vodka histoire de nous ragaillardir un peu.
J’avale le mien d’un coup, sans respirer.
L’alcool me brûle agréablement l’intérieur, et je demande à l’homme, en m’aidant de gestes :
- Nous…, je désigne mon équipage, puis mime un avionScapa Flow ?
- Niet !!….Soyouz…
P’tain…nous voilà donc parti pour la Russie.
J’allais répondre mais, l’alcool se mêlant à la fatigue, je sombre dans un profond sommeil.
Bientôt, en rêve,  je glisse à travers une forêt de bouleaux bercé par le grelot d’une troïka.
 
Les à-coups de l’atterrissage me tirent des bras de Morphée.
Je m’étire, dérouillant un peu mes épaules après un vol au confort plus que spartiate.
Par un hublot, je vois ce qui pourrait s’apparenter à une Jeep : surement un comité d’accueil.
Emmitoufler dans un épais manteau, un sous-officier s’approche de moi et m’interpelle :
- Kapitan Angious ?
- Oui…heu…da ! Dis-je. Il m’invite à le suivre.

Une fois au chaud dans un des bâtiments de la base, une poignée d’officiers, aidés d’un interprète me débriefent avant de m’expliquer que je prendrais le prochain vol pour l’Angleterre d’ici quelques heures.


Le problème ? C’est qu’il n’y a qu’un vol par semaine, et comme par hasard, il m’envoi à l’opposer d’où je dois aller.
Contrarié, je vais donner la bonne nouvelle à l’équipage, ou ce qu’il en reste.
Eux ce qu’ils voient, c’est uniquement quelques heures de repos de plus, agrémentées de vodka.
Moi j’en profite pour faire un rapport écrit à l’Amirauté en essayant d’être le plus précis possible.
Je fais aussi la liste des morts au combat afin qu’un télégramme, sinistre messager, vienne porter la nouvelle à leur famille.
 
C’est à bord d’un C47 que nous embarquons pour rejoindre l’Angleterre.
Je ne relève pas le trait d’humour de mon second, qui me souffle, en s’asseyant à côté de moi :
 - D’ici qu’on se fasse descendre…
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Ven 03 Aoû 2018, 15:33
Liverpool, quelques temps après l’atterrissage…
 
Le contre-amiral Floyd O’Sullivan se tenait aussi droit que sa prothèse de jambe le lui permettait. Une barbe rousse à la longueur non réglementaire lui donnait un faux air de pirate.
Lorsque je me présentais devant lui, il était en train d’allumer un havane en recrachant des volutes de fumée bleue.
-    Dites-moi Mac Leodil plissa les yeux, me regardantvous vous êtes engagé dans la R.A.F ou dans la Royal Navy ?
-   Royal Navy Sir…dis-je dans un garde à vous que j’espérais assez présentable.
-   Vous me rassurez…continue-t-ilparce qu’à lire votre dossier, …il agite un tas de feuilles….vous avez passé plus de temps dans un avion qu’en mer !!
-   Je…il me coupe d’un signe de la main
-   Estimez-vous heureux que nos amis russes ne vous aient pas envoyé compter les sapins au fin fond de la Sibérie !!...il fait quelques pasle plus surprenant, c’est qu’ils comptent encore sur vous...devant mon air surpris, il ajoute haussant les épaulessans doute du fait de vos trois navires coulés dans cette mission.
Il va vers un meuble en acajou, en ouvre une porte et se retourne tenant une enveloppe dans sa main. Il me la tend :
-   Vos ordres, Commandant Mac Leod. Un avion vous attend, vous et votre équipage, ou ce qu’il reste s’ils le veulent. Vous partez pour Portsmouth…là-bas, vous prendrez le commandement d’un Destroyer, et vous attendrez de nouvelles instructions.
Je bombe le torse, et me redresse, emplie de fierté :
-    Très touché Amiral !
-   Bah voyons…dit-il avant de pointer son cigare vers moimais je vous préviens, ordre de Staline ou pas, a la première embrouille je vous fais muter sur une barque de promenade à Hyde Park !! Rompez !!
Je prends l’enveloppe et quitte la pièce sans demander mon reste après avoir salué l’Amiral. Il me semble avoir remarqué un léger sourire, teinté d’une pointe de fierté sur son visage d’ailleurs.
 
Ailleurs…plus tard.
 
Un arsenal ressemble à un arsenal.
Peut-être que le temps est moins maussade qu’à Liverpool.
Je présente au commandement, qui m’indique sur quel navire on m’a affecté. Il me tend un dossier contenant les noms, et états de service de l’équipage à compléter.
En attendant, une jeep nous emmène, mon second, et moi, jusqu’à notre nouveau bateau.
Elle slalome entre les containers d’approvisionnement, les marins qui regagnent leur bord, tandis que je fais attention de mon côté à ne pas perdre nos ordres.
Le second qui étudiait à son tour les états de service de l’équipage me tape sur l’épaule, et se penche à mon oreille :
-    D’après ce que je lis, dit-il,…il reste, hormis nous deux, cinq postes a pourvoir.
-    Parfait ! répondis-jeprévenez les rescapé du VLT qui étaient avec nous en Norvège, je les veux à bord !!
-    Yes sir !!
Je ne sais pas si c’est une bonne idée, mais je sais une chose. Quand on tombe de cheval, si on ne se relève pas tout de suite, si on ne remonte pas en selle dans la foulée, …on a peur toute sa vie.
 
Pour l’heure, mes ordres ne changeaient pas : rejoindre la formation.
Mais pour cela, je devais préparer mon nouveau navire, mon nouvel équipage.
Jusqu’à ce que le navire soit prêt, les approvisionnements en vivres, mazout et munitions diverses seront  confiés aux officier de quart, tandis que le second et moi-même, nous occuperons des diverses tâches administratives.
 
La suite ? …vous verrez bien. Mais c’est une autre histoire….
Contenu sponsorisé

Re: Quai des Brumes...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum