Partagez
Aller en bas
avatar
angus Mac Leod
Légère brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Quai des Brumes...

le Ven 13 Juil 2018, 19:33
C’est un quai qui est un peu…désarçonnant.
Là où dans l’imaginaire des gens, on pourrait s’attendre a voir de fiers cuirassés aux canons énormes, qui semblent tirer sur leurs amarres, impatient de gagner le large, cette jetée sert de repère aux patrouilleurs de classes diverses. Ces engins certes rapides, on tout de même une drôle d’allure.
Ce qui attire l’œil, surtout, hormis leurs lignes épurées, ce sont  les quatre tubes lance-torpilles qui tiennent une place non négligeable sur un pont déjà bien encombré.
Tout en discutant de notre nouvelle affectation, « Yessir » et moi tentons de ne pas nous prendre les pieds dans le canevas de cordages, tuyaux d’approvisionnement en mazout qui jonchent le quai.
Il nous faut aussi slalomer entre les grues et les charriots chargés de torpilles de diamètres divers.
 
Enfin, j’aperçois le bateau qui va m’être confié.
Surpris, je regarde « Yessir ». J’avoue que la chalutier qu’on vient de laisser avait un peu plus d’allure. Le patrouilleurs, lui, se balance doucement, tandis qu’un équipage qui ferait plus penser a une bande pêcheurs à pieds à marée basse s’affaire autour de lui. Signe distinctif non moins surprenant du navire : Un chapelet de sous-vêtements féminins était accroché à l’antenne radio.
Je reste un moment interloqué, me demandant comment l’amirauté peut faire preuve d’un tel laxisme, puis, je tends la planchette des documents que je tiens sous le bras a « Yessir ».
Laissant mon sac de mer  à ses pieds, je m’avance doucement  de la passerelle d’embarquement, en prenant le temps une nouvelle fois  d’avoir une vision d’ensemble.
Quelques matelots rectifient un peu leur tenue à mon arrivée :
-          Bonjour Messieurs, …dis-je, après avoir jeté un rapide coup d’œil sur le navire et l’équipagequi est de quart ?
-          Moi…. dit un homme couvert de cambouis…  B’jour Sir !!
-          Pardon ?je lève un sourcil dubitatif.
Se ravisant, il reprend redressant sa posture
-          …excusez –moi Sir : Quartier Maitre O’HARA…
-          Je prends le commandement ce bateau à….je regarde ma montremidi. En attendant, vous feriez bien deje montre la gaine accrochée en guise de drapeau à l’antenne radionous ne sommes pas dans un bordel de Soho n’est-ce pas ?...
-          A vos ordres Sir…
-          Merci ….à toute à l’heure messieurs.
Je fais demi-tour, et rejoints « Yessir ».
 
Celui-ci est entrain de deviser avec un type aussi haut que large, qui montre des caisses tandis que « Yessir » semble prendre des notes sur la planchette en opinant de la tête de temps en temps.
Arrivé à leur hauteur je demande :
-          Alors, on en est où ?
-          Voici le premier Maître Johnsondit-il en désignant l’armoire a glace à côté de luiil est responsable de l’armement de nos rafiots…
-          Pour les munitions, c’est bon…là, on commence a faire le plein de mazout.
-          Bien…dis-je en opinant du chef…
-       L'équipage ? demande « Yessir »
-          Ça à l’air d’être de bon gars….dis-jeune légère reprise en main sera peut être la bienvenue dis mais sans  être trop tatillon sur le règlement,  mais je pense qu’on a pas a se plaindre.
-          Ce sont encore des gosses…plongés dans un conflit qui les fait grandir trop vite.
-          ‘pas faux…Soufflais-je pensivement.
-          On s’apprivoisera les uns les autres avec le temps
 
Je hochais la tête en regardant un des matelots décrocher la « décoration » de l’antenne radio sous les encouragements du reste de l’équipage, et je me surpris a penser, en  réponse à « Yessir » : Pourvus que ce temps ne nous fasse pas défaut….
avatar
angus Mac Leod
Légère brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Dim 15 Juil 2018, 12:33
Il est fier mon navire, il est beau mon bateau.
 
Alors que « Yessir » finissait de faire le plein de vivre, j’avais été faire le point avec plusieurs officiers, surtout au niveau de l’armement. J’avais entendu parler que certains types de torpilles avaient de récurrents  problèmes : Quand celle-ci n’explosait pas directement dans le tube avant même d’avoir été lancée, il se pouvait que le gyroscope fasse des siennes, que le « poisson » décide d’aller faire un tour ailleurs.
 
Il était presque Midi, et je regagnais le quai de la Lilliput Fleet. Celui baignait dans la lumière grise des Orcades : Quelques rayons de soleil tentaient de percer à travers les nuages gris. Finit l’uniforme règlementaire de l’officier de marine. Nous partions en mission, pas dans une tournée des bureaux de l’état-major. Je portais donc des bottes de mer, un battle-dress un peux douteux sur mon pull-over tandis que sur mes épaules était posée ma lourde veste de cuir râpé, mais fourrée, cadeau d’un aviateur de la 8eme Air-force. Je portais mon sac de mer d’une main ferme, et sous l’autre bras, je tentais de ne pas perdre les enveloppes contenant les ordres de missions.
Mon second m’attendait au pied de la passerelle d’embarquement, tandis que l’Equipage se tenait dans au garde à vous dispersé sur les plages avant et arrières.
Le Bateau avait repris de l’allure et pavillon blanc croisé de rouge de la Royal Navy claquait légèrement dans le vent.
J’avais mon idée quant à la façon de gérer mon équipage, je me sentais prêt, mais eux, l’étaient-il ?
 
Après avoir salué Navire et équipage comme le veut la tradition, je félicitais l’équipage pour sa rapide remise en état du navire. Puis, avec un demi-sourire, je lançais :
-          Alors Messieurs,…..Fin prêts ?
-          Fin prêt  Commandant !! répondirent-ils à l’unisson.
-          Bien !!...partons en Mission !!
-          Equipage aux postes de manœuvre !! largué l’avant !! largué l’arrière !!
Je monte à bord, suivit par « Yessir ».
Nous gagnons rapidement la passerelle,  après avoir jeté nos affaires dans la minuscule cabine que nous devrons partager. Les deux puissants diésels, même tournant au ralentis font légèrement frémir le navire. Tandis qu’un long coup de corne indique que nous avons officiellement pris la mer, le navire libre de ses entraves.
-          Rapport Météo Sirdit le radio me tendant une feuille volante.
Je grimace en la lisant, mais je savais a quoi m’attendre : La Navigation dans l’atlantique Nord tient rarement de la navigation de plaisance.
Je regarde autour les navires autour de nous, un autre patrouilleur semble lui aussi sur le point de quitter le quai. Devançant la question, « Yessir » me dit :
-          C’est le HMS Sussex…il part aussi en mission
 
J’opine du chef, il doit faire route dans la même direction que nous si j’ai bien suivi le briefing de départ.  Je décachette l’enveloppe de papier kraft, estampillée « top secret » et la lis avec une certaine attention avant de me diriger vers la table des cartes. Muni d’une règle et de compas divers, je trace une route, qui je l’espère, nous  évitera tempêtes et mauvaises rencontre jusqu’à notre zone de mission.
-          Cap au…La fin de ma phrase est couverte par le rugissement des moteurs et le coup de corne d’un remorqueur nous saluant.
avatar
angus Mac Leod
Légère brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Mar 17 Juil 2018, 15:46
Atlantique Nord, quelques jours plus tard….
 
« Dépression venant du Spitzberg, mer forte, vent force 7 à 8, ciel couvert »

Je grimace en lisant le bulletin météo. Il va falloir s’accrocher, ça va secouer un peu.

Je suis à la table des cartes, je fais le point , alternant équerre et compas tout en mâchouillant, un peu comme un écolier, un crayon à papier.

Je me tourne vers le timonier :
-  Maintenez  le cap et l’allure dis-je . Puis regardant les autres….On a toujours le Sussex en visuel ?
-  Affirmatif, Sirrépond un des hommespar Tribord, un peu sur notre arrière.
Je pointe mes jumelles dans cette direction. Effectivement, on distingue la silhouette grise du Torpilleur qui lutte contre la houle dans une gerbe d’écume.

Normalement nous n’étions plus très loin du point de rendez-vous, pour peu que la météo y mette du sien.
 
Le second avait pris le quart.

J’avais décidé d’essayer de prendre un peu de temps de sommeil, même si malgré le temps, il me semblait difficile de pouvoir fermer réellement un œil sereinement.

Je somnolais entre deux chapitres d’un roman policier quand soudain, un bruit sourd se fit entendre, et le bateau changea de régime.

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, je sautais en bas de ma bannette, et me ruait à la passerelle, en quête d’information.
-  Une mine ? demandais-je
« Yessir » me répondit d’un signe de tête en me désignant l’arrière du navire : Une épaisse fumée blanche sortait de la salle des moteurs.

Un coup a se faire détecter.
-   Mettez en panne…dis-je en me dirigeant vers les mécaniciens.
-   C’est rien Commandant, me dit l’un deux en toussant….le moteur bâbord a chauffé : ce sera vite réparé.
-   Je compte sur vousdis-je, ...mais grouillez-vous, par ce temps, j’préfère avoir de la propulsion !

 
De retour à la passerelle de navigation, le second me rassure sur l’état du navire : aucun dégât mis à part ce problème de surchauffe, c’est déjà ça de gagné.
- Timonierdis-je, transmette en scope au Sussex : «  problème moteur »
- Espérons qu’ils veillent soupire le second

Ça, c’est leur problème. Le mien, c’est de faire marcher ce rafiot.
- Tribord en avant lente, il faut garder un peu de propulsion pour ne pas chavirer
Histoire de tromper mon impatience, je vais me glisser dans le local exiguë qui sert de salle des machines, et donne un coup de main aux mécaniciens.

En peu de temps, je suis moi aussi couvert de cambouis, mais après deux heures d’efforts le chef mécano me dit qu’on peut remettre en marche.

 

Je file à la passerelle, et tout t’en m’essuyant le visage avec un chiffon, je dis :
- Les deux moteurs en avant lente…
Le ronronnement régulier des moteurs se fait entendre, et je vois des sourires soulagés autour de moi. Mais la partie n’est pas gagnée pour autant.
- Montez en allure progressive, et si ça tient,…on reprend le rythme. Et donnez une ration de rhum aux mécanos, ils l’ont bien mérité
- A vos ordres..
 
De retour dans ma cabine, je me laisse a nouveau bercé par le brut des moteurs, et cette fois, je n’ai pas de soucis à trouver le sommeil.
avatar
angus Mac Leod
Légère brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

le Mer 18 Juil 2018, 19:24
Zone de guerre…
 
*boom !!*  *boom !!*
Je me lève, comme si j’étais monté sur ressorts.
Ces types voudraient me faire prendre une crise cardiaque qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.
-          Commandant !!! des échos au radar !!!
-          Huumff !!...un bâillementJ’arrive….dis-je reprenant mes espritsrappelez aux postes de combat !!
J’attrape ma casquette, et enfile ma vielle veste fourrée avant de me rendre sur la passerelle.
Je sors de la cabine, évitant de justesse une collision avec un matelot,  alors que les haut-parleurs du bord lance de leur voix nasillarde «  Battle station !! Battle station !! »
J’arrive au poste de navigation, et me dirige vers l’écran radar, où un matelot tente d’interpréter des points brillant sur un rond noir.
-          Qu’est-ce qu’on a ?
-          Plusieurs échos Commandant….ici, deux grosses masses, j’dis ça a l’œil mais je pencherais pour des ravitailleurs ou des pétroliersdit le radaret là plusieurs échos  qui semblent converger vers les gros…
-          Je voisje me tourne vers le radiodes messages ?
-          Oui commandant….on me tend la planchette de messages que je parcours rapidement, souriant en coin.
-          D’accord les enfants…à nous de jouer.
 
Plus tard…
 
Il y avait du monde sur la passerelle. Trop peut-être, mais pouvait-on reprocher  à l’équipage d’être impatient d’en découdre. De sombres silhouettes apparaissaient à l’horizon. Deux plus particulièrement, parce qu’elles baignent dans un halo orangé, que j’identifie rapidement comme « pétrolier ». Les destroyers ont déjà lancé l’assaut
« yessir » laisse mollement retomber ses jumelles sur sa poitrine, en disant :
-          Ça me rappelle la chasse au renard…il soupirela bête est acculée blessée à mort, et nous la meute, arrivons pour l’hallali.
-          Les deux moteurs en avant lentedis-jeéquipage aux postes de combats…on va se mettre à portée, doucement, mais surement.
Les deux moteurs baissent de régimes tandis que sur le pont, les hommes se mettent en place.
Je choisi mentalement ma cible.
-          Préparer tube 1….dis-je….cible droit devant….distance : 2500m…vitesses : 3 nœuds…
Un homme répète ces ordres au contrôle de tire.
La réponse ne tarde pas :
-Tube 1 paré…
J’opine du chef, pensant mentalement «  Alea jacta est ». Je prends une légère inspiration et je dis, dans une assurance que je pense de mise :
-Tube 1….feu !!...l’ordre se répète et le « poisson » est éjecté de son tube
- Tube 1 lancé
 
Je suis le sillage laissé par la torpille en direction du pétrolier
Au bout de quelques minutes, une explosion retentie. Le Pétrolier semble sauter hors de l’eau avant de cracher une gerbe de flammes dans un concert d’explosion.
Autour de moi, des cris de joies…
Mais je calme un peu la liesse ambiante en disant:
-          Touché….mais pas coulé...
 
Sans que j’en donne l’ordre, l’équipage est déjà en train de préparer le prochain lancement.
avatar
angus Mac Leod
Légère brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: Quai des Brumes...

Hier à 17:45
Coup de grâce…
 
Un des matelots de veille renifle bruyamment et constate un peu dépité :
-          ‘savent construire des bateaux ces boches…il flotte encore malgré tout ce qu’il a prit!!
« Yessir » opine du chef, et ajoute :
-          On lui a cassé la colonne vertébrale…c’est une question de temps
-          Du temps, on en pas…dis-je…il faut le finir. Préparez tube deux :même cible,…mêmes paramètres
-          Tube deux près. !!
-          Tube deux….Feu !!
-          Feu !!
 
Comme la première fois, le sillage de la torpille fendant les eaux sombres prend la direction du mastodonte des mers agonisant.
Une nouvelle explosion, une nouvelle  gerbe de flammes. Enfin  cette fois le navire se coupe en deux, et commence à s’enfoncer lentement dans les flots.
-          Mise à mort confirmé…dis-je sous les hourras de l’équipage.
-          Allons messieurs, un peu de calme  !!...tonne le secondrechargez les tubes, il faut se tenir prêt.
Je retourne dans l’abri de navigation, et rempli le livre de bord.
Je note notre premier fait de guerre d’une écriture appliquée, tandis l’équipage suit les consignes de l’officier d’armement.
Le second pétrolier est à son tour secoué par une explosion, j’en déduis que le Sussex passe également à l’attaque.
Mais déjà le jour le ciel blanchi. Le soleil va se lever, et il en sera fini de notre furtivité.
Je tire une des cartes maritimes, et cherche une solution à ce problème.
J’ai le choix entre : regagner les destroyers, et profiter d’une protection aérienne, voir maritime…ou me glisser dans un fjord et risquer de me retrouver coincé.
Je passe une main dans ma barbe naissante, histoire de réfléchir un peu.
Ma décision je l’espère ne sera pas trop lourde de conséquences :
-          Timonier…cap à l’Est…en avant deux tiers !
-          Commandant?"Yessir" vient de faire irruption dans l’abri de navigation.
-          Faites rompre au postes de combat dis-jeet une ration de rhum pour chacun, ils l’ont bien mérité.
 
Un peu surpris, mon second opine du chef et s’en retourne.
Moi ?  Je dois réfléchir…ou attendre d’autres instructions. Et puis il faut aussi qu’on vérifie le moteur.
Un peu de calme ne fera de mal a personne.
En quittant la passerelle, je dis simplement :
-         Je serais dans ma cabine si besoins
-         D’accord commandant.
Contenu sponsorisé

Re: Quai des Brumes...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum