Partagez
Aller en bas
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

A l'ouest, rien de nouveau...

le Dim 08 Juil 2018, 22:28
Il y a  des jours, où la pluie coule…
 
Accoudé au comptoir, je regarde le barman me servir une pinte de bière.
Le geste appliqué, il tire légèrement la langue, penchant la chope, et la mousse onctueuse vient coiffer le liquide ambrée
Je le remercie d’un signe de tête lorsqu’il la pose devant moi pose une poignée de pièce
Je vais m’installer à une table près de la fenêtre.
Mon regard se perd  un instant dans le paysage gris, voilé de pluie et après un soupire, je bois une gorgée de bière. Rien de plus triste qu’un port un jour de pluie. Je me prends a pensé que si j’avais signé dans l’aviation, poussant la manette des gaz a fond, je pourrais voir le soleil tous les jours.
Allez tiens, une autre gorgée…ce sera toujours ça que les boches n’auront pas, comme dirait l’autre.
 
Je relis mon affection, fini ma bière.
En me levant, je salue le patron d’un signe de tête, et jetant mon sac de mer sur l’épaule, je pousse la porte.
Je me dirige vers le port, en remontant le col de mon caban. Je passe les différents contrôles de sécurité, et me diriges vers mon nouveau bateau.
Arrivée à la coupée, je salue le planton et monte a bord.
Je retrouve l’odeur un peu écœurante  de diésel et d’iode mélangés.
       -  Welcome Sir ! tiens voilà l’officier en second. Je pose mon sac et  lui rends son salutnous vous attendions. Les pleins de mazout, munitions et vivres sont fait…équipage au complet…nous sommes parés  à appareiller.
       -  Très bien Seconddis-jefaites larguer les amarres, et faites prendre la mer.
       -  Yes Sir !!
       -   Une fois en au large….rassemblez l’équipage dans le carré 
       -  Yes Sir !!
En voilà un qui n’est pas contrariant pensais-je en me dirigeant vers la cabine, suivant les coursives. Tiens du coup, je vais le surnommer « Yessire »
 
Austère…voir spartiate….fonctionnelle….mais « confortable » n’est pas l’adjectif par lequel je qualifierai ma cabine : Une bannette…un bureau…une chaise …un placard dans lequel je jette mon sac de mer. Au mur, un baromètre…un compas et un répétiteur de vitesse. Au moins, j’aurais un minimum d’informations à mon réveil.
J’espère que j’en ferais meilleur usage cette fois –ci.
 
…/…
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: A l'ouest, rien de nouveau...

le Lun 09 Juil 2018, 19:28
…/…
 
1ère journée.
 
« Yessir » est venu taper à ma porte.
A quel moment ? Je ne saurais le dire, m’étant assoupi pour ne pas dire endormi. Mais le brave homme avait un quart de thé fumant.
        - Equipage rassemblé Capitaine dit-il.
        - J’arrive...dis-je ne passant une main sur mon visage.

Il me faut un peu de temps pour reconnecté mon esprit et mon corps, puis je rejoins le carré où ils m’attendent tous.
 
A peine ais-je passé le pas de la porte qu’ils se lèvent tous. D’un signe de main, je les invites a moins de formalités.  Sur un des murs une  carte des iles britanniques, quelques photos de tempêtes, des anciens commandants, bref, rien de bien spécifique.
L’équipage semble impatient de savoir ce que j’attends d’eux.
Le radio me tend une planchette, que je parcours,  signe, et le remercie d’un signe de tête.
Un raclement de gorge :
         - Messieursdis-jenous sommes partis d’ici…je montre un point de la côteet nous devons allez làje montre un autre point, marque un tempset voici notre position actuelle.
        -  Une p’tite croisière…un voyage d’agrément presque !! lance un matelot.
        -  Dieux vous entendedis-jeet je tiens à ce que cela le reste.
        -  ‘Faut l’dire aux allemands !! ça …Radio !! prends un messagelance un autre hilare
Je laisse les rires s’étouffer, et parcours la pièce d’un regard noir.
Visiblement, le calme revient assez vite…Je poursuis :
        -  Nos ordres sont formels…durant cette traversée, nous devons éviter, si possible,  tout engagement avec l’ennemi !...là, a tous les coups, je dois passer pour la truffe de service : un officier qui refuse le combat…je soupire légèrementdonc, voici ce que je vous demande :1°) de camoufler au mieux l’armement de pont sous des filets…2°) jusqu’à nouvel ordre…pas d’uniformes…je demande une veille de chaque instant aux vigies de quarts….je fais quelques pas, posant presque paternellement un main sur des épaules surprises et ajouteun jour, l’Amiral Nelson a dit : «  L’Angleterre espère que chacun fera son devoir »….je retourne vers la carte muraleje n’ai rien a vous demander de plus que lui….mais j’attends de vous la même chose. Des questions ?…..un temps plus ou moins longs ou nous échangeons  équipage et moi des regards sérieux….parfait ! …alors a vos postes messieurs !

 
Tout le monde quitte la carré dans un brouhaha de commentaires que je fais mine d’ignorer et a mon tour, la salle vide je monte sur la passerelle de veille.
La nuit est presque déjà tombée, l’air est frais, et le temps clair.
Je m’accoude un instant au bastingage,  et regarde l’horizon tandis qu’un banc de dauphins, joue avec la vague d’étrave.
 
…/…
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: A l'ouest, rien de nouveau...

le Mar 10 Juil 2018, 18:33
.../...


Star War
 
Deuxième jour,…mais de nuit …
 
Nous sommes en pleine mer, au large.
Malgré l’heure tardive, je n’arrive pas a dormir. Je tourne et retourne dans ma bannette, cherchant un sommeil qui ne veut pas venir. En désespoir de cause, je me lève, enfile un pull de laine, et monte sur le pont. Accoudé au bastingage  je profite de la nuit, fraiche…du calme de l’instant, et inspire l’air iodé à pleins poumons.
 
Perdu dans mes pensées, je n’entends pas la porte s’ouvrir et je sursaute légèrement me rendant compte qu’un matelot est accoudé à ma gauche, fumant une cigarette.
        -  Feux masqué Matelot…jetez moi cette cigarette dis-je un peu énervé de voir ma tranquillité s’envolée comme ça.
        -  S’cusez moi Capitaine…répond le matelot d’un air un peu coupableIl marque un temps, semble hésité un peu après avoir regardé le ciel avant de lancer, d’une voix timidevous connaissez les étoiles Capitaine ?
        -  Que voulez-vous dire Matelot ?  dis-je en me tournant vers lui.
        -  C’est mon premier embarquementdit-ilj’en ai jamais vu autant, ajoute-t-il...j’ai vécu a Londres, on en voit jamais autant…j’veux dire : J’sais même pas leur nom…il me regardeles officiers doivent savoir ça non ?
J’essaie d’être compréhensif, voir pédagogue.
       -  Je vous comprends Matelotc’était pareil pour moi. je me mords intérieurement la joue de ce mensonge, je voyais très bien les étoiles dans le ciel de mes chères Highlandselles sont assez jolies n’est-ce pas ?
       -  Oui ….soupire-t-il….celle-là, c’est quoi ?  dit-il en désignant un point du ciel.       
       -  Jupiter…répondis-je...une planète, pas une étoile…avec les lunettes du quartier maître, vous pourriez peut etre voir quelques-unes de ses lunes.
 
S’en suivit un jeu de questions/réponses sur le rôles des étoiles dans la navigation…de l’utilisation du sextant …etc. …etc…Il tentait de tromper ses angoisses, ou ses peurs.
Dans un soupire, il dit presque philosophiquement :
        -   J’aurais au moins appris quelques choses sur les étoiles
        -  Content de vous avoir été utile Matelot….’devriez aller dormir un peu
       -  Ouiil s’éloigne de quelques pas, puis se retourneCapitaine, ?! Quant est-ce que ça va commencer ?
 
J’essaie de répondre avec un sourire confiant
-        -  Bien assez tôt….


.../...
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: A l'ouest, rien de nouveau...

le Jeu 12 Juil 2018, 00:36
Troisième et dernier jour de mer…
 
L’étrave fendait toujours les eaux grises de l’atlantique nord. L’équipage s’appliquait a ses taches dans une ambiance assez détendu, mais attentive. Tout le monde avait plus ou moins appris a se connaitre au sein de cette douzaine de marins, pourtant tous d’expériences variées.Je me tenais sur la passerelle, vêtu d’un chandail de laine grossière, mais confortable. A mon cou pendait une paire de jumelles de navigation que je portais régulièrement à mes yeux.
«Yessir » avait un don pour arriver avec un quart de thé fumant quand j’en avais envie comme s’il lisait dans mes pensées.Nous arrivions. Déjà aux jumelles, je pouvais apercevoir dans la brume, les mats gris des navires qui encombraient le port.
 
Quelques heures après, nous passions la balise d’entrée du chenal ; Je fis réduire la vitesse tandis que le radio me tendait sa planchette avec les consignes d’amarrages et une note du commandement de la flottille me concernant.
  - Timonier…dirigez nous vers le quai 23dis-je lui montrant l’endroit d’une mainet tachez d’aborder personnes, ajoutais-je avec un léger sourire’faut soigner notre arrivée.
    - A vos ordres Cap’taine.
    -  Officier de quart ?!...à vous la manœuvre.
D’un signe de tête je demandais à « Yessir » de me suivre dans ma cabine.
 
Tandis que nous nous faufilions dans les coursives, les haut-parleurs du bord crachait les ordres a l’équipages.
Nous entrâmes, j’invitais mon second à s’asseoir sur la bannette en refermant la porte. Inquiet, il lève un sourcil interrogateur :
       -  Qu’est ce qui se passe ? mauvaises nouvelles ?
Je lui tend la planchette, et dis :
       -  On me retire le commandement...
       -  Quoi ? Mais pourquoi ?
      -  Du calme, lisez un peu….j’attrape deux quarts, une bouteille de Brandy, en verse dans chaque et lui en tends und’un autre côté, on m’en donne un autre.
      -  Une promotion ?
      -  On peut voir la chose ainsi si ça vous aides….on me confie un Patrouilleur.
      -  Et ? demande-t-ilj’hérite du chalutier ?
 
Je tire une des chaise, m’assoie à califourchon dessus, accoudé au dossier, face « Yessir ». Je le regarde, bois une gorgée histoire de ménager le suspens

       - En fait….non ! dis-je…j’ai d’autres projets vous concernant.
       -  Je vous écoute…dit-il.
       - Patrouilleur ou pas…j’aurais besoin d’un second.
Il se détend, bois son brandy cul-sec et répond en me tendant une main que je serre:
       - Je suis votre homme !
       -  Bien…allez faire votre sac alors!!
 
Il sort tandis que les haut-parleurs crachent :
      -  Poste de manœuvre, paré à accoster !!!!
avatar
angus Mac Leod
Petite brise
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : britanique
Nation au Front Pacifique : aucune
Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 07/07/2018

Infos
Nationalité: ???

Re: A l'ouest, rien de nouveau...

le Jeu 12 Juil 2018, 23:18
Commandement de la flottille «B »,  quelques heures après….
 
Je ne sais pas si c’est lui, le commandant de cette flotte B ou s’il est le responsable d’une flottille dans la flottille, mais ce type a une mine qui me plait : Rouquin, les cheveux coupés en brosse, le visage encadré par une barbe taillée courte, il fait les cents pas dans son bureaux en trainant une jambe raide qui lui donne un air de corsaire tout droit sorti d’une autre époque.
Il me regarde avec une légère moue :
       - Mac Leoddit-ilvotre dossier le confirme : vous êtes une sorte de chien fou…imprévisible…fougueux …
 
 
Je tente de me défendre, mais il me coupe d’un signe de main :
      -  C’est exactement le genre de profil que je recherchej’aime assez ça chez un capitaine….mais cela ne dispense pas d’obéir aux ordres hein ? dit-il
Je me détends un peu.
J’ai peur qu’il me parle de mon premier engagement. J’accepte le verre d’alcool qu’il me tend après une légère hésitation en attendant la suite :
       -  Mac Leod….je vais vous confier le commandement d’un patrouilleur.
      - A vos ordres…dis-je ne voyant pas d’autres réponses possibles
      - Ça me semble correspondre à votre esprit….il fronce un sourcildisons… « entreprenant »
      -  Sir….je voulais m’expliquer. Il me fait taire d'un signe de la main.
      -  Votre nouveau bateau vous attend au quai de ce que les gars d’ici appellent « The Lilliput Fleet »….devant mon air ahuri, il ajoutec’est ainsi que les gars appellent les patrouilleurs. J’opine du chef, un demi sourire aux lèvres, tandis qu’il vient s’asseoir sur un coin de son bureau, me tenant un jeu de photographies de ces patrouilleurs….sur ces rafiots, vous aurez une mission et une seule…frapper vite !! frapper fort !!... il tape d’un poing dans la paume de sa main….et disparaître avant que l’ennemi ait compris ce qui lui arrive.
 
En gros il me dit que je serais une sorte de moustique, … le caillou dans le pied d’un randonneur.
Et je sais que même les plus grandes rivières viennent d’une goutte d’eau.
Je me redresse un peu, passant une main dans mes cheveux.
     -  Comptez sur moi Sirdis-je
     -  Voici votre ordre d’affection…il me tend plusieurs feuilletsles ordres et consignes d’approvisionnement  pour l’Arsenalil me regardeet vous avez carte blanche pour choisir votre second…à vous de faire au mieux Commandant.
     -  A vos ordres Sir

 
Je me lève et salue réglementairement, prends les différentes feuilles qu’il me tend.
Et c’est d’un pas alerte, décidé, que je me dirige vers le quai de la Lilliput Fleet pour prendre possession de mon lévrier des mers.
Contenu sponsorisé

Re: A l'ouest, rien de nouveau...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum