Partagez
Aller en bas
avatar
Brian Peterson
Grand-frais
Autre pseudo : Silvio Bruzzian
Nation au Front Atlantique : USA
Nation au Front Pacifique : GB
Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 06/05/2015

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique)/Commonwealth Américain (Atlantique)/Commonwealth

Interview Brian Peterson - Top 10 anglais // Skippy News !

le Jeu 24 Mai 2018, 02:42
-Radio Skippy News, radio numéro un du pays des kangourous




**JINGLE**




Bonjour Capitaine Peterson, notre radio est honoré de la présence d'un héros de la nation sur notre antenne !





Suite à votre entrée dans le top dix au classement des capitaines anglais en service, sa majesté a décidé de vous remettre bientôt une médaille. Cela est encore classé secret défense car votre mission actuelle n'est pas encore achevée mais ici en Australie tout les secrets ont leur faille. Nous profitons de votre ravitaillement dans notre beau port pour revenir sur votre carrière de sous marinier. Pouvez vous nous raconter vos débuts ? 


- bien sûr avec joie. Pour couper tout débat avec vos auditeurs il faut préciser tout d'abord que mon père a servi dans la marine japonaise impériale avant la guerre. J'ai donc commencé mon service avec des histoires de surfaciers plein la tête. Et la hantise des "sardinieres" comme disait mon père en parlant des sous marins. Quand je suis parti il m'a fait jurer de ne "pas mourir dans une boîte de conserve". Mais je ne veux pas effrayer vos auditeurs **rire nerveux**


Quand on m'a affecté à un classe HRN je l'ai donc naturellement baptisé "Sea Anvil" (l'enclume de mer) parce que ce navire était une vraie brique. On a pu couler quelques cargos japonais mais on arrivait pas à les rattraper... Bref ce navire était une vraie bouse et après deux mois de service la dessus j'ai été ravi de le rendre à l'Amirauté.


- Votre second navire on raconte que vous l'avez bousillé en moins d'un mois...


- bousillé bousillé... Les grands esprits oublient surtout comment il a été bousillé avec classe. C'est cela le plus important ! Mais il est vrai que le service du "Sea Lion" (lion de mer) n'a duré que du 27 mai au.... 21 juin, date de son échouage sur la côte de Birmanie. il n'empêche que c'est mon seul navire à n'avoir coulé QUE des PJs. 


- je suis sûr que nos auditeurs attendent cette partie du récit avec beaucoup d'attention ! Nous avons lu d'ailleurs que vous avez été grenadé à ce moment là pour votre première fois...


- Oui cela reste aujourd'hui encore un souvenir terrifiant mais qui me fait rire de moi même à cette époque. Nous étions dans le secteur de Diamond Harbor, au départ dans une zone où les japonais n'ont pas prêté attention à nous autres sous mariniers. Cette route commerciale grouille de cargos anglais toute l'annee avec des cibles faciles pour eux. le 14 juin, Ory Nagoya de la 8KTK a été ma première victime. On lui a collé 3 torpilles dans le buffet en plein milieu de l'après-midi, il n'a même pas eu le temps de changer de cap tant la surprise était réussie. D'autres sous marins ont engagé le combat et le 17 juin j'ai été envoyé finir le Fubuki d'Isao Shibita de la KBDK repéré en slow sur un navire atelier. C'était risqué à cause de l'agano de Hiro Shizunata juste à côté mais on a tenté le coup. Le destroyer a été coulé et ensuite on a attendu la riposte. 


- c'est la que vous avez été grenadé ?


- oui. Absolument. Comme on l'attendait le navire atelier nous a détecté avant de fuir et l'agano nous a violemment attaqué. Par 5 fois il nous a grenadé et nous avons été atteint par trois salves qui ont mis le moteur en morceau, et perforé le sous marin par l'arrière... **Soupir** ... Ensuite cela c'est arrêté. Mon père disait toujours qu'un agano qui fait trois nautiques pour couler seul un sous marin a du soucis à se faire parce c'est un "ASM light" pour les finitions. Pas pour le gros œuvre si on peut dire. Une fois l'agano à court de munitions et de temps, et toujours en slow, comme le sous marin avait encore sa capacité de tir et des tubes pleins on l'a mis au fond avant de filer. Ça a été terrible pour les nefs de subir cela. La peur de mourir était vraiment présente et la panique bien réelle. mais en réalité je ne pense pas que l'agano seul qu'il était ait eu la moindre chance de nous couler tout seul. Cela c'est avéré être beaucoup moins dangereux en réalité que ce que j'avais imaginé. 


- chers auditeurs nous reviendrons vers vous après une page de publicité pour savoir ce qu'est devenu le Sea Lion !


**JINGLE** 


** PUBLICITE "il est doux il est doux le saindoux"**
avatar
Brian Peterson
Grand-frais
Autre pseudo : Silvio Bruzzian
Nation au Front Atlantique : USA
Nation au Front Pacifique : GB
Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 06/05/2015

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique)/Commonwealth Américain (Atlantique)/Commonwealth

Re: Interview Brian Peterson - Top 10 anglais // Skippy News !

le Mar 29 Mai 2018, 06:55
**JINGLE**
- Chers auditeurs nous reprenons notre Interview ! Alors commandant le Sea Lion? Que lui est il arrivé?

- Et bien disons  que nous avons eu des soucis. Bien qu'ayant coulé deux destroyers et un croiseur ASM, on a pas été tiré d'affaire. Le gouvernail était tordu, l'hélice partiellement voilée, une voie d'eau avait noyée une partie des moteurs et le navire comptait plusieurs blessés dont les mécaniciens. Nous avons essayer de reprendre la main mais le courant marin dans ce secteur est assez puissant. Finalement le navire... **SOUPIR** c'est échoué sur la côte de Birmanie. La photo était apparue dans la presse écrite sans indication mais c'était bien le Sea Lion. Il n'a pas été coulé par l'ennemi mais il était irréparable.

- on dit que vous avez été sanctionné par suite ?

- oui en effet mais c'était mérité vu l'état dans lequel j'ai ramené le Sea Lion **RIRE** l'Amirauté m'a ensuite confié un Classe Grampus le HMS Rorqual qui est je pense un navire rempli de potentiel mais que je n'ai pas pu exploiter. 

- racontez nous !

-  pour tout dire il n'y a rien à raconter hélas. Pendant deux mois on m'a envoyé dans un coin où aucun PJ ne passe jamais. L'effort de guerre qu'on m'a dit. On a coulé 11 cargos en deux mois et après nous avons été transféré d'Inde en Australie. La mission c'est passée sans encombre mais ne présente aucun intérêt particulier.

- aaaah Enfin nous allons pouvoir faire entendre vos exploits locaux à nos auditeurs Australiens ! Qu'est ce que cela vous a fait de rentrer à la maison si j'ose dire ?

- Cela a été une gigantesque parade c'était merveilleux. Vous savez lorsque l'on fait partie de la 1st AVF - Australian Submarine Group on marche directement dans les pas d'Eliot Ferguson, La Légende de la Marine. Eliot est d'ailleurs le seul marin légendaire britannique a sevrir sur submersible. Ce n'est pas rien de se battre aux côté de gens comme ceux là ! Je tiens aussi à saluer tous les autres bien entendu. "**VOIX FORTE** Salut les gars ! Profitez bien la mer est calme en ce moment !"

- oui en effet nous suivons régulièrement vos exploits en tant que flotille et il faut bien reconnaître que l'Australie est tres fière d'avoir trois capitaines du 1st AVF - Australian Submarine Group dans le top 10 britannique ! D'ailleurs peu de temps après votre arrivée en Australie on raconte que le secteur de Dili est devenu un véritable cimetière marin pour l'armée japonaise.

Oui effectivement ** TOUSSE** mais je ne peux pas en dire trop. Je ne peux révéler que ce qui ne relève pas du secret défense. Je ne peux pas compromettre nos futures opérations. En revanche je peux confirmer que la zone de Dili est un cimetière. Si vous passez par la passe Nord de Dili il y a clairement la cheminée du cuirassé Kongo - propriété de la KB - qui dépasse de la mer d'une dizaine de mètres. Le fond n'est pas loin il a coulé pour ainsi dire presque les pieds dans le sable.

Vous nous raconterez cela après la PUB !

** JINGLE **

**publicité : IL est bon il est bon le Jambon ! **
avatar
Brian Peterson
Grand-frais
Autre pseudo : Silvio Bruzzian
Nation au Front Atlantique : USA
Nation au Front Pacifique : GB
Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 06/05/2015

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique)/Commonwealth Américain (Atlantique)/Commonwealth

Re: Interview Brian Peterson - Top 10 anglais // Skippy News !

le Ven 12 Oct 2018, 04:45
Radio Skippy News, radio numéro un du pays des kangourous









**JINGLE**









- Bonjour Capitaine Peterson, notre radio est ravie de vous retrouver parmi nous ! Savez vous que certains hommes politiques australiens pensaient que vous étiez mort ?



- ahah oui je le sais ! Trois mois sans donner de signes de vie cela fait beaucoup et je m'en excuse ! Mais voyez vous j'ai eu une permission pour rejoindre ma famille lors du mois de juin. Et ensuite on m'a confié une mission interne à la 1- AVF submarine group. Certains ont trouvé inadmissible que je sois considéré comme faisant partie de l'élite avec si peu de PPs. Je vous amène donc mon certificat de passage des 20 000 PPs assortis de la mention "250 000 tonnes". Pour faire taire les plus sceptiques.






(Rires du studio)




- pour rappeler à nos auditeurs quelques chiffres il y a environ 90 submersibles actifs toutes nationalités confondues. Et seulement un sur cinq qui peut se prévaloir d'un score supérieur à 20 000. Seuls les équipages les plus téméraires peuvent espérer atteindre de tels palliers?



- c'est bien cela. Être sous marinier implique de traquer l'ennemi jusque sous ses destroyers, et de prendre le risque de se faire trianguler ou repérer à tout instant. Un camarade disparu m'a dit il y a quelques temps que la patience était la clé de la réussite. En sous marin chaque mouvement, chaque changement de vitesse, chaque déplacement mal interprété de l'ennemi peut conduire à la mort. La fin de votre carrière peut se résumer par une épitaphe "à fait un nautique vers l'Est" là où un nautique vers l'ouest vous aurai sauvé la vie... 



- Peut on dire que cela revient à accepter des missions suicides?



 - Non pas vraiment (rires) car dans l'autre sens, l'utilisation de chaque UT de manière calculée, précise, et dans un champ de risque acceptable peut vous ammener à faire certaines choses que beaucoup pensaient impossible. Vos auditeurs ne connaissent pas tous les finesses de la triangulation mais tout le monde sait que cela reste un débat houleux dans le monde des submersibles. 



- oui c'est notoire que c'est un sujet risqué. Même sur notre radio d'ailleurs. Londres à des oreilles partout !



- Vous savez j'ai toujours prôné qu'il était possible de s'en défendre en utilisant notamment... La triangulation elle même ! Mais à l'envers. C'est principalement cela aujourd'hui qui différencie les capitaines. Ceux qui sont capables en se sachant traqués de continuer le combat par diverses méthodes de défense, et ceux qui ne le sont pas. 


Beaucoup de militaires y compris au sein de la 1AVF m'ont pris pour un fou lorsque j'ai proposé que l'on démontre qu'il était tout à fait possible de faire un blocus en pleine mer et de tenir en respect toute une flotte japonaise. Si on m'avait dit que l'on finirait par faire tourner quatorze submersibles de cinq flotilles différentes à tour de rôle dans un mouchoir de poche pendant près de six mois et à bloquer dans le port de Dili la prestigieuse KB de Décembre à février sur un secteur de vingt nautiques sur trente je vous avoue que moi même je n'y aurait pas cru. Et le tout sous les yeux du monde entier. Tout le monde savait où nous étions des le départ. Et pourtant nous avons alignés une des plus grosses séries de victoires enregistrée par une force composée uniquement de submersibles. Il y a bien eu quelques navires de surface pour des raisons que je ne peux pas vous révéler précisément. Mais leur rôle offensif ne compte pas vraiment dans le passage au laminoir de la KB dans son ensemble. On y a laissé pas mal de nos navires également... Miraculeusement le mien est passé au travers des gouttes.


Laissez moi un jour ou deux pour vous compiler le détail mais je tiens quand même à saluer et à remercier mes deux autres confrères maîtres en triangulation et en navigation avec qui nous avons passé des heures à vérifier les angles, à calculer les vitesses de déplacement de l'ennemi, à placer chaque sous marin à la bonne place, et à remercier tous les participants qui pour certains ont parfois fait du sur-place pendant 5 jours en immersion periscopique sous les PNJs japonais en serrant fort fort les fesses. C'était il y a presque une année mais ça reste un grand moment dans une carrière de voir un tel travail d'équipe. 







** JINGLE **



** PUBLICITÉ : Qui veux goûter, veux goûter du pâté !**
Contenu sponsorisé

Re: Interview Brian Peterson - Top 10 anglais // Skippy News !

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum