Partagez
Aller en bas
avatar
Stephen Guth
Tempête
Autre pseudo : Steven Gutmann
Nation au Front Atlantique : USA
Flottille au Front Atlantique : National Italian American Fleet
Nation au Front Pacifique : USA
Nombre de messages : 766
Age : 46
Date d'inscription : 12/02/2013

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique ET Pacifique) Américain (Atlantique ET Pacifique)

ALL HANDS - Bulletin d'information du personnel naval

le Ven 19 Mai 2017, 14:40
Opération Groenland - "Talent et Courage"


Un récit du Capitaine Silvio Bruzzian "The Carrot"  
 
Silvio Bruzzian a écrit:Après avoir parcouru les maquis pour fuir l'Europe occupée, par bateaux, par avions, ou en sous marins, les marins de la NIAF se retrouvèrent affectés à un espèce de dépôt des gardes côtés sentant le poisson et le mazout... 
 
nous étions tous d'accord pour combattre nos anciens alliés, nous avions pris tous les risques, laissé pour certains nos familles dans la clandestinité en Europe. A présent il semblait qu'on nous reléguait en seconde zone... 
 
L'amirauté américaine semblait déjà avoir oublié que sur les neufs capitaines qu'elle venait de récupérer, il y avait au gré de leurs affectations 4 chefs de flottilles, 6 seconds, le fondateur de la "Guth Académie Navale de Tarente", des commandants renommés tant dans le maniement des plus gros navires que dans l'efficacité ASM. Et nous étions la, tous les neufs. Avec quelques mécanos et marins a admirer nos... navires.
 
Un Oakland rongé par la rouille, un destroyer Caldwell a moitié démonté, un tanker dont personne n'osait imaginer qu il pourrait flotter, et une ribambelle de vedettes lance-torpilles sous de grandes toiles cirées estampillées "Coast Guard". 
 
Tout d'abord quelques peu incrédule d'avoir de si mauvaises affections, on a fini par se dire qu'au final on était vivants, tous les neufs dans la même flottille, et que si on nous lançait le défi de faire quelque chose avec ce bric à brac, il faudrait faire honneur a notre talent et à notre courage.
 
Il fallut d'abord distribuer les navires.
 
Mc Patton gagna le Oakland couleur "algue marine/rouille" au poker, et s'en fut avec son équipage le remettre en État. Dans la mesure du possible.
 
Pour le destroyer Caldwell... on a d'abord essayé d'en faire un ASM.  Une fois tout l'armement a bord du navire, celui ci s'inclinait tellement par l'arrière que personne n'espérait plus prendre la mer avec. 
 
On a donc a nouveau tout démonté, et on a décidé de partir au combat. Sans ASMs. 
 
Je fut quant à moi fut volontaire pour manœuvrer le Caldwell tout en sachant qu'en cas de mauvaises rencontre, mon navire serait le premier navire coulé par un éventuel sous marin, et qu'en cas de rencontre de navires ennemis de surface, je serais sacrifié pour que les VLTs puissent ravitailler avant de filer.
 
Mais revenons en a notre récit.
 
Je disais qu'il fallait du Talent et du Courage.
 
Talent tout d'abord car d'un port situé sur la côte Est-Américaine jusqu'aux premiers navires ennemis il y a plus de 1500 km a parcourir. 
 
Sur notre route, notre navire de ravitaillement qui se traînait avec son moteur toussotant des nuages de fumée a des dizaines de kilomètres à la ronde, réussit dans un premier temps le miracle de ravitailler tout le monde a tout bout de champ.
 
Arrivé près de St-Pierre et Miquelon en revanche, on put entendre de très loin des bruits de ferrailles et de petites explosions qui dégageaient d'énormes gerbes de fumée par la cheminée. Notre Brave épave rendit l'âme aux portes de St-Pierre. 
 
Les britanniques mirent a notre disposition un Victory Cargo flambant neuf et nous souhaitèrent bonne chance.
 
Mais en nous prenant littéralement pour des cinglés. Il faut être une équipe de génies pour faire tourner une flottille pareille, sans équipements lourds, remplie de VLT, aussi loin de nos ports. Et ici chacun fit preuve de son talent de navigateur et de commandant tant à l'aller qu'au retour. A tout instant les ravitaillements ont été fluides, personne n'est tombé en panne sèche ou à court de munitions, tout en coulant un grand nombre de convois. 
 
Pour le Courage.
 
Tout d'abord il faut penser qu'un voyage pareil, en vedettes lance-torpilles cela veut dire ravitailler sans arrêt, des conditions de mer effroyables qui se sont terminées par un temps polaire au milieu des Icebergs. le risque de collision et de naufrage est également énorme. 
 
Ravitailler avec une VLT en pleine mer avec un Victory Cargo revient presque lui lancer les torpilles a la verticale depuis le pont, 10 mètres plus haut... on a du faire avec.
 
Mais le plus courageux dans ce voyage est la combinaison "longue distance-pas d'ASM-Caldwell" 
 
A défaut d'avoir une couverture ASM, il fut décidé que le Caldwell serait TOUJOURS en tête de colonne. ainsi si l'on rencontrait un sous-marin, le Caldwell serait coulé, mais pas notre SEUL et UNIQUE navire de ravitaillement dont la perte aurait amené la panne sèche de toute la flottille.
 
Après avoir accumulé quelques victoires et arrivant aux portes du Groenland, comme cela avait être anticipé, Le Caldwell fut coulé par un sous-marin isolé en tête de colonne. 
Le loup-gris avait mordu à "la carotte" tel un louveteau, et avait ainsi perdu, en coulant le Caldwell, la chance unique de piéger toute la flottille sans carburant s'il avait coulé notre tanker.
 
Ce sacrifice, aussi affreux dans une zone polaire ou il n'y a presque aucun espoir de survie lors d'un bain forcé, permit en premier lieu de protéger notre navire de soutien, et donna le signal attendu du voyage retour, qui s'avéra être d'une logistique tout aussi chaotique que l'aller...
 
On retiendra également que l'auteur de ce forfait raté, n'a pas attendu pour disparaître hors d'atteinte, que la flottille  puisse enfin être équipée  en navires ASM, une fois la confiance de l'état-major gagnée.

Forza Nous !

Sont cités et décorés par l'État Major de la flottille : 

Alessio Adoni et Silvio Bruzzian pour les faits suivants,
 
- Pour avoir joué un rôle décisif lors de la campagne du Groenland en garantissant le ravitaillement continu et vital a nos navires, Alessio adoni et Sivlio Bruzzian se voient remettre la médaille de la valeur - Bronze - 
 
- Pour avoir sacrifié son navire dans une situation ou toute sa flottille se trouvait menacée, Silvio Bruzzian se voit remettre la médaille du "Service Rendu a la flotte"
 
avatar
Stephen Guth
Tempête
Autre pseudo : Steven Gutmann
Nation au Front Atlantique : USA
Flottille au Front Atlantique : National Italian American Fleet
Nation au Front Pacifique : USA
Nombre de messages : 766
Age : 46
Date d'inscription : 12/02/2013

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique ET Pacifique) Américain (Atlantique ET Pacifique)

Re: ALL HANDS - Bulletin d'information du personnel naval

le Lun 26 Juin 2017, 16:01


Ravitaillement des raiders : La NIAF en embuscade

Un récit du Capitaine Forrest Drake

Forrest Drak a écrit:
Affectée à une mission de patrouille en Atlantique, la NIAF rongeait son frein en attendant que l'amirauté veuille bien lui confier une mission plus prestigieuse, et des moyens plus conséquents. 
Quoique, pour ce qui était des moyens on se débrouillait plutôt bien avec ce qu'on avait, comme vos lecteurs vont pouvoir en juger.
Début juin nous avons réceptionné le message de détresse d'un monitor brésilien, plusieurs fois relayé par des convois alliés. 
Celui-ci était attaqué par le croiseur lourd allemand du Capitaine Unsinkbar. 
La communication s'étant interrompue brutalement n'ayant jamais reprise, nous avons supposé qu'on entendrait plus jamais un petit air de samba sur le pont du monitor.
Il semblait qu'une partie de la 6ème Flotte allemande avait décidée de s'inviter au carnaval de Rio...

Depuis plusieurs semaines nous avions en effet eu echo de naufrages de raiders plus ou moins isolés en atlantique. 
Un fameux capitaine français semblait collectionner leurs bouées de sauvetage.
Nous avons donc décidés de le contacter afin de partager avec lui ces informations, et les soumettre à son expertise.
Après discussion, il paru évident que le quai des îles ascension allait leur servir de point d'appui pour se ravitailler.
Sans tarder nous priment le cap de la base allemande. 
Quatre destroyers furent affectés au blocus du port. Le reste de la flottille  pris le large afin d'arraisonner tous les navires ennemis dans la parages, consulter leur livre de bord et obtenir des informations supplémentaires sur les raiders ennemis.

Le 18/06 au matin le capitaine Savior Mc Patton aperçu enfin le croiseur lourd Prinz Eugen tant attendu qui se dirigeait seul vers le port. Pas de 6ème flotte en vue…
Le laissant s'approcher afin de s'assurer de la présence d'autres éléments ennemis, il ne pu éviter une salve bien ajustée sur son pont. Son destroyer bien endommagé du être replié progressivement à l'est de l'île, d'autant plus qu'un second Prinz Eugen venait d'apparaitre à l'horizon.
Les trois autres destroyers en charge du blocus ayant initialement pris  le cap de leur camarade endommagé, se retrouvèrent entre ces deux fleurons de la Kriegsmarine.
Deux croiseurs lourds contre quatre destroyers, l'affaire devait être menée avec précaution.
C'est le second croiseur qui décida d'ouvrir le bal. 
Décidément ces allemands devaient être bien à court de carburant ou bien affamés pour vouloir à tout prix atteindre ce port. Ou bien à court de munitions…
Tentative d'intimidation ou pas, le capitaine Hans Schulmaster cibla un des trois destroyers et déclencha un feu d'enfer et de lumière avec ses douze canons… anti-aériens.
Alors, pour lui montrer que les marins Italo-Américains ne se laissaient pas intimider si facilement, on lui a nous aussi envoyé tout ce qu'on avait. Il manquait de munitions ? On allait lui en donner jusqu'à l'indigestion.

Celle-ci  arriva dans la nuit comme le montre mon journal de bord :

Le 18/06 , 14h26m20s : Nous avons torpillé von Falkenhayn (Croiseur lourd Prinz Eugen) et l'avons touché ! - Lourdement -
Le 18/06 , 16h02m14s : Nous avons fait feu sur von Falkenhayn (Croiseur lourd Prinz Eugen) au Canon de 127mm et l'avons touché ! - Plein fouet -
Le 19/06 , 01h01m16s : Nous avons fait feu sur von Falkenhayn (Croiseur lourd Prinz Eugen) au Canon de 127mm et l'avons touché !

Le 19/06 , 01h01m31s : Nous avons coulé von Falkenhayn (Croiseur lourd Prinz Eugen)

Profitant de l'attention particulière que nous avions pour son camarade, et tout de suite moins combatif que face à un seul destroyer, le capitaine Unsinkbar força les machines et fonça se mettre à l'abri dans le port.
Il nous paraissait alors bien inutile de faire le siège de ce port insignifiant. 

L'essentiel est que la leçon soit retenue.
Amis raiders, retenez bien que l'océan Atlantique ne sera jamais assez grand pour vous cacher ! Les alliés veillent...

Forza Nous !
avatar
Stephen Guth
Tempête
Autre pseudo : Steven Gutmann
Nation au Front Atlantique : USA
Flottille au Front Atlantique : National Italian American Fleet
Nation au Front Pacifique : USA
Nombre de messages : 766
Age : 46
Date d'inscription : 12/02/2013

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique ET Pacifique) Américain (Atlantique ET Pacifique)

Re: ALL HANDS - Bulletin d'information du personnel naval

le Mar 17 Oct 2017, 11:20



Talion Law : Une opération inopinée


Un récit du Capitaine Stephen Guth
Stephen Guth a écrit:
Sous le soleil écrasant d'un mois d'août en Atlantique, la NIAF revenait de manœuvres estivales.
Progressivement les officiers rejoignaient la flottille chacun leur tour, et reprenaient leur poste la tête encore dans la chaleur de leur foyer, l'odeur de la cuisine italo-américaine en moins.

L'ambiance était au relâchement, les corps bronzés des marins et les parties de cartes improvisées en témoignaient.
Depuis quelques jours on attendait notre ravitailleur flambant neuf, escorté par  les capitaines William Wilson et Patricio Hugetti, mais aussi impatiemment l'arrivée du "Francese", espérant récupérer pour l'occasion quelques flacons de bon cognac.

Tout à coup, on a vu un radio débouler dans la salle de commande manquant de trébucher sur le médecin du bord qui était venu me raconter sa dernière anecdote concernant les chaudes pi…enfin… vous voyez quoi.
Bref, le radio s'est mis à gueuler "On plus de contact avec le Capitaine Venuti !!"
"Bah, évidemment ! Il est dans l'hydravion à l'heure actuelle, et devrait atterrir d'ici moins d'une heure lui avons-nous répondu, sur un ton moqueur.
"Non, vous ne comprenez pas, son navire ne répond plus !"

24/08 Pietro Polacci (Classe Calvi) a coulé Ric Venuti (Croiseur léger classe Brooklyn)


Inutile de vous expliquer l'incompréhension du capitaine Venuti, qui tournait en l'air sans localiser son Brooklyn.
Suite à quoi, les quelques navires ASM disponibles ont pris position.
Rapidement nous avons conclu que les auteurs de ce forfait avaient quitté la zone, laissant derrière eux quelques convois alliés en piteux état, mais également un de leur camarades bien seul.
On ne s'est pas fait prier évidemment.

29/08 Silvio Bruzzian (Croiseur léger classe Atlanta) a coulé  Hens Stiere (Classe Glauco)


Une semaine plus tard, un de nos sonariste, un peu moins la tête en permission que les autres, repéra sur son écran un echo furtif plus au sud.
Encore une fois les ASM furent envoyés sur place.
S'ensuivit un phénomène que même les plus cartésiens d'entre nous ne purent ignorer à défaut d'y croire.
Telle une flottille prise dans le triangle des Bermudes, une dizaine de fois en 48h nos navires connurent des avaries moteur.
Dans de telles conditions la chasse fut fortement handicapée, et arriva ce qui devait arriver…

07/09 Pietro Polacci (Classe Calvi)  a coulé  Savior Mc Patton (Destroyer classe Allen M Sumner)


Et tout comme la fois précédente, au moment de régler l'addition pour ce naufrage, c'est un invité inattendu  qui subit les conséquence du retrait des submersibles Italiens.

13/09 Silvio Bruzzian (Croiseur léger classe Atlanta)  a coulé  Julien Forstmann (Type A)


Nos premiers renforts apparurent à l'horizon.
Ces deux nouvelles recrues expérimentées, mais rouillés par une longue absence avaient besoin de prendre en main le matériel américain, bien différent de ce qu'ils avaient pu connaitre.
Nous décidâmes de détacher un groupe au nord-ouest de la base secrète Allemande afin d'arraisonner les convois remontant au nord sous couverture des navires ASM.
L'autre groupe, plus petit, se positionnerait au nord du port afin d'attendre notre cargo parti refaire le plein de tout.
C'est là que tout est parti de travers…

Une de nos vigie à l'œil aguerri, a repéré un périscope et sa trainée d'écume.
Le Capitaine Hillmaster échauffé par les derniers échanges avec les sous-marins, a immédiatement lancé son Sumner sur la zone indiquée par la vigie.

A travers la radio nous avons tous entendu son sonariste hurler "contact !"
Suite à quoi nous avons entendu le Capitaine Bruzzian faire répondre ceci "En panne. Avarie moteur sévère. Désolé."
Le Capitaine Scotto di Perotolo a enchérit "Pas d'armement ASM à mon bord".

On m'a raconté que Hart Hillmaster avait blémi.
Il avait confondu vitesse et précipitation.
Qu'importe il saignerait seul l'Ardito !
Tous les équipages étaient rassemblés chacun autour des radio du bord, attendant les nouvelles.
La tension était palpable.

"Touché !"
"touché encore !!"
De grands cris de joie saluaient chaque coups au but.
"Il est en perdition"
Les marins agglutinés autour des postes se congratulaient.

"Nous coulons !!"(…)
Ahuris…on leur a demandé de répéter.
"Deux sous-marins. Torpillés à plusieurs reprises. Nous coulons !"

21/09 Filipo Tito (Classe Liuzzi)  a coulé  Hart Hillmaster (Destroyer classe Allen M Sumner)


N'ayant plus que l'Atlanta au moteur défaillant du capitaine Bruzzian pour couvrir le groupe est, des consignes furent immédiatement passées au groupe ouest afin qu'il rejoigne en faisant une boucle au nord afin d'éviter une zone que nous avions considéré comme potentiellement très dangereuse.
Erreur, mauvaise interprétation ou réception, je ne saurais dire mais les consignes n'ont pas été appliquées correctement.

24/09 Pietro Polacci (Classe Calvi)  a coulé  William Willson (Destroyer classe Flush Deck)


Le Farragut touché mortellement, tiendra quant à lui encore quelques jours, avançant avec peine à quelques nœuds, la machinerie à moitié sous l'eau.

26/09 Filipo Tito (Classe Liuzzi) a coulé  Patricio HUGUETTI (Destroyer classe Farragut)


La flottille était secouée…
Un mal pour un bien diront certains.

Hart Hillmaster, repêché quelques jours avant, dira lui-même avec son franc parler qu'on lui connait :
"Ils nous ont pris en flag de branquignolage!"

Nous nous sommes alors repliés temporairement, afin de reprendre sérieusement en main la flottille qui n'avait décidément toujours pas effectuée sa rentrée.
Cela a coïncidé avec l'arrivée de celui que l'on attendait depuis un moment, et que l'on surnomme le "Francese".
Quelques bouteilles de Fine Napoléon plus tard, tout le monde était d'accord pour rendre coup pour coup, les intérêts en prime.
S'il fallait aller les chercher dans les lignes de convois axe ou alliées, nous irions !

L'opération Talion Law était lancée.

Hart fut le premier à se faire justice.

03/10 Hart Hillmaster (Destroyer classe Allen M Sumner)  a coulé  Filipo Tito (Classe Liuzzi)


Trois jours après nous doublions la mise sur un autre submersible Italien.

06/10 François de la Vergnasse (Destroyer classe Mogador)  a coulé  Walter Forstmann (Classe Calvi)


Toujours en chasse, nous attrapâmes ensuite un Allemand, peut être perdu,  mais un peu trop curieux, et qui venait nous renifler d'un peu trop près.

09/10 Hart Hillmaster (Destroyer classe Allen M Sumner)  a coulé  Bruno Lehmann-Willenbrock (Type A)


Nos sonaristes étaient désormais pleinement opérationnels, et rôdés sur leur nouveau matériel.

C'est le moment qu'avait choisi pour apparaitre la 6ème Flottille Allemande, ou plutôt deux de leur navires, le Spähkreuzer en pointe narguant nos navires en limite de visibilité.

Un Spähkreuzer seul contre la NIAF ? Même avec toute la 6ème Flottille derrière… peu crédible, à moins d'être suicidaire ou d'ignorer notre pedigree.
Chez nous, on appelle ça faire la carotte…

Et comme nous étions là pour eux et non pas pour lui, il pourra remercier la XIII d'être toujours à flots.
La réciproque n'étant pas forcément vraie, les transocéaniques Italiens pour témoins.

Le 11/10 , 06h39m59s : Accius (Destroyer classe Allen M Sumner) a effectué un balayage sonar.
Le 11/10 , 06h41m18s : Le Hoche (Destroyer classe Mogador) a coulé Ardito (Classe Liuzzi)
11/10 François de la Vergnasse (Destroyer classe Mogador) a coulé  Enrico GM di Tufo (Classe Liuzzi)


Le 11/10 , 19h27m57s : USS Atlanta (CL-51) (Croiseur léger classe Atlanta) a effectué un balayage sonar.
Le 11/10 , 19h34m53s : USS Atlanta (CL-51) (Croiseur léger classe Atlanta) a coulé Liuzzi I (Classe Liuzzi)
11/10 Silvio Bruzzian (Croiseur léger classe Atlanta) a coulé  Ottavio Renatore (Classe Liuzzi)


Ainsi se terminait l'opération Talion Law.
Nous pouvions quitter la zone les racks vides, et pleinement satisfait d'avoir réglé notre contentieux avec la XIII et ses acolytes.

Et pendant ce temps, le Spähkreuzer au loin, faisait fumer de manière exagérée ses chaudières, s'agitant tel un ouistiti pour attirer notre attention.
Mais notre regard portait ailleurs, désormais vers un autre objectif…

Forza Nous !


[HRP]
La NIAF salut chaleureusement les capitaines de la XIII, pour leur agressivité et leur ingéniosité, même si la chance leur a parfois sourit (aux audacieux). Une mention spéciale au duo Pietro / Enrico qui nous a bien enquiquiné, et à cette désormais légende Italienne qu'est Ottavio et son art de se faire discret sous les asdics de nos navires [/HRP]
avatar
Stephen Guth
Tempête
Autre pseudo : Steven Gutmann
Nation au Front Atlantique : USA
Flottille au Front Atlantique : National Italian American Fleet
Nation au Front Pacifique : USA
Nombre de messages : 766
Age : 46
Date d'inscription : 12/02/2013

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique ET Pacifique) Américain (Atlantique ET Pacifique)

Re: ALL HANDS - Bulletin d'information du personnel naval

le Mar 30 Jan 2018, 16:16



Opération Big Guns

Un récit du Capitaine Damico Maffuci
Damico Maffuci a écrit:
La traditionnelle trêve de fin d'année approchait.
Tout à nos affaires, nous nous projetions déjà sur la manière dont nous allions passer les fêtes sur Casablanca.
Chacun avait déjà un petit projet en tête.

Hart comptait partir à la chasse aux canards et inutile de lui expliquer la difficulté de trouver une mare en plein désert.
Le "Francese" avait prévu de vider une bouteille de cognac par jour de permission. Un truc de Français quoi…
Pour Forrest c'était clair, il dormirait autant que possible.
Silvio lui pensait mettre à profit son temps pour redresser son pied de biche fétiche qu'un malotru lui avait tordu on ne sait comment.
Savior égal à lui-même irait voir les … enfin vous voyez quoi…
Quant à moi, j'avais en tête de tester plusieurs recettes que Mama Lucia m'avait fait parvenir, et notamment ses fameuses Asperges à la Milanaise.
 
Mais tout ne se passe pas toujours comme prévu…
 
La permission était encore loin, et un élégant aviso anglais arrivant de Gibraltar, nous débarqua un non moins élégant officier de sa majesté du nom de Logan Mc Ferlane.
Celui-ci vint directement dans la meeting room à bord du USS kingfisher du Capitaine Guth pour nous présenter son projet.
 
Pour faire simple, les anglais avaient besoin d'un petit coup de pouce pour rosser l'armada allemande qui ravageait depuis fort longtemps les côtes de Cornouaille et ses convois. On avait rarement vu un capitaine aussi motivé et défendant son projet avec autant de vigueur que cet angliche là.
 
Arriva le chapitre sur les forces auxquelles nous serions supposés être confrontés.
"Au moins 34 navires, voire plus si les flottilles sous-marines repérées sur zone s'en mêle" nous dit-il.
Il poursuivit, "nous aurons de notre côté l'appui de deux navires de la TF81, ainsi que les forces A & B puisque cette opération est à l'initiative Anglaise. On aura rarement vu une force aussi respectable, jugez vous-même : 2 CA, 11 CL, 11 DD, 3 soutiens, 4 subs soit 31 navires.
A peine moins que nos ennemis"...
 
Logan avait beau être bon parleur, les gars sentaient bien qu'un truc clochait…
Alessio Adoni toujours inquiet pour son rutilant cargo se permit de lui poser la question qui nous avait tous traversé l'esprit. Et en face plus précisément?

A la manière dont il a avalé sa salive et pris sa respiration, on a tout de suite compris dans quoi il voulait nous embarquer, et que la liste allait être longue :
7 BB, 1 CB, 6 CA, 5 CL, 6 DD, 5 soutiens et au moins 4 subs voir plus avec les éléments de la RV au complet sur zone.
 
On va pas se mentir, Logan nous proposait ni plus ni moins le rôle de David contre Goliath.
Mais il était malin le bougre, il savait chez qui il venait de frapper. La banderole accrochée derrière lui donnait le ton, mais aussi en texte dorée sur fond bleu la devise de la flottille "We are proud, we are Italian, we are NIAF". Il savait bien avant de venir ici qu'on ne refuserait pas son offre.
 
Nous voilà donc en pleine mer quelques jours plus tard à voguer tous de concert vers le Nord.
 
Logan et ses sous-mariniers se positionnèrent les premiers.
 
De notre côté avec l'appui de la Force A, on commença à déblayer le passage devant nous.
 
22/12 François de la Vergnasse (Destroyer classe Mogador) a coulé  Julien Forstmann (Type VIIa)

22/12 Silvio Bruzzian (Croiseur léger classe Atlanta) a coulé  Bruno Lehmann-Willenbrock (Type IXa)

 
Les surfaces de la Force B prirent alors  l'initiative d'éclairer la zone. Rapidement, ils sont arrivé au contact de l'ennemi, mais jeunesse oblige, peut être un peu trop près.
 
11/01 Dieter Grethen (Croiseur lourd Prinz Eugen) a coulé  Harold Drew (Destroyer classe Tribal)
11/01 Volkhart Schwung (Croiseur lourd classe Admiral Hipper) a coulé  grayok Bosen (Destroyer classe Tribal)
 
La Drachenmada, tellement habituée aux convois Anglais n'allait pas se priver d'un navire militaire, baptême du feu ou pas. Le jeune Grayok fut repêché peu de temps après par le sous-marin d'Ewald Smtih.
 
Le lendemain l'hécatombe continuait…le Capitaine Griffith sombrait.
 
12/01 Bruce Miler (Destroyer Type 1936B) a coulé  Owain Griffith (Classe Swordfish)
 
Plus au sud, nous rencontrions les premiers éléments du dispositif allemand.
Le "Francese" se chargea de nous ouvrir la porte.
 
13/01  François de la Vergnasse (Destroyer classe Mogador) a coulé  Mark Jolivalt (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer)

 
Un sous-marin venu voir de plus près les débris flottants du croiseur connu le même sort.
 
14/01 Forrest Drake (Destroyer classe Allen M Sumner) a coulé  Bruno Lehmann-Willenbrock (Type VIIa)

 
Tandis que notre groupe prenait place désormais face à l'armada Allemande, au nord les derniers éléments de surface de la petite Force B faisaient héroïquement face

15/01 Stein Elingen (Cuirassé classe Bismarck) a coulé>  Hugh Johnson (Croiseur classe Colony)
 
Les cuirassés défilaient devant nous dans l'obscurité naissante. 1, 2, 3, 4, 5… il en manquait 2 pour le moment, mais n'étaient sans doute pas très loin. Nous devions agir, qu'importe leur puissance relative, il fallait frapper d'entrée un grand coup.
 
Nos capitaines à la barre de destroyers trépignaient d'impatience.
A la nuit tombée, tel une nuée de guèpes, ils filèrent ensemble vers le Gneisenau à pointe du dispositif ennemi. Le mastodonte, infâme structure de feu et de métal tordu tenait malgré tous nos efforts encore à flot et réussi à se replier.
Qu'importe, plus que 4 cuirassés encore en état de nuire.
 
Mais non… au loin, dans le balayage de nos projecteurs, on voyait apparaitre avec arrogance 2 cuirassés supplémentaires. Voilà donc nos 7 BB réunis, formant ainsi la plus grande force navales que l'histoire maritime ait connue.
Et nous qu'avions-nous donc à lui opposer ? Une NIAF bombant le torse fièrement comme toujours, une Force A aussi survitaminée que légère, et les rescapés d'une Force B qui n'avait pas dit son dernier mot.
 
Justement la composante submersible passait elle aussi à l'action, et semait déjà la terreur dans les lignes ennemies.

15/01 Logan MacFerlane (Classe L) a coulé  rolf silverstein (Croiseur léger classe Koenigsberg)


15/01 (Censuré par le MI-5) a coulé Hans Zimmer (Croiseur de Bataille classe Mackensen)

 
Paré à encaisser une contre-attaque, nous vîmes la Drachenmada reculer contre toute attente, préférant sans doute le jour pour nous cibler à distance, et ainsi prendre le moins de risques possibles.
L'idée commença à germer… Auraient-ils donc peur ? Les rumeurs provenant de transfuges laissaient entendre qu'à moins de 3 contre 1, cette armada se risquait peu au combat, encore moins loin de ses ports. Était-ce donc vrai ?..
 
Plus loin, la Force B perdait encore une fois un élément. La nouvelle de cette disparition toujours inexpliquée nous ramena d'emblée aux considérations actuelles.
 
16/01 Bruce Miler (Destroyer Type 1936B) a coulé  Amelia Connor (Classe S RN)
 
S'ils voulaient pouvoir compter nos navires et se rassurer, on allait leur en donner l'occasion dès le jour venu.
Deux cibles émergeaient devant nous. Un Bismarck se sentant insubmersible en première ligne et un cran plus loin un Navire Atelier tentant tant bien que mal de réparer ce qui pouvait l'être sur le Gneisenau encore fumant.
Les discussions tactiques ayant pour but de définir la cible du jour fusaient, et c'est finalement le Commandant Guth qui trancha et donna en partie raison au plan du "Francese". La cible prioritaire serait donc le navire atelier, et assumant la responsabilité du choix d'une cible aussi lointaine et protégée, il irait lui-même l'attaquer accompagné du plus fervent défenseur de ce plan.
Néanmoins, le reste de la flotte ciblerait quant à lui le Bismarck au moins pour détourner l'attention loin des deux courageux raiders.
 
Le résultat fut au-delà des espérances.
 
17/01 Stephen Guth (Croiseur léger classe Cleveland) a coulé  Franz Kessler (Navire atelier Armorique)

17/01 Damico Maffuci (Croiseur léger classe Cleveland) a coulé  Friedrich Hippolytus (Cuirassé classe Bismarck)

 
Quelques tentatives maladroites de contre furent menées, l'USS KingFisher fut même par malchance sérieusement touché à distance au moment exacte où en vitesse lente il pointait ses canons sur un destroyer ennemi, mais le résultat était sans appel. En 5 minutes, un des 7 Golems avait rejoint Poséidon.
Les 6 autres, tels des monarques choqués devant la décapitation d'un des leurs, se replièrent en direction de leur forteresse Europe, suivis par toute leur cour, obéissante. Ou presque...
 
18/01 Silvio Bruzzi(Croiseur léger classe Atlanta) a coulé  Welkin Günter (Croiseur léger  classe Leipzig)


Nous pouvions dès lors rentrer fêter les héros dignement, et accessoirement refaire les pleins de tout, des légumes aux charges ASM, de la lessive aux TLT, de l'eau potable au mazout, tant les réserves étaient vides.
 
Quelques échanges eurent encore lieu toutefois, entre ASM et submersibles, durant lesquels les navires alliés surent une fois de plus prendre l'avantage.
 
21/01 Larry Comagic (Destroyer classe Tribal) a coulé  Bruno Lehmann-Willenbrock (Type VIIa)

21/01 Wendy Delcourt (Destroyer classe Tribal) a coulé  Hermann Werner (Type A)

22/01Logan MacFerlane (Classe L) a coulé  Claudio de Sisley (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer)


22/01 Chris WULF (Destroyer Type 1936B) a coulé  Owain Griffith (Classe U)
22/01  Bruce Miler (Destroyer Type 1936B) a coulé  Steve de Greef (Classe Oxley)

23/01 François de la Vergnasse (Destroyer classe Mogador) a coulé Otto von Boer (Type IId)

 
Cette opération terminée, j'allais enfin pouvoir revenir à mes asperges, et m'en régalais d'avance.
Par courtoisie, j'avais invité le commandant Mc Ferlane à mon bord afin de célébrer cette opération comme il se doit, avec ce plat auquel même un mangeur de gelée comme lui ne saurait résister.
 
Evidemment, il me fit la flatterie de me demander la recette de Mama Lucia, ce que je fis sans tarder.
 
Asperges à la Milanaise (Recette de Mama Lucia)
Plus communément appelées Asperges à la Bismarck, cette recette simple et délicieuse se prépare ainsi:
Tout d'abord, nettoyez les asperges et faites cuire à l'anglaise…
 
-------------------------------
Total pertes:
 
Alliés:
4 SM, 2 DD,  1CL.
15.675to
 
Axe:
6 SM,  4 CL, 1NA, 1CB, 1BB.
110.397to
avatar
Stephen Guth
Tempête
Autre pseudo : Steven Gutmann
Nation au Front Atlantique : USA
Flottille au Front Atlantique : National Italian American Fleet
Nation au Front Pacifique : USA
Nombre de messages : 766
Age : 46
Date d'inscription : 12/02/2013

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique ET Pacifique) Américain (Atlantique ET Pacifique)

Re: ALL HANDS - Bulletin d'information du personnel naval

le Mar 27 Nov 2018, 17:43


Ragù bolognese : Retour aux sources

Un récit du Capitaine Hart Hillmaster
Hart Hillmaster a écrit:Fin octobre, quelque part en méditerranée orientale,

"Mamma Mia ! Sentez moi cet air là ! C'est pas cette spazzatura de brume de l'atlantique ça !"
Le capitaine Hillmaster était aux anges. La NIAF rentrait en méditerranée, sa méditerranée chérie.
 
Depuis qu'ils avaient choisis de lutter pour la liberté plutôt que défendre des dictatures fantoches, les capitaines de la NIAF n'avaient pas revu leur mer.
Leur cœur était serré à l'idée de leurs familles, qui à quelques miles de là continuaient à vivre sous l'oppression fasciste.
Ils savaient que ce retour serait rude, certains de leur cousins ne leur pardonneraient probablement jamais d'avoir "tradito la famiglia", d'avoir lâché le Duce même pour certains. Mais ces derniers, nous saurions les récompenser le jour venu.
Ils savaient que tôt ou tard ils seraient accueillis en libérateurs, leur cause ne faisant aucun doute.
 
La NIAF venait de terminer une opération de police maritime, visant à sécuriser les convois en Atlantique Sud. Un câble de l'amirauté les ayant devancé à Cape Town, le Capitaine Hillmaster fut le premier à en prendre connaissance.

"On remonte sur Port Saïd les copains !"

Il se mit alors à fredonner un air qui résonna dans les coursives et fut repris dans tous les recoins du USS Broken Rollmops.
"Una mattina mi sono alzato
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Una mattina mi sono alzato
E ho trovato l'invasor ... "

 
La NIAF conformément aux directives de Norfolk, avait commencé par sécuriser la méditerranée orientale jusqu'au côtes Grecques.
Nous savions que ces opérations de pacifications des ports axe ne resteraient  pas longtemps négligées de nos ennemis, mais nous ignorions encore quelles forces ceux-ci allaient nous envoyer.
 
C'est au tout début de Novembre que nous allions obtenir la réponse à cette question.
 
Tarente allait nous envoyer ce que la propagande italienne définissait comme l'élite de la Regia Marina, ceux à qui le Duce en personne avait remis les puissants navires de la légendaire IaMas suite à la mutinerie de ses capitaines. La Vème Division Borghèse était venue à notre rencontre.
 
Cruelle amertume que de voir nos anciens navires, continuer à défendre un petit dictateur bedonnant, indifférent aux malheurs du peuple italien.
Mais c'est ainsi. Nous avions fait une croix sur notre passé glorieux, pour mieux revenir libérer notre pays.
 
"Borghèse en vue !!! Alarme !!" s'écria une vigie, déclenchant un vaste fourmillement de marins sur tous les navires de la NIAF.

Le Capitaine Drake fut réveillé en sursaut, le Capitaine Trentino contraint de terminer son sandwich au sirop d'érable à toute vitesse, le Capitaine Mc Patton obligé de dessaouler d'urgence, quant au Pacha, le Capitaine Maffuci, il grommela; "Bolognaises ?! Mais le chef avait bien prévu Carbonara aujourd'hui pourtant ?!!". Le cuistot n'échappa au mitard que grâce à l'intervention du Capitaine Hillmaster qui sut résoudre le quiproquo auprès du Pacha.
 
Il en profita également pour demander les consignes de combat auprès du maitre de guerre de la NIAF.
 
"On refuse le combat."
"Pa…Pardon Pacha ? On fait quoi ? On recule ? Sérieusement ?" Hillmaster était sidéré.
"Oui fuyons. Mais pas trop vite, s'agirait pas de les perdre" rajouta Maffuci avec un sourire de connivence.
 
La NIAF se regroupa donc tranquillement, et se replia suffisamment vite pour donner le change, mais pas trop non plus pour ne pas semer la Borghèse dans la nuit.
Ces derniers, peut être par manque de respect de l'adversaire, prenaient des risques inconsidérés, s'approchant même parfois à portée de voix.
Des messages optiques furent même envoyés, raillant notre repli et nous menaçant de nous contraindre au combat si besoin. Nous contraindre ?.. On fit circuler le message entre toutes les mains de la NIAF, provoquant l'hilarité des marins.
 
Néanmoins le dernier message reçu semblait aussi révéler que l'ennemi commençait à comprendre que nous ne fuyions pas. Il était donc temps de dévoiler notre jeu.
 
La fine fleur italienne étant là étalée devant nous comme à la parade, nous allions taper là où cela fait le plus mal. Les Abruzzis !
 
09/11/2018 Stephen Guth (Croiseur léger classe Cleveland) a coulé  Luca Di Meglio (Croiseur classe Abruzzi)


09/11/2018  Silvio Bruzzian (Croiseur léger classe Atlanta) a coulé  Ludwig von Drüssig (Croiseur classe Abruzzi)

 
Réaction d'orgueil, les Zaras ennemis répliquèrent sur le plus faible du groupe avant de prendre la fuite.

09/11/2018  Christoph Winzer (Croiseur lourd classe Zara) a coulé  Raffaele Trentino (Destroyer classe Allen M Sumner)
 
En manque de munitions suite à nos opérations de pacifications, nous avons alors décidé de rejoindre Alexandrie pour ravitailler, à nouveau suivis de près par le téméraire  chef de la Borghèse.
Les défenses du port ne tardèrent pas à répliquer, repoussant aisément les assaillants.
Le ravitaillement fait, nous leur avons emboité le pas, patientant sagement en attendant une erreur de jugement de nos très expérimentés ennemis.
 
L'expérience ne pardonnant pas tout, ceci ne tarda pas à arriver.

17/11/2018 Stephen Guth (Croiseur léger classe Cleveland) a coulé  Hans Von Clarck (Croiseur classe Bolzano)

 
On a tout de suite senti aux mouvements des barreurs italiens qu'ils n'allaient pas en rester là, et qu'ils chercheraient à tout prix à laver cet affront.
 
Refusant que cela ne tourne au combat de rue, nous leur avons cette fois-ci faussé compagnie dans l'obscurité de la Méditerranée, misant qu'ils allaient à nouveau nous chercher vers l'est.
 
C'est donc sur leur flanc étiré que nous apparûmes à l'aube, choisissant minutieusement nos cibles, bien décidés à enfoncer le clou.
 
21/11/2018 Silvio Bruzzian (Croiseur léger classe Atlanta) a coulé  luigi ficcini (Destroyer classe Mirabello)


21/11/2018 Damico Maffuci (Croiseur léger classe Cleveland) a coulé  Marco Castro (Croiseur classe Abruzzi)

 
Cela en était bien terminée de la folle histoire des Abruzzis de la IaMas. N'ayant échappé au ferraillage que par la volonté du Duce, les bâtiments sur lesquelles trônaient encore quelques vestiges de marques de la Prima, partiellement effacées ou recouvertes des marquages propres à la Va Division, partageaient désormais leur quotidien avec Neptune.
 
Les autres navires Italiens  se repliaient désormais à vive allure vers Tarente, au point d'en abandonner tout ce qui pouvaient leur sembler superflu, même leur meilleur soutien.
 
24/11/2018 Hart Hillmaster (Croiseur léger classe Brooklyn) a coulé  Claudio Regazonni (Grand pétrolier-ravitailleur)

 
Répit de courte durée, puisque dès le lendemain nous rattrapâmes celui qui l'avait abandonné la veille.
 
26/11/2018 Damico Maffuci (Croiseur léger classe Cleveland) a coulé  Wilhelm Wenger (Croiseur classe Duca D'Aosta)

 
Un dernier croiseur fut coulé, que nous crûmes d'abord appartenir à la Borghèse, avant de comprendre qu'il s'agissait d'un élément isolé, se trouvant mis par hasard (ou pas) sur notre route.
 
26/11/2018 Silvio Bruzzian (Croiseur léger classe Atlanta) a coulé  Julio parmigiano (Croiseur classe Capitani Romani)

 
Nous pouvions désormais câbler à l'amirauté les résultats de l'affrontement ayant eu lieu, ponctué du désormais traditionnel Forza Nous !
 
A bord de l'USS Broken Rollmops, le Capitaine Hillmaster fredonnait encore…
"Quest'è il fiore del partigiano
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Quest'è il fiore del partigiano
Morto per la libertà…"

 
-----------------------
Total pertes =>
 
Alliés:
1 DD.
2610to
 
Axe:
5 CL, 1SO, 1DD, 1CA.
66655to

Contenu sponsorisé

Re: ALL HANDS - Bulletin d'information du personnel naval

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum