Partagez
Aller en bas
avatar
Jean Cras
Grand-frais
Autre pseudo : Keith Oflahertys
Nation au Front Atlantique : Française
Flottille au Front Atlantique : FNEO
Nation au Front Pacifique : Anglaise
Flottille au Front Pacifique : Free lance
Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 20/04/2012

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Derniere bataille de la FNEO

le Dim 10 Mai 2015, 21:20
Cela faisait plusieurs mois que la FNEO escortait les convois alliés vers Alger et la Tunisie. Le front d'Afrique demandait de plus en plus d'hommes et de materiels pour contrer l'AfricaKorps. Les meutes de U Boot trainant le long des cotes, l'amirauté décida que ce convoi passerait plus au Nord , vers Majorque, escorté par la FNEO au complet.

Lorsqu'au matin du 10 mai les vigies virent un hydravion allemand survoler le convoi, le capitaine Jean Cras su que l'Armada allemande les avait trouvé.
Il ordonna au convoi de rebrousser chemin. Il ne passerait pas cette fois ci. Les cargos chargés d'hommes et de matériels ne pouvant rivaliser avec la rapidité des cuirassés de poche allemand, la FNEO decida de faire volte face pour combattre la flotte allemande.

Le soir venu une trentaine de navires allemands pointa à l'horizon. La FNEO se mit en formation de combat :
Les capitaines Jean Cras, Alain Shroeder, Vio Morvan, Guillaume Le Calvez, Gaby Morinos, Régis Beranger et Maxime Beaulieu foncèrent vers au coeur de la formation allemande.
Les croiseurs en tete parvinrent a passer le premier rideau de destroyer pour arriver sur les cuirassés. La FNEO dechargea simultanément ses TLT sur un cuirassé de poche l'endommageant lourdement. Les canonniers firent ensuite tonner leurs pièces a bout portant sur le cuirassé qui sombra en quelques minutes.

La FNEO etait maintenant au milieu de la flotte allemande.
La surprise de l'assaut passé, les navires allemands changèrent leur formation et commencèrent à repliquer.
Le capitaine Jean Cras avait installé son piano sur le pont. et pendant que les torpilles et les obus filait vers son navire, il jouait sereinement sa derniere composition:





PS: n'ayant pu assister à la fin de la bataille (coulé rapidement) je vous invite à participer et à nous raconter cela vu de votre coté.
Ce fut un plaisir de combattre contre vous.
Capitaines de la FNEO, vous avez su suivre la devise de la FNEO jusqu'au bout : TENACES ET IMPRÉVISIBLES !!




merci à Vio Morvan pour cette image
avatar
Alain Schroeder
Bonne brise
Autre pseudo : Joeren Vaniyfte
Nation au Front Atlantique : URSS
Flottille au Front Atlantique : Gascogne
Nation au Front Pacifique : Königlijke Marine
Flottille au Front Pacifique : Eagle Sea [Marine Royale Canadienne]
Nombre de messages : 120
Age : 24
Date d'inscription : 13/01/2013

Infos
Nationalité: Soviétique/Commonwealth Soviétique/Commonwealth

Re: Derniere bataille de la FNEO

le Dim 10 Mai 2015, 22:15
Le 10 au matin, il faisait calme, malgré un équipage pas tout à fait serein.
En effet, cela faisait de longues semaines que plusieurs flottes allemandes faisaient des ravages dans les flottes de protection d'Alger et les convois passant par la.
La FNEO elle même avait perdu plusieurs éléments dont un Richelieu lors des premiers engagements au côtés de la TF81.

Tout à coups, un bruit d’hélice ce fit entendre. D'abord faible, puis de plus ne plus nettement.
C'est au premiers tirs de la DCA que tout l'équipage du Montcalm compris ce qui ce passait: on allait avoir de l'action sous peu.
Sauf que ce jour la, c’était différent. Des centaines d'hommes ce trouvaient sur ces cargos, et ils devaient arriver à bon port.
Il à alors été décidé de tenter le tout pour le tout afin de retarder la flotte ennemie.

Le gros de la formation adverse était en vue en fin de matinée...

"- eh ben mon gars, on va gouter du plomb de tonton Adolphe avant la fin de la journée à ce train la..."

14.00h

====
Message du navire amiral:

Attaque coordonnée sur le cuirassé de poche programmée pour 18.00h.
Formation habituelle.
TLT d'abord, canon et suivi.
Cible à reconfirmer avant frappe
===

Suite à des problèmes de communication la frappe fût reporté 2 deux heures plus tard.

Quand enfin le top fût donné, la FNEO dans son ensemble partit à pleine vitesse sur la formation ennemie. Un déluge de plomb s’abattit rapidement sur le cuirassé de poche du commandant Richard Emerich qui sombra quelques minutes plus tard.
La surprise passée et les canons français vides, la flotte du IIIeme Reich répliqua de toute ça force et la quasi totalité des assaillants furent simplement balayés.
Seuls les bâtiments des commandant Schroeder et Morinos arrivés en derniers resitèrent un peu plus longtemps en endommageant un croiseur de reconnaissance et une corvette italienne qui c’était perdue la.

Ce fût la fin de la FNEO, dans un sacrifice héroïque après 3 ans d'opérations de combat contres les forces du "mal" dans les eaux européennes.

=====================

Merci à la 8. et la 6. pour la dernière belle baston.
avatar
Kurt Unsinkbar
Violente tempête
Autre pseudo : aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : 6. flottille der schwarzen Meer UK
Nation au Front Pacifique : aucun
Nombre de messages : 1453
Age : 32
Date d'inscription : 23/10/2010

Infos
Nationalité: Allemand Allemand

Re: Derniere bataille de la FNEO

le Lun 11 Mai 2015, 11:30


La journée du 10, le Prinz Eugen de la 6 eme flottille était en reconnaissance au Nord/Ouest de la flottille en compagnie d'un croiseur de reconnaissance et d'un destroyer. A la nuit tombée, il regagnait la formation à allure correcte en modifiant sans cesse son cap pour ne pas attirer les submersibles ennemis.

Depuis quelques jours, les 8 eme et 6 eme flottilles avaient fait jonction pour une question de logistique. Après avoir escorté des convois Allemands d' importance à destination de  l'AfricaKorps jusque Tunis, ces deux flottilles remontaient vers les côtes Françaises.
La veille, la flottille Française avait été signalée par l'aviation. Il en avait été décidé de ne pas l'engager de suite.
A 17h00 , les radars dévoilaient un important nombre de navires ennemi sur l'OUEST avec un cap SUD constant. L'ennemi se semblait pas vouloir venir au contact. Mais la distance réduisait..Doucement..


20h00
Sur la passerelle du Prinz Eugen, un des veilleurs remarqua des lueurs au SUD a quelques milles. Des départs de tirs puis des répliques plus à l'OUEST.

20h02
Le commandant Unsinkbar recevait un message radio du Croiseur lourd Seydlitz

--------  

" De Seydlitz à Prinz Eugen
Flotte Française engage le combat de nuit sur nos bâtiments. Combat en cours .  
Ennemi en approche groupé en 40º0 N ; 5º0 E

Terminé "


--------





Kurt, lança ses ordres et les moteurs du Croiseur montaient à pleine vitesse, propulsant le croiseur le plus rapidement possible sur les lieux. L' alerte avait été donnée à bord, les tourelles dirigées sur les coordonnées établies et les artilleurs attendaient déjà avec impatience les annonces mortelles des télémètres à la recherches des premières cibles..
Une fois sur zone, la vision de nuit fut des plus impressionnantes ! Un nombre important de navires Français filé pleine vitesse au cœur du dispositif Allemand. Les échanges de tirs étaient nombreux ! Les bouches des différents canons crachaient leur sentence avec détermination! Les Français chargeaient tel la cavalerie sabre au clair!

" Commandant ! Ils sont fous ces Français !! Pourquoi ont il viré de cap si vite contre nous ! Ça va être une boucherie !"
" J'en ai bien l'impression Gunther, regardez la bas, cet incendie énorme ! à 10h00.  Il s'agit d'un de nos cuirassés de poche! Je viens d'écouter les derniers rapport, les navires Français l'ont pris pour cible en un éclair..
Il est endommagé sérieusement. Deux Destroyers quittent la formation pour aller lui porter secours .

Cela fait plusieurs mois maitenant que nous avons à faire à cette flottille, la FNEO. Je connais leur Commandant, et je peux vous dire que leur flottille est réputée disons tenace et imprévisible..C'est vérifié !
Et bien ils ont choisi leur sort ! Nous allons laisser s'exprimer nos valeureux navires qui représentent dignement la Kriegsmarine ! "



20h12
Les Officiers d'artillerie affectés aux affûts de 105 recevaient l'ordre.
Ouvrez le feu. Ciblez Croiseur avec avaries à telles coordonnées.

20h16m08s : Nous avons coulé Cao Bang II (Croiseur léger classe Emile Bertin)
20h15m53s : Nous avons fait feu sur Cao Bang II (Croiseur léger classe Emile Bertin) au Canon de 105mm et l'avons touché !


Quelques minutes plus tard,
Le 10/05 à 20h16m23s : Nous avons torpillé Le Dolmen (Croiseur léger classe La Galissonnière) et l'avons touché !


Le bal était ouvert ! L'ensemble des navires des 6 eme et 8 eme flottes engageaient les navires Français !  les différents croiseurs Allemands avaient lâché leur torpilles, les canons de tous calibres crachaient leur haine ! Les destroyers à leur tour envoyaient salves sur salves ! Les Cuirassés ne tardaient pas a entrer en action avec leurs gros calibres ! Les 380 du croiseur de bataille DKM Tetenghoff suffisaient à illuminer le ciel lors de leurs discours !
Les navires Français continuaient d'arriver sur zone ouvrant le feu sans cesse! Bon nombre d'entre eux était déjà hors combat..
Trente minutes après le début de l'engagement, l'ennemi avait perdu le Croiseur Emile Bertin Cao Bang II  navire amiral,  Le Dolmen Croiseur léger classe La Galissonnière , Poniatowski (Destroyer classe Mogador), L\'Orion (Destroyer classe Mogador)
Quelques heures plus tard, Montcalm (Croiseur léger classe La Galissonnière) rejoignait le funeste sort de ses frères.




Le combat avait été bref et violent. La Kriegsmarine déplorait la perte malheureuse d'un cuirassé de poche, et des dégâts sur un croiseur de reconnaissance type Spähkreuzer .Une Corvette Gabbiano qui escortait la flotte Allemande avait essuyé de sérieuses attaques et malgré son état quasiment hors d'usage, son capitaine en fin de soirée répondit présent à une alerte sous marine en allant engager un sous marin Français repéré et engagé par nos navires de lutte asm.
Madness (Classe Emeraude) était coulé à 23h31m26s suite aux grenadages des Destroyers Allemands et aux mortiers ravageurs de la corvette Italienne.

La flottille Française fût décimée. Elle avait engagé le combat de nuit avec rapidité et ténacité. Malgré cela, les navires de la Kriegsmarine avaient balayé l'ennemi. La puissance de leurs navires, l'efficacité de leurs armes, la motivation et l'expérience des capitaines Allemands avaient en quelques minutes scellé le destin de l'honorable Force navale d'extrême Orient.
Nul doute que cet épisode restera gravé dans les mémoires des deux ennemis qui ce soir là avaient croisé le fer avec honneur et fair play.



HRP:
Nous saluons les capitaines de la FNEO avec dignité et respect. Ce fût un plaisir de vous croiser de vous affronter depuis maintenant plusieurs mois dans ces eaux Das bootiennes.
Nous ne manquerons pas de mentionner votre état d'esprit sympathique.
Bonne continuation à vous, en espérant malgré votre révérence vous recroiser sur les mers un de ces jours.
avatar
joachim schepke
Jolie brise
Autre pseudo : Nobutake kondo
Nation au Front Atlantique : joachim schepke
Nation au Front Pacifique : Nobutake kondo
Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 30/01/2011

Infos
Nationalité: ???

Re: Derniere bataille de la FNEO

le Lun 11 Mai 2015, 14:46
Le commandant Joachim Schepke fut brusquement réveillé de son sommeil par le quart de garde qui prenait soin du Bismarck :
« Comandant, les français sont devenus fous » !! Ils nous  attaquent !
Mais le vieux commandant connaissait bien les capitaines français, commandés par le brave Jean Cras, et ils n’avaient rien de fous… Ils étaient tenaces et prêts à se sacrifier pour leur idéaux.
Aussitôt revenu sur la passerelle, il voyait  dans l’horizon autour de lui des incendies à droite et à gauche … Le Cuirassé de Richard venait juste de sombrer, une corvette était en feu ainsi qu’un Spah…
Coté français, ce n’était pas mieux… presque toute la flottille  de la FNEO était en flammes…
Entre tant de  vacarme, le Bismarck du commandant Schepke aperçu le Croiseur Lèger La Galissonière … branlez bas de combat fut annoncé !
Tout le monde à ses postes ! Une salve de torpilles fut lancée avec grand précision provoquant l’arrêt des machines du Montcalm… le Croiseur léger ne pouvait pas s’échapper … même si ce n’était pas son intention…
Les 12 canons de 152 mm lancèrent un déluge de feu qui éclaira la nuit, favorisant le tir nocturne malgré la difficulté de l’obscurité …
« On dirait qu’il faisait jour tant la nuit était éclairé par les flammes de tous les navires » raconta un des marins à bord du Bismarck…
Après quelques heures de combats, le silence était revenu…. On entendait seulement le clapotement des vagues qui frappaient les coques des navires allemands qui tournaient à la recherche des survivants.
La bravure des marins français fut reconnu par ses « ennemis »… Heureuse la patrie qui a vu tant d’hommes courageux se sacrifier pour elle !
C’était la victoire 100 du commandant Schepke… un grand jour qu’il n’oubliera jamais. Il attendait cette victoire depuis longtemps, mais la façon dont elle fut acquise restera gravée dans sa mémoire. Une grande victoire pour ne pas oublier ces hommes si braves qui étaient partis se battre contre des forces bien supérieures même en sachant que leur destin serait une rencontre avec le Dieux Triton…
avatar
Viktor Karpov
Tempête
Autre pseudo : Eliot Ferguson
Nation au Front Atlantique : Soviétique
Flottille au Front Atlantique : Podvodnaia Sila Sieviera
Nation au Front Pacifique : Australie
Flottille au Front Pacifique : 1st ASG
Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 01/08/2011

Infos
Nationalité: Soviétique/Commonwealth Soviétique/Commonwealth

Re: Derniere bataille de la FNEO

le Lun 11 Mai 2015, 18:38
Le commandant Viktor Karpov assistait de loin à la charge héroïque de la flottille français. Ils allaient droit au massacre, mais ils n'avaient pas hésité à combattre l'ennemi jusqu'à la mort.
Croiseurs légers contre cuirassés, destroyers contre croiseurs lourds !
C'était un suicide, mais cela avait de la gueule !

Le Spoutnik s'était mêlé à plusieurs de leurs attaques ces dernières semaines, pour la gloire de la Grande Russie.
Quand tout fût fini, les hommes entonnèrent spontanément l'hymne soviétique en hommage aux camarades français tombés au champ d'honneur.

Le  submersible russe n'avait plus qu'à rejoindre Alger. Mais les bars du port allaient être bien vides et tristes sans ses joyeux compagnons d'armes français.  No
avatar
Vio Morvan
Bonne brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : US NAVY
Flottille au Front Atlantique : La Tenth Fleet
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 07/03/2014

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique) Américain (Atlantique)

Re: Derniere bataille de la FNEO

le Lun 11 Mai 2015, 20:04
Dans la salle des officiers à Alger,
Le capitaine Vio MORVAN et ses collègues Alain SCHROEDER, Gaby MORINOS, Guillaume le CALVEZ, Claude PRIGENT, Régis BERANGER et Maxime de BEAULIEU attendent....

Ils se regardent, fatigués, physiquement et moralement, ces derniers mois en Méditerranée on été très durs.
Heureusement les américains donnaient un sacré coup de main depuis leurs arrivées, la balance c'était équilibrée face aux allemands.
Mais il y a peu, l'Amirauté Allier à demandé à la FNEO et à la TF81 de rentrer dans leurs ports respectifs.
Maintenant, ils sont dans l'attente de leur chef Jean CRASS.
Dans l'attente de nouvelles qui peuvent changer leurs destins dans la Méd.

Un bruit de porte, les capitaines regardent leur chef, l'air grave, la moustache pendante,  la pipe éteinte et des valises sous les yeux qui commencent à être trop lourdes pour son visage.
-Chers collègues capitaines, j'ai une mauvaise nouvelle et une autre mauvaise nouvelle...(petit sourire)...vous voulez laquelle?
- La pire (lance le capitaine Alain Schroeder)
-Ok...Les américains doivent quitter la Méd pour l'Atlantique...
-(Silence Lourd)
-Et la deuxième? ...
-L'Amirauté nous a refuser le recrutement de nouveaux capitaines pour la flottilles...
-MERDE!!!
-FUUUCK!!!
-SHIIIIIIT!!!
-.....
- Alors les gars je vois que la collaboration avec les américains on porté leurs fruits!!(Dit Jean avec un franc sourire)
  Les capitaines se regardent puis se mettent à rigoler, d'un rire libérateur,  un rire sans pression, un rire joyeux, quelques tapes dans le dos et des regardes francs échangés entre frères de flottille.
Le capitaine Jean CRASS s'assoie avec ses hommes, et échangent des anecdotes.

 -Heureusement que notre flottille est ASM car les requins allemands ont faim, très faim en ce moment, on a sauvé plusieurs fois les américains de se prendre quelques  suppos bien placés! (rires à nouveaux).
 -Ouai ! Ils nous sortent souvent que c'est grâce à notre french flair!
 -Haha ouai, c'est surtout grâce à un peu de pot non? (Petit sourire)
 -Hein Vio ! Tu te rappelles quand tu regardais à la jumelles ces poissons volants au loin?
Avec la pleine lune leurs nageoires scintillent, tu disais!
 -Quel poète ! (Nouveau fou rire)
 -Et la tu nous sors qu'il y a un périscope qui brille à l'ouest de ce banc !
 -J'ai été moi même surpris ! En tout cas vous n'avez pas mis longtemps à lui sauter dessus ! Hein les gars !! (Petit clin d'oeil)
 -Oui c'est sûr ! Ils nous taquinaient depuis bien longtemps , on avait les crocs et les grenades qui démangent!
(Rire joyeux)
 - Pourvu que ça dure...car la chance peut vite tourner !

                                                   (Petit silence)

  -Surtout en ce moment avec l'armée de Terre qui bute sur le « Renard du désert », ce ROMMEL, il nous fait pleurer en ce moment...
 -Ouai mais nous on a des éléphants de Mer à se taper et vue la taille de leurs trompes on se fait des belles frayeurs...
 -Haha, ouai, ils me font de l'ombre avec leurs bâtiments qui touchent le ciels !
 -Et moi ! Mes obus rebondissent sur leurs aciers allemands !
 -Pas faux !
 -Heureusement qu'il nous reste nos TLTs, aux moins ça leur fait des petits trous bien placés dans leurs barils !
 ...En parlant de barils...Un petit tour au Bar ça vous dit ?

 -OUAI ! (Crier en cœur !!)
 -TENACES ET IMPREVISIBLES (Crier par Jean CRASS)
 -TENACES ET IMPREVISIBLES (Repris par ses capitaines)
 -SURTOUT DANS UN BAR (Crié par PRIGENT)
 

                                               (Fou rire général)



Le Samedi au soir (09/05/194X) :

Message Radio venant de nos collègues sous marinier Russe :

 -Regroupement de deux Flottilles allemandes à votre Est...

Message Radio venant de Jean Crass :

 -L'Amirauté veut qu'on les intercepte !
Je sais que c'est un suicide avec nos forces actuelles mes capitaines, mais la FNEO tiendra toujours ses engagements quelque soit ses ordres, quelles que soient la situation !
 On attaquera Dimanche à 18h sous le couvert de la nuit !
 MESSIEURS essayer de vous reposer, car demain, ça risque de piquer un peu !

 CAPITAINES..........TENACES ET IMPREVISIBLES !!!

 TENACES ET IMPREVISIBLES !!!!!!! (rugit la radio de toutes les voix de chaque capitaines et de leurs équipages.)

" />

 Le lendemain, au soir, Alger entendit le tonnerre des combats, elle vit les éclairs des canons et enfin le silence qui surgit après une terrible tempête...

 Alger garda pour elle, les débris des vaisseaux chéris par leur équipage et leur capitaine...
En ce qui concerne les hommes, ils seront gardés par la mer et naviguerons à jamais...ou ils seront récupérer par leurs semblables...
Si la chance leur sourit une dernière fois.  



HRP : Merci à la FNEO, merci Jean, merci au gars de la flottille pour tout ces moments, j'ai essayé de retransmettre mes sentiments dans ce récit qui j'espère n'aura pas été trop long (et sans trop de fautes =p)

Et merci à nos camarades de jeux allemands =D, j'espère vous recroiser, d'ici là portez vous bien ^-^
avatar
Jean Cras
Grand-frais
Autre pseudo : Keith Oflahertys
Nation au Front Atlantique : Française
Flottille au Front Atlantique : FNEO
Nation au Front Pacifique : Anglaise
Flottille au Front Pacifique : Free lance
Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 20/04/2012

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: Derniere bataille de la FNEO

le Mar 12 Mai 2015, 21:09


Dernière édition par Jean Cras le Mar 12 Mai 2015, 21:59, édité 1 fois
avatar
Guillaume Le Calvez
Légère brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Français
Flottille au Front Atlantique : FNEO
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 10
Age : 37
Date d'inscription : 29/04/2012

Infos
Nationalité: Français (FFL) Français (FFL)

Re: Derniere bataille de la FNEO

le Mar 12 Mai 2015, 21:45
moi c'est nul, je m'a fait coulé avant de pouvoir jouer, pourtant j'avais bien manoeuvré :'(

sans ça, les fridolins et les macaronis recrutent po?
Contenu sponsorisé

Re: Derniere bataille de la FNEO

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum