Partagez
Aller en bas
avatar
Ernst Kartofel
Violente tempête
Autre pseudo : Naozane Sangun
Nation au Front Atlantique : Allemande
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim - I. Langstrecken-Unterseebootsflotte Phönix
Nation au Front Pacifique : Japonaise
Flottille au Front Pacifique : Dai-roku Kantai Asahi
Nombre de messages : 1067
Age : 51
Date d'inscription : 14/11/2011

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais Allemand/Japonais

Eclairage Mer Noire, ou la 34 renait de ses cendres...

le Sam 12 Oct 2013, 15:37
3 octobre 194*

Détroit de Marmara,
L’U-510 avançait lentement en direction de la corne d’or afin de franchir le Bosphore et pénétrer en mer noire.
L’équipage attendait avec impatience de faire escale à Istanbul afin d’aller déguster des Karniarik et autres spécialités Turques tant vantées par leurs cammarades Italiens et Roumains.
Pour l’heure, le submersible navigait en surface et profitait d’un beau soleil d’octobre brillant de tous ses éclats sur une mer d’huile.
Le moral était au beau fixe, hier on avait même attrapé un requin en pêchant à la traine.


Soudain, la vigie de proue lança l’alerte : »
Fumées droit devant ! »
L’officier de quart donna l’ordre immédiatement de plonger à l’immersion périscopique.
Face à l’urgence de la situation, l’équipage parfaitement entraîné fit merveille, les 76 mètres cinquante du bâtiment s’enfoncèrent harmonieusement dans l’eau turquoise et le submersible réduisit sa vitesse à 7 nœuds afin de réduire le plus possible la signature des 1178 tonnes en déplacement.
A travers le périscope, Ernst identifia huit navires ennemis battant pavillon des Forces Françaises Libres faisant route à toute vitesse sur l’U-510.
Le périscope fut rentré, et le sous-marin vira de bord pour faire route au 270 à petite vitesse.
L’idée était simple, on allait signaler l’arrivée de cette flotte à la meute, et se regrouper pour la couler.
L’opérateur radio envoya le message suivant à la flottille :

Ma posiion: 40°45 N ; 28°0 E

C'est l'escadre Alpha il sont tous cap Ouest.

Position: 40°45 N ; 27°45 E
Cuirassé rapide Richelieu Prigent Guègen
Cargo Armé FNFL Loic Kerizel
Destroyer Classe Mogador Gaetan Carcharias

Position: 40°45 N ; 28°15 E
Croiseur lourd class Algérie Peter Cornwallis
Destroyer Classe Mogador Néokaneda Ceriano
Destroyer Classe Mogador Janou Serupta

Position: 40°45 N ; 28°30 E
Destroyer Classe Mogador Non identifié mais probablement HOFFMANN Lionel

40°45 N ; 28°30 E
Cuirassé rapide Richelieu non identifié, mais probablement Guy Loup

Rappliquez les mecs, l'escadre alpha n'a que 4 destroyers, s'ils sont les seuls à sortir, on se shoote les destroyers et après c'est la fête du slip.

Il serait peut être bon d'avoir un coup de main des Italiens surfaciers sur ce coup là non ?

Je me replie en plongée pour les accompagner et vous permettre de nous rejoindre.


Ernst Kartofel
34.Unterseebootsflottille.Phönix
La longue attente allait commencer.

Un peu plus tard, le message suivant fut envoyé à la flottille :
Attention sur la position 40°45 N ; 27°30 E
Mines sur notre position Camp Importance Position
Alliés Forte concentration ---

Ernst Kartofel
34.Unterseebootsflottille.Phönix
Toujours un peu plus tard :

Je me suis replié en 40°30 N ; 27°15 E.

Erich, replie toi aussi svp.


Ernst Kartofel
34.Unterseebootsflottille.Phönix
[HRP] Les capitaines français et allemands ayant participé à cette opération sont bien sûr invités à participer à ce RP. Tous les jours, je vais poster, à compter d'aujourd'hui un nouvel RP avec les actions réalisées au niveau chronologique. Vous pouvez donc parfaitement vous inscrire dans cette opération. [/HRP]
avatar
Ernst Kartofel
Violente tempête
Autre pseudo : Naozane Sangun
Nation au Front Atlantique : Allemande
Flottille au Front Atlantique : I.Reichsflotte Vanaheim - I. Langstrecken-Unterseebootsflotte Phönix
Nation au Front Pacifique : Japonaise
Flottille au Front Pacifique : Dai-roku Kantai Asahi
Nombre de messages : 1067
Age : 51
Date d'inscription : 14/11/2011

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais Allemand/Japonais

Re: Eclairage Mer Noire, ou la 34 renait de ses cendres...

le Dim 13 Oct 2013, 16:06
04 octobre 194* 15h30.
L’U-510 était remonté à l’immersion périscopique et Ernst, à travers la puissante jumelle Zeiss du périscope pouvait prendre la mesure de l’avancée de la flotte ennemie.
Cette dernière avait progressé sans se douter qu’elle était précédée par un submersible allemand transocéanique portant dans ses flancs une importante capacité mortelle.
Les messages radios transmis la veille à la flottille avaient été bien recès par le commandant Muller qui avait immédiatement donné l’ordre à toute la flottille de venir rejoindre une position d’attente à l’embouchure de la mer Egée afin de lancer une attaque groupée sur l’escadre française.
De même, le Kaleunt Erich Steiner qui était plus avancé dans le détroit avait informé que lui aussi prenait la route retour pour accompagner l’escadre française et fermer la marche.
Une fois la nasse refermée sur la position prévue le chasse pourrait commencer.
Pour l’heure, tout l’équipage les sens aux aguets en étaient au stade de la traque.
Rejoignant le radio, Ernst dicta le message suivant.

15h30
Yep.
Me suis replié en 40°15 N ; 26°30 E conformément aux ordres pour aller attendre la flotte ennemie dans les mines.
Voici les dernières positions relevées.

Position 40°30 N ; 27°00 E Cap Ouest
Cuirassé rapide Richelieu Prigent Guégen.
Cargo Armé FNFL Peter Cornwallis
Destroyer Classe Mogador Néokaneda Ceriano
Destroyer Classe Mogador Gaetan Carcharias

Position 40°30 N ; 27°15 E Cap Nord Ouest
Cuirassé rapide Richelieu Guy Loup
Croiseur lourd class Algérie Peter Cornwallis
Destroyer Classe Mogador Janou Serupta

Position 40°15 N ; 27°30 E Cap Sud Ouest
Navire Atelier Class Medusa Earl Providence
Destroyer Classe Mogador HOFFMANN Lionel

J'attends un sub d'assistance à la frappe pour demain dans la zone des mines.
Enst.
Une fois le message envoyé, l’U-510 retourna à -50 m et repris sa lente progression vers sa future zone de combat.
La journée allait encore être longue à supporter, heureusement, qu’il y avait la tambouille et les parties de cartes pour tuer le temps.

avatar
Von klucke
Vent frais
Autre pseudo : Hishima Kanoki
Nation au Front Atlantique : Kriegsmarine
Flottille au Front Atlantique : 34. Unterseebootflotille PHÖNIX
Nation au Front Pacifique : Japonais
Flottille au Front Pacifique : 2. Kantaï Kankoku
Nombre de messages : 152
Age : 24
Date d'inscription : 04/12/2011

Re: Eclairage Mer Noire, ou la 34 renait de ses cendres...

le Dim 13 Oct 2013, 18:26
Xx Octobre 194*

Les premiers messages radios n'arrivaient pas jusqu'à l'U-554, celle-ci était momentanément HS pendant près de 24h. Tout était paisible dans le bord jusqu'au moment ou la radio recommença a crépiter. Les ordres s'enchainaient, des positions ennemis, des points de ralliement, des coordonnées de combat. Werner Von Klücke donnait les ordres paisiblement malgré la confusion du bord. Le submersible Océanique filait cap Nord avec toute l'arrière garde, composant ainsi le groupe Sud qui allait bientôt se confronter a l'escadre ASM de l'ennemis.

- Cap plein Nord, nous plongerons dans 3h25, avant les premiers rayons du soleil, sauf contre-ordres. Préparez les postes de combats, mettez les torpilles aux tubes. Trois hommes avec moi, on grimpe dans la baignoire, on fera le premier quart.

C'est ainsi que l'U-554 commença sa mission de combat.
Jaenicke Pflalh
Jolie brise
Autre pseudo : Ota Kagawa
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : 34.Unterseebootsflottille.Phönix
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Daisan Kantai Asakaze
Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 10/01/2013

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais Allemand/Japonais

Re: Eclairage Mer Noire, ou la 34 renait de ses cendres...

le Sam 26 Oct 2013, 12:18
~Il faut sauver Von Klücke~
25 Octobre 194X

Je profite d’une calme matinée en *CENSURE ABWEHR* qui arbore un pâle linceul de brouillard blanc au-dessus de ses flots pour narrer une histoire qui est arrivée il y a une vingtaine de jours.

Le neuf octobre, à une heure assez avancée de la nuit, un de mes membres d’équipage me transmit un message alarmant : le capitaine Von Klücke, après avoir coulé un destroyer classe Mogador des Forces Navales Françaises Libres, était pris pour cible par un navire de classe similaire qui protégeait coûte que coûte un navire-atelier. Immédiatement, j’ordonnai à Karl, le navigateur de bord, de mettre le cap sur la position de notre compatriote en détresse, dans l’archipel des îles Sporades en mer Egée.

Après deux longues heures passées tous moteurs au maximum, nous arrivions sur les lieux du drame. La vigie distingua assez facilement les deux navires FNFL dans l’extrême clarté de la nuit de pleine lune ainsi que les lourdes charges cylindriques chutant de l’arrière du Mogador. Le temps de l’U-554 du Kapitänleutnant Von Klücke était compté. Jurgen, l’officier en armement, cria ses directives pour pouvoir frapper le destroyer avec nos torpilles magnétiques G7e, quitte à rogner sur mes domaines de commandement. Qu’importa cet affront, j’eus l’occasion de remettre les points sur les i pendant le trajet dans le Bosphore, tant que les torpilles partaient vite et bien. Au bout de cinq minutes de meuglement de Jurgen et de gémissements de l’équipage, il déclara que les tubes I et II étaient parés. A mi-voix, je me contentai de déclarer un « Los ! » pesant. Les anguilles quittèrent les tubes. Tout l’équipage, rassemblé pour l’occasion, scrutait mes lèvres et mon expression. Quarante-cinq secondes d’attente éprouvantes, composées de sueurs froides et de visages marqués. Puis, deux gerbes s’élevèrent sur le flanc tribord du destroyer. L’équipage sauta de joie, mais le destroyer flottait toujours avec deux énormes brèches dans la coque…

Alors que j’allais envoyer un dernier message résigné au commandant Von Klücke, un type II, l’U-7412 de Herr Fabian Kaiser sortit de nulle part. Devant l’extrême urgence de la situation, il décide de tirer en surface. Manœuvre risquée, mais payante. La torpille de 533mm se logea dans le flanc bâbord du Mogador. Le pauvre destroyer sombra. La première escarmouche était gagnée, mais il restait encore à dissuader le navire-atelier de tirer sur le Type VIIb de Werner. Kaiser, sans torpilles, bluffa. Le navire français décrocha quelques tirs de canon, puis, devant la crainte de se prendre un suppositoire, il décida de fuir les lieux. Voici comment un succès provisoire fut transformé en coup de maître par un audacieux commandant de submersible côtier…


(Un type VII similaire à celui du Kapitänleutnant Von Klücke)
Contenu sponsorisé

Re: Eclairage Mer Noire, ou la 34 renait de ses cendres...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum