Partagez
Aller en bas
avatar
Alain Schroeder
Bonne brise
Autre pseudo : Joeren Vaniyfte
Nation au Front Atlantique : URSS
Flottille au Front Atlantique : Gascogne
Nation au Front Pacifique : Königlijke Marine
Flottille au Front Pacifique : Eagle Sea [Marine Royale Canadienne]
Nombre de messages : 120
Age : 24
Date d'inscription : 13/01/2013

Infos
Nationalité: Soviétique/Commonwealth Soviétique/Commonwealth

Si pres du but

le Mar 14 Mai 2013, 19:46
Le 3mai au soir, a bord du Chevalier Paul, une intense activité régnai dans les coursives et la passerelle...
- Commandant Akpasa, le sonar signale un écho juste en dessous de nous!
- Comment ça en dessous? Pourquoi on le repère seulement maintenant?
- Euh...ben...
- Sonnez le branle bas de combat!
-Bien commandant!
-Et faites armer les quelques mortiers qu'on a en soute! Vite!
-Tout de suite!
- Timonier en avant toute au 045!
Le croiseur léger accéléra soudainement et vira...
- Sonar, il est ou?
- Juste devant nous, plus ou moins 50m, il viens de plonger ...
- Réduisez la vitesse a 3/4, commencez a grenader...

Apres 2 passes, le sous marin n’était que légèrement touché, mais faute de munitions, le fier bâtiment français du quitter la zone...

- Bon, au sonar, restez vigilant, la prochaine fois qu'on ce fait surprendre comme ça je vous étranglerai de mes propres mains!
-euh...oui commandant!
-Je serai dans mes quartiers si besoin...lieutenant truc, a vous la passerelle. Reprenez notre route pour rejoindre le reste de la FNEO.
- A moi la passerelle! Cap au 2-8-0.

Ismail s'endormit confortablemet emballé dans ces couvertures ramenés de turquie, et commenca a rever....quand soudain,

BOUM!

Il ce leva d'un bond!, mais...

BOUM!

...retomba aussi sec...ce releva, mais encore une fois...

BOUM!

...atterrit la tête la première dans le coin de l’évier...

B***l de m***e mais qu'est ce qui ce passe!

*Le commandant est demandé d'urgence a la passerelle, je repete,...*
-Tu m'etonne!

Il coura dans l'escalier et en 23.5 secondes arriva a la passerelle ou tout le monde le regarda comme si il surgissait de l'enfer...
- Ca va votre tête commandant?
- La votre ira mal si on m'explique pas sur le champs!
- Nous avons encaissé trois torpilles sur le flanc bâbord commandant, aucune voie d'eau ni incendie signalé, nous n'avons même pas de gîte...les moteurs sont légèrement touchés, mais devraient être réparés rapidement...
- On a pris trois torpilles coups sur coups sans une seule voie d'eau? Vous vous payez ma tête? Et en parlant de têtes, ou est le sonariste? On a des morts?
- euh...ben il s'est enroulé le fil de son casque a la première secousse, et il s'est pendu dans l'escalier a la deuxième...puis il a dévalé l'escalier a la troisième...
- en clair?
-Il est déjà mort, pas la peine de l’étrangler.
- eh m***e...et sinon?
- 3 morts en salles des machines et 2 hommes par dessus bord, on les a repêchés.
- Bien c'est pas aussi grave que je pensait....cap au 2-8-0 a vitesse maximum, route en zigzag. Prevenez le commandant Cras aussi...on a besoin d'assistance ASM au plus vite.

Apres une rapide cérémonie en mémoire des morts, le lendemain, et apres avoir été rejoind par le destroyer du Cdt Cras, la flottille pris au nord, afin de contourner l'Irlande par l'ouest, la ou avec un peu de chance il n'y aurai pas de ces satanés sub's teutons...

"-Sonar, quelque chose?" Ismail n'avait jamais répété cette phrase aussi souvent et en aussi peu de temps...environ toutes les heures il remontait a la passerelle et empoignait lui même le micro pour vérifier.

Environ une semaine plus tard, le Chevalier Paul, toujours avec une coque en salle etat, etait arrivé a ce trainer jusque a etre au large de Scapa Flow...
- On repare la ou pas...hmmm...Aberdeen n'est pas loin, et au moin ce sera fait correctement...
- Oui enfin si oncroise un autre sub teuton, il nous ratera pas celui la...
- Peut etre, mais nos ordres sont d'aller a Aberdeen...il nous reste assé de carburant et de munitions, l'amirauté anglaise ne va pas apprécier qu'on prenne leurs matos...
- Ouais... bon, on tente le coups...

14 Mai, au matin...

- Commandant! On a reçu plusieurs messages des russkofs, ils signalent une meute de sub's allemands...
-ah....c mauvais pour nous ça, on est pas en état d'en recevoir une autre...doublez les vigies, qu'elles scrutent la surface au cas ou une torpille ce perdrait sur nous, et sonar en alerte maximum!
- Bien commandant...autre chose?
- Sonnez le branle bas de combat, on sait jamais...

*DRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINGGG!*

La journée ce présentait tendue pour l’équipage du Chevalier Paul, qui tenait a flot que par miracle depuis maintenant 10 jours...

Mais vers 16h, dans l’après midi, le malheur arriva...

- ALEEEERTE!! Torpille filant droit sur nous dans le 0-5-0! Nan, deux!
- Deux autres dans le 2-4-6!
- Manœuvre evasive! Évitez moi ça!

Le timonier, paré depuis longtemps, fit virer le bâtiment a toute vitesse, esquiva les deux premières...malgré l'habilité de ça manœuvre, elle mis le bâtiment en position impeccable pour ce prendre les deux suivantes en plein flanc bâbord, exactement la ou les trois premières avaient fait mouche...ce fut chaotique...les matelots volaient, les coursives ce remplissaient d'eau, noyant les hommes enfermés, bloqués par des débris...

C’était la troisième fois depuis le début de la guerre que Akpasa voyait son navire envoyé par le fond....certes la première fois par un sous marin, mais le gout amer de la défaite etait toujours le même...très salé...et puis, on était plus en méditerranée...l'eau était fraiche...c'est dommage, si prés du but...


Dernière édition par Alain Schroeder le Lun 26 Mai 2014, 00:15, édité 3 fois
avatar
Herman Shmidt
Bonne brise
Autre pseudo : Akito Schiatsu
Nation au Front Atlantique : Roumanie
Flottille au Front Atlantique : 1-Regala Romana A Flotei
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : 2. Kantai-Kankoku
Nombre de messages : 129
Age : 21
Date d'inscription : 17/05/2012

Infos
Nationalité: Roumain/Japonais Roumain/Japonais

Re: Si pres du but

le Mar 14 Mai 2013, 20:54
Pas mal du tout comme RP
avatar
Teos Bernsberger
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : 34. Unterseebootsflotille Phönix
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 14/04/2013

Infos
Nationalité: Allemand Allemand

Re: Si pres du but

le Mer 15 Mai 2013, 01:26
C'est très sympa ! La petite touche d'humour en particulier (paix à l'âme du sonariste ^^)
Hans Schulmaster
Tornade
Autre pseudo : Taka Takata
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : 6. Flotille der Schwarzen Meer
Nation au Front Pacifique : Japon
Flottille au Front Pacifique : Kido Butaï Ushirodate Kantaï
Nombre de messages : 2025
Age : 65
Date d'inscription : 22/09/2009

Infos
Nationalité: Allemand Allemand

Re: Si pres du but

le Mer 15 Mai 2013, 01:45
Vraiment excellent
avatar
Alain Schroeder
Bonne brise
Autre pseudo : Joeren Vaniyfte
Nation au Front Atlantique : URSS
Flottille au Front Atlantique : Gascogne
Nation au Front Pacifique : Königlijke Marine
Flottille au Front Pacifique : Eagle Sea [Marine Royale Canadienne]
Nombre de messages : 120
Age : 24
Date d'inscription : 13/01/2013

Infos
Nationalité: Soviétique/Commonwealth Soviétique/Commonwealth

Re: Si pres du but

le Mer 15 Mai 2013, 01:55
Merci beaucoup! bien content
avatar
Alain Schroeder
Bonne brise
Autre pseudo : Joeren Vaniyfte
Nation au Front Atlantique : URSS
Flottille au Front Atlantique : Gascogne
Nation au Front Pacifique : Königlijke Marine
Flottille au Front Pacifique : Eagle Sea [Marine Royale Canadienne]
Nombre de messages : 120
Age : 24
Date d'inscription : 13/01/2013

Infos
Nationalité: Soviétique/Commonwealth Soviétique/Commonwealth

Re: Si pres du but

le Ven 17 Mai 2013, 05:56
avatar
Alain Schroeder
Bonne brise
Autre pseudo : Joeren Vaniyfte
Nation au Front Atlantique : URSS
Flottille au Front Atlantique : Gascogne
Nation au Front Pacifique : Königlijke Marine
Flottille au Front Pacifique : Eagle Sea [Marine Royale Canadienne]
Nombre de messages : 120
Age : 24
Date d'inscription : 13/01/2013

Infos
Nationalité: Soviétique/Commonwealth Soviétique/Commonwealth

Re: Si pres du but

le Dim 29 Sep 2013, 11:41
Petit RP rédigé a l'occasion du changement de nom de mon personnage IG, fait debut septembre 2013

D'en Alain!

C'est comme ça qu'on me nomme au pays...
Je me nomme Alain Schroeder et suis originaire du Grand Duché de Luxembourg, petite monarchie pas plus grande qu'un département français, qui est pourtant le théâtre d'une sombre histoire...en effet c'est dans ce petit bout de terre, a peine défendu, que l'armée allemande du XIX. Armee-Korps mena l’offensive le 10 mai '40, afin d'atteindre les Ardennes et d'attaquer la France par le nord quelque semaines plus tard.

J'ai suivi une formation dans le lycée technique a la capitale, puis suis partis faire une formation d'officier de la marchande au Havre, en France.
Je sortis 7ieme de ma promotion en 1934. Je fut ensuite enrôlé dans la gendarmerie maritime Luxembourgeoise d'abord comme 2nd officier,puis comme commandant d'un aviso patrouillant autour de Nassau (sous influence luxembourgeoise) et au différents points d’intérêts du Benelux.

Lors de l'annonce d'enrôlement de force des Luxembourgeois dans l'armée allemande, le pays réagit avec une grève générale qui sera rapidement réprimée dans le sang. En '42, 10 200 Luxembourgeois furent obligés d'intégrer l'armée allemande. J'en faisait parti...
Je fut intégré dans la 11ieme armée allemande et envoyé en Crimé, je participe a la prise de Rostov-Sur-Le-Don, la porte d'entrée du Caucase.

Tout changea pour moi lorsque l'armée rouge contre-attaqua sur la ville...la bataille fut d'une rare violence:

Je ne me souvient plus très bien...un obus...une grosse explosion...et puis plus rien.
Je me réveille, a l'endroit ou je suis tombé...il faisait froid...quelque russes autour d'un feu a 5 mètres tout au plus.
Je me redresse, difficilement, et vois les soldats russes prendre leurs fusils et les pointer vers moi! Dans un dernier reflexe, je sors "Ech sinn lëtzebueier!" [Je suis luxembourgeois], puis m'écroule.

Tout est flou...aveuglant même...et les voix crachent des mot incompréhensibles et horribles a écouter...ce n’était pas de l'allemand...
Une main m'attrape le bras, ce qui achève de me réveiller, ma tête va exploser, et je ne sens plus mon genou droit...aïe! Une piquouse et rechute *bam*

A mon reveil, un francais des FFL est a côté de moi (il porte le brassard), et m'explique tout ce qui m'est arrivé depuis cette explosion a Rostov:

Parmi les russes ce trouvait un lorrain expatrié (pour des raisons top sécrètes), qui avait souvent travaillé avec des artisans luxembourgeois (ils ne volent pas, eux!).
Il avait compris lorsque j'ai annoncé mon origine, et m'avais certainement sauvé la vie!

J'etait a bord d'un navire hôpital soviétique qui partait en direction de Beyrouth afin de refaire le stock de matériel sanitaire et quelques munitions par la même occasion, et on m'avait embarqué avec pour être rapatrié ou je le voudrait.

C'est la semaine suivante que nous arrivâmes enfin en territoire allié. J'etait complétement remis et mon genou était tout neuf!
En arrivant, j'ai pu admirer quelques navires français des FNEO rentrer, magnifiques engins de mort, d'une puissance qui me faisait un peu peur...
Le soir même, je me baladais en ville avec pour seule compagnie un mendiant qui voulais cirer mes pompes, a la recherche d'un endroit ou ce poser et profiter de ma récente liberté.
Finalement j’atterris au Mojjo Club, petit bar de Jazz fort sympathique dans le quartier de Hamra.
Très tard ce soir la, quelque marins, a priori des officiers, d'un bâtiment de la FNEO arrivèrent et s'installères à ma table désespérément vide. L'homme qui me semblait être le capitaine, d'origine maghrébine...non, turque(!) Il était turque (!), ce présentât a moi comme étant le Commandant Ismail Akpasa, et qu'il commandait le Croiseur Léger classe Jeanne d'Arc La Resolue.
Ils venaient ici afin de boire un toast a la mémoire de l'ancien second, emporté par un naufrage au large de Barcelone plusieurs semaines plus tôt.
Je passât ensuite une soirée des plus agréable en compagnie des officiers français.

Le lendemain, dans mon logement de la base, un homme vint me chercher pour me conduire a bord du navire hopital qui m'avait amené.
La, le capitaine du batiment, que j'avais deja eut l'occasion de croiser durant le précédent voyage, me dit:
"- Vous, vous avez des gonnaisanses en navigatioun?
- Oui, j'ai fait l’école d'officiers en France avant la guerre.
- Mon segond est partis en avioun plrrendre le commandement d'un autre bato, voudlrriez vous le remblacer?
- Un aller retour a Sébastopol? D'accord!
- Bien, tlrrrèes bien, vous selrez mon segond!"

C'est ainsi que je repartis 2 jours plus tard a bord du Привлекательный бриз, cap: Sébastopol.
J'avais recroisé les français, avec lesquels j’avais réellement sympathisé, et leur avait parlé de mon embarquement, a quoi ils répondirent "on ce recroiserait peut être un jour, camarade!", contents de leur blague.

2 semaines plus tard, quelque part au large de Sébastopol...

Depuis le départ de Beyrouth, je suivait activement les déplacement des flottes françaises, dans l'espoir d'avoir des nouvelles de mes amis embarqués a présent a bord de L'Indochine, a ce que je put savoir, mais je n'avais aucune idée du type de bâtiment dont il pouvait s'agir.
Eux aussi étaient montés en Mer Noire, nettoyer la flottille roumaine qui avait humilié la flotte soviétique quelque mois plus tôt.

Un soir ou j'etait de quart, je reçu un message radio d'un bâtiment nous sommant de nous identifier et de stopper les machines...dans un anglais parfait.
Il s'agissait d'un navire français de type Mogador, impressionnant. Ce n'est que quand il nous dépassât que je vit son nom: Indochine!
La joie et l'amusement m'envahirent, et je renvoyât un message...:

" Ici le Привлекательный бриз, direction Sébastopol, transportons matériel médical. De la part du camarade luxembourgeois!"

Réponse:

" Bienvenue en Mer Noire! Nous vous escortons jusqu'au quai"

Ce n'est que la semaine suivante, après avoir contourné les mines de protection du port, que je put revoir mes compagnons de Beyrouth.

Le soir, une cuite monumentale a la Vodka me fit réfléchir à mon avenir dans cette guerre...mon pays me paraissait loin et inaccessible. Il l’était réellement d'ailleurs...et puis l'envie me prit de rejoindre pour de bon la marine sovietique, et de garder mon poste a bord de l'hopital flottant...navire protègé par les lois de la guerre, un bon salaire...que demander de plus!
Ce n'est que lorsque j'en parlât avec mon ami Ismail, que le choix le plus difficile de ma vie me fut imposé: Ismail me proposa un poste, celui de second, a bord de l'Indochine (sans doute qu'il n'aimait pas tellement les russkofs)...en effet, son second actuel ne lui convenait pas, il disait qu'il était trop mou et pas asse a ce qu'il faisait, et qu'il convenait parfaitement a un brancard flottant. Un échange de postes en somme.
L'idée me plaisait bien...vous imaginez? Second sur un destroyer lourd? La grosse classe!

...

"Destroyer classe Split nous a tiré dessus et nous a touché, légèrement!"
Passerelle détruite! Tout les occupants sont morts! Le commandant Akpasa est mort! Ou est le second? Ou est le capitaine Schroeder?
Contenu sponsorisé

Re: Si pres du but

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum