Partagez
Aller en bas
Invité
Invité

L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Jeu 31 Jan 2013, 23:43
L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

Quelque part en mer Baltique, au large de l'île de Peenemünde.

Le cuirassé, dont nous tairons le nom, avait été choisi comme lieu de réunion par l'Etat-Major. Une assemblée de commandants d'unités prestigieuses avait été convoquée afin de prendre connaissance de nouvelles dispositions. L'amiral Lanze, prit la parole.

"Messieurs,
la guerre navale a toujours été empreinte d'un certain romantisme. Ce n'est pas sans nostalgie que nous pouvons nous remémorer les glorieuses batailles du passé où chacun, donnant le meilleur de lui-même pouvait espérer inscrire son nom, et celui de son navire, dans la postérité. J'ai le regret de vous dire que cette période est révolue. Vous avez appris comment, récemment, plusieurs de nos capitaines de U-boote ont péri dans des circonstances mystérieuses. Il n'a été laissé aucune chance à ces héros, l'ennemi s'étant servi de moyens de détection d'un type nouveau, installés notamment sur des avions.
Désormais, la guerre va prendre un visage nouveau. Elle sera plus implacable que jamais. Elle sera économique et scientifique. Or, vous le savez, notre pays a toujours été à la pointe dans de nombreux domaines de la science. Les plus hautes autorités ont donc pris la décision d'utiliser opérationnellement de nouvelles techniques de combat qui, à n'en pas douter, nous assurerons une victoire définitive sur l'ennemi. La Baltique en sera le laboratoire et vous serez les premiers à pouvoir les voir en action."


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mer Baltique, endroit classifié

Le navire-catapulte FRIESENLAND lança dans un bruit assourdissant l'énorme hydravion trimoteur. Le BV-138 prit rapidement de l'altitude et se dirigea vers la position prévue dans son plan de vol.
Cet appareil était équipé d'un dispositif nouveau, le radar FUG-200 HOHENTWIEL.
Les ordres fusèrent à la radio.
"Ordre de la flotte, entamez la recherche du navire-cible au radar. Protocoles de triangulation radiogoniométrique "FREYA" et "WURZBURG" activés par les unités de surface."
Quelques instants plus tard, l'appareil transmettait sa réponse : "Protocoles validés. Cible repérée. Distance 10 km, taille d'un U-boote en surface..."

La guerre avait bel et bien changé de visage. Il n'y aurait plus de place désormais pour les comportements chevaleresques, pour les beaux sentiments et pour l'honneur. La technique venait de les oblitérer.


Bv-138
Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Sam 16 Fév 2013, 13:15
DIE DEUTSCHE WOCHENSCHAU

Ces dernières semaines, notre glorieuse marine a pu s'illustrer dans le nettoyage de la mer Baltique et a acquis, une fois de plus, un prestige considérable dans la réussite de sa mission. Cette mer était depuis trop longtemps infestée par la présence soviétique. En réalité il s'agissait davantage d'une nuisance que d'une réelle menace, cependant la Baltique étant une mer allemande à part entière, le moment était venu d'y donner un coup de balai.

Nous savions également que nos chantiers navals étaient sur le point de terminer la construction de nouvelles unités de premier ordre. La mise en service de nouveaux cuirassés, croiseurs et destroyers pu donc s'effectuer en un temps record. Ce rééquipement fait plus que compenser les quelques pertes encourues du fait des manoeuvres perfides des Alliés et nous amène à un niveau de puissance pour ainsi dire jamais atteint. Ceci est une preuve supplémentaire des capacités inégalables de notre industrie d'armement qui nous permet d'envisager des stratégies audacieuses en accord avec notre esprit national.


(lancement d'une unité de type Bismarck)

Poursuivant l'assainissement de nos eaux territoriales, de nouveaux dispositifs ont été mis en place destinés à repousser les timides incursions alliées en Manche. Des patrouilles veillent à repousser toute visite indésirable. Il y a quelques temps, des unités d'escadres alliées menées et dirigées par une flotille FNFL se sont heurtées à une patrouille de nos destroyers sortis de BREST. Après un accrochage s'étant soldé par l'endommagement d'un sous-marin allié, toutes ces forces prirent immédiatement la fuite, comprenant certainement qu'il n'était pas dans leur intérêt de s'approcher de nos ports.


Article écrit dans un but de roleplay et ne cautionnant en aucune façon les idéologies fascistes ou nazies.
Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Lun 25 Fév 2013, 19:27
ACHTUNG MINEN !

Les récentes opérations de la Kriegsmarine en mer Baltique se distinguèrent aussi par une campagne de destruction des nombreux champs de mines posés par les Soviétiques. Cette autre forme de pollution russe bloquait la plupart de nos ports, ce fut donc l'occasion pour nos capitaines de soutien de parfaire leur formation à ce type de travail tout en y récoltant un prestige non négligeable.

Parallèlement à cela, nous mîmes en place nos propres engins dans d'autres secteurs. Le mouilleur de mines lourd "Tannenberg" fut envoyé en Manche pour y installer de nouveaux champs de mines. Un complément utile à ceux déjà en place et qui contribuera à peu de frais à protéger ce secteur. Notre navire, bien qu'opérant seul et ayant eu à subir plusieurs attaques à la torpille de sous-marins soviétiques, pu mener à bien sa mission sans retard.



(dragueur de mines type 1935 MOB en Baltique)----------------------------------(Le Tannenberg en Manche)
Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Sam 02 Mar 2013, 11:54
ABWEHR

AMIRAUTE, Port de KIEL

(Extrait d'une conversation entre l'amiral LANZE et le colonel HANS PIEKENBROCK, en charge du contre-espionnage à l'ABWEHR)

LANZE : Colonel, ne pensez-vous pas que toute cette affaire ait été très surestimée ? Après tout l'effet obtenu est surtout d'ordre psychologique. Obtenir un certain nombre de victoires contre nos U-boote en si peu de temps peut effectivement marquer les esprits. De notre côté, nous avons déjà obtenu des succès très comparables. Devant Bristol par exemple, la 6. et la 8. agissant de concert ont coulé pas moins de 11 sous-marins ennemis et ce en deux ou trois semaines...
PIEKENBROCK : En effet, et puis nous savons qu'ils se trouvaient alors dans des circonstances très favorables. D'après nos agents, les techniques de triangulation utilisées ne sont pas nouvelles, elles ont simplement été mises en oeuvre par des capitaines rodés à cet exercice et surtout, avec un très grand nombre d'unités agissant de concert. Il faut aussi souligner que les flotilles alliées suivaient les instructions des chefs des flotilles FANA qui maitrisent mieux que les autres ces procédés.
LANZE : Croyez-vous qu'un tel degré d'efficacité puisse être atteint chez les autres flotilles alliées ?
PIEKENBROCK : A un certain degré seulement. Car même si les flotilles FNFL ont commencé à former d'autres flotilles alliées, l'exercice reste exigeant en terme de rigueur et de discipline, ce qui n'est pas forcément facile à obtenir. D'autre part, nos renseignements nous confirment qu'il faut maintenir un nombre substantiel d'unités en coordination pour que leur technique fonctionne à tout son potentiel. Voyez les succès qu'ils ont obtenus : ils le furent uniquement lorsque plusieurs flotilles alliées étaient réunies.
LANZE : En ce sens, il faut bien admettre que leurs protocoles sont inférieurs aux nôtres et n'ont pas atteint une pleine maturité. D'autant qu'ils ne sont pas efficaces dans des eaux resserrées. Mais ils ont l'avantage d'avoir des capitaines très dociles et prêts à se priver de toute victoire personnelle pour se mettre au service de l'un ou l'autre chasseur. Ce type de frustration continuelle n'est pas évident à gérer pour tout le monde.
PIEKENBROCK : Tout-à-fait, nous avons fait des recherches sur leurs profils psychologiques et notamment leurs leaders. Les flotilles FNFL "FANA" se caractérisent par le fait que la plupart de leurs officiers se connaissent depuis longtemps. Ils ont vécu beaucoup de combat ensemble et sont très soudés. D'autre part, leurs chefs sont suivis avec dévotion ce qui, pour ces derniers, n'incite pas à des remises en question et contribue à la très haute opinion qu'ils ont d'eux-mêmes.
LANZE : Il faut tout de même faire remarquer que ces flotilles sont considérées comme très efficaces par les Alliés...
PIEKENBROCK : Oui, c'est un fait. Mais cela n'empêche pas certaines tensions à l'occasion. Ces flotilles FNFL évitent plus que tout les situations risquées, ce qui est une des raisons principales à leur très faible taux de pertes. Nous l'avons vu en Méditerranée l'année passée : lorsque les flotilles allemandes se sont approchées de leur secteur, ils ont détalé comme des lapins en mer rouge puis ont fait tout le tour de l'Afrique pour ne pas avoir à nous croiser. Ce n'est pas très glorieux il faut l'admettre et n'a pas été, d'après nos rapport, sans susciter des commentaires même chez les Alliés.
LANZE : C'est vrai que nous affronter est certainement plus risqué que d'aller chasser des U-boote disséminés près de leurs côtes, au nord de l'Ecosse. Nous avons pourtant, au sud de l'Irlande, amassé nos forces contre eux mais ils ont préféré fuir...
PIEKENBROCK : Oui, ça confirme ce que je vous disais, ils ne prennent jamais de risque. C'est tout à la fois leur force et leur faiblesse. De toute façon, il ne faudrait pas surestimer leur importance militaire, qui reste très modeste.
LANZE : Je vous remercie pour votre excellent travail Piekenbrock. Les rapports que vous m'avez remis sont du plus haut intérêt et vont nous servir pour la suite...Je reprendrai contact avec l'Abwehr lorsque le moment sera venu...

Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Ven 08 Mar 2013, 21:46
ACTUALITES DE LA KRIEGSMARINE



Après avoir terminé sa mission en tous points fructueuse en Baltique, la 8.sicherrungs flotille passa le canal de KIEL pour rejoindre la mer du Nord. Diverses manoeuvres furent effectuées entre BERGEN et AMSTERDAM destinées à parfaire l'entrainement à la technique de triangulation "Würzburg". Ce procédé permet de repérer des submersibles ennemis même dans les eaux resserrées. Un submersible allié fut d'ailleurs repéré à 2 nautiques de Willemshaven grâce à cette technique et même si l'on n'eut pas l'occasion de le détruire, ce fut pour nous la confirmation que l'ennemi continuait à épier nos mouvements, à défaut de faire autre chose.
L'amiral LANZE, à l'issue de ces exercices, tint à remercier personnellement les commandants y ayant participé. Ils s'y sont illustré par leur parfaite discipline et compréhension des procédures engagées et ceci est de très bon augure pour les opérations qui seront menées ultérieurement.




La 8. mit alors le cap sur la Manche, suite logique de nos opérations de nettoyage de nos eaux territoriales. L'ennemi ne fut aucunement en mesure de nous ralentir, alors que nous naviguions à quelques encablures de ses côtes. On se souviendra des interprétations aussi hâtives qu'erronées des Alliés qui s'imaginaient que la Kriegsmarine restait en Baltique par crainte d'eux. Ces affirmations risibles ont maintenant trouvé leur réponse.



Dernière édition par Albert Lanze le Sam 20 Juil 2013, 14:58, édité 1 fois
Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Ven 15 Mar 2013, 22:32
U-boot Jagd

L'arrivée d'unités de la 8. sicherrungsflotille dans le secteur de BREST, s'intégrant dans le cadre de l'opération PARSIFAL, permit de quadriller efficacement la partie Ouest de la Manche où grouillaient les submersibles alliés. Ceux-ci, bien que souvent de type océanique, se cantonnaient à torpiller des unités légères à quelques nautiques de leurs ports, n'ayant d'autre ambition que de s'en prendre aux navires de défense portuaire ou aux transports marchands. Il était temps, cependant, de libérer la zone de cette infection. Nos unités se déployèrent et commencèrent à localiser les sous-marins ennemis. Certains de ceux-ci nous attaquèrent et parvinrent à nous couler un spähkreuzer et deux ou trois unités légères (pertes d'ores et déjà remplacées). Ils en payèrent le plus souvent le prix fort. D'autres furent localisés et coulés avant qu'ils ne puissent passer à l'attaque, témoignant ainsi de l'expertise de nos équipages dans les techniques les plus abouties de lutte anti-sous-marine.
Mais le plus incroyable fut la vitesse à laquelle l'ennemi perdait ses unités. Un rythme très rarement atteint. Les victoires parleront d'elles-mêmes :

05/03 : ERWIN SCHUTZE a coulé JOHN DO (classe Sargo)
06/03 : JOACHIM BRANDLE a coulé JAMES HOLMISTERS (classe Oxley)
06/03 : JOACHIM SCHEPKE a coulé LONG JHON SILVER (classe R)
07/03 : MARK JOLIVALT a coulé VIKTOR KARPOV (classe Leninets XIII)
07/03 : ERWIN SCHUTZE a coulé REGINALD H. CORNWALLIS (classe Parthian)
08/03 : JOACHIM BRANDLE a coulé PROSPER BANCAL (classe Minerve)
09/03 : ERWIN SCHUTZE a coulé ALEKSANDR PAVLOVICH (classe Schuka X)

TEL EST LE RESULTAT DE 5 JOURS D'ACTIONS COORDONNEES MENEES PAR UNE POIGNEE DE DESTROYERS !




Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Sam 23 Mar 2013, 10:00
Parade alliée devant Brest

AUJOURD'HUI, ACTUALITES EN COULEUR (technologie AGFA)


Nos vigies observant le spectacle

Voici peu, alors que nos unités avaient repris possession du secteur de BREST et débarrassé celui-ci de la menace sous-marine ennemie, le gros des forces alliées se rassembla à quelques nautiques de notre port. Ceux-ci étaient précédés de quelques unités plus légères. Il faut savoir que nos ennemis avaient rassemblé là la quasi-totalité de leurs cuirassés, soit 14 unités, dégarnissant ainsi l'ensemble de leurs autres fronts. Sans doute espéraient-ils que notre escadre se jette sur leurs unités légères pour ensuite contre-attaquer en force. Quoi qu'il en soit, leur tactique consternante en gaspillage de moyens fut vite éventée et nos unités lourdes eurent droit à des permissions aux ports de BREST et CHERBOURG. Pendant ce temps, nos U-boote et S-boote opérant dans le secteur purent s'y donner à coeur joie contre les croiseurs et destroyers alliés, leur causant des dégâts substantiels. Il n'en fallut pas plus aux alliés pour entamer rapidement un repli.


S-boote type S219825 en action près de Brest

Ceci nous démontre, une fois de plus combien le manque d'originalité et de stratégie à long terme conduit les forces alliées à regrouper en vain de nombreux cuirassés que personne n'ira jamais combattre, laissant le champ libre à la Kriegsmarine pour reprendre du terrain et du prestige partout où elle le désire.
Cette déficience de leur Etat-Major ne peut qu'entraîner une considérable frustration chez leurs commandants de cuirassés dont les unités se voient réduites à de vaines parades aussi inutiles qu'inadaptées.
Et, pendant que les Alliés poursuivaient leur croisière, à Brest on sabrait le champagne pour fêter nos dernières victoires contre leurs sous-marins.

Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Sam 30 Mar 2013, 17:21
U-Boote

ACTUALITES DE LA KRIEGSMARINE

Ces dernières semaines ont vu la mise en service d'un nombre significatif de U-boote au sein de notre Kriegsmarine. Les nouveaux commandants de ces navires, tous volontaires, tant jeunes qu'expérimentés, sont réunis par un même idéal : En finir une bonne fois pour toutes avec la présence alliée en Atlantique.
Décidés à venger la mort de leurs camarades tombés au combat et forts des enseignements transmis par les anciens, ils ont rejoint récemment leurs bases sur les côtes de l'Atlantique.
Cet élan, cet enthousiasme, confèrent un souffle nouveau à notre arme sous-marine et présagent, à n'en pas douter, de nouvelles victoires sur les flotilles alliées.



Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Mer 03 Avr 2013, 15:31
AFFRONTEMENT EN GOLFE DE GASCOGNE

Il y a peu, la flotille américaine TF81 fut repérée en Golfe de Gascogne. Accompagnée de submersibles, cette flotille s'engraissait sur les convois marchands provenant de nos ports de la côte française. La décision fut donc rapidement prise de débarrasser notre secteur de ceux qui y agissaient en parasites. Il s'ensuivit un combat indécis où les Américains -une fois n'est pas coutume- firent preuve d'une volonté de combattre notoire. Ils obtinrent un unique succès digne d'être mentionné : un croiseur de bataille Mackensen mais y payèrent le prix fort : 3 de leurs croiseurs furent coulés.

Parallèlement à cela, leurs sous-marins continuèrent à nous attaquer, au prix de très lourdes pertes chez eux.
La TF81 prit donc rapidement le large, quittant une zone où elle avait laissé de nombreuses épaves, tant de surface que sous-marins.

Les principales actions de cet épisode sont relatées en image ici :


Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Ven 05 Avr 2013, 22:56
LES BRESILIENS ENTRENT DANS LA DANSE

SUITE ET FIN DES ACTUALITES DE LA KRIEGSMARINE CONCERNANT NOTRE AFFRONTEMENT EN GOLFE DE GASCOGNE :



PS HRP : Nos videos sont à caractère purement illustratif de scènes du jeu Das Boot et ne cautionnent aucunement les idéologies fascistes et nazies.

Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Ven 12 Avr 2013, 22:39
LA MARINE IMPERIALE

ACTUALITES DE LA KRIEGSMARINE EN IMAGES

Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Ven 19 Avr 2013, 20:09
Pêche au gros en Manche

Ces dernières semaines, nos unités naviguant en Manche se sont confrontées aux submersibles de l'ennemi. Délaissant l'Atlantique, les Alliés persistent en effet à maintenir leurs sous-marins près de leurs ports, se limitant à du cabotage et ce, malgré les pertes importantes que nous leur avions récemment occasionné.
Un de nos spahkreuzer reçu une torpille alors qu'il se trouvait près de CHERBOURG. Rapidement, le sous-marin britannique SEA SHEPPERD (Cdt LONG JHON SILVER) fut localisé et coulé. Quant à notre Spähkreuzer, il put continuer sa route sans encombre.
Deux jours plus tard, un sous-marin transocéanique de type Redoutable, le HADES (Cdt MAD MALONE) envoya quatre torpilles sur un croiseur léger EMDEN et le coula, juste devant CHERBOURG. Emporté par une frénésie inconsciente, son comportement suicidaire assimilable à une erreur de débutant chez ce commandant pourtant très expérimenté scella son destin. Il fut coulé deux heures plus tard par un de nos destroyers, le ZH-1. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y perdit largement au change.

Par la suite, les alliés tentèrent de nouvelles attaques, mais sans couler quoi que ce soit. Apparemment, ils s'en trouvent d'autres chez eux qui veulent partager le triste sort de leurs congénères.


LES FAITS EN IMAGES :

avatar
Teos Bernsberger
Jolie brise
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Flottille au Front Atlantique : 34. Unterseebootsflotille Phönix
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 14/04/2013

Infos
Nationalité: Allemand Allemand

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Ven 19 Avr 2013, 23:51
Je viens de découvrir : c'est présentation sublime et très originale ! Un grand bravo !

A mon retour au port, je colle mes gars devant la deutsche Wochenshau, ça les motivera avant de repartir en Méditerranée !
Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Mer 01 Mai 2013, 15:52
BATAILLE EN MER DU NORD

La mer du Nord est en pleine tempête. Les Alliés, confiants dans leur prétendue puissance, sont arrivés en force en Mer du Nord : la RNSB et la SIVERNII FLOT, regroupant un total de pas moins de 6 cuirassés sont récemment arrivées dans le secteur de BERGEN et ont commencé à s'accrocher avec quelques éléments allemands présents dans cette zone.

Les 6e et 8e flottes de la Kriegsmarine, qui remontaient alors de la Manche et se trouvaient à l'ouest d'Amsterdam mirent rapidement le cap sur l'ennemi. La TF81 américaine s'était entre-temps mise en embuscade près des côtes anglaises, au nord de Southend, espérant sans doute nous prendre à revers. Cette tactique, qui avait déjà été envisagée, fut promptement découverte et déjouée : par une manoeuvre de nos flotilles de contournement par l'EST, la TF81 ne fut en mesure de jouer aucun rôle dans la bataille qui s'annonçait.

Nos forces purent se regrouper avec les unités de la GDH/IRV déjà présentes et l'engagement commença, qui fut une suite de victoires pour la Kriegsmarine, sans la moindre perte.

26/04 Dieter Eisemann (Spähkreuzer) a coulé BREADAN O CEALLACHAIN (sous-marin classe T)
27/04 Erwin Schutze (destroyer type 36A MOB) a coulé PETER BEATTY (croiseur de bataille REPULSE) chef de flotille RNSB
27/04 Dieter Eisenmann (Spähkreuzer) a coulé CHERNEI RASTAK (croiseur léger CHERVONA UKRAINA)
27/04 Kurt Prien (destroyer type 36A MOB) a coulé JAMES HOLMISTERS (sous-marin classe T)
28/04 Kurt Unsinkbar (croiseur lourd Prinz Eugen) a coulé JOHN JOUPPE (frégate RIVER)
28/04 Karl Topp (croiseur lourd Hipper) a coulé SNOUKOV VLADONIA (croiseur lourd KIROV)
28/04 Erwin Schutze (destroyer type 36A MOB) a coulé STEVE MC LOOGHLIN (destroyer TRIBAL)
29/04 Wilfried Stark (destroyer type 36A MOB) a coulé IGOR FABRISKY (destroyer lourd LENINGRAD)
29/04 Kurt Unsinkbar (croiseur lourd Prinz Eugen) a coulé SYLVESTER McSAK (destroyer TRIBAL)

Parallèlement, des escarmouches se maintenaient entre la TF81 et nos forces légères. Ils parvinrent à nous couler l'une ou l'autre vedette lance-torpilles mais :

28/04 Mark Jolivalt (sous-marin type IID) a coulé MAK ACHE (croiseur type BROOKLYN)

Cette leçon de guerre navale donnée aux Alliés devrait enfin leur faire comprendre qu'en mer du Nord la Kriegsmarine est chez elle !!!

L'engagement en images.


ACTUALITES DE LA KRIEGSMARINE :

Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Mar 07 Mai 2013, 21:39
LA BATAILLE DE SOUTHEND

Après la mise en déroute de l'escadre anglo-russe RNSB/SIVERNII, nos flotilles purent se retourner rapidement contre la TF81 qui restait au sud. Cette flotille américaine avait espéré nous prendre en tenaille avec ses alliés. Mais ceux-ci, surtout préoccupés par leur sauvegarde personnelle, laissèrent donc la TF81 seule, livrée à elle-même. Cet abandon honteux n'aurait pas été loin d'être considéré comme une trahison à la Kriegsmarine mais ce genre de considération ne semblait pas les affecter outre-mesure.

Nous nous mîmes donc à poursuivre la TF81 qui, bien que se repliant, se défendait courageusement. Nous leur causâmes leurs plus lourdes pertes juste devant SOUTHEND, sans qu'ils puissent compter sur un quelconque soutien des unités de défense côtière de la Royal Navy. Finalement, ils furent contraints de se réfugier au port, ayant perdu environ la moitié de leurs effectifs depuis leur départ. La victoire était nôtre.

Résultat des combats :

PERTES KRIEGSMARINE : 1 Spähkreuzer, 2 destroyers type 1936A Mob, 1 destroyer type 1936B, 1 ravitailleur rapide, 3 VLT type S219825, 2 VLT type S-boot.
TOTAL : 10 unités (dont 5 VLT), 21744 tonnes

PERTES TF81 : 1 croiseur Cleveland, 2 croiseurs légers Atlanta, 1 Destroyer Allen M Sumner, 1 navire-atelier Vulcan, 1 sous-marin Barracuda, 1 sous-marin Balao
TOTAL : 7 unités, 44446 tonnes (auxquelles nous pourrions rajouter les 9760 T du croiseur Brooklyn coulé peu avant)

LE SECOND BAIN DE PETER BEATTY

Revenu en hydravion à Southend, après le naufrage de son Repulse, Peter Beatty, chef de flotille RNSB, embarqua directement sur un destroyer Tribal et se joint à la TF81 pour nous combattre. Mal lui en pris. Il coula certes une VLT mais peu après, son navire fut, une fois de plus coulé et il eut droit à un nouveau vol en hydravion...

ACTUALITES DE LA KRIEGSMARINE, AUJOURD'HUI EN EXCLUSIVITE EN COULEUR.


Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Jeu 09 Mai 2013, 15:21
Victoire en Mer du Nord

SUITE ET FIN DES ACTUALITES DE LA KRIEGSMARINE CONCERNANT LES DERNIERS EVENEMENTS EN MER DU NORD

Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Mer 15 Mai 2013, 21:42
La pêche se poursuit

ACTUALITES DE LA KRIEGSMARINE


En ce début de mois de mai, les Alliés en un ultime effort parvinrent à couler au nord de la Manche un croiseur lourd Prinz Eugen de la GDH. Cet acte invraisemblable, qui tient tout autant du sacrifice que de l'inconscience et a rapidement coûté son sous-marin à son auteur, ne peut et de loin, masquer la poursuite de l'hécatombe dont sont victimes depuis un bon moment les submersibles alliés dans le secteur de la Manche.

Qu'on en juge :
07/05 Gunther Kalec (destroyer type H) a coulé JAMES HOLMISTERS (sous-marin classe Grampus)
08/05 Herman Shmidt (destroyer type 36A MOB) a coulé GORDON MC GREGOR (sous-marin classe Cachalot)
08/05 Joachim Schepke (Spähkreuzer) a coulé OWEN OMAHA (sous-marin classe Sargo)
08/05 Erwin Schütze (destroyer type 36A MOB) a coulé JUAN NUNEZ (sous-marin classe S)
13/05 Kurt Riebert (destroyer type 36A MOB) a coulé GAEL DE KERFADEC (sous-marin classe Parthian)

Et tout ceci sans aucune perte parmi nos ASM. Notre tableau de chasse s'allonge...Les Alliés comprendront-ils enfin que la Manche devient pour eux synonyme de cimetière de sous-marins et que bientôt nous pourrons envahir l'Angleterre sans avoir à nous mouiller les pieds ?



destroyer type 36A MOB

PS HRP: Tous mes remerciements pour vos messages élogieux tant par rapport au Wochenschau qu'à nos opérations réussies. C'est un bel encouragement à poursuivre dans ces deux voies.
Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Dim 19 Mai 2013, 15:03
LES LOUPS ATTAQUENT

Récemment plusieurs de nos U-boote se sont illustrés près du port d'ABERDEEN : La flottille soviétique SIVERNII, déjà sérieusement mise à mal par nos forces de surface en Mer du Nord et qui s'était regroupée près de ce port fut l'objet de nouvelles attaques. Ses deux derniers destroyers, des LENINGRAD, furent envoyés par le fond. Un croiseur de bataille fut également touché et alla rapidement se réfugier, en compagnie du cuirassé Soyouz, à ABERDEEN.
Par ailleurs, un croiseur léger FNFL de type DUGAY-TROUIN, qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment fut lui aussi coulé.

Il ne reste désormais plus que leurs deux cuirassés à la SIVERNII, tous les autres navires de guerre (autres qu'un vapeur auxiliaire) ayant été envoyés par le fond. Cette déconfiture est un message clair envoyé aux Russes et est à mettre en parallèle avec leur défaite infligée presque simultanément en mer Noire par nos alliés Roumains.
Cette nation, en train d'être laminée, devrait bientôt cesser de jouer un rôle significatif dans la guerre.


ACTUALITES DE LA KRIEGSMARINE EN IMAGES :



Dernière édition par Albert Lanze le Jeu 23 Mai 2013, 20:27, édité 2 fois
Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Mer 22 Mai 2013, 20:45
A vaincre sans péril, l'on triomphe sans gloire - La fin de l'USS ALABAMA

ACTUALITES DE LA KRIEGSMARINE

Le coup de tonnerre provoqué par la destruction récente de l'USS ALABAMA (cuirassé classe South Dakota) appartenant à la MOTHBALL FLEET est une preuve supplémentaire de la détermination et de l'efficacité de nos forces sous-marines.
Un article récent de notre magazine Signal en fait d'ailleurs état : http://dasboot.forumactif.com/t15485-scapa-flow-ii-le-retour

Cependant, ce naufrage reste entouré d'un mystère. Ce navire est en effet resté de longs jours immobiles à l'entrée du port de SCAPA FLOW, pense-t-on en raison de besoins de ravitaillements. Son absence totale de réaction face à nos attaques, bien que correctement coordonnées, laisse à penser que le plus gros de son équipage se trouvait à terre, à moins qu'une avarie majeure ne l'ait obligé à l'inaction, telle une panne électrique générale.

Quoi qu'il en soit, l'on ne pourra que s'étonner du manque total de protection accordé à ce navire de très grande valeur par sa flotille. Des unités ASM de flotilles de nations alliées opéraient certes dans les parages (et furent notamment coulées) mais aucune escorte réelle n'était en place ni en attente au port.
Nous ne pourrons qu'y voir un signe de plus de la désorganisation croissante des forces ennemies et des déficiences de leurs chefs.
Cette victoire, facilement acquise, porte un coup sévère, un de plus, aux flotilles alliées en Atlantique : Après le carnage dont fut victime la SIVERNII, la mise en déroute de la RNSB, la dislocation de la TF81, voici maintenant la MOTHBALL FLEET décapitée...
La KRIEGSMARINE règne désormais en maître en Atlantique !



Le South Dakota
Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Ven 24 Mai 2013, 22:47
WOCHENSCHAU

Les plus récentes actualités de la Kriegsmarine :

-De nombreux jeunes capitaines de U-boote, ayant terminé leur formation, ont maintenant rejoint nos flotilles, en particulier la 8. Kampfgruppe Seedrache. Ils ont déjà commencé à s'illustrer par leur bravoure et leur ténacité.

-Une délégation de capitaines ayant participé aux opérations RHEINFALL et KRISTALL ont été reçus à BERLIN avec tous les honneurs. Leurs succès sont un exemple pour notre flotte et seront, à n'en pas douter, une source d'inspiration pour beaucoup.

ACTUALITES EN IMAGES :




PS HRP : Pour rappel, nos videos sont à caractère purement illustratif de scènes de "Das Boot" et ne cautionnent aucunement les idéologies fascistes et nazies.
Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Sam 01 Juin 2013, 22:48
Discours à Cherbourg
----------------------------------------------------------------------------------

DISCOURS DONNE A CHERBOURG PAR L'AMIRAL LANZE DEVANT UNE ASSEMBLEE D'OFFICIERS DE LA FLOTTE

Officiers de la Kriegsmarine,

Les opérations réalisées ces dernières semaines ont été des succès éclatants et tout le mérite vous en revient ! Une fois de plus, nous avons démontré aux Alliés notre supériorité. Ces victoires dont nous pouvons légitimement être fiers ne sont pas dues uniquement à nos talents conjugués. Elles le sont aussi en raison des erreurs grossières commises par nos adversaires.

Le manque de coordination, la répartition inadéquate des moyens et finalement le manque de combativité chez la plupart ont scellé leur destin. La conséquence en est que maintenant nous sommes maîtres de l'Atlantique ! D'un revers, nous avons balayé toutes les flotilles qui se sont opposées à nous.

Pendant ce temps, les Alliés préfèrent maintenir en Méditerranée des armadas de flotilles sous-utilisées. L'Allié est grégaire, nous le savions ! Mais aujourd'hui, ils poussent l'inefficacité stratégique à son comble, laissant l'Angleterre sans protection face à nous pour se cantonner à du déminage et de la chasse aux unités de défense portuaires près des côtes africaines. Cette erreur a son prix : les statistiques de victoires nous donnent actuellement pour vainqueurs, et ce de manière croissante.

Alors, me dira-t-on, pourquoi en parler ? Pourquoi ne pas les laisser se fourvoyer davantage ?
Je vais vous répondre : Quelle gloire y a-t-il à couler un cuirassé immobilisé près de son port ? Quel mérite y a-t-il à chasser deux capital-ship de mer du Nord en faisant simplement fuir ses équipages en avion ? Quel mérite y a-t-il à faire fuir une flotte de 6 cuirassés après avoir coulé un seul d'entre eux ?
Ce n'est à vrai dire, pas plus glorieux que si nous nous étions attaqués à une flotille-école !

Nous agissons devant l'Histoire. Et c'est de nos batailles gagnées de haute lutte que les générations futures parleront de nous.

Servir à la Kriegsmarine, c'est accepter d'être le plus souvent en situation d'infériorité numérique. Voyez le nombre de nos cuirassés par rapport à ceux de nos adversaires ! Et pourtant, nous parvenons régulièrement à damer le pion à l'ennemi. N'est-ce pas la preuve que nous formons une flotte soudée, rassemblant les meilleurs éléments et que notre motivation à réussir fait la différence.

A l'heure actuelle, de plus en plus de volontaires rejoignent nos rangs. Les histoires épiques qu'ils pourront raconter autour d'eux seront la plus belle illustration du bon choix qu'ils ont fait !

Et maintenant Messieurs, à nos navires ! Nous avons encore quelques pages d'Histoire à écrire...





Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Sam 08 Juin 2013, 13:23
Les "exploits" de la FORCE N

ACTUALITES DE LA KRIEGSMARINE


Pendant que nos sous-mariniers, bien que devant faire face à une supériorité écrasante de l'adversaire, recommençaient à marquer des points contre les flottes alliées en Méditerranée, la sécurisation de nos côtes de l'Atlantique se poursuivait avec succès.

Il faut en effet savoir qu'une puissante flotille britannique, la FORCE N, avait fait une incursion en Manche et se rapprochait de plusieurs de nos flotilles se trouvant alors près de DUNKERQUE. Ils commencèrent alors à créer une brèche dans la ligne de mines "Cerberus" à hauteur de CHERBOURG. Ce geste futile qui pouvait s'apparenter à une provocation fut leur seule action digne d'être mentionnée. Ils retournèrent rapidement dans le secteur de BREST au fur à mesure que nos unités de haute mer s'approchaient de CHERBOURG.
Après quelques escarmouches avec nos unités côtières, la FORCE N amorça son repli, se refusant à tout engagement sérieux avec la KRIEGSMARINE, alors que pourtant les Anglais se trouvaient à proximité immédiate de leurs bases. Très vite, ce repli se transforma en fuite et ils prirent le large à vitesse maximale se dirigeant vers les Açores.

Ils y croisèrent alors la flotille-école de la Kriegsmarine, la SRV, qui revenait d'un voyage d'instruction de ses cadets en Atlantique. Sans hésiter, la FORCE N lança ses croiseurs et cuirassés contre la SRV, s'imaginant peut-être pouvoir ici faire montre de ses qualités guerrières, à défaut de le faire contre nos flotilles de combat. Après diverses tractations, l'opprobre et le scandale purent être évités et la FORCE N laissa les navires des élèves-officiers se retirer, se concentrant sur les unités les encadrant. Ils réussirent ainsi à couler un croiseur lourd et un navire de ravitaillement.

Peu après, la FORCE N abandonna une poursuite devenue vaine, la SRV put ainsi rejoindre des eaux plus calmes.

Cet épisode nous relate, une fois de plus, combien la situation des Alliés est devenue inconfortable en Atlantique et combien le manque de planification dans leurs actions les amène à gaspiller le potentiel de leurs flotilles.




Escorteur léger de type "Flottenbegleiter" utilisé par les élèves-officiers de la SRV
Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Ven 14 Juin 2013, 18:22
L'implosion de la MOTHBALL FLEET

ACTUALITES DE LA KRIEGSMARINE

En Atlantique, le moral des Alliés est au plus bas. En témoignent, le désengagement massif de leurs flotilles qui quittent les unes après les autres la Grande-Bretagne et ses alentours pour fuir vers des destinations lointaines en plein Océan, là où ils espèrent sans doute ne plus croiser la Kriegsmarine.

Le cas de la Mothball Fleet est plus évocateur encore. Cette flotille américaine, on s'en souviendra, s'était fait couler son unique cuirassé, l'USS ALABAMA, par nos U-boote à l'entrée de la rade de SCAPA FLOW. La perte de ce navire, abandonné de tous, marqua profondément les esprits. Quant à son commandant, il n'a plus jamais donné signe de vie et serait porté déserteur.

Plus récemment, le commandant en second de cette flotille, le Cdt BRIAN PLITSCHIKOFF, naviguait près des côtes du sud de l'Irlande à bord de son cargo armé, le CA-4705, quand il se fit accrocher par des unités de surface allemandes. Endommagé et avec une voie d'eau, il tenta de s'échapper à toute vitesse, négligeant toute réparation. Ce qui devait arriver arriva : l'eau continua à s'engouffrer dans son navire et il sombra. La mer nous offrait ainsi une victoire sur un plateau. D'après nos renseignements, ce commandant, de retour en Angleterre, se mit alors en permission. On ne sait si c'est à la demande de sa hiérarchie. Quoi qu'il en soit, il n'y a par conséquent plus aucun chef à la MOTHBALL FLEET, puisque son chef de flotille ne fait plus partie des cadres actifs depuis quelques temps.

Cerise sur le gâteau, cette semaine un des sous-mariniers de cette flotille, PHIL MAC HORNER, comme d'autres, s'obstinait à rôder près de notre base de BREST. Il fut coulé rapidement. La perte de prestige fut telle que la NAVY n'a plus voulu lui confier autre chose qu'un TYPE S...

Les unités encore à flot de la MOTHBALL FLEET ne peuvent plus que difficilement être considérées comme formant une entité structurée. Aux dernières nouvelles, certains se sont joints à des flotilles britanniques, y cherchant sans doute la protection qui leur manquait.

Nous le voyons, il ne fait pas bon être allié en Atlantique par les temps qui courent. Ils ne pourront cependant que s'en prendre à leurs "camarades" restés en masse en Méditerranée, qui les ont abandonné et préfèrent prendre du bon temps en faisant du tourisme...



La fin du CA-4705
Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Dim 16 Juin 2013, 17:36
Abwehr-2, Mésentente cordiale chez les Alliés



Extrait d'une conversation entre le colonel PIEKENBROCK (service de contre-espionnage, Abwehr) et l'amiral LANZE

LANZE : Bonjour Colonel, vous avez du nouveau pour moi ?
PIEKENBROCK : Oui Amiral. Notre station radio de l'ïle de JERSEY vient de recevoir un message d'un de nos agents en Angleterre. Il a réussi à s'infiltrer au quartier-général de la RNSB et a été témoin d'une conversation intéressante entre le commandant ANNA WIDOW, plus connue chez nous sous le surnom de "sorcière des mers" et l'amiral BEATTY, commandant de la RNSB.
LANZE : Ah ? Et que ressort-il de cette conversation ?
PIEKENBROCK : Il règne une certaine tension chez les Anglais. Ils ont effectivement un problème de disponibilité de leurs cuirassés. Ils tentent de mieux les répartir entre leurs flotilles mais doivent faire face à des résistances, certaines flotilles voulant les garder sous leur contrôle.
LANZE : Il semblerait bien que l'intérêt personnel continue à primer sur l'intérêt général chez eux. Etes-vous sûr de votre source ?
PIEKENBROCK : Absolument. Je vous ai préparé les documents relatant leurs échanges, vous pourrez juger par vous-même.

Le colonel tendit les documents à l'amiral LANZE.


Dernière édition par Albert Lanze le Ven 21 Juin 2013, 06:25, édité 1 fois
Invité
Invité

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

le Mar 18 Juin 2013, 21:02
Wochenschau, Dissuasion à l'ouest de l'Irlande

ACTUALITES DE LA KRIEGSMARINE EN IMAGES

Contenu sponsorisé

Re: L'AIGLE DEPLOIE SES AILES

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum