Aller en bas
Ricardo Felix Galvao
Ricardo Felix Galvao
Coup de vent
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Brésil
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 17/04/2011

Infos
Nationalité: Brésilien

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Empty Opération Spring Clean - Bataille de Dakar

le Ven 04 Mai 2012, 15:59
Atlantique Sud – Opération Spring Clean - Jour 15


« J’ai comme une sourde douleur qui me broie l’esprit et m’empêche de réfléchir convenablement depuis plusieurs jours. Je n’appréhende pas encore totalement l'ensemble des conséquences de ce qui était pour moi une bataille plus qu’incertaine. A vrai dire, je n'en reviens pas. Je regarde autour de moi et je ne comprends pas. Je me sens comme hébété.
J’ai envoyé hier notre rapport de campagne à l’amirauté brésilienne. Je me demande comment l’état-major réagira - le résultat, bien que sans appel est presque trop beau pour être vrai. Me croiront-ils ? Probablement pas, il faudra faire usage d'un code plus confidentiel et confirmer. Ceci étant dit, je n’ai pas la sensation d’avoir participé à une bataille héroïque et même si je ne déplore pas l’économie d’homme réalisée, j’ai encore peine à croire que nous avons mis en déroute la IRV. Personne, nous croira à Rio et ils ont raison. Tant pis à vrai dire, ce qui est fait n'est plus à faire, je m'en lave les mains. A bord, chacun se repose, respire, prend le temps de réfléchir sur les événements qui se sont déroulés ces derniers jours.
Depuis le début de la bataille, je dors mal. Mon Dieu, je vois encore l’honorable KMS Admiral Von Schwepenburg se coucher sur le flanc sous le feu de nos croiseurs légers. Je vois les KMS Trotha et KMS Mackensen disparaitrent dans les abimes. Je vois encore les visages tendus, le ciel en flamme, et je me vois, là, sur cette passerelle.
Comme tout aurait pu mal finir pour nous, je n’en reviens pas. Bien sûr c’est avant toute une victoire collective, celle du monde libre, et je m’en félicite, mais nous y étions grand dieu. Nous ! La modeste FNB, son unique submersible, ses croiseurs et leurs escorteurs.

J’ai pris sur moi la liberté de demander pléthore de permissions et de citations. Je sais que le combat ne fait que commencer et que les corsaires italiens et allemands reviendront. Je sais que nous allons devoir nous battre à nouveau pour nos valeurs, nos convictions. Je sais que certains disparaitront et ne seront jamais remplacés. Je sais qu’ainsi va la vie et qu’étant marin, je l’ai accepté et que je ne reviendrai pas dessus.

Mais aujourd’hui, alors que notre modeste flottille a repris le chemin de la haute mer, je me dis que les Capitão-de-mar-e-guerra Johan Valencia et João Fernandes, que les Capitão-de-fragata Samuel Jordalinio et Silvio Costa, que les Capitão-de-corveta Luis Henrique, Matheo Slack, Paulo Moreira da Silva, Edson Falcao ainsi que l’ensemble de leur hommes ont vécu probablement une des plus grosses batailles que le Brésil n’ait jamais connu.
Je ne sais pas si nous en connaîtrons d’autre, je ne sais pas si je vivrais assez vieux pour le voir. Tout ça est encore flou dans ma tête. Néanmoins, si cela était à refaire, je le referais, sans l'ombre d'un doute. Et dans dix ans, vingt ans et même après, lorsque les survivants de la bataille de Dakar raconteront leur histoire, ils pourront dire

« Oui moi j’y étais… »

Et ils parleront des submersibles du Pirate Squadron, de la vaillante TF-81, des courageux réservistes de la Mothball Fleet, des cuirassés de la DESUBRON et bien sûr de la vénérable Atlantic Fleet.
Une fois tout cela dit, parfois avec le sourire, parfois avec gravité, mais jamais sans émotions, ils parleront de la glorieuse IRV, de son courage au combat, de son esprit chevaleresque et concluront une fois de plus :

Oui, moi j’y étais. J’ai participé à l’opération ‘Spring Clean’ et j’ai vaincu »

-- Extrait des mémoires du Capitão-de-corveta Ricardo Felix Galvao, Mai 194* --



Dernière édition par Ricardo Felix Galvao le Ven 04 Mai 2012, 16:18, édité 3 fois
Ricardo Felix Galvao
Ricardo Felix Galvao
Coup de vent
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Brésil
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 17/04/2011

Infos
Nationalité: Brésilien

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Empty Re: Opération Spring Clean - Bataille de Dakar

le Ven 04 Mai 2012, 16:07
Opération Spring Clean, Bataille de Dakar

IRV Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Ale vs DESUBRON Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Usa / Mothball Fleet Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Usa / AF TF1 Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Usa / FNB Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Bre


Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Balti10

Dernière MaJ : 19/04 à 22h30.
-- Officier responsable : Capitão-de-mar-e-guerra Joao Fernandes --


- KMS Trotha (Cuirassé classe Bismarck) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_BB_Bismarck_1 Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Tete_d10

Coulé.


- KMS Admiral Von Schwepenburg (Cuirassé classe Bismarck) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_BB_Bismarck_1 Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Tete_d10

Le 14/04 à 21h51 : KMS Admiral Von Schwepenburg (Cuirassé classe Bismarck) a fait feu sur USS Coffeyville (CA-70) (Croiseur classe Baltimore) au Canon de 380mm mais l'a raté.
Le 17/04 à 15h28 : Se saborde honteusement.

Coulé.


- SMS Prinz Eitel Friedrich (Croiseur de bataille classe Mackensen) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_BB_Mackesen_1 Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Tete_d10

Le 14/04 à 22h16 : SMS Prinz Eitel Friedrich (Croiseur de bataille classe Mackensen) a fait feu sur USS Coffeyville (CA-70) (Croiseur classe Baltimore) au Canon de 380mm mais l'a raté.

Coulé.


- KMS Mackensen (Croiseur de bataille classe Mackensen) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_BB_Mackesen_1 Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Tete_d10

Le 19/04 à 22h59 : BZ Amazonas (M-57) (Destroyer classe Amazonas) a coulé KMS Mackensen (Croiseur de bataille classe Mackensen)

Coulé.


- Admiral Hipper (Croiseur lourd classe Admiral Hipper) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_CA_Hipper_1 Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Tete_d10

Le 14/04 à 22h06 : Admiral Hipper (Croiseur lourd classe Admiral Hipper) a fait feu sur USS Coffeyville (CA-70) (Croiseur classe Baltimore) au Canon de 203mm et l'a touché !
Le 14/04 à 22h06 : Admiral Hipper (Croiseur lourd classe Admiral Hipper) a fait feu sur USS Coffeyville (CA-70) (Croiseur classe Baltimore) au Canon de 203mm mais l'a raté.
Le 15/04 à 10h57 : BZ Bahia (C-12) (Croiseur léger Bahia) a coulé Admiral Hipper (Croiseur lourd classe Admiral Hipper)


Coulé.


- KMS Blücher (Croiseur lourd classe Admiral Hipper) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_CA_Hipper_1

Le 15/04 à 06h09 : KMS Blücher (Croiseur lourd classe Admiral Hipper) a fait feu sur USS Clarence (CL-106) (Croiseur léger classe Cleveland) au Canon de 203mm mais l'a raté.
Le 15/04 à 06h08 : KMS Blücher (Croiseur lourd classe Admiral Hipper) a fait feu sur USS Clarence (CL-106) (Croiseur léger classe Cleveland) au Canon de 203mm mais l'a raté.


En fuite.


- KMS München (Croiseur lourd classe Admiral Hipper) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_CA_Hipper_1

En fuite.


- KMS Spähkreuzer (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_CL_Spa_1

Le 14/04 à 21h38 : KMS Spähkreuzer (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) a fait feu sur USS Coffeyville (CA-70) (Croiseur classe Baltimore) au Canon de 152mm et l'a touché !
Le 14/04 à 21h38 : KMS Spähkreuzer (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) a fait feu sur USS Coffeyville (CA-70) (Croiseur classe Baltimore) au Canon de 152mm et l'a touché !
Le 15/04 à 09h41 : KMS Spähkreuzer (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) a fait feu sur USS Nampa (Destroyer classe Allen M Sumner) au Canon de 152mm et l'a touché !


En fuite.


- die Rasche V (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_CL_Spa_1 Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Tete_d10

Le 14/04 à 22h05 : die Rasche V (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) a fait feu sur USS Coffeyville (CA-70) (Croiseur classe Baltimore) au Canon de 152mm mais l'a raté.
Le 14/04 à 22h05 : die Rasche V (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) a fait feu sur USS Coffeyville (CA-70) (Croiseur classe Baltimore) au Canon de 152mm mais l'a raté.
Le 15/04 à 10h47 : USS Carpathian Night (Croiseur léger classe Atlanta) a coulé die Rasche V (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer)


Coulé.


- SP6 Frankfurt (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_CL_Spa_1

Le 15/04 à 07h19 : SP6 Frankfurt (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) a fait feu sur USS Clarence (CL-106) (Croiseur léger classe Cleveland) au Canon de 152mm et l'a touché !
Le 15/04 à 07h19 : SP6 Frankfurt (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) a fait feu sur USS Clarence (CL-106) (Croiseur léger classe Cleveland) au Canon de 152mm mais l'a raté.


En fuite.


- SP3 Rostock (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_CL_Spa_1

En fuite.


- Z42 (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_CL_Spa_1

Le 15/04 à 09h50 : Z42 (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) a fait feu sur USS Nampa (Destroyer classe Allen M Sumner) au Canon de 152mm et l'a touché !
Le 15/04 à 09h49 : Z42 (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) a fait feu sur USS Nampa (Destroyer classe Allen M Sumner) au Canon de 152mm mais l'a raté.


En fuite.


- KMS Bayreuth (Croiseur léger classe Leipzig) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_CL_leipzig_1

Le 14/04 à 21h42 : KMS Bayreuth (Croiseur léger classe Leipzig) a fait feu sur USS Coffeyville (CA-70) (Croiseur classe Baltimore) au Canon de 152mm et l'a lourdement touché !
Le 14/04 à 21h42 : KMS Bayreuth (Croiseur léger classe Leipzig) a fait feu sur USS Coffeyville (CA-70) (Croiseur classe Baltimore) au Canon de 152mm et l'a lourdement touché !
Le 15/04 à 08h46 : KMS Bayreuth (Croiseur léger classe Leipzig) a fait feu sur USS Nampa (Destroyer classe Allen M Sumner) au Canon de 152mm et l'a lourdement touché !


En fuite.


- Z-8 (Destroyer Type 1936B) Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_DD_1936B_1

En fuite.


_____________________

Victoires


Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_BB_Bismarck_1 KMS Trotha (Cuirassé classe Bismarck) du capitaine Wolfgang Lüth - I.Reichsflotte Vanaheim - II.Kampfgruppe Siegfrieds Zorn.

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_BB_Bismarck_1 KMS Admiral Von Schwepenburg (Cuirassé classe Bismarck) du capitaine Karl Zötiswitz - I.Reichsflotte Vanaheim - II.Kampfgruppe Siegfrieds Zorn.

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_BB_Mackesen_1 KMS Mackensen (Croiseur de bataille classe Mackensen) du capitaine hans von kruger - I.Reichsflotte Vanaheim - II.Kampfgruppe Siegfrieds Zorn.

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_BB_Mackesen_1 SMS Prinz Eitel Friedrich (Croiseur de bataille classe Mackensen) du capitaine Gunther Kalec - I.Reichsflotte Vanaheim - II.Kampfgruppe Siegfrieds Zorn.

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_CA_Hipper_1 Admiral Hipper (Croiseur lourd classe Admiral Hipper) du capitaine Hans Miller - I.Reichsflotte Vanaheim - VII.Kampfgruppe Dreizack.

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_CL_Spa_1 die Rasche V (Croiseur de reconnaissance classe Spähkreuzer) du capitaine Manfred Hasse - I.Reichsflotte Vanaheim - VII.Kampfgruppe Dreizack.

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar ALL_SO_Neumark_1 Ostmark (Navire-atelier Neumark) du capitaine Johannes von Stauffenberg - I.Reichsflotte Vanaheim - VII.Kampfgruppe Dreizack.

Tonnage coulé : 193 700 tonnes.


_____________________

Tombés au champ d'honneur

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar US_DD_Allen_M_Sumner_1 USS Nampa (Destroyer classe Allen M Sumner) du capitaine John Forest - A.F Task Force 1.

Tonnage perdu : 2610 tonnes.
Johan Valencia
Johan Valencia
Tornade
Autre pseudo : Vicente Valencia
Nation au Front Atlantique : United States of America
Flottille au Front Atlantique : Commandant en Second de la Forca Naval Brasileira
Nation au Front Pacifique : United States of America
Flottille au Front Pacifique : Commandant de la Subpac Force
Nombre de messages : 3695
Age : 29
Date d'inscription : 19/06/2008

Infos
Nationalité: Brésilien/Américain (Pacifique)

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Empty Re: Opération Spring Clean - Bataille de Dakar

le Ven 04 Mai 2012, 16:56
Le commandant américain n’en revenait pas. Cela faisait maintenant bien un an qu’il avait été transféré de l’US Navy Atlantic Fleet à la Força Naval Brasileira.

Il avait connu bien des batailles sous le drapeau étoilées et pourtant celle-ci était sans doute la plus prestigieuse de toute au sein de la modeste escadre brésilienne. Qui aurait pu dire qu’elle en sortirait vainqueur, haut la main. Les bookmakers auraient pu être ruinés sur un tel pari. Il y avait de quoi. Après avoir chassé les corsaires italiens en Atlantique la FNB avait réussi par l’intermédiaire de son commandant, en charge à l’Etat Major de la liaison de la flotte Alliée, le capitaine Ricardo Felix Galvao, à réunir une flotte des plus équilibrée pour affronter la redoutable IRV allemande. La plupart des forces alliées c’étaient plus ou moins cassées les dents sur ces allemands, pas nous, pas aujourd’hui.

La manœuvre avait été astucieuse et bien préparée grâce aux reconnaissances des submersibles. La flotte alliée divisée en trois avait surpris et bloquée les allemands. L’objectif était de les attirer vers les navires américains plus lourds, plus puissant pendant qu’un troisième bloc attaquait leur flanc. On aurait pu croire qu’il s’agissait d’une manœuvre destinée à l’armée de terre. Les allemands avaient été surpris. Ils étaient moins nombreux mais beaucoup plus puissant, alignant deux cuirassés, deux croiseurs de batailles, trois croiseurs lourds, six croiseurs légers, un destroyer ASM et un navire atelier.

Les Alliés, eux, alignaient deux cuirassés, deux croiseurs de bataille et un seul croiseur lourd de classe Baltimore. Le reste de la flotte était composé de destroyers et croiseurs légers la plupart dépassés comme les navires brésiliens. Le plus gros navire de la flotte brésilienne était un croiseur léger américain de classe Brooklyn, le BZ Barroso. On ne faisait clairement pas le poids en puissance de feu. Pourtant c’est nous qui avions choisis l’affrontement, dans un but bien précis, les prendre de vitesse, les harceler avec nos navires légers tout en bénéficiant du manque de visé de leur calibres lourds.

Tous les capitaines s’attendaient à un affrontement difficile. Tous étaient prêts à se sacrifier dans ce combat. Lorsque l’escadre allemande accrochée fit mouvement des milliers d’hommes prièrent en silence. La réaction de la flotte allemande stupéfia tout le monde. D’un bloc, en plein nuit, elle força le mur allié en croisant leur navire à pleine vitesse… Le commandement allié resta stupéfait d’une telle manœuvre où aucun coup de canon ne fût tiré. La poursuite s’engagea dès lors pendant plusieurs jours. Un a un les navires allemands furent rattrapés.

Le croiseur Admiral Hipper fit une première erreur en ouvrant le feu sur le croiseur lourd Baltimore américain. Rapidement il fut criblé d’obus, et le 14 avril, sombra sous le feu des canons de 127mm brésilien du croiseur léger BZ Bahia (C-12) du commandant Valencia. Se fut la première perte allemande.

Deux semaines plus tard, 2 cuirassés, 2 croiseurs de batailles, 2 croiseurs lourds, 1 croiseur léger et 1 navire atelier allemands gisaient au fond de l’océan. Côté allié, seul un destroyer américain avait coulé.

Jamais une telle victoire écrasante n’avait été espérée. L’Allemagne venait de perdre en moins de deux semaines les trois quarts des navires lourds de sa flotte.
Anna-Valentine Valence
Anna-Valentine Valence
Jolie brise
Autre pseudo : -
Nation au Front Atlantique : France
Flottille au Front Atlantique : ELN
Nation au Front Pacifique : -
Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 06/04/2012

Infos
Nationalité: Français (FFL)

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Empty Re: Opération Spring Clean - Bataille de Dakar

le Dim 06 Mai 2012, 01:44
Formation ennemie repérée dans l’Atlantique Sud, ordre est donné de gagner positions de reconnaissance.
Binôme USS Lady Bird – USS Clarence, patrouillez dans le secteur T14, carreau 21. Contact radio constant avec navire USS New Jersey toutes les 6 heures.
Bonne chance.
BZ Mariz e Barros


Marika relut le message une seconde fois. Bien. Cette fois ci était la bonne, la fameuse flotte dont sa sœur Elena lui avait tant parlé était dans la zone et il fallait la repérer afin de lui organiser une réception à la hauteur de sa réputation d’excellence. Ils étaient apparemment de grands adeptes de stratégie. Descendants de Blücher ou Von Moltke sans doutes. Quoi qu’il en soit, leur destin allait apparemment être scellé, plusieurs formations Alliés étaient dans le coin et une formidable organisation se mettait en place pour coincer et couler ces vaisseaux de l’Axe.
Mais avant de faire de beaux projets, de belles tactiques et de faire travailler les méninges des Huiles, il fallait les trouver ces gugusses.
Chaque formation se décomposa en binôme pour les navires rapides, plus quelques uns en escorte des cuirassés qu’il fallait protéger comme la prunelle des yeux de Sa gracieuse Majesté ou comme le derrière poilu du chien du Président Roosvelt.
A l'Oncle Sam, s’ajoutait le corps expéditionnaire naval du Brésil. De fiers marins, quoi que de réputation assez… étrange dirons nous. Une certaine histoire de sous vêtement.
Bref, ces gars là allaient démontrer à tous que même une humble contribution à l’effort de guerre produit un résultat dépassant de loin les moyens engagés.

Le Lady Bird se positionna à tribord avant du croiseur USS Clarence. Le destroyer était polyvalent, le classe Cleveland bien plus axé sur le combat de surface, un tueur de destroyer comme l’avait qualifié l’intendant du port de Rabat.
Les commandant des deux navires ne se connaissaient que depuis peu, mais le courant passait bien entre eux, sans doutes la raison de leur association. Elena avait encore du tirer quelques ficelles discrètes pour sa sœur.

Les deux vaisseaux se dirigeaient vers leur zone d’opération à la vitesse de vingt nœuds, rapide pour un déplacement de croisière mais on n’était pas en croisière d’agrément. Et les généreuses soutes à combustible du Clarence permettaient une telle course.
Les hydravions du croiseur étaient aussi de la partie. Au nombre de quatre, trois d’entre eux étaient lancés à heures régulières pour quadriller la zone de reconnaissance du croiseur et du destroyer. Ce dernier suivait son grand frère comme son ombre, observant, écoutant grâce à ses appareils sonars, il était là pour faire la nounou du gros croiseur léger.

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar 370661USSBirminghamCL62
L'USS Clarence (CL-106) recherchant la Reichsflotte Vanaheim.

Plusieurs jours s’étaient écoulés, la flotte corsaire n’avait pas été repérée et cela semblait de plus en plus difficile de ne pas penser à une éventualité : ils nous avaient peut être filés entre les doigts !!
Jusqu’à ce que…

Rapport TSF White Magic 2 : Navires de guerre repéré, cap Nord, ma position XXXXXXX.
Composition : deux croiseurs, un croiseur lourd.


L’appareil reçu immédiatement l’ordre de regagner le bord, pour ne pas alerter l’ennemi du fait qu’ils étaient repérés.
A peine le message de White Magic 2 reçu, la radio très haute fréquence du croiseur émettait sur la fréquence 96 : Ennemi repéré, cap Nord, position XXXXXXX, composition CL2, CA 1.
Quatorze minutes plus tard, la réponse tomba du Mariz e Barros : Établissez contact radar avec l’escadre ennemie et affinez reconnaissance. N’engagez le combat sous aucun prétexte. Soyez attentif à toute nouvelle instruction.
C’était clair. Il fallait aller au charbon, et prier pour que notre radar marche. Et surtout pour que les leurs soient bien en dessous des notre et que leurs vigies soient occupées à chercher des convois ou jouer aux cartes.

La vitesse fut diminuée à quatorze nœuds, pour diminuer la lame d’étrave des navires si aisément repérable de nuit.
Le contact fut établit au radar quelques heures plus tard. Les trois ennemis repérés étaient maintenant cinq. Une mauvaise nouvelle. Mais la bonne étaient qu’ils croisaient à douze nœuds en formation classique anti-aérienne, ces deux informations indiquaient qu’ils n’avaient pas repéré les deux navires américains.
Marika donna ordre au Lady Bird par projecteur à éclats de faire le silence radio total. Son commandant, le capitaine Parker, avait déjà du donner cet ordre mais dans le doute…
Les vigies du croiseur identifièrent au loin une silhouette massive, ce que le radar confirma par un gros écho. Un très gros écho. Un cuirassé ? La flotte adverse en était équipée selon les renseignements, et en nombre : deux cuirassés rapides et deux croiseurs de bataille modernes.
Un bref échange de signaux avec le Lady Bird informa le Clarence que des bruits d’hélices avaient étés entendus au loin, d’autres bruits que les navires déjà repérés.
Marika jura et commença à planifier sa fuite et celle du destroyer, au cas où ca tournerait mal.

La nuit se posa sur un fond vide de toute terre et les équipages des deux navires US se détendirent un peu. Ils étaient plus en sécurité que pendant la journée. Mais pouvait on parler de sécurité quand on a à quelques miles de vous une force ennemie qui peut vous écraser comme un insecte avant même que vous ayez put remarquer que vous étiez attaqué ?
Ce pseudo repos fut troublé par un désagréable message.
Ordre était donné de prendre contact visuel avec l’ennemi, de s’assurer d’avoir été vu et de conduire les allemands dans un piège tendu par les forces Alliés.
Quand elle lut le message, Marika resta de marbre. Puis elle fit de cette feuille de papier un origami des plus simple : celui de la boulette en papier. Puis, jonglant comme personne, elle envoya le puissant et terrible projectile en arrière. Ce dernier percutant de plein fouet dans un tout petit bruit la cloison du PC de croiseur avant de retomber dans le même petit bruit sur le sol. Devant cet acte d’une folie certaine, le navigateur de quart leva un sourcil lourd de sens.
Bien. Au levé du soleil, ca allait devenir intéressant.
Le Lady Bird contacta Marika quelques minutes plus tard, Andrew demandait à sa camarade si elle avait bien reçu le même message.
La réponse resta dans les annales de l’US Navy.

Vois.positif.au.moins.nous.feront.de.belles.photos.de.leurs.navires.pour.le.service.de.presse.

A une heure de l’aube, l’équipage fut avertit de la mission du croiseur et du destroyer. Certains se signèrent, d’autres s’en amusèrent. Mais aucun n’avait vraiment conscience qu’ils allaient au devant d’ennuis. De gros ennuis.
Opération Spring Clean - Bataille de Dakar 405628USSMobileCL63
Courant vers les forces Alliés avec la flotte de l'Axe à sa poursuite.

Le soleil se levant, les navires allemands virent apparaître, scintillant sur l’horizon, la silhouette caractéristique de deux navires de guerre. L’un de faible tonnage et l’autre plutôt moyen. La formation accéléra. Ca y est, ils mordaient.
Marika envoya un bref « appât ferré » au Mariz e Barros avant de faire volte face et de courir à 33 nœuds vers le Nord suivit et bientôt dépassé par un Lady Bird produisant plus de fumée qu’il était possible de faire avec ses cheminées et ses dispositifs de fumée artificielle. Il fallait en effet cacher les deux navires des télémètres adverses, sous peine de recevoir du gros calibre sur la cafetière.
De grandes gerbes tombèrent en arrière et en avant du croiseur, mais très mal ajustée par un directeur de tir sans doutes à la fois surpris de la présence des deux navires US mais aussi et surtout par leur manœuvre. De foncer vers le Nord et non vers la côte protectrice et de son aviation destructrice. Arrivés hors de portée des cuirassés, les deux navires ralentirent pour rester à portée radar de leur adversaire, ils ne devaient pas les lâcher.

Toute la journée fut employée à ce petit jeu. Lorsque la nuit arriva, les navires adverses tentèrent de rattraper les deux yankees. Mais peine perdue, même en déléguant quelques croiseurs rapides, les allemands ne pouvaient rattraper les deux compères bien trop rapides.
C’est alors que leur formidable force arriva au contact de la flotte Alliés. La disposition était intelligente, mais Marika ne s’attarda pas à regarder cela sur le radar.
Les deux coureurs firent volte face et allèrent à la place que le Mariz e Barros venait de leur transmettre.
Les allemands ralentirent et resserrèrent leurs rangs. La bataille allait commencer, dès l’aube.

Mais une heure avant le levé de l’astre créateur de vie, l’escadre de l’Axe força le dispositif Alliés dans une étonnante et hardie manœuvre. Un repli ? Une redéfinition du placement des deux flottes ? Qu’importe !! Marika fut surprise de cette manœuvre, comme la plupart pour ne pas dire la totalité des commandants.
Grâce à cela, il semble qu’aucun coup de feu n’ai été tiré. Mais l’aube allait donner l’occasion aux belligérants de croiser le fer.
Le soleil se levant, les télémètres appuyés du radar commencèrent leur art. Un pluie d’obus s’abatit alors sur l’escadre allemande qui sembla prendre la fuite.
Le reste est encore confus. Un véritable marathon commença. Le Clarence perdit de vue le Lady Bird dans le chaos du combat. Chacun engageant le navire qui se trouvait à portée.
Un croiseur engagea le classe Cleveland. Trois, peut être quatre obus de 152mm d’une salve du petit navire de l’Axe percutèrent le flanc du grand croiseur léger sans lui infliger de dommages, grâce à la portée ridicule les coups portés, les obus avaient frappés la ceinture de blindage quasiment à la verticale dans son endroit le plus épais sans la perforer.

Des navires coulés, le Clarence participa à presque toutes ces destructions. Sans être décisif contre les cuirassés ennemis, il leur infligea de sévères dommages structurels. Mais la riposte fut dure quand le navire amiral ennemi envoya une pleine salve de son artillerie secondaire sur le croiseur qui se rapprochait de lui pour l’engager. Huit obus cognèrent le navire. Là la donne changea par rapport au petit croiseur, les coups reçus venant de trajectoire plongeante.

La tourelle trois fut secouée par deux coups directe qui la firent sortir de ses roulements, la rendant inopérante. Marika fit noyer la soute à munition de la tourelle par sécurité. Quatre coups perforèrent la coque et explosèrent dans les entrailles du navire. Enfin, un dernier obus traversa une cheminée, ricocha dans une manche à air avant de finir sa course et d’exploser dans un dortoir… transformé en infirmerie !!
Bilan matériel : tourelle Y hors d’usage, une cheminée de percée et 700 litres d’eau à bord à cause des voies d’eau. Rien de vital, mais cela suffit à faire dégager le croiseur.
Le bilan humain lui fut bien plus lourd… 62 morts et 39 blessés.
Une salve de gros calibre venant du cuirassé martelé par la flotte Alliés tomba tout près et les near miss provoquèrent un blocage des gouvernes, obligeant le Clarence à gouverner aux hélices.
Quelques heures plus tard, il teint sa revanche en expédiant au cuirassé en perdition plusieurs salves d’obus sans compter sur le stock de munition. L’ennemi encaissa les coups par demi douzaine, puis par dizaine lorsque la solution de tir fut trouvée. Avant de s’incliner, saoulé de coups, le cuirassé reçu une dernière salve d’un croiseur brésilien.
Ce dernier partit alors vers le Sud traquer le dernier grand navire ennemi, les autres ayant fuis vers le Nord Ouest.

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar 236420USSGalvestontourellede152
Le croiseur ripostant aux tirs du cuirassé allemand après avoir été endommagé par celui ci.

Mais le Clarence n’engagea pas la poursuite. Les avaries étaient négligeables mais Marika ne voulait prendre aucun risque. Le croiseur attendit donc de se faire réparer par un navire atelier accompagnant la flotte, un navire de la classe Vulcain, imposant et majestueux.
Son équipage fit un travail formidable et le Clarence put rejoindre la flotte juste avant le naufrage du dernier navire ennemi sur zone. Il ne lui restait que 20% de son total d'emport théorique de munitions.

Le calme revenu, chacun produisit un profond soupir. Cette opération allait rester dans les mémoires et ce n’était pas le courageux passage de Gibraltar par une formation allemande qui allait ternir la victoire ni le prestige gagné par cette opération qui vit la perte d’un unique destroyer dans la flotte Alliés pour la destruction de quatre cuirassés et croiseurs de bataille ainsi que plusieurs croiseurs et destroyers allemands.
La plus puissante force de l’Axe avait été durement châtiée, donnant une bouffée d’oxygène aux combattant de l’Atlantique et un énorme souffle au moral de ces hommes et femmes que l’Axe prendra du temps à miner.

Le Clarence prit alors le cap sur sa nouvelle destination communiquée par l’Amirauté. La guerre n’était pas prête de finir et de plus en plus de ferraille allait rouiller au fond des mers jusqu’à ce que l’Axe soit éradiqué aussi sûrement qu’une épidémie.



Extrait de “Mémoires d’une famille en guerre“ aux éditions Flamarion, 1998.
Lysander Ayroles
Lysander Ayroles
Tempête
Autre pseudo : Andrew Connoly
Nation au Front Atlantique : United Kingdom
Flottille au Front Atlantique : Force H
Nation au Front Pacifique : USA
Flottille au Front Pacifique : TF 5
Nombre de messages : 858
Age : 29
Date d'inscription : 24/05/2009

Infos
Nationalité: Britannique

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Empty Re: Opération Spring Clean - Bataille de Dakar

le Dim 06 Mai 2012, 05:59
Alors qu'une parade des forces de l'Axe faisait fortes impressions aux journalistes de guerre allemands et italiens du côté de la Méditerranée, à en voir les moultes articles dithyrambiques de la propagande Axe, les Alliés menaient une guerre tactique sans merci à leurs adversaires.

La Home Fleet, comprenant qu'il n'y avait pas de réelle menace en Méditérannée et que quelques flottilles suffiraient dans cette zone, a envoyé une partie de ces forces en Atlantique à la rencontre des forces Axes affaiblies par les choix stratégiques de flottille préférant pavaner que remplir leur rôle dans la guerre.

C'est ainsi que la Force H pu dans le cadre de l'opération Hidden Blade mettre à bas le KMS München croiseur lourd de classer Hipper, un des fleurons de la flotte Axe, comme en témoigne ce bref mais éloquent rapport fait à l'Amirauté Britannique : Le 03/05 à 21h13 : HMS Poséidon (Cargo armé RN) a coulé KMS München (Croiseur lourd classe Admiral Hipper) .

L'Axe continuait ainsi de payer ses choix irrationnels qui négligeaient la clairvoyance stratégique de l'armada Alliée dans ces manœuvres et redéploiements.
John Bouvier
John Bouvier
Tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : USA
Flottille au Front Atlantique : TF 81 Southern Task Force
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 954
Age : 43
Date d'inscription : 16/10/2010

Infos
Nationalité: Américain (Atlantique)

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Empty Re: Opération Spring Clean - Bataille de Dakar

le Mer 16 Mai 2012, 19:46
De nos jours quelque part en Californie.....

- "Papy tu nous racontes encore l'histoire des Brésiliens??
Oh oui papy racontes la encore une fois !!!!! Et pis l’histoire de la médaille avec le Président!!!"



- Ok les grenouilles, asseyez vous et restez calme

Alors....nous étions avec mon navire en mission de reconnaissance dans l'Atlantique Sud. Notre mission était la capture d'un dangereux corsaire italien qui faisait une razzia sur les convois alliés. On nous avait affecté pour le coup avec des éléments de la marine brésilienne: la F.N.B.

- Ils étaient comment les brésiliens papy?

- des gars sympas, décontractés voir enfantins mais rudement efficace dans le combat mais attendez la suite....

On navigue donc pendant un bon mois à la recherche du corsaire italien et la coup de chance on repère son escadre un beau matin au large du Brésil.

Ni une ni deux la poursuite s'engage, les gars de ma flottille coulent un croiseur léger et les brésiliens envoient par le fond deux autres croiseurs légers dont le fameux corsaire italien

Résultat: Nous avons mis un terme aux activités des corsaires italiens en Amerique du Sud. 3 croiseurs légers ont été coulés, l'opération vento Tropical est un succès.

- Et c'est la que le président y te donne la médaille pépé??

- Mais non grenouille, tu brules les étapes...car c'est par la fin que tout a commencé...et oui les enfants car c'est en remontant sur nos bases navales et encore un peu fatigué de la fiesta qui s'en était suivi que la nouvelle tombe...[...]

- la fameuse fiesta ou tu as perdu 3 dents??

- [..] celle la même. Donc, un de nos sous marin repère au lever du jour dans son périscope toute la première flotte allemande au grand complet...imaginez le spectacle:

Des cuirassés, des croiseurs légers et lourds, des destroyers ainsi que tous les navires de soutien, navire atelier, etc... La plus grosse flotte allemande rassemblée,un danger, un péril que nous étions prêt à enrayer.

A l'appel des volontaires, tous ont répondu présent:
La FNB,
L'Atlantique Fleet,
La Mothball Fleet,
La Desubron 13,
La TF81

Mon escadre fut cantonnée à un rôle de renseignement certes loin du combat mais hautement stratégique [rires des enfants...] et nous n'aurions laissé notre place pour aucun prétexte.

- Et les combats papy....racontes encore les combats....!!!!???

- Les combats?????? Ah oui les "combats......."

Et bien la seule chose dont je me souvienne vraiment c'est que nous avons perdu un destroyer. mais il y a eu tellement de pertes côté allemand qu'ils ont été obligé de trouver un code pour ne pas les démoraliser:

le fameux 421.....!!

le 421 ??

- Et oui les enfants, un 421:
4 croiseurs
2 cuirassé Bismarck
1 Neumark

Et vous vous aviez pas un code papy??
Oh nous c'était plus facile.... on a appelé ça une Pina Colada en souvenir de la cuite d'enfer qu'on a tous pris ensemble...mais ceci est une autre Histoire......

Contenu sponsorisé

Opération Spring Clean - Bataille de Dakar Empty Re: Opération Spring Clean - Bataille de Dakar

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum