Aller en bas
Ludwig Kroos
Ludwig Kroos
Coup de vent
Autre pseudo : Tsuru Minoru
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Nation au Front Pacifique : Niak
Flottille au Front Pacifique : Seven Samouraï
Nombre de messages : 304
Date d'inscription : 04/09/2010

Premier maître l'Her Empty Premier maître l'Her

le Mer 02 Nov 2011, 21:44
Bonjour à toutes et à tous!Je viens ici partager avec vous un article que j'ai effectué avec un ami sur un de mes ancêtres marin,décédé pendant la guerre.Cet article est parut sur Histoquiz,si certains connaissent ne vous étonnez pas d'avoir déjà vu ça quelque part.
Sinon bonne lecture et merci de donner votre avis Smile j'envisage encore 2 articles similaires à celui-ci et vos idées sont les bienvenues!


Il s’appelle Lionel, il a 17 ans et est passionné par l’histoire de la seconde guerre mondiale, mais son image de ce conflit a changé depuis qu’il a découvert qu'il y a un héros dans sa famille. Jean-François L'Her, son arrière-grand-oncle, à connu cette guerre et a été tué parmi tant d’autres soldats en 1940. Il a donc fait des recherches et bâti cette biographie par devoir de mémoire, car, selon lui, «Comme toute personne victime de cette guerre, il ne doit pas être oublié». Ce fut pour moi un véritable plaisir de l’aider un peu à tirer parti de ses découvertes.
Daniel Laurent

Jean-François L'Her est né le 24 janvier 1904 à Rumaout, Kerlouan (Nord-Finistère). Il est le fils de François l'Her, cultivateur, âgé de trente trois ans et de Marie-Anne Tanguy, son épouse, ménagère, âgée de vingt neuf ans. Il se marie le 14 janvier 1929 à St Fregant (Nord-Finistère) avec Isabelle-Marie Broudin, couturière, née à Kerlouan le 22 juin 1910, fille de Corentin Broudin, décédé, et de Marie Anne Le Roy, cultivatrice à St Fregant. Le 28 janvier 1920, il rentre à l'école des mousses sur le vaisseau l'Armorique, un voilier hors-service. Il gravit assez rapidement les échelons de la hiérarchie des équipages de la flotte et, le 1er octobre 1939, il est promu maître de manoeuvre. Il fut dans sa carrière en poste en Syrie, en Extrême- Orient, à Toulon, Brest puis Bizerte et finalement en janvier 1940, il est nommé Premier-maitre à la base aéronavale de Berck prés de Boulogne en tant que chef de service et capitaine d'armes.
Au début mai 1940, deux escadrilles y sont affectées : l'AB2 et l'AB4, douze Loire-Nieuport LN 401 pour la première (issue du Béarn, ailes repliables), et pour l'autre 12 Loire-Nieuport 411. Le 10 mai 1940, les Allemands lancent leur grande offensive, 400 bombardiers sont chargés de détruire au sol par surprise le maximum d'avions français, de la Mer du Nord aux Vosges. Ce jour-là, à l'aube, le terrain de Berck est le premier touché par des bombes de Heinkel 111. 4 hommes sont tués, un peu plus tard c'est au tour du hangar de Calais-Marck de voler en éclat, 7 avions détruits mais pas de victimes. Les hommes de la B.A.N. s'illustrent les 19 et 20 mai suivants, retardant l'avance des blindés du général Guderian. Le 21 mai, la base menacée d'encerclement par l'ennemi, le Capitaine de Frégate NOMY (futur Chef d’État-major de la Marine) prit la décision de renvoyer à Calais tous les appareils disponibles des formations basées à Berck et, avec l'accord de l'autorité supérieure, d'évacuer lui même sur Boulogne tous les services afin de rejoindre le nouveau point stratégique qui lui serait fixé.

Le Premier-maître L'HER participa avec une grande maîtrise à cette évacuation, cependant que les équipes techniques détruisaient le matériel non transportable et incendiaient les stocks d'essence, afin que les Allemands ne puissent en profiter.
Le 22 mai, au matin, à l'arrivée à Boulogne, où la situation est fort confuse, le Premier-maître L'Her
reprend en main son personnel dispersé dans la B.A.N installée au casino de Boulogne. Le commandant Nomy prend provisoirement le commandement de la Marine à Boulogne, mais dans l'après-midi une vedette rapide amène de Cherbourg le capitaine de vaisseau de l’Estrange avec pour mission de réorganiser tout le
secteur. Le combat sera inégal, la zone de Boulogne étant encerclée par la 2.Pz. Division du General Rudolf Veiel, l’une des unités du 19eme Corps blindé de Guderian
en personne. Le personnel des différentes formations présentes à Boulogne est regroupé au fort de la Tour d'Ordre (Ou Tour d’Odre, en fait un lieu-dit), qui sert de sémaphore, et la défense s'y organise. Dés la matinée du 23 mai, la présence allemande se manifeste aux abords du fort et les premiers coups de feu sont échangés. L'équipage de la B.A.N de Berck, au milieu de ces troupes disparates, se fait remarquer pour sa discipline et sa cohésion sous les ordres du premier maître L'HER. Les entrées du fort sont barricadées en utilisant les véhicules mais le combat est inégal et, vers 15 h, des chars commencent à pénétrer dans la Tour d'Ordre. Un sous-officier allemand saute d'un char pour hisser la croix gammée. Le Premier-maître L'HER l'abat d'un coup de mousqueton et, aussitôt, une rafale de mitraillette l'abat à son tour. Grièvement blessé et même partiellement paralysé, le Premier-maître L'HER fait preuve jusqu'à sa mort, le 24 mai 1940, d'un courage et d'un désintéressement exceptionnels. Quand le médecin veut panser ses plaies, il ne cesse de dire: « Capitaine, ne vous occupez pas de moi, je suis foutu, mais soignez les autres qui ont besoin de vous ». Selon le général Guderian, les défenseurs de Boulogne auront bloqué toute une Division Panzer autour de laville pendant 4 jours et contre toute attente.

Annexe 9 à l'ordre 519 P.M.N.I du 5 juin 1940 :
« L'amiral commandant les FM du nord inscrit d'office au tableau spécial de la légion d'honneur pour le grade de chevalier avec citation, le premier maître de manoeuvre l'Her (à titre posthume) le 23 Mai 1940, alors que le fort de la tour d'ordre était à bout de résistance, les chars d'infanterie ennemis hissant les couleurs allemandes, a abattu au mousqueton le soldat ennemi hissant les couleurs allemandes.A été tué sur le champ, enterré à Boulogne, sa tombe doit être honorée comme le symbole de nos couleurs ».
Le premier maître L'Her fait partie, avec de nombreux autres combattants français, des symboles montrant que, non, l’Armée Française n’a pas fuit en 1940, qu’elle a fait face avec courage et détermination et que les raisons de la défaite sont à chercher ailleurs, a la Chancellerie de Berlin pour certaines et dans les salons parisiens pour les autres.
L’Aviso Premier-Maitre l’Her
Décorations et honneurs :
Chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume,
avril 1941
École de Maistrance, promotion P.M. L’Her : 1995
Aviso P.M. L’Her : mis à flot le 28 juin 1980 et admis
au service actif le 1er octobre 1981. Basé à Toulon.
Inauguration de la rue P.M. L’Her à Kerlouan
KVS
KVS
Violente tempête
Autre pseudo : Aucun
Nation au Front Atlantique : Aucune
Nation au Front Pacifique : Aucune
Nombre de messages : 1315
Date d'inscription : 07/08/2008

Infos
Nationalité: ???

Premier maître l'Her Empty Re: Premier maître l'Her

le Mer 02 Nov 2011, 22:54
Y se trouve que j'ai les mémoires de guerre de guderian sous la main parce que j'étais entrain de les relires, et une toute petite chose est inexacte.

Selon le général Guderian, les défenseurs de Boulogne auront bloqué toute une Division Panzer autour de la ville pendant 4 jours et contre toute attente.

Comme tu l'indique, combat le 22 dans l'après midi autour de Samer et Desvres qui conduit au soir à l'approche de la 2. Pz à de Boulogne.

Le 23, les combats font rage dans Boulogne (il décrit que les murs de la vielle ville ont bloqué les allemands pendant un moment avant qu'un 88 fasse une brèche dans laquelle l'infanterie a pu s’engouffrer avec des "échelles de cuisines").

Le 24 en revanche ordre fut donner de détacher toutes unités de la 2. Pz non essentiel à Boulogne et de les diriger vers Watten. L’artillerie lourde disponible à Boulogne devant aller à Calais pour servir le 25 durant l'assaut de la 10. Pz. (probablement schwere Infanterie-Geschütz-Kompanie 703 disposant de Sturmpanzer I „Bison et des parties du Artillerie-Regiment 74, mais osef)

Le 25, Guderian considère que Boulogne est tombé aux mains des allemands. Au même moment le gros de la 2 Pz. était en soutien de la LSSAH et de la IR GD qui avaient perforé à Watten et avaient avancé malgré l'ordre d'arrêt de Hitler jusqu'à Wormhoudt-Bergues.

En gros les troupes à Boulogne n'ont pu retarder la 2 Pz au mieux 2,X jours et seulement 1,X jours au complet (il restait probablement quelques sous-unités de la division à Boulogne jusqu'à 28 en attendant le XIV A.K.). Je chipote mais bon au final un récit assez typique de la bataille de France, peut être avec une parcours un peu atypique^^
sebastien levente
sebastien levente
bannissement définitif
Autre pseudo : Bob Beauregard
Nation au Front Atlantique : F.N.F.L.
Flottille au Front Atlantique : F.A.N.A.-Carcharodon
Nation au Front Pacifique : U.S.A.
Flottille au Front Pacifique : Louisiana Gators - Nouvelle Orléans
Nombre de messages : 10617
Age : 63
Date d'inscription : 05/01/2008

Infos
Nationalité: FFL/Américain (Pacifique)

Premier maître l'Her Empty Re: Premier maître l'Her

le Mer 02 Nov 2011, 22:57
Superbe récit .. Premier maître l'Her 118840
Contenu sponsorisé

Premier maître l'Her Empty Re: Premier maître l'Her

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum