Aller en bas
Un Homme ordinaire
Un Homme ordinaire
Bonne brise
Autre pseudo : Capitaine Nemo
Nation au Front Atlantique : Toute
Nation au Front Pacifique : Toute
Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 10/06/2010

Ennemi commun Empty Ennemi commun

le Lun 03 Oct 2011, 18:22
Quelque part dans le détroit de Malacca

Ennemi commun Ddsagi62727cz2

Le torpilleur Oniu Haniu de classe Otori était immobile sur une mer d'huile. Lentement, ses puissants projecteurs balayaient le cargo qui dérivait sur son tribord à environ cinq cent mètres. Un silence de plomb régnait au sein de l'équipage, chacun observant avec inquiétude la silhouette quasi-fantomatique du marchand massif privé d'éclairage et dont les machines étaient au point mort, les canons du torpilleur pointés droit sur lui ne suffisaient pas à calmer la nervosité de certains.

Sur la passerelle de commandement, le capitaine Shintu Imayashi observait également le cargo abandonné au travers de ses jumelles, guettant avec attention un signe de l'équipe de marins envoyée en reconnaissance sur le navire marchand, toujours rien depuis maintenant une demi-heure. Il s'autorisa quelques instants de repos pour relire la note qui était disposée sur la table des cartes. Le cargo "Tengu Maru" de classe 3A avait quitté Singapour voici deux jours, devant rallier Port Blair dans la semaine suivante ainsi que les ports Birmans tenus par l'armée Impériale mais l'équipage avait envoyé un SOS à peine était il entré dans le détroit de Malacca. Le message de détresse était incomplet, il avait du être émit dans la plus grande hâte et avait été coupé aussi brusquement. Le torpilleur de patrouille que commandait Imayashi avait aussitôt répondu à l'appel mais n'avait trouvé à son arrivée qu'un vaisseau fantôme privé de propulsion et plongé dans le noir.


Capitaine, l'équipe de reconnaissance revient !

Imayashi revint précipitamment à ses jumelles pour voir avec satisfaction la chaloupe envoyée plus tôt dans la soirée revenir vers le torpilleur, baignée et suivie par les faisceaux des projecteurs. Sitôt la chaloupe remontée à bord, il alla questionner ceux qui revenaient, apostrophant le chef d'équipe.

Alors enseigne Oto ?

- Le navire est complètement désert mon Capitaine. Aucune trace de l'équipage mais nous avons trouvé de nombreuses traces de lutte sur la passerelle.

La cargaison ?

- Envolée .. visiblement quelqu'un a pu s'emparer du navire, maitriser l'équipage et le dévaliser. Le SOS envoyé a du l'être par quelqu'un qui a du pouvoir se libérer durant la manoeuvre de transbordement.

Le navire est il récupérable ?

- Non .. les machines semblent avoir été sabotées. Il y a également une voie d'eau dans la cale tribord, faible puissance d'explosion donc les compartiments ont pour le moment empêchés le naufrage.

Bien .. retournez à vos postes, nous allons partir d'ici.

Imayashi fit signe à son officier de tir de procéder et presque aussitôt les canons du torpilleurs tonnèrent, criblant la coque du cargo condamné. Il ne fallu pas longtemps pour qu'il chavire et se mette à couler. Le capitaine ne se souciait pas de couler un tel navire, le laisser dériver aurait constitué une grande menace pour le trafic maritime.
Sur la fiche de navigation il put lire que le Tengu Maru transportait du blé et quelques tonnes de laine, une cargaison de faible valeur mais dont l'absence risquait de faire défaut à ses destinataires. Seulement .. le cas du Tengu Maru n'était pas isolé, quelque chose rôdait dans les abords du détroit.


Capitaine .. un message que nous devons d'intercepter .. Hors de notre zone d'intervention

Encore un signal de détresse ? A la vue du radio cela semblait être le cas mais son regard indiquait à son supérieur de jeter un oeil attentif.

Il parait que les Anglais font face au même problème que nous ..

Imayashi prit aussitôt des mains de l'officier radio le bout de papier. Devant ses yeux se trouvait un message envoyé en clair demandant une assistance immédiate, un cargo Anglais du Golfe du Bengale se trouvait confronté à une menace sérieuse mais sans préciser laquelle, un abordage apparemment.
Un seul mot sorti des lèvres du capitaine à cet instant, comme s'il se trouvait propulsé des siècles en arrièr
e.

Pirates ..
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum