Le deal à ne pas rater :
-50% sur plusieurs chaussures de la gamme Nike Air Max
Voir le deal

Aller en bas
Hans Von Clarck
Hans Von Clarck
Grand-frais
Autre pseudo : Ten Kara Hi
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Nation au Front Pacifique : Japonaise
Nombre de messages : 266
Date d'inscription : 29/03/2011

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

Tempête sur Tunis Empty Tempête sur Tunis

le Ven 01 Avr 2011, 21:00
27 mars 1942, Tunis, début de soirée.

Le soir commençait à tomber, l’eau clapotais doucement contre les navires amarrés au quai. Sur la piste d’amerrissage des hydravions, une vedette faisait des vas et viens réguliers, signe de l’approche imminente d’un hydravion.

Un grondement sourd fit relever la tête des hommes flânant sur le quai. Un point minuscule apparut à l’horizon, grossissant de minute en minute jusqu’à laisser deviner les formes trapues d’un Dornier 18 du Küstenfliegergruppe 501 de sauvetage en mer.

L’avions effectua une grande boucle pour se mettre dans le sens du vent et, se rapprochant de l’eau, amerrit dans une grande gerbe d’écume en suivant la ligne de flotteurs. L’hélice au petit pas, le Dornier 18 se rapprocha de sa bouée d’amarrage et la porte de sa soute s’ouvrit brusquement en claquant contre le fuselage.

Un bout rapidement lancé à l’équipage de la vedette qui l’accrocha à la bouée dédiée au Dornier 18 empêcha définitivement le grand oiseau de dériver. La vedette ayant accosté le Dornier, elle prit à son bord une quinzaine de marins rescapés d’un récent naufrage ainsi que l’équipage de l’hydravion.

Un petit groupe de curieux s’était formés sur le quai, attendant avec impatience de connaitre l’identité des malheureux survivants.
Les naufragés, les yeux encore rougis par le séjour prolongé en pleine mer, étaient conduits par un grand gaillard blond. Les événements et la fatigue soulignaient encore plus la jeunesse de cet homme qui avait été propulsé trop tôt et sans réelle préparation dans l’horreur de la guerre.

Soudain une moto déboula entre deux hangars et vint s’arrêter devant le petit groupe. Une estafette se mit au garde à vous et dit d’un air martial :
« Kapitänleutnant Hans Von Clarck, le Kommandant der Seeverteidigung vous attend pour entendre votre rapport »
Hans Von Clarck
Hans Von Clarck
Grand-frais
Autre pseudo : Ten Kara Hi
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Nation au Front Pacifique : Japonaise
Nombre de messages : 266
Date d'inscription : 29/03/2011

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

Tempête sur Tunis Empty Re: Tempête sur Tunis

le Ven 01 Avr 2011, 21:02
27 mars 1942, Tunis, un peu plus tard dans la soirée.

Guidé par un jeune Obergefreiter, le Kapitänleutnant Hans Von Clarck entra dans le bureau de l’amirauté de Tunis.

« Kapitänleutnant Hans Von Clarck au rapport.

Nous faisions route vers Tunis quand nous avons rencontré une très forte concentration de navires ennemis. Cette flotte semble se déployer au large de Tunis, peut être pour y établir un blocus.

Cependant, nous avons pu constater que des navires arrivaient su sud est tandis que d’autres s’éloignaient vers le nord ouest. C’est ce qui nous fait plutôt penser au rassemblement d’une armada alliée plutôt qu’un réel blocus de Tunis.
Nous avons traversé cette armada menaçante sans engager le combat. En effet, sans munitions, n’étant pas de taille à lutter contre cette force navale et handicapés par une grave avarie machine qui réduisait notre vitesse, nous avons mis le cap sur Tunis.

Malheureusement, nous avons été rapidement rattrapés par un destroyer de l’escorte, le HMS New. Malgré notre défense acharnée avec les quelques armes de bord dont nous disposions, nous avons rapidement été réduit au silence par les canons de 40 mm du destroyer.

Quelques minutes plus tard, il ne restait que quelques épaves flottant sur l’eau et le destroyer s’enfuit aussi vite qu’il était venu… »


Après un long silence, Kommandant der Seeverteidigung s’adressa au jeune Kapitänleutnant :

« Bien, allez vous reposer. Vous viendrez prendre votre ordre de mission officiel demain. Sachez cependant que votre nouveau navire vous attend au chantier naval. C’est un torpilleur 1923 qui a reprit le nom du grand cuirassé Bismarck coulé par l’ennemi le 27 mai 1941... Vous en assurerez le commandement pour la protection de Tunis et de ses environs immédiats. »
Hans Von Clarck
Hans Von Clarck
Grand-frais
Autre pseudo : Ten Kara Hi
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Nation au Front Pacifique : Japonaise
Nombre de messages : 266
Date d'inscription : 29/03/2011

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

Tempête sur Tunis Empty Re: Tempête sur Tunis

le Ven 01 Avr 2011, 21:06
28 mars 1942 à l’aube, port de Tunis

Une pale lueur pointait à l’est, le port de Tunis encore recouvert d’une brume légère s’éveillait peu à peu. Mais ce tableau annonçant une belle matinée de printemps fut troublé par le rugissement des sirènes du port.

La silhouette d’un navire de guerre ennemi se détachait peu à peu de la brume, laissant apparaitre ses superstructures et une formidable rangée de canons. Couvrant le bruit des sirènes, ces derniers réduisirent à néant un chalutier armé qui avait osé se battre en duel contre le croiseur ennemi.

« Croiseur léger classe Bellona au large du port Kapitänleutnant ! »

« Ou en êtes vous du transbordement des munitions ? »

« Nous avons ce qu’il faut pour les canons de 105 mm, mais pas de torpilles Kapitänleutnant ! »

« Alors brans le bas de combat, tout le monde à son poste de combat, machine en avant lente. Cap au 225.
Retenez le feu jusqu’à mon ordre»


Le torpilleur pris légèrement de la vitesse et se rapprocha du croiseur léger, ses canons pointés vers les superstructures. Les hommes, les yeux rivés sur le viseurs de leurs canons pouvaient à présent lire le nom du croiseur léger se détachant en lettres sombres : HMS Prince noir

Feuer !

Les 9 tubes de 105 mm crachèrent la mort d’un seul coup. Une flamme sortit des tubes des canons tandis qu’une détonation assourdissante déchirait l’air. Le navire frémit de la proue à la poupe et le tremblement de cette vielle carcasse d’acier sembla durer une éternité…

Les 9 obus tombèrent en même temps sur les superstructures du croiseur léger, tordant la ferrailles et criblant les ponts d’éclats tranchants comme des rasoirs. Le croiseur, touché par endroits, se replia vers l’immense armada dont les navires couvraient la mer méditerranée à perte de vue.

« Capitaine, un message radio du Kommandant der Seeverteidigung »

Le Kapitänleutnant prit la feuille de papier que lui tendait le radio et lut :

« A tous les navires de la flotte qui défendent le port de Tunis.
Bravo pour les coups au but sur le croiseur.
Interdiction formelle d’engager quelque poursuite que ce soit.
La flotte ennemie au large de notre port est trop puissante pour nos unités. Nous avons besoin de tous les navires pour défendre la zone portuaire
Ordre de rester en attente devant le port et de patrouiller dans un rayon de 1 kilomètre autours du port.
Terminé. »
Hans Von Clarck
Hans Von Clarck
Grand-frais
Autre pseudo : Ten Kara Hi
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Nation au Front Pacifique : Japonaise
Nombre de messages : 266
Date d'inscription : 29/03/2011

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

Tempête sur Tunis Empty Re: Tempête sur Tunis

le Ven 01 Avr 2011, 21:12
30 mars 1942, au matin

« Capitaine, un message radio du Kommandant der Seeverteidigung »

Lisez le moi...

« Kapitän,
Après avoir envoyé par le fond nombre d’unités légères, les alliés nous ont ridiculisés en nous informant par canal optique qu’une flotte aussi lourde ne s’attaquerait pas aux pêcheurs allemands.
Je sais que vous êtes de jeunes Kapitän. Mais vous êtes avant tout allemand et vous servez la Kriegsmarine pour vous battre et non pour vous terrer au fond des ports.
A ce titre, et après avoir consulté le Grand Amiral Raeder, vous êtes autorisés à attaquer les éléments de cette flotte sans pour autant prendre des risques inconsidérés. Rappelez vous qu’un navire à flot sert plus qu’un navire au fond de l’océan, même qi il doit rompre le combat et qu’il n’a qu’endommagé l’ennemi.
Pour l’honneur de la Kriegsmarine ! »


« Enfin ,» dit le Kapitänleutnant Von Clarck. « Nous allons pouvoir venger nos morts et combattre l’ennemi »

« Au postes de combats, nous attaquerons le destroyer classe Town qui traine en arrière de l’armada. Machines en avant, moyen. Cap au 220. Armez les torpilles. »

Le Torpilleur fendit l’eau en présentant son étrave au destroyer. Abbattant soudain sur babord, il découvrit sa rangée de tube lance torpille de 400 mm.

« Feuer »

Une secousse ébranla le navire tandis que les 8 anguilles filaient d’un coup vers la cible. Celle-ci sembla se réveiller brutalement et prit de la vitesse, ses hélices faisant bouillonner l’eau de mer. Les torpilles manquèrent de peu leur but, laissant un sillage de bulle derrière le destroyer.

« Cap au 80, machines en avant toutes, préparez vous à la riposte »

Celle-ci ne se fit pas attendre. Une bordée tirée presque à bout portant atteignit le Torpilleur qui encaissa le coup durement.

« A toutes les tranches, rapport d’avarie »

« Kapitänleutnant, nous avons des voies d’eau peu importantes »

« Incendie dans le compartiment arrière. Il semble maitrisable mais nous avons besoin d’une équipe de sécurité »

« Kapitänleutnant, les moteurs ont été touchés, ce qui va réduire notre vitesse»

Hans Von Clarck
Hans Von Clarck
Grand-frais
Autre pseudo : Ten Kara Hi
Nation au Front Atlantique : Allemagne
Nation au Front Pacifique : Japonaise
Nombre de messages : 266
Date d'inscription : 29/03/2011

Infos
Nationalité: Allemand/Japonais

Tempête sur Tunis Empty Re: Tempête sur Tunis

le Ven 01 Avr 2011, 21:16
30 mars 1942, 17H00

Le radio se précipita un message à la main.

« Capitaine, nous avons du renfort depuis le port de Tunis. Une vedette lance torpille est prête à nous rejoindre. »

« Très bien, tout le monde aux postes de combat. Seules les équipes de sécurités contre les voies d’eau et l’incendie restant pour contrer les avaries.»

Le Kapitänleutnant n’avait pas le choix. Il fallait combattre plutôt que réparer pour que la prochaine attaque du destroyer ne soit pas fatale.

La vedette approchait à grande vitesse, une moustache d’écume se détachant de part et d’autre de son étrave. Arrivé près du destroyer, elle réduit sa vitesse et, se rapprochant encore, fit feu de ses 2 tubes de 533 mm. Les torpilles filèrent au but et après une course brève explosèrent contre l’ennemi en créant une double colonne d’eau qui masqua un instant l’ennemi.

Le destroyer était touché à mort. Les deux torpilles avaient ouvert des brèches béantes dans sa coque. Mais l’ennemi voulait se battre jusqu’au bout. La tourelle avant tournait lentement vers le Torpilleur, probablement manœuvrée à la main.

« Ce capitaine sait se battre, » Grommela le Kapitänleutnant Von Clarck. « Il faut l’achever à tout prix car il n’abandonnera pas ! »

« Les tourelles sont prêtes à faire feu Kapitänleutnant ! »

« En avant lente, venez au 223… Feuer ! »


La salve acheva le destroyer avant qu’il n’ait pu riposter. Le navire ennemi se cassa en deux et s’embrasa comme une torche avant de sombrer rapidement au fond de la mer… L’équipage du Torpilleur hurla de joie devant cette première victoire !

« Notez dans le journal de bord : le 30 mars 1942, à 17H10, avons coulé le HMS Moselle, destroyer classe Town. »

Le silence envahit le central, semblant presque irréel après le fracas des récents combats… Le Kapitänleutnant le rompit enfin :

« Secourez les naufragés si il y en a, envoyez des équipes de sécurité supplémentaires pour réparer et restez vigilant. L’ennemi ne va pas tarder à riposter… Ils ont une bonne raison de se battre maintenant! Cap sur Tunis ! »
Contenu sponsorisé

Tempête sur Tunis Empty Re: Tempête sur Tunis

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum